Accueil Super GT Super GT 2019-2 : Lexus remporte les 500 km de Fuji sur...

Super GT 2019-2 : Lexus remporte les 500 km de Fuji sur le fil

505
0
PARTAGER
Super GT Fuji 500 km 2019

Après une interruption due aux conditions atmosphériques, les 500 km de Fuji ont été à leur terme et couronné de peu la Lexus LC500 Zent Cerumo, ajoutant une victoire supplémentaire à la liste de Yuji Tachikawa, maître incontesté du Fuji Speedway.

Echos

Après le fiasco de l’épreuve d’Okayama, le problème de la retransmission en direct de la série à l’international est réglé ! L’équipe de Let’s Go Racing, qui avait assuré durant les années passées la retransmission avec Nismo a été coiffée sur le poteau malgré ses efforts par Motorsport TV.

Malgré des craintes initiales de voir la série soumise à une diffusion payante, c’est bien gratuitement que Motorsport TV s’est engagée à diffuser la saison.

Du côté des engagés, la plus grande distance de cette course permettait l’engagement d’un troisième pilote pour certains équipages de GT300. On relevait en particulier l’arrivée chez Hitotsuyama Racing (Audi R8 LMS) du jeune Italien Alessio Picariello et le retour du boss, Takeshi Tsuchiya, chez Tsuchiya Engineering (Toyota 86 MC no25).

Par ailleurs, Kazuki Nakajima retenu par les 6 heures de Spa laissait son volant au très jeune Ritomo Miyata, espoir de la filière Toyota.

Avec 91 800 spectateurs, l’édition 2019 réalise un bien meilleur score que la saison dernière et se rapproche du record d’affluence de 2017.

Qualifications

GT500

Comme à Okayama, les Nissan GT-R donnaient le ton dès les essais libres, confirmant leur retour en forme pour 2019. Mais si lors de la première manche les Honda NSX GT pouvaient donner la réplique aux GT-R, elles étaient plus à la peine sur le très rapide tracé de Fuji. Par contre Lexus avait retrouvé le mode d’emploi de la LC500 et les voitures du constructeur de Nagoya, dans leur jardin, ne s’en laissaient pas conter.

La Q1 voyait quelques éliminés de marque, en particulier la Honda no1 de Button-Yamamoto et la voiture vainqueur de la course écourtée d’Okayama, la NSX Arta no8. La Lexus TOM’s au no36 ne pouvait pas non plus passer en Q2.

Super GT Fuji 500 km 2019

La Q2 était fort disputée, et le record de la piste tombait pour les trois premiers, Ronnie Quintarelli en pole sur la Nissan GT-R Nismo no23, Nick Cassidy sur la Lexus LC500 Keeper TOM’s no37 et Daiki Sasaki sur la Nissan GT-R Calsonic Impul no12.

Super GT Fuji 500 km 2019

On retrouvait la première Honda NSX en quatrième position, la voiture du team Mugen no16, après que Bertrand Baguette, parti pour une belle performance, voyait ses chances compromises par un problème technique sur la NSX Keihin Real Racing no17. Le pilote belge devait se contenter de la sixième position.

GT300

Le Kondo Racing, arrivé cette saison en GT300, imprimait sa marque dès la seconde épreuve. Déjà deuxième temps de la Q1 aux mains du jeune espoir Français Sacha Fenestraz derrière l’inoxydable Hiroki Katoh sur la Lotus Evora MC, la Nissan GT-R GT3 no56 s’assurait la pole position via le second pilote de l’écurie Kazuki Hiramine en Q2.

Super GT Fuji 500 km 2019On retrouvait ensuite les deux Toyota 86 MC du Tsuchiya Engineering no25 et Team Mach no5, alors que la performance la plus en vue était la très belle cinquième place de grille pour la Nissan GT-R GT3 privée Tomei Sports no360, peu habituée à la première moitié du tableau ces dernières années.

Super GT Fuji 500 km 2019

Course

GT500

La course commençait derrière le safety car, la pluie s’étant invitée au moment de la mise en grille. Lorsque la voiture de sécurité lâchait les pilotes, Ronnie Quintarelli se faisait passer après quelques tours par les Lexus de Nick Cassidy très en verve sur la no37 et Yuji Tachikawa sur la no38.

Super GT Fuji 500 km 2019

Quintarelli, une fois ses gommes Michelin en température, revenait devant mais se faisait  passer à nouveau par Tachikawa avant que, les conditions empirant, la direction de course ne décide d’interrompre la course au drapeau rouge.

L’arrêt de la course ne faisait pas que des heureux, mais le patron de la GT Association, Bandoh-san, avait expliqué le matin même suite à l’expérience d’Okayama qu’il fallait privilégier la sécurité, et éviter une casse très coûteuse. Suite aux accrochages d’Okayama pas moins de trois teams ont dû changer de châssis…

Super GT Fuji 500 km 2019

Après une grosse demi-heure d’interruption, le temps que l’orage se dissipe au-dessus du circuit, la course reprenait et se transformait en un chassé-croisé entre la Lexus LC500 Zent Cerumo no38, qui prenait la tête au premier tiers de la course, et la GT-R Motul Nismo no23 qui passait au commandement à son tour à l’issue du dernier ravitaillement.

Super GT Fuji 500 km 2019

Mais Tachikawa dans la Lexus, à l’approche des dix derniers tours, attaquait avec succès Quintarelli et passait le drapeau à damiers en tête devant la Nissan. Les animateurs du début de course derrière les deux voitures de tête, la Lexus Keeper TOM’S no37, la Nissan Calsonic Impul no12 et la Honda Keihin no17, au volant de laquelle Bertrand Baguette a exécuté une belle prestation, ont dégringolé dans la hiérarchie suite à des têtes-à-queue.

Super GT Fuji 500 km 2019La dernière place du podium s’est jouée entre Kovalainen sur la Lexus SARD no39 et la Honda NSX Raybrig no1 de Yamamoto, finalement troisième sous le drapeau.

Super GT Fuji 500 km 2019

Notons la bonne prestation de la Nissan GT-R Craftsports no3 de Kohei Hirate et Fred Makowiecki, montant à un moment jusqu’à la quatrième position, et qui finit sixième.

Super GT Fuji 500 km 2019

GT300

Les deux Toyota 86 MC, ayant fait illusion sur un tour durant les qualifications, n’ont pu résister bien longtemps aux GT3, avantagées à Fuji par leur puissance. La GT-R Gainer no11 de Hironobu Yasuda et Katsuyuki Hiranaka, grâce à sa monte Dunlop très adaptée aux conditions, a rapidement pris le commandement pour ne plus le lâcher alors que la GT-R no56 auteur de la pole a bien résisté pour finir finalement quatrième.

Super GT Fuji 500 km 2019

La Honda NSX GT3 ARTA no55 a réussi à se hisser en seconde position grâce au choix réussi de ne pas changer de pneus au dernier ravitaillement, et termine à une demi-seconde de la voiture de tête après un dernier tour sur le fil.

Super GT Fuji 500 km 2019

La troisième marche du podium revient à la Lamborghini Huracan GT3 où l’arrivée de Takashi Kogure, en rupture de GT500, a fait merveille. L’ex-pilote Honda n’a pas perdu de temps pour s’adapter à sa nouvelle monture.

Super GT Fuji 500 km 2019

Alex Palau, le jeune Espagnol reconverti au Japon, s’est fait remarquer sur la piste humide en amenant la McLaren 720S du team Goh jusqu’à la quatrième position avant de lâcher prise en seconde partie de l’épreuve sur la piste asséchée. C’est prometteur pour cette nouvelle voiture, tout comme l’est la belle septième place du team de Hong Kong X-Works pour sa seconde course dans la série.

L’avis de leblogauto.com

Conditions météo dramatiques, victoire jouée dans les dix derniers tours dans les deux catégories, que demander de mieux à une course d’endurance ? Et avec les trois constructeurs sur le podium, l’équilibre des forces est proche de la perfection.

Les Honda à la peine lors des essais ont profité à plein des conditions particulières pour limiter les dégâts, et les Lexus étaient dans le rythme mais c’est Nissan qui semble avoir le meilleur package en ce moment, en particulier la no23 et la no12 alors que Hirate et Makowiecki sur la no3 ont montré qu’ils sont en grand progrès.

En GT300, les GT3 ont dominé les débats comme souvent à Fuji. La Honda NSX GT3 ARTA no55 émerge comme la voiture à battre, grâce à sa paire de pilotes redoutables, mais la prestation remarquée ce week-end de la Nissan GT-R Kondo no56, et en particulier de Sacha Fenestraz dont c’était le baptême du feu en Super GT, a impressionné.

Matsuda et Quintarelli mènent le championnat avant la prochaine épreuve à Suzuka les 25 et 26 mai.

Super GT Fuji 500 km 2019

Crédit images : PL Ribault/leblogauto.com

Classement

Fuji 500 km, 3 et 4 mai 2019

GT500

Po No Machine Driver Tire
1 38 ZENT CERUMO LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Yuji Tachikawa
Hiroaki Ishiura
BS
2 23 MOTUL AUTECH GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
MI
3 1 RAYBRIG NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Naoki Yamamoto
Jenson Button
BS
4 39 DENSO KOBELCO SARD LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Heikki Kovalainen
Yuichi Nakayama
BS
5 17 KEIHIN NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Koudai Tsukakoshi
Bertrand Baguette
BS
6 3 CRAFTSPORTS MOTUL GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Kohei Hirate
Frederic Makowiecki
MI
7 37 KeePer TOM’S LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Ryo Hirakawa
Nick Cassidy
BS
8 6 WAKO’S 4CR LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Kazuya Oshima
Kenta Yamashita
BS
9 8 ARTA NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Tomoki Nojiri
Takuya Izawa
BS
10 64 Modulo Epson NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Narain Karthikeyan
Tadasuke Makino
DL
11 16 MOTUL MUGEN NSX-GT
Honda NSX-GT / HR-417E
Hideki Mutoh
Daisuke Nakajima
YH
12 12 CALSONIC IMPUL GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Daiki Sasaki
James Rossiter
BS
13 19 WedsSport ADVAN LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Yuji Kunimoto
Sho Tsuboi
YH
14 24 Realize corporation ADVAN GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT500 / NR20A
Mitsunori Takaboshi
Jann Mardenborough
YH
36 au TOM’S LC500
LEXUS LC500 / RI4AG
Yuhi Sekiguchi
Ritomo Miyata
BS

GT300

Po No Machine Driver Tire
1 11 GAINER TANAX GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Katsuyuki Hiranaka
Hironobu Yasuda
DL
2 55 ARTA NSX GT3
Honda NSX GT3 / JNC1
Shinichi Takagi
Nirei Fukuzumi
BS
3 88 MANEPA LAMBORGHINI GT3
Lamborghini HURACAN GT3 / DFJ
Takashi Kogure
Yuya Motojima
YH
4 56 Realize NISSAN jidousya daigakkou GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hiramine
Sacha Fenestraz
YH
5 65 LEON PYRAMID AMG
Mercedes AMG GT3 / M159
Haruki Kurosawa
Naoya Gamou
BS
6 4 GOODSMILE HATSUNE MIKU AMG
Mercedes AMG GT3 / M159
Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
YH
7 33 Eva RT Test Type-01 X Works GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Shaun Thong
Marchy Lee
Shinya Sean Michimi
YH
8 21 Hitotsuyama Audi R8 LMS
Audi R8 LMS / DAR
Richard Lyons
Ryuichiro Tomita
Alessio Picariello
YH
9 60 SYNTIUM LMcorsa RC F GT3
LEXUS RC F GT3 / 2UR-GSE
Hiroki Yoshimoto
Dominik Farnbacher
DL
10 10 GAINER TANAX triple a GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hoshino
Keishi Ishikawa
YH
11 87 T-DASH LAMBORGHINI GT3
Lamborghini HURACAN GT3 / DFJ
Tsubasa Takahashi
Andre Couto
Kiyoto Fujinami
YH
12 18 UPGARAGE NSX GT3
Honda NSX GT3 / JNC1
Takashi Kobayashi
Kosuke Matsuura
Shinnosuke Yamada
YH
13 52 SAITAMATOYOPET GB MARK X MC
TOYOTA MARK X MC / GTA V8
Shigekazu Wakisaka
Hiroki Yoshida
BS
14 720 McLaren 720S
McLaren 720S GT3 / M840T
Seiji Ara
Alex Palou
YH
15 360 RUNUP RIVAUX GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Takayuki Aoki
Atsushi Tanaka
Yusaku Shibata
YH

Championnat

GT500

Po No Driver Total WH
1 23 Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
24.5 49
2 38 Yuji Tachikawa
Hiroaki Ishiura
21.5 43
3 8 Tomoki Nojiri
Takuya Izawa
12 24
4 1 Naoki Yamamoto
Jenson Button
11 22
5 3 Kohei Hirate
Frederic Makowiecki
9 18
6 39 Heikki Kovalainen
Yuichi Nakayama
8 16
7 17 Koudai Tsukakoshi
Bertrand Baguette
6 12
8 12 Daiki Sasaki
James Rossiter
5.5 11
9 37 Ryo Hirakawa
Nick Cassidy
4 8
10 6 Kazuya Oshima
Kenta Yamashita
3 6
11 24 Mitsunori Takaboshi
Jann Mardenborough
3 6
12 19 Yuji Kunimoto
Sho Tsuboi
2.5 5
13 16 Hideki Mutoh
Daisuke Nakajima
2 4
14 64 Narain Karthikeyan
Tadasuke Makino
1.5 3
15 36 Kazuki Nakajima
Yuhi Sekiguchi
1 2

GT300

Po No Driver Total WH
1 55 Shinichi Takagi
Nirei Fukuzumi
23.5 47
2 11 Katsuyuki Hiranaka
Hironobu Yasuda
20 40
3 56 Kazuki Hiramine
Sacha Fenestraz
12 24
4 88 Takashi Kogure
Yuya Motojima
11.5 23
5 96 Morio Nitta
Sena Sakaguchi
10 20
6 65 Haruki Kurosawa
Naoya Gamou
8.5 17
7 4 Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
6.5 13
8 52 Shigekazu Wakisaka
Hiroki Yoshida
5.5 11
9 61 Takuto Iguchi
Hideki Yamauchi
4 8
10 33 Shaun Thong
Shinya Sean Michimi
4 8
11 60 Hiroki Yoshimoto 4 8
12 21 Richard Lyons
Ryuichiro Tomita
3 6
13 60 Ritomo Miyata 2 8
14 60 Dominik Farnbacher 2 8
15 34 Ryo Michigami
Hiroki Otsu
1 2

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz