Accueil Le Mans 24 Heures du Mans 2019 – H+12 : Toyota contre Toyota

24 Heures du Mans 2019 – H+12 : Toyota contre Toyota

522
0
PARTAGER
24 heures du Mans 2019

La nuit est fraîche au coeur de la forêt sarthoise, ce que les moteurs de course apprécient. Ceux des Toyota tournent à plein régime, les deux TS 050 se tenant en une poignée de secondes.

LMP1

Les voitures de l’équipe japonaise n’ont connu aucune grosse alerte durant les douze premières heures, mais derrière une apparence sereine, la rivalité est réelle entre les deux équipages, avec au bout de l’épreuve, qui est aussi le bout de la super-saison, le titre de champions du monde.

La no7 a fait le gros de la course en tête jusque là, en particulier grâce à un Mike Conway en grande forme, mais la no8 reste directement dans ses rétroviseurs. Pour l’instant, pas d’hostilité évidente, mais il y aura forcément une explication à un moment donné…

Ou pas, si la direction de l’équipe décide de calmer le jeu parce que, et c’est la grande leçon de cette course pour l’instant, la concurrence n’est pas si loin que l’on puisque prendre des risques.

24 heures du Mans 2019

Derrière les deux hybrides, les LMP1 privées ne sont qu’à deux tours, la Rebellion R13 no3 menant la chasse devant la BR1 SMP no11. Et c’est après que la BR1 SMP no17, la plus rapide des privées, ne disparaisse suite à une grosse sortie d’Egor Orudzhev à la 10ème heure. La Rebellion no3 a eu également une alerte lorsque Thomas Laurent s’est fait piéger par les conditions de piste plus tôt dans la soirée.

L’ACO semble avoir trouvé la bonne formule pour éviter la promenade de santé aux Toyota, qui mènent mais ne peuvent pas se permettre d’erreur, et pour garder la motivation des LMP1 privées qui peuvent espérer sauter sur toute occasion qui se présente. Cela devrait garder les esprits autour du circuit et devant les écrans en alerte pour les douze heures qui viennent.

LMP2

Pas de répit non plus en LMP2, où les trois premiers, qui sont aussi les grands noms de la catégorie, se tiennent en un tour. L’Aurus no26 du G-Drive Racing mène les débats grâce à une belle prestation de Jean-Eric « JEV » Vergne, qui a tenu en respect l’Alpine Signatech no36 jusque-là, alors que l’Oreca no38 du Jackie Chan DC Racing est toujours là, en troisième position.

Ces trois-là n’ont pas fait un trou considérable non plus, et la voiture du Dragonspeed Racing, no31, la seconde voiture du Jackie Chan DC Racing et la voiture du TDS Racing sont juste derrière. La seconde partie de course en LMP2 devrait être somptueuse.

LM GTE Pro

Des prétendants à la victoire, il y en a aussi toujours un paquet en GTE Pro, comme c’est l’habitude dans cette catégorie toujours très serrée. La première grande victime dans la catégorie a été la Corvette no64, victime d’un accrochage, et l’Aston Martin no95 a été victime de la nuit quand Marco Sorensen, secoué mais indemne, a tapé très fort dans les barrières. La seconde Vantage, la no98, étant très retardée, la marque de Gaydon ne jouera plus les premiers rôles cette année.

24 heures du Mans 2019

Les autres constructeurs sont toujours dans la bataille, Ford et BMW semblant un peu moins vaillants que les Porsche, Ferrari et Corvette qui jouent les premiers rôles. Porsche en particulier semble en forme, avec l’avantage du nombre.

En effet Ferrari comme Corvette n’ont plus qu’une voiture roulante alors que les deux Porsches du WEC comme celles venant de l’IMSA sont toujours compétitives. C’est la 911 RSR no92 qui mène de peu devant la Ferrari no51, mais tout peut encore changer.

LM GTE Am

La très belle Ford GT no85 du Keating Motorsports mène avec autorité la catégorie GTE Am, avec un tour d’avance sur l’Aston Martin Vantage bleue TF Sport no90 et la Ferrari no84 du JMW Motorsport. Seules deux voitures de la catégorie ont abandonné pour l’instant, la Porsche no88 auteure de la pole position et l’Aston Martin no98.

Crédit photos : Thibaut Emme/leblogauto.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz