Accueil FCA FCA veut se mettre l’Etat français dans la poche

FCA veut se mettre l’Etat français dans la poche

2156
41
PARTAGER
FCA - Renault

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Alors qu’il y a quelques heures encore, FCA avait indiqué ne pas être ouvert à une négociation sur les conditions de l’opération de fusion proposée à Renault, le constructeur transalpin semble vouloir mettre de l’eau dans son chianti.

L’enjeu du dossier : la répartition capitalistique entre les deux fiancés.

Selon des sources proches du dossier, Fiat Chrysler serait en discussions sur un éventuel octroi d’un dividende spécial pour Renault. Le groupe automobile souhaiterait également revoir sa copie en vue d’offrir de meilleures garanties sur l’emploi. Objectif : convaincre le gouvernement français d’apporter son soutien au projet de rapprochement des deux constructeurs automobiles.

Yeux doux à l’Etat français

L’offre améliorée qui doit être encore formalisée prévoit également d’installer en France le siège social des activités opérationnelles de la nouvelle structure en devenir. L’État français se verrait également accordé un siège au conseil d’administration.

A l’heure actuelle, une porte-parole de FCA ainsi que le gouvernement français, principal actionnaire de Renault avec 15% du capital, se sont refusés à tout commentaire.
Le 27 mai dernier, FCA a présenté un projet de fusion en vue de créer le troisième constructeur automobile mondial.

Conseil  d’administration de Renault mardi

Le conseil d’administration de Renault doit se réunir mardi prochain en vue d’examiner le dossier. Suite à l’énoncé du projet, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a toutefois posé certaines conditions. Lesquelles concernent l’emploi et l’implication de la nouvelle structure dans l’Airbus des batteries, structure récemment mise en place pour tenter de s’affranchir de la suprématie asiatique dans le domaine.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

41 Commentaires sur "FCA veut se mettre l’Etat français dans la poche"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alphasyrius
Invité

Je ne suis toujours pas emballe. Renault a reussi a rester independant jusqu’a aujourd’hui, perdre cette independance maintenant serait quand meme dommage.
Autre point : au bout de 4 ans, l’Italie va probablement vouloir faire tourner un peu mieux ses usines sous-exploitee, le risque pour l’emploi est selon moi bien reel (Renault n’etant deja pas un modele pour l’emploi en France>>>)

Fabi35
Invité

Je te rejoins il y a tellement de précédent sur la garantie du  » maintient » de l emploi (GE, Alcatel) …et puis si c est l’affaire du siècle pourquoi le vendeur améliore son offre ?
La jeune mariée sent la ménopause 😆

zeboss
Invité

FCA joue au Poker…

wizz
Membre

Maintenir pendant 4 ans encore des usines sous-exploitées, financièrement, ça va être un boulet financièrement, surtout si l’Etat italien arrête de payer le chomage technique…

wizz
Membre

je me demande ce que serait la réaction, la nouvelle proposition de FCA si jamais la réponse de demain de Renault est « non merci, pas de discussion »

Bcbg
Invité

FCA ira jusqu’ au bout.il n a pas le choix.Si ce hold up échoue,Il ira jusqu’à se faire manger et je serai pas très étonné que cette solution soit déjà dans les tuyaux.Peutetre FCA n avait pas envisagé l amateurisme et la pleuterie de l état français.

Yorgle
Invité

la couleur pleutre?
OK je sors 😉

zeboss
Invité

il me semble que Lemaire a été clair, les conditions de l’association ne sont pas financièrement bonnes.
Je ne vois pas l’amateurisme, on appelle ça un procès d’intention.
Ce n’est pas parce que le point de vue est différent que systématiquement l’autre a tort.
L’alliance proposée à PSA a échouée, selon Tavares, parce que PSA étant plus valorisé que FCA, (meilleur ratio CA/Bénef) FCA ne pouvait prendre le contrôle…
Il s’est jeté sur Renault plus peut être par opportunisme que réalité.
Si demain Renault obtient 51% des parts et la majorité des droits de vote, qui dira que c’est une mauvaise affaire ?

Eric
Invité

Pour moi cela ressemble à du poker menteur. Ils veulent signifier à PSA que FCA à d’autres solutions que ce faire manger par PSA. Il ne faut pas que Renault tombe dans le paneau ils n’ont pas besoin d’un canard boiteux

r.burns
Invité

Les fameux experts du blogauto qui pensent savoir plus que les vrais experts…

Bcbg
Invité

Nous dénoncions l arnaque pendant que tout le monde applaudissait avant de se réveiller la gueule enfarinée .Pas besoin d être expert auto pour comprendre.

Bcbg
Invité

Cette fusion ne doit pas avoir lieu.Fiat est sec, leader dans La paléo automobile( ram jeep)FCA est nettoyé par son actionnariat depuis des années.Il n y a pas de complémentarité géographique valable pour Renault, la RD de fca est en dessous de tout, les synergies envisagées sont de la poudre aux yeux.Le groupe moribond, qu’elle garantie sur les emplois( cfGE)?Ce groupe court à sa perte et y mettre le doigt c est se mettre la corde autour du coup.Renault n a pas besoin de fiat, le contraire est vital.

Seb
Invité

La dernière fois que FCA à fait fonctionner son département R&D c’était pour apporter la fermeture centralisé à toute la gamme et des vitres électriques aux portes arrières … 😬

Stabak
Invité

Attendons demain pour le grand dénouement…
Ca doit cogiter à fond à Bercy…

D’après les Échos ou le Monde je sais plus, Elkann avait déjeuner avec Robert Peugeot il y a peu. Visiblement il a raté l’opération séduction avec les Peugeot, en sera t’il de même avec l’État?

wpDiscuz