Accueil Tesla Tesla s’alarme d’une pénurie de matériaux pour batteries

Tesla s’alarme d’une pénurie de matériaux pour batteries

3758
105
PARTAGER

Tesla s’attend à une pénurie mondiale de minéraux rentrant dans la composition de batteries destinées aux véhicules électriques. De quoi complexifier encore plus la nouvelle bataille à laquelle se livrent actuellement les constructeurs. Lesquels sont plus ou moins contraints de développer ce type de motorisations pour pouvoir respecter les nouvelles normes environnementales.

Tesla s’attend à une pénurie mondiale de métaux pour batteries

Tesla s’attend en effet à une pénurie mondiale de nickel, de cuivre et d’autres minerais nécessaires à la production de batteries pour véhicules électriques en raison du sous-investissement dans le secteur minier. Une déclaration faite jeudi par Sarah Maryssael, responsable mondiale des approvisionnements en métaux pour batteries de Tesla lors d’une conférence à huis clos regroupant des industries minières, des régulateurs et des législateurs.

Un type d’intervention auquel la société ne nous avait pas habitués. Grand consommateur de minéraux et métaux, Tesla a rarement parlé publiquement de son point de vue concernant le secteur.

Une consommation accrue après un sous-investissement

L’industrie du cuivre a souffert durant plusieurs années d’un sous-investissement. Elle travaille désormais fébrilement au développement de nouvelles mines et à la mise en exploitation de nouveaux sites alors que la tendance économique mondiale va vers une croissance des véhicules électriques. Or, ces voitures électriques utilisent deux fois plus de cuivre que les véhicules thermiques. Un métal qui devrait également se fait plus rare compte-tenu des besoins majeurs des objets connectés.

Maryssael a ajouté que Tesla continuerait à se concentrer davantage sur le nickel, matière première intégré dans le plan de son dirigeant, Elon Musk, visant à utiliser moins de cobalt  dans les cathodes de batterie.

Le cobalt est principalement extrait en République démocratique du Congo et certaines techniques d’extraction, en particulier celles faisant appel au travail des enfants, ont rendu son utilisation fortement impopulaire  dans l’industrie des batteries.

Potentiel énorme de partenariat selon Tesla

Maryssael a par ailleurs déclaré à la conférence, organisée par Benchmark Minerals Intelligence, qu’il existait un « potentiel énorme » de partenariat avec des mines en Australie ou aux États-Unis.

À la fin de l’année dernière, l’Australie a signé un accord préliminaire avec les États-Unis afin de soutenir la recherche et le développement en commun de minéraux jugés essentiels pour l’économie américaine.

La conférence, à laquelle ont assisté plus d’une centaine de personnes, a rassemblé des conférenciers du Département d’État et du Département de l’énergie des États-Unis, ainsi que de Standard Lithium et d’autres sociétés travaillant au développement de mines de lithium aux États-Unis.

L’avis de Leblogauto.com

Les faits donneraient-ils ainsi raison à Audi, lequel semble vouloir parier sur l’hydrogène face à une risque de pénuries ? En tout cas, la bataille des batteries – le nerf de la guerre des véhicules électriques – semble bien engagée. Nickel, cuivre et lithium et cobalt devraient être pour le 21eme siècle ce que fut le pétrole au 20eme siècle. Des matières premières indispensables mais qui pourraient bien se faire de plus en plus rares. De quoi faire monter leurs cours et rendre la « course à l’électrique » encore plus coûteuse pour les constructeurs.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

105 Commentaires sur "Tesla s’alarme d’une pénurie de matériaux pour batteries"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alek
Invité

Certains imaginaient que la voiture electrique allaient nous sortir de la dépendance du pétrole, en réalité la voiture electrique nous fait rentrer dans une autre dépendance, celle des matières premières nécessaire aux batteries, les ressources paraissent déjà limité alors que la voiture electrique ne représente que 1% des ventes mondiales de voitures…

SGL
Invité

Ne parlons pas trop vite @Alek. 🙂
C’est oublié de dire qu’il y a une réserve presque infinie de terres rares dans les fonds marins.
https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/geologie/une-reserve-presque-infinie-de-terres-rares-dans-les-fonds-marins_122986
C’est également oublié de dire que la France a le 2 ème plus grand domaine maritime mondial (avec environ 12 millions de kilomètres carré), au coude-à-coude avec les Etats-Unis, qui ouvre de nouvelles perspectives dans la région du Pacifique, avec un important potentiel d’exploitation de terres rares
https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-terres-rares-la-france-a-une-carte-a-jouer-dans-ce-secteur-tres-strategique-1087767
Cette « mauvaise » nouvelle pourrait donc devenir une très bonne nouvelle pour la France et l’Europe sur le long terme.

Matthieu
Invité

Il va donc falloir continuer la destruction du monde pour que l’on puisse continuer de rouler comme avant (encore faut-il qu’on ait l’énergie nécessaire pour exploiter et détruire ces fonds marins).

Invité

c’est aussi oublier que les batteries sont « régénérables » d’après les résultats des recherches de l’inventeur de la batterie :
https://www.leblogauto.com/2018/01/on-pouvait-rajeunir-batteries-li-ion.html

Bref, tous les arguments des anti Voitures électriques (qui bien souvent sont des nostalgiques de l’ère du tout pétrole et des V8 « musicaux » mais polluants), ne tiennent pas face aux faits scientifiques

greg
Invité

Le même article évoque que cette possibilité n’est pour le moment qu’au stade théorique. Et que des batteries existantes ne peuvent pas être équipées de cette technologie de manière rétroactive.
Le temps que l’on arrive à une version opérationnelle et industrialisable à grande échelle (à supposer qu’on y arrive), il faudra compter plusieurs années…
On ajoute à cela que pour le moment, il n’y a toujours pas (oui 10 ans après le lancement des véhicules Li-On) de filière crédible permettant un recyclage quasi-intégral des batteries existantes et qui seront produites.

nouh
Invité

Ce ne sont pas les ressources mais le coût de celles-ci qui posent question.
C’est peut-être un mal pour un bien car miser tout sur les batteries semble aussi peu réaliste que de miser tout sur le diesel il y a quelques années…..

SGL
Invité

Oui @nouh, mettre les œufs dans le même panier est de toute façon une erreur.
L’électrique ce n’est que 1%, 20-30 % c’est bien, 100 % c’est une erreur.

Invité

en attendant, il faudra bien trouver rapidement des solutions pour l’après pétrole, car cela arrive plus tôt que prévu. Et même aujourd’hui, nous débarrasser de notre dépendance à l’or noir (une vraie drogue pour nous) n’est pas malsain en soit. Peut être faudra t-il revoir totalement notre façon de nous déplacer, en plus du remplacement à l’or noir.

wizz
Membre

tout à fait shooby

genre ceux (ou « celui ») qui préconisent de remplacer les camions diesel par des camions à PAC, au lieu de mettre la marchandise sur les trains (ps: « celui » là même qui qui applaudit l’efficacité de l’économie dirigée de la Chine)

idem avec la voiture à PAC.

L’argent nécessaire pour équiper la France des moyens de production ENR et de produire de l’hydrogène avec, on aurait pu l’utiliser pour transformer notre société: construire des milliers de km de rails, et/ou isoler tous les logements, et/ou construire des nouveaux habitats moins dépendants du transport individuel (centre commercial vs boulot vs habitation)

SGL
Invité
M’enfin @wizz, quel est le pays qui est en train de devenir le pays N°1 dans tous les domaines ? Je suis comme toi pour le train à 100 %, le fait est que cela ne marche pas pour le moment. Alors au lieu de me lamenter, je propose des solutions progressives, pencher les balances vers des nouvelles technos, pas a 100 %, mais progressivement. Je suis pour toutes solutions ancien ou modernes du moment qu’elles soient optimisées, comme le diesel. Pourquoi le train est plus taxé que le camion ? (il faut voir ARTE mardi soir) Une (bonne) solution… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

J’ai v le doc d’Arte, c’est n’importe quoi.

SGL
Invité

Pour répondre aux cassandres des matériaux pour batteries, je ferais un petit rappel historique.
Dans les années 70, on prévoyait la pénurie du pétrole dans 20-30 ans.
Maintenant, 50 ans plus tard, on a du pétrole pour au moins pour 300 ans ! (le chiffre est « à la louche » tellement qu’il est important.)
Largement de quoi détruire x fois la vie sur terre.
Dès qu’il aura une trop forte augmentation du prix des matériaux pour batteries, on trouvera comme par miracle des gisements quasi-infinis.
Après, il faudra y mettre le prix de l’extraction, mais ça, c’est une autre histoire.
https://www.capital.fr/entreprises-marches/japon-des-terres-rares-pour-combler-des-siecles-de-besoins-mondiaux-1282421

wizz
Membre
300 ans??? Au 19eme siècle, ils ont fait un trou dans un champs et le pétrole avait jailli. C’était aussi diffiiiiiiiiicile à faire que de forer un puit. Et puis ils ont foré un autre puit un peu plus loin dans le champs voisin, puis plus loin…. Mais à chaque fois, ce fut la même méthode, LA PLUS FACILE : forer un puit depuis la terre ferme. Et puis il a fallu forer plus loin, en offshore. C’est beaucoup plus compliqué, beaucoup plus cher. 3000m d’eau, puis autant sous le plancher de l’océan, ce n’est pas rien. Mais ça ne… Lire la suite >>
SGL
Invité
300 ans, c’est une boutade comme je l’ai déjà dit, que cela soit 150 ou 500 ans n’y change rien. Tous les vivants de ce monde ne verront jamais la fin du pétrole ! « L’âge de pierre ne s’est pas arrêté par manque de pierre » Cheikh Yamani, ministre du pétrole saoudien durant les chocs pétroliers. L’âge de pierre a pris fin grâce et avec le début de la métallurgie. A nous de trouver la « métallurgie » pour le pétrole. Mais le capitalisme est capable de ruiner la nature pour tirer la dernière goutte du pétrole ! Un gars sans… Lire la suite >>
wizz
Membre
on est passé de l’âge de pierre à autre chose parce qu’on a pu trouver mieux, ET pour pas plus cher. La pierre, yaka s’abaisser pour la ramasser, et il n’y a rien à payer. On a remplacé la pierre par autre chose qui n’a pas couté plus cher et qui rendait un service bien plus important Idem pour lé pétrole. Yaka s’abaisser pour en ramasser, et il n’y a rien à payer. On ne paie pas la création du pétrole. On ne paie que les royalties aux heureux hommes chanceux qui ont eu le bol d’y habiter là depuis… Lire la suite >>
SGL
Invité

« il n’y a rien qui soit gratuit et qui soit mieux que le pétrole. Remplacer le pétrole et conserver notre niveau de vie, ça va etre très très très très difficile »
C’est certain ! Il faudra choisir son « camp »
Soit, on fait comme eux :
https://youtu.be/_gcb84qn3mU
Soit, on pense un peu aux générations futures et on fait un peu des efforts vers un respect de l’environnement (sans pour autant devenir des ayatollahs écolo)

wizz
Membre
ce n’est pas choisir son camps, choisir entre pétrole et autre chose (ps: tout en ayant le même niveau de vie, pour des couts similaires) Le pétrole nous a fourni une extraordinaire quantité d’énergie, et ce pour un cout dérisoire. Sur le plan quantitatif, rien ne peut se substituer au pétrole (au rythme où on en consomme, 100 millions de barils par jour). Rien que pour remplacer la quantité d’énergie que la pétrole nous a fourni, il va falloir des sommes d’argent gigantesques, qui dépasseront la capacité d’acceptation des gens Avec 50 litres de gasoil, je peux faire 1000km Demain,… Lire la suite >>
SGL
Invité
Ah, mais ça fait des années que je dis que le pétrole pour nous, pays industrialisés, est une drogue. Entre mon principe anti-pétrole et mon mode de vie au quotidien, je me rends bien compte que je brûle une quantité non-négligeable de pétrole malgré que je privilégie au maximum les TC. Enfin, notre dépendance du pétrole provoque aussi des mouvements sociaux comme la crise des gilets jaunes. Mais que faire pour eux ? Leur distribuer une VE gratuite ? L’annulation des 80 km/h est possible, mais pas la baisse du prix du pétrole. La Kwid EV avec 200 km d’autonomie… Lire la suite >>
wizz
Membre
une Kwid EV économique, bon sang mais bien sûr… mais si les gens étaient vraiment intéressés par des petites voitures, ça se saurait, à commencer par les ventes des Panda, ou les kei lorsque Daihatsu avaient fait une tentative en Europe… Ces petites voitures, on en dit beaucoup de bien lorsque ça roule au Japon, achetées par les Japonais. Mais personne chez nous n’en achète comme personne n’achète les Kwid EV neuve, alors il n’y aura pas non plus des Kwid EV occasion consommer plus ou moins de carburant, ce n’est pas seulement décider de prendre sa voiture ou les… Lire la suite >>
SGL
Invité

Ah, de toute façon, pour que je prouve le contraire, cela va être difficile puisque la Kwid EV n’existe pas.
Mais de là à dire qu’elle serait un bide… Rien n’est sûr !
Une voiture pas chère à 2 € les 100 km … et peut-être pas de crise des gilets jaunes !?

wizz
Membre
La Kwid EV n’existe pas. Mais rien ne t’empêche d’extrapoler à partir des données des autres véhicules. Genre base Kwid, renforcée pour respecter les normes européennes, ça couterait combien Puis à la louche, combien couterait tout le moteur thermique, et donc à déduire du prix Puis remplacer par le cout d’un moteur électrique Puis rajouter le cout d’une batterie Comme exemple de référence, tu peux te baser sur la Golf, thermique vs électrique, et extrapoler pour la Kwid Bref, c’est possible (et meme christophe a fini par arrêter de comparer une 108 thermique avec une Tesla dans ses émissions de… Lire la suite >>
wizz
Membre
Exploiter l’énergie du vent avec une éolienne, c’est récupérer l’énergie cinétique de la masse d’air se déplaçant (la vitesse du vent) soit un cube d’air de 10m de côté, soufflant à 80km/h quelle serait l’énergie récupérable? https://image.slidesharecdn.com/citedessciencesnov2017-171122195916/95/diaporama-jancovici-cit-des-sciences-paris-21112017-12-638.jpg?cb=1511382391 1 baril = 159 litres L’humanité consomme presque 100 millions de barils par jour (et il reste encore le charbon et le gaz) qui pense que les ENR pourront nous sauver, permettre de conserver le niveau de notre mode de vie, donner l’espoir d’une vie meilleure aux 3 ou 4 milliards de personnes des pays du tiers monde ou en voie de développement?… Lire la suite >>
SGL
Invité

…Euh @wizz, plutôt que de lire le pourquoi du comment, je regarde avant tout les résultats finaux.
En 2018 l’éolien terrestre à 50 € le MWh ça existe déjà, le nucléaire nouveau (EPR) est pour le moment à 120 € le MWh. (espérons qu’il passe à 80 €)
J’ai vite fait mon choix, malgré que je ne suis pas anti-nucléaire (important de préciser)

wizz
Membre
Pour commencer, 50€ le MWh éolien, c’est dans le meilleur des cas. Parce que la fourchette, c’est plutôt proche de 100€. Tu as pris la fourchette basse. Soit… Et pour l’EPR, tu dois savoir que EDF a demandé au gouvernement britannique un prix garantie minimum de 105€/MWh, et pas 120€ (et ce, pour des réacteurs pas encore au stade de production série). Pour l’EPR, tu as pris la fourchette haute!!! . Maintenant, comparons serviette et torchons. Cultivons de la tomate -la tomate dans le champs. On plante la graine. Ça pousse. On récolte. Elle a un certain cout -la tomate… Lire la suite >>
Akouel
Invité

Commentaire très intéressant avec exemple concret, merci 🙂

Bizaro
Invité

On parle de pénurie de Cuivre et de nickel rien de bien nouveau, puisque la demande en cuivre a explosé bien avant l’avènement des voitures électriques.

En fait tous ces métaux sont déjà largement utilisés dans les voitures traditionnelles et tout un tas d’autres applications. Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle dépendance.

La chance du cuivre c’est que cela se recycle bien mieux que le diesel… et que cela s’utilise plus longtemps.

Seb
Invité

En conclusion la voiture électrique serait donc bel et bien BEAUCOUP plus polluante qu’une thermique dans le sens ou c’est pas Bernard qui viens avec sa pioche récupérer et raffiner les matériaux nécessaires à la fabrication des batteries …. On aura beau pondre n’importe qu’elle connerie , il sera impossible d’avoir une voiture reellement 100% propre

wizz
Membre

parce que Bernard fabriquerait lui même son jus de pétrole, juste en buvant de l’eau du ruisseau et pissant directement de l’essence

et à la sortie du moteur, la combustion de l’essence de bernard ne dégage aucun polluant. L’air est propre après le passage de bernard…

SGL
Invité

Quel drôle de conclusion !
On parle de pénurie (possible) de matériaux pour batteries, pas d’augmentation de pollution.
Et avec la baisse progressive des gisements pétroliers historiques, la recherche est faite de plus en plus avec du pétrole non-conventionnel (l’exploitation de sables bitumineux, de pétrole lourd, de schiste bitumineux, en offshore profond, en conditions polaires.) c’est plutôt l’inverse que l’on constate !
Ps : la voiture 100 % propre est une chimère, c’est toujours et encore l’histoire d’un moindre mal qui reste encore largement à l’avantage de la VE.
https://www.automobile-propre.com/voiture-electrique-pollution-mix-energetique-etude-bloomberg/

Phil
Invité
« En conclusion la voiture électrique serait donc bel et bien BEAUCOUP plus polluante qu’une thermique dans le sens ou c’est pas Bernard qui viens avec sa pioche récupérer et raffiner les matériaux nécessaires à la fabrication des batteries » C’est chiffré, en 2019 c’est 65 kg de co2 par kWh de batterie. Un plein, UN SEUL PLEIN fait aussi bien (ou mal). Donc ta thermique, c’est elle qui va être rapidement BEAUCOUP plus polluante. Et au fond de toi, tu le sais que cramer 50 kg de pétrole (qui plus est raffiné et à 60% non conventionnel) par plein ça fera… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Faut y réfléchir avant de se lancer dans le moteur d’aspirateur(et c’est valable pour tous les pro-électriques y compris des politiciens du monde entier qui veulent nous les imposer) 😮

SGL
Invité

Il faut de tout (mais en mieux) @Thomas … de l’hybride essence et diesel (ce dernier est encore tellement efficient que ça serait une erreur de le bannir totalement.)
De la PAC H2, du GPL/GNV, des agrocarburants quand cela ne détruit pas les forêts.
Et que les meilleurs carburants pour l’environnement gagnent à la fin.
Mais avec que 1 % de VE dans le monde, ce chiffre est extrêmement trop faible pour avoir des effets positifs dans notre environnement, ne l’enterrerons pas avant !

amiral_sub
Invité

tellement efficient ?
https://www.moteurnature.com/actu/2019/volkswagen-polo-tdi-essai.php
une polo dernier cri qui consomme plus qu’une vieille prius…

The Stig
Invité

En attendant le moteur d’aspirateur est capable de battre n’importe quelle casserole fumante… ne vous en déplaise.

Les réfractaires primaires, ça commence à devenir gonflant.

Phil
Invité
Je me souviens des mêmes discours quand le CD a envahi les bacs, puis l’appareil photo numérique (avec même des insultes et moqueries, faut reconnaitre que les premiers CCD vendaient pas du rêve) , puis le smartphone, j’ai eu pas mal de potes et de profs qui ne croyaient pas au Net (!! si si) . Aujourd’hui les mêmes visionnaires ont cet avis sur l’électrique, alors qu’il suffit de monter à bord et de faire deux cent mètres pour comprendre à quel point redémarrer son diesel est ringard. Le VE dépasse tellement le thermique dans tous ses aspects, c’est tellement… Lire la suite >>
nouh
Invité
Tous les matériaux composants une batterie sont à 80/90% recyclables donc, la consommation mondiale nécessaire à la fabrication des batteries devraient prendre en compte ce point important qui en plus serait croissant. Ce recyclage doit-être réalisé dans chaque pays producteur de VE. Autre point non abordé, la production prochaine en 2025/2028(voir le programme de la production européenne) de batterie à électrolyte solide va favoriser ce recyclage et la meilleur densité de ces batteries aura un impact sur les besoins en matières premières. Dernier point, pour ma part, il a toujours été évident que la batterie ne pouvait pas remplacer seule… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

La blague……..

wizz
Membre
Les voitures électriques ont à peine décollé qu’on s’inquiète déjà de leur impact sur la matière première. La différence sur le cuivre par exemple, ça se trouve dans le bobinage du moteur électrique, dans la batterie et allant jusqu’au moteur. (pour le reste de la voiture, c’est pareil : les faisceaux alimentant l’éclairage, les capteurs, vitre électrique, condamnation centralisée, etc….). Donc un peu plus de cuivre nécessaire et ce serait déjà la pénurie. Il faudrait s’inquiéter. Pourquoi pas si on y pense… ….et tant qu’on y pense, il faudrait qu’on s’inquiète aussi pour nos futurs logements, sauf à y vivre… Lire la suite >>
wpDiscuz