Accueil Land Rover Land Rover Discovery Sport, restylage techno

Land Rover Discovery Sport, restylage techno

1209
3
PARTAGER
Land Rover Discovery Sport (2019)

Plus discret que les Range Rover, le Land Rover Discovery Sport reste néanmoins la meilleure vente de la marque. Il s’offre une bonne remise à niveau, qui est loin de n’être que stylistique: finition, multimédia, fonctionnalités, motorisations sont aussi au programme.

Le Discovery Sport mène une belle carrière avec ses presque 100000 unités annuelles. Meilleure vente de Land Rover, il peine toujours néanmoins à affirmer l’identité de la branche Discovery de la famille, face à la plus excentrique branche Range Rover. Ce restylage ne peut pas grand chose en se contentant de retouches sur les boucliers ou les optiques, en partie inspirées en outre par le dernier Evoque

Une fois à bord, le constat ne sera pas celui d’une révolution stylistique, mais à la manière de la XE il y a quelques mois, le Land Rover Discovery Sport rehausse son niveau de finition avec de nouveaux matériaux, des détails plus flatteurs comme les commandes tactiles de la console centrale et les molettes multi-fonctions (climatisation / Terrain Response) ou encore plus de fonctionnalités. A ce chapitre, on note par exemple la charge par induction, des rangements optimisés ou encore la banquette arrière, toujours coulissante, au dossier désormais fractionné en 3 parties 40/20/40.

En plus de ces fonctionnalités, il ajoute aussi une couche supplémentaire de technologies. Outre les écrans multimédia et pour l’instrumentation, arrivent ainsi à bord du Disco Sport la caméra de rétrovision permanente pour remplacer le rétroviseur, le système de « capot transparent » (ClearSight Ground View) en mode tout-terrain pour voir où l’on place ses roues, la connectivité WiFi à bord ou l’ionisation de l’air.

Le chapitre le plus important pour la fin de carrière sera sans doute celui des motorisations, avec l’arrivée massive de l’hybridation 48V, sur quasiment toutes les versions. Seule la motorisation diesel 150 ch en traction / boîte manuelle n’en profite pas et affiche des émissions de CO2 de 140 g/km (5 places) ou 144 g/km (7 places). La version 4 roues motrices, et boîte auto 8 rapports, hybride donc, affiche ainsi 144 ou 147 g/km (5 / 7 places). On compte 147 ou 150 g/km pour la motorisation diesel 190 ch, et 163 ou 168 en 240 ch. En essence, la gamme débute à 200 ch pour le 2.0 Turbo avec ses 4 roues motrices, sa boîte auto et l’hybridation toujours. Il est donné pour 177 ou 179 g/km de CO2, et 179 à 182 pour le même moteur porté à 250 ch. Des valeurs qui sont aussi à mettre en rapport avec le poids toujours conséquent de l’engin, de 1769 à 2015 kg (DIN). Une version hybride rechargeable est prévue avant la fin de l’année.

L’avis de Leblogauto.com

Voilà le Land Rover Discovery Sport sérieusement remis à jour, et repositionné sur le marché pour maintenir son image plus haut de gamme que la masse des SUV compacts. Reste que malgré ses ventes, il lui faudra aussi défendre l’identité Discovery, surtout face à la relance imminente de la troisième branche de l’arbre familial, Defender…

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Land Rover Discovery Sport, restylage techno"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pcur
Invité

Je ne vois vraiment pas comment, Land Rover va pouvoir atteindre les objectifs de réductions de CO2 fixés par l’Europe ! La meilleure version est ici à 140g alors que l’objectif est fixé à 95g d’ici 2030 !
Et encore on ne précise pas ici si c’est du WLTP ou du NEDC corrélé…

SGL
Invité

L’hybridation fortement électrifiée est leur planche de salut, mais pour cela, il faut que Tata mette des milliards sur la table pour étudier une série de lignes de GMP entièrement nouvelles.

SGL
Invité

Mais bon… PSA peut le faire à leur place si nécessaire ! 😉

wpDiscuz