Accueil Alternatives Si tous les véhicules européens étaient électriques, les émissions de CO2 baisseraient...

Si tous les véhicules européens étaient électriques, les émissions de CO2 baisseraient de… 0,4%

3017
92
PARTAGER

Cette semaine, plusieurs médias ont relayé une études/information indiquant que si le parc automobile européen passait du jour au lendemain à l’électrique, les émissions de CO2 ne baisseraient que de 0,4%. Qu’en est-il réellement ?

Le Président de la CLEPA, association européenne d’équipementiers automobile, Roberto Vavassori, se montre critique sur le passage des véhicules particuliers à l’électrique. Selon lui, même si le parc automobile européen était électrique, l’incidence sur les émissions globales de CO2 seraient marginales. Il a fait cette déclaration lors d’un sommet organisé par le quotidien Financial Times.

« L’Europe est responsable de 10% des émissions mondiales de CO2, tandis que la Chine, les États-Unis et l’Inde en représentent 66%. Nous savons donc que 7% des émissions mondiales de CO2 sont dues aux véhicules légers et si nous électrifions toute l’Europe du jour au lendemain, nous économiserons 0,7% des émissions mondiales de CO2 chaque année ». Un chiffre qui tomberait à 0,4% en tenant compte de la charge carbone de l’électricité européenne.

Le calcul du président de la CLEPA est biaisé. En effet, Roberto Vavassori prend le parc automobile au niveau de l’Europe, puis lui applique un taux global mondial (7% du CO2 mondial provient des véhicules légers) avant d’appliquer de nouveau le taux d’émission de l’Europe (10%) pour arriver à une baisse de 0,7% au niveau mondial, voire 0,4% en tenant compte de la charge CO2 de l’électricité en Europe. Un calcul honnête serait de regarder la baisse au niveau européen, ou de considérer un parc mondial électrifié (techniquement impossible).

Des émissions en baisse de 50%

Evidemment, lorsque l’on s’intéresse au véhicule électrique, on sait que le bilan concernant le CO2 à l’utilisation dépend directement de la « propreté » de l’électricité utilisée pour recharger les batteries. En Europe, les 23 plus gros opérateurs ont une moyenne de 280 kg de CO2 / MWh selon PwC (PricewaterhouseCoopers).

Un véhicule électrique compact consommant 15 kWh/100 km émet donc « du puits à la roue » 42 g de CO2/km. Largement moins qu’un véhicule thermique équivalent. Un gros véhicule électrique comme il en fleurit actuellement consomme environ 20 kWh/100 km. Cela équivaut à 56 g de CO2/km en moyenne dans l’Europe. Si on prend les pays les plus émetteurs en CO2 pour leur électricité, on double ces chiffres. Dans les pays à l’électricité fortement décarbonée (Norvège, France, etc.) ces chiffres sont très faibles.

En 2017, selon la commission européenne, la moyenne des émissions des véhicules vendus en Europe était de 118,5 g de CO2/km. Même si on suppose que tous les véhicules européens sont changés pour des mastodontes consommant 20 kWh/100 km, on passerait donc de 118,5 g/km à moins de 60. On est donc face à une baisse de plus 50% des émissions dues à l’automobile en Europe.

Le transport routier en Europe, c’est 20% des émissions de CO2 totale. Et 75% de ces émissions sont dues aux véhicules légers. Soit 15% des émissions. En les faisant baisser de 50%, on est donc sur une baisse de 7,5% des émissions européennes en prenant en compte la charge carbone de l’électricité de l’Union.

Mais, le président de la CLEPA a raison de souligner que les émissions de CO2 des automobiles ne représentent qu’une (petite) partie des émissions globales. Et que l’Europe est finalement un « bon élève » dans les émissions mondiales.

Il n’y a pas que le CO2 dans la vie

La « chance » est que le VE n’est pas seulement une lubie européenne. En effet, c’est un mouvement mondial qui commence à prendre aux USA (gros émetteurs de CO2) et à être imposé en Chine (premier émetteur de CO2 et de loin). Surtout, le VE ce n’est pas que du CO2 non émis. C’est également des oxydes d’azote (NOx – polluants des villes) évités, ainsi qu’une plus grande indépendance énergétique pour les pays dépendants moins du pétrole.

Toutefois, il ne faudrait pas que l’économie en gaz à effet de serre et en oxydes d’azote soit remplacée par des émissions de particules fines en hausse. Il convient donc de maîtriser le poids des VE commercialisés. Le VE n’a de toute façon pas vocation à remplacer à 100% le parc automobile européen (ou même mondial).

Mais, pour réellement faire baisser le CO2 émis mondialement il faudra changer totalement nos sociétés, et pas que nos moyens de transport. Un premier levier pourrait être de baisser les émissions de chaque MWh produit. Mondialement, les deux tiers de l’électricité provient de ressources fossiles très émettrices en CO2. En 2016, on était à un peu plus de 500 g de CO2/kWh électrique produit. Toute baisse mondiale sur la consommation électrique, ou la charge carbone du MWh a un impact plus important que le VE.

Sources :
Transport & Environment
Commission européenne
Conseil européen

Poster un Commentaire

92 Commentaires sur "Si tous les véhicules européens étaient électriques, les émissions de CO2 baisseraient de… 0,4%"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Incroyable…….

SGL
Invité

Cela démontre avant tout que l’Europe est relativement propre par rapport au reste du monde !

SGL
Invité

Par contre les autres polluants… Silence radio !

Lolo
Invité

@SGL : le CO2 n’est pas un polluant.
Mais comme tu dis, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, car on confond tout le temps.
On ne parle plus que du réchauffement climatique et du CO2, et pourtant il faut absolument contre la pollution, qui à court terme est bien pire !!!!

SGL
Invité

« le CO2 n’est pas un polluant. » Oui et non.
Oui dans la mesure que l’on en dégage beaucoup trop par rapport à la capacité d’absorption des végétaux dans le monde.
Mais sinon oui, le CO2 n’est pas vraiment un polluant.

wizz
Membre

ça peut aussi vouloir dire que:
-en nombre (de véhicules), l’Europe compte pour peanut
-l’électricité n’est pas très décarbonée (soit à cause des centrales au charbon ou gaz fonctionnant à 100% du temps, soit à cause des ENR qui ne fonctionne qu’à temps partiel et qui ont besoin des centrales thermiques en secours)

SGL
Invité

L’Europe « s’imagine » qu’elle peut donner l’exemple aux autres continents !?

Klogul
Invité

En s enterant elle meme ? Et en tuant son industrie ?

Oui c est tellement europeen une politiqur non reflechi

Bizaro
Invité

Tu sais les USA et le Japon travaillent aussi sur le sujet. La Chine a une industrie de l’électrique bien plus étendue que celles des USA Japon et Ue.

Donc oui il faudra que l’industrie de l’UE soit encore là en 2050, en vendant en 2020 des véhicules dans l’air du temps ( donc pas trop en avance sur leur temps). Mais en attendant il ne faut pas croire que l’UE est seule sur le coup. donc doit elle aussi préparer l’avenir.

Invité

ce qui n’empêche pas nos eurodéputés de vouloir encore plus pressé le citron pour faire le beau soldat écologiste vis-à-vis du reste du monde (même si cela doit signifier mettre toute une industrie en péril, et les consommateurs européens en difficultés financières pour ceux qui ont les plus faibles revenus). Sauf que les plus gros progrès à faire sont à faire par des pays qui se contrefichent du problème écologique … suivez mon regard !

wizz
Membre

tôt ou tard, le pétrole ainsi que les ressources deviendront rares. Toutes industries basant sur ces matières premières devenues rares seront en péril, ainsi que les gens ayant des faibles revenus, et aussi des gens qui auront un faible revenu suite à la faillite de leur compagnies (celles qui se reposaient sur l’exploitation de ces matières premières devenues rares)

ne suivez pas mon regard…

SGL
Invité
Mais une chose est importante à dire. : L’Europe à elle-même un potentiel énorme d’amélioration dans sa décarbonisation qui pourrait mondialement « peser » beaucoup plus que ces 0,4% ridicules et caricaturales. Allemagne, Pologne, Italie, etc utilise encore trop les énergies fossiles. L’Europe est responsable de 10% des émissions mondiales de CO2, mais elle pourrait passer à 0% en choisissant les EnR et le Nucléaire. L’Europe, fait encore figure d’exemple pour tous les pays du monde, je pense, peut-être naïvement, qu’après l’époque Trumpienne les États-Unis mettrons les bouchées double pour rattraper leurs retards. On sait déjà que l’Inde et la… Lire la suite >>
Chusky
Invité

Donc de deux choses l’une : Soit les constructeurs qui nous vendent l’électrique nous jouent du pipeau avec leurs chiffres, soit cette étude de la CLEPA est complètement bidon… Seule certitude : on se fout bien de nos gueules.

SGL
Invité

Il faut que les VE soient alimentées par des EnR et (ou) du nucléaire pour que cela fonctionne correctement.
Europe ne peut compenser l’industrie lourde de l’Inde + la Chine + de la Russie + USA, etc.

wizz
Membre
il y a « quelqu’un » qui avait dit très récemment que éoliennes et solaires fonctionnent de pair avec une centrale à gaz. Donc : -soit j’accepte de ne pouvoir recharger la voiture que s’il y a du vent, ou pendant la journée quand il y a le soleil, et oui, cela fonctionnera correctement, une baisse très sensible du CO2 -soit je veux pouvoir recharger la voiture à tout moment, parce que j’ai besoin de la voiture dans l’immédiat (une recharge rapide), ou pour demain matin pour aller bosser, et donc il faudra faire fonctionner les centrales thermiques à cet effet. Et… Lire la suite >>
SGL
Invité

Pour cela que la transition se prépare à l’avance, et pas en claquant des doigts, et cela, ne se fait du jour au lendemain.
Les EnR comme la biomasse, l’énergie hydraulique, et la géothermie ne dépendent pas de contraintes atmosphériques.
La plus mauvaise chose est de trop misée sur un seul type de production d’énergie.

wizz
Membre

elle fait quoi la géothermie?

on peut s’attendre à quoi l’apport de la biomasse? et avec quelles conséquences?

et le nuk, elle fait quoi, permet quoi, ses inconvénients mais aussi avantages?

Klogul
Invité

Ce sont les politiques qui poussent l electrique avec la norme cafe europeenne (95g de co2 en moyenne)

Invité

la réponse à ta question est dans ta question, Chucky : CLEPA, association européenne d’équipementiers automobile, donc plus un lobby de défense du pétrole qu’autre chose

SGL
Invité

La vraie question, si elle aurait été posé correctement, si tous les véhicules du monde étaient électriques, les émissions de CO2 baisseraient de combien ?

AXSPORT
Invité

0,9 ?

🤣🤣🤣🤣

SGL
Invité

Possible, tellement que le charbon et pétrole sont en sur-exploitation dans le monde.
Néanmoins, des pays comme la Chine et l’Inde sont sur le point de faire d’importants progrès d’ici une dizaine d’années, mais ça sera peut-être trop tard !?

zeboss
Invité

A proiri c’est déjà trop tard, il faudrait planter des milliards d’arbres dès à présent…

wizz
Membre

planter des milliards d’arbres aujourd’hui permettra de retirer des milliards de kg de CO2 de l’atmosphère….à condition ensuite de ne pas bruler ce bois. Sinon…

Lolo
Invité

Bûler un arbre rejète moins de CO2 que ce qu’il a absorbé durant sa vie. Le bilan est de toute façon positif.

wizz
Membre

d’un arbre, ce qui n’est pas coupé pour etre brulé par l’homme est mangé par les divers organismes vivant dans la nature. Le bilan CO2 est inchangé

pour que le bilan CO2 soit positif, il faudrait que le sol s’enrichit de plus en plus en matière organique, de plus en plus d’humus, de la matière végétale non décomposée (une tourbière par exemple, qui dans quelques millions d’années, deviendra une mine de charbon)

gigi4lm
Membre

Non SGL, la vraie question est : si tous les véhicules du monde étaient électriques et toute la production électrique venant de sources naturelles et le poid des véhicules divisé par 3, les émissions de CO2 et les PM baisseraient de combien ? 😀

Invité

pour que le poids des véhicules soit divisé par 3, encore faudrait-il que nos dirigeants (de tous polis) arrêtent de nous pondre des réglementations imposants les constructeurs à ajouter de la masse dans les voitures pour des raisons futiles ! La voiture reste avant tout un moyen de transport, pas la peine de vouloir en faire un salon roulant, et de vouloir y ajouter des équipements futiles qui alourdissent l’auto de façon inutile

sylver
Invité

Non mais les crash-tests oui. Qu’on soit pour ou contre, ils sont en partie responsable del’inflation pondérale de ces 20 dernieres années.

wizz
Membre

si la voiture devrait n’être qu’un moyen de transport, sans toutes ces choses futiles, ET que c’est cela que recherchent les gens, alors ça aurait dû se voir dans les ventes de la Logan…

Invité

justement wizz, cela se voit : les Dacia ne sont-elles pas les voitures qui se vendent le plus aux particuliers ? Ah si :
https://live.staticflickr.com/7878/40596060603_2d81ea3488_o.jpg

wizz
Membre
shooby il y a le pourcentage sur le volume vendu….et le volume vendu tout court ex 100% des Logan seraient achetées par des particuliers. Rien par les flottes, entreprises, location. Mais il y vendrait 5000 exemplaires 50% des Peugeot 3008 achetées par des particuliers. Mais le total des immatriculations est de 100.000 Cela veut dire que 50.000 particuliers ont acheté des 3008 Donc pour 1 personne ayant acheté une voiture économique à l’usage, il y a 10 personnes qui ont acheté un gros SUV qui a couté 4 fois plus cher…avant de se plaindre du cout élevé de leur budget… Lire la suite >>
sylver
Invité

Il y a une reglementation qui permet de faire des voitures légere, celles des quadri-cycles lourds (comme le Renault Twizzy) mais elle n’est que peu utilisée en partie par manque d’incitant. Maintenant si les centres villes n’étaient authorisés qu’aux véhicules consommant moins de 5kWh/100km, ca changerait pas mal de choses…

SGL
Invité

Alors dans ce cas, disons : 10 kWh/100km au maximum
Dans l’esprit le retour de 2CV et 4 L, mais en 100% électrique.
Moins taxer.
L’idée de @sylver me semble être très bonne, sur le principe !

wizz
Membre

SGL

d’un coté, tu nous dis qu’une voiture, petite, voire petit moyen de locomotion, économe en énergie, et les gens en achèteraient, permettant de résoudre le problème des gilets jaunes

et de l’autre, tu nous dis qu’il faudrait moins taxer ce genre de véhicules (ce qui voudrait dire que les gens n’en achètent pas en temps normal, et préfèreront surement acheter ces gros SUV bien énergivore, avant de se plaindre que le gasoil coute trop cher…)

SGL
Invité

@wizz, il n’y a pas de contradiction d’un côté comme de l’autre !!? 😯

wizz
Membre

oui,
explique nous pourquoi il n’y aurait pas de contradiction?

Sylver
Invité

@Thibaut, une voiture du shell eco Marathon c’est moins de 0.1kWh/100km il ne semble. Une Twizzy n’est absolument pas optimisée pour la conso.

panama
Invité

Ben oui notre électricité en France est produite avec peu de rejets de CO2.
Mais beaucoup de déchets nucléaires, drôle de cadeau pour nos arrière petit-enfants.
Vaut-il mieux des rejets de CO2 (et le réchauffement climatique qui va produire des catastrophes humanitaires) ou stocker du cancer en baril dans notre sous-sol ?

Personnellement, je n’arrive pas à avoir une opinion tranchée. Ce qui est sûr, c’est que l’électricité peut être plus vertueuse, les énergies fossiles pas trop.

SGL
Invité
« L’avantage » francais est à double tranchant effectivement. La plus mauvaise chose est de trop misée sur un seul type de production d’énergie. La meilleure répartition peut être 33-33-34 % ou 25-25-25-25 %, mais jamais plus de 50 % pour un seul type de production. Actuellement, nous sommes à plus de 70 % de nucléaire, on prend des risques sur 20 ans. L’état actuel de nous centrale nucléaire est préoccupant. 6 réacteurs dates d’avant les années 80, ils font du rabe par rapport a leur durée de vie initiale. 45 réacteurs dates d’avant les années 90, ils ont tous… Lire la suite >>
wizz
Membre

le cauchemar de Brennelis est elle due à une impossibilité technique (on ne sait pas faire) ou des problèmes sociaux (les multiples recours des associations)???

wizz
Membre
Ne pas dépendre de 100%, ou d’une grande proportion d’un moyen de production d’énergie????!!!! Supposons qu’on va réussir à maitriser la fusion. Les travaux entrepris à Caradache ont enfin porté leur fruit. Une grande quantité d’énergie, presque infinie, sans risque de déchet… Que faire ce jour là? Limiter sa proportion à 25% seulement, et compléter avec des éoliennes et solaires dont on ne maitrise pas l’intermittence??? Le jour où on maitriserait la fusion, ça ne me dérangerait pas de confier 100% de la production énergétique à cette filière. Toi, je ne sais pas…. Bref, faut arrêter de réciter des leçons,… Lire la suite >>
Michel
Invité

Si j’ai bien compris, vous habitez en région parisienne, et vous voulez privilégier les véhicules électriques en ville!
Je vous propose donc d’implanter une centrale nucléaire soit au bois de Boulogne ou du bois de Vincennes pour alimenter les très nombreux points de charges pour les habitants du bassin parisien
Je ne suis pas sur que vous allez adhérer à la chose

wizz
Membre
La voiture électrique n’est pas forcement à privilégier en premier pour les villes. Cet habitat dense est souvent bien équipé en transport en commun, sur une grande plage horaire. Grâce à cette densité humaine, il est rentable pour les taxis de travailler tout le temps, y compris la nuit (tous les taxis ne travailleront pas la nuit!!! mais pour ceux qui travailleront, il y aura assez de clients). Les villes existent depuis longtemps, et bien avant la démocratisation de la voiture. Beaucoup de logement n’ont pas été prévus pour accueillir la voiture, et donc encore moins la voiture électrique. Puis… Lire la suite >>
wizz
Membre
A Tchernobyl ou à Fukushima, les réacteurs ne sont pas devenus propres après l’explosion. Une partie de la matière radioactive est allée contaminer la nature, mais l’essentiel du combustible est encore dans la centrale. En revanche, une bombe nucléaire, quand elle fait boum, toute la matière radioactive est dispersée dans la nature. https://fr.wikipedia.org/wiki/Essai_nucl%C3%A9aire il y a eu 2000 essais nucléaires, dont 500 en aérien. Des bombes dont le niveau de puissance fait passer celles d’Hiroshima pour un pétard mouillée. Il y a eu beaucoup de radioactivité dispersée dans la nature depuis. Toute cette radioactivité s’est retrouvée dans la chaine alimentaire,… Lire la suite >>
wpDiscuz