Accueil Ecologie Autolib’ a 4 successeurs : Ubeeqo, Ada, Communauto et Drivy

Autolib’ a 4 successeurs : Ubeeqo, Ada, Communauto et Drivy

886
52
PARTAGER

Le l’appelez plus Autolib’ mais Mobilib’, le nouveau service de véhicules en autopartage de Paris. C’est la start-up Ubeeqo qui remporte la plus grosse part du gâteau. Bientôt les ex-bornes de recharge Autolib’ seront de nouveau occupées.

Le marché de Mobilib’ a été attribué officiellement hier, lundi 6 mai 2019. Quatre entreprises se le partagent : Ada (groupe Rousselet, Taxis bleus), Drivy, Communauto et donc Ubeeqo. A noter que le français Drivy vient de passer sous pavillon américain, racheté par son concurrent Getaround. Communauto est un service canadien. Ubeeqo aura droit d’occuper 851 des 1 213 places de stationnement de surface du service Mobilib’. Les autres se partageront les 362 autres emplacements.

A noter qu’Ubeeqo disposera des 713 anciennes places Autolib’, avec bornes de recharge. Un millier d’autres anciennes places Autolib’ resteront accessibles directement aux véhicules électriques particuliers pour recharge sur abonnement. Filiale d’Europcar, Ubeeqo trouve ici un gros marché avec des enjeux importants. Mais, c’est surtout une possibilité de publicité énorme avec une visibilité potentiellement mondiale via Paris et le tourisme. Ubeeqo est déjà présent à Paris depuis 3 années avec des véhicules aux rétroviseurs et au logo bleu turquoise, mais des places en sous-terrain (460) et donc aucune visibilité en surface.

Si Autolib’ était simple et bien compris de tout le monde, les nouveaux services sont un peu compliqués et multiples. Pas simple de s’y repérer. Alors, on a déjà Free2Move (PSA), Moov’in Paris (Renault et Ada) ainsi que Car2Go qui ont repris officiellement le créneau des locations très courtes durées en trajet simple (d’un point A à un point B). Seul souci, leurs voitures n’ont pas de places attitrées et il faut se débrouiller pour en trouver une (gros point négatif par rapport à Autolib’ même si certaines stations étaient souvent pleines et si ici on n’a pas à s’occuper de l’horodateur).

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Désormais, on a donc ces 4 nouveaux acteurs, qui, eux, ont des places attitrées. Mais, les locations sont en boucle ! C’est à dire qu’il faut ramener la voiture là où on l’a prise. Un gros point négatif car cela signifie que la plupart du temps il va falloir garder la voiture (et donc payer) ainsi que trouver une place (et la payer ?) le temps de faire ce que l’on doit faire en « déplacement », avant de ramener la voiture à son emplacement. Ce fonctionnement en boucle a signé l’arrêt de beaucoup de services d’auto-partage.

En outre, les véhicules ne sont pas forcément électriques. Les Autolib’ avaient beau être « moches » (non peintes et maltraitées par les franciliens) elles avaient une image de vertu (image seulement) avec leur fonctionnement électrique.

Ubeeqo indique que sur les près de 1200 véhicules du service parisien, 20% seront électriques (de différentes marques), et les deux tiers hybrides rechargeables (de toutes marques et tailles également). De quoi avoir un peu meilleure conscience en prenant un véhicule plutôt qu’un transport en commun. Les véhicules seront bientôt là. Théoriquement, à la rentrée de septembre tout sera déployé. Enfin serait-on tenté de dire. Cela fait 9 mois qu’Autolib’ a tiré sa révérence en Ile-de-France.

Outre un fonctionnement en boucle, le service concernera seulement Paris et quelques villes limitrophes (surtout à l’ouest). Là où Autolib’ couvrait une plus grande zone. Sans doute moins risqué pour Ubeeqo et peut-être plus rentable (le talon d’Achille de l’ancien service).

7 acteurs, plus de 10 offres : trop de choix ?

Autre point un peu gênant, le service Mobilib’ ne sera pas unifié. Il faudra donc vous enregistrer chez l’un des 4 acteurs officiels (en plus des 3 autres déjà présents) et passer par leur application mobile respective. Pour Ubeeqo, les tarifs vont de 6 euros de l’heure à 9 €/h selon le véhicule choisi. Ceci, sans abonnement, pour 30 km et carburant inclus. Si on choisit de prendre un abonnement à 27 € pour trois mois, le tarif descend de 4 à 6 €/h selon le véhicule (de la Renault Twingo au Citroën Berlingo en passant par le monospace). A noter qu’un tarif à la journée existe (de 45 à 80 € sans abonnement ou 29 € la journée, avec abonnement). Mais, là, autant passer par un loueur « classique ».

Communauto de son côté possède plusieurs formules d’abonnement (ou sans) ce qui donne des tarifs entre 7 €/h (avec 75 km inclus) sans abonnement et 1,50 €/h + 26 centimes du kilomètre pour l’abonnement à 18 €/mois.

Pour Moov’in Paris, il en coûte 39 centimes la minute en Zoe, 29 en Twizy sans abonnement. Free2Move, c’est 39 centimes la minute sans abonnement ou 32 avec abonnement de 9,90 €/mois. Enfin pour Car2Go, le tarif des smar EQ fortwo va de 24 à 34 centimes la minute en fonction de l’heure et du lieu (cela permet à Car2Go de tenter d’influer sur la répartition de ses voitures et éviter qu’elles soient toutes à un endroit de la capitale).

Pour rappel, Autolib’ c’était 32 centimes la minute sans abonnement, ou 23 centimes la minute avec un abonnement de 10 euros par mois.

A quand l’application unifiée ?

Il ne reste plus qu’à inventer l’application des applications ! Celle qui choisira la solution la moins chère en fonction du trajet et de l’utilisation que vous voulez faire… En attendant, cela risque d’être le casse-tête pour les Parisiens et les touristes qui veulent faire de l’auto-partage.

Les anciennes Bolloré Bluecar d’Autolib’ continuent de se vendre sur le marché de l’occasion. Retapées (légèrement) elles se vendent actuellement par exemple à 4 990 euros à Queven en Bretagne. Avec les primes de conversion qui peuvent atteindre 3 992 € (80% du prix) pour les foyers non imposables, cela met la Bluecar à 998 €. Imbattable pour peu qu’on accepte l’état (on peut poser un « covering » pour améliorer l’allure) et surtout les aléas des utilisations antérieures et une batterie lithium métal polymère que seul le groupe Bolloré maîtrise en production (et qui s’auto-consomme pour rester chaude). Un « daily » intéressant mais qui demande de savoir où on met les pieds.

Illustration : une ancienne station Autolib’

Poster un Commentaire

52 Commentaires sur "Autolib’ a 4 successeurs : Ubeeqo, Ada, Communauto et Drivy"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

une bluecar occasion à 1000€
pas besoin de Kwid EV occasion

on va voir combien de gilets jaunes en ont acheté…

SGL
Invité
@wizz… Tu ne sembles pas (ou vouloir) comprendre l’élément déclencheur de la crise des GJ. Un élément important de leur demande d’origine est le coût de leurs transports, forcément individuel, partant du principe qu’ils sont à 99 % en périurbain ou en province. Tu es persuadé qu’un parc important de Kwid EV ou twinzy et équivalent n’aura aucune incidence positive dans la vie de ces pauvres gens (ce sont eux qui se définissent de cette façon) je pense sincèrement que tu te trompes un peu (doux euphémisme) Problème, on ne refait pas le parc automobile en un mois, mais en… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

SGL :justement ce genre de voiture d’occasion fait chuter le budget bagnole. Faut juste le vouloir. Dans le meme sens je n’ai pas vu d’explosion de vente de twizzis

SGL
Invité

C’est certain que j’ai vu autant de BAM que de Dacia avec le gilet-jaune sur le tableau de bord… Mais bon, ce sont des voitures d’occasion.
Mais l’assurance et l’entretien ne sont pas low-cost ! 🙂

SGL
Invité

Je reste persuadé, peut-être comme Don Quichotte qui voyait les moulins comme des géants, que si la Renault Twizy (ou équivalent) aurait été pas chère dès 2011, qu’il aurait des millions en circulation en France.
… Mais c’est une utopie certainement.

amiral_sub
Invité

oui c’est une utopie, ce qui intéresse les acheteurs de voitures neuves c’est les SUV

Bizaro
Invité

Et quand bien même un acquéreur de R&R neuve voudrait mettre un GJ sur son tableau de bord qu’est ce qu’il en empêche? N’a t il pas le droit de marquer sa solidarité même ayant une auto de luxe?

Faut il crever la faim pour être solidaire dans personne victime de famine?

Faut-il avoir survécu à un incendie pour avoir de la compassion envers un grand brûler?

Faut-il être soit même un réfugier pour devenir passeur?

SGL
Invité

Houlà !
Pas de problème pour être solidaire, mais je doute qu’une R&R neuve avec GJ sur le tableau de bord soit diversement appréciée.
Le problème n’est pas là @Bizaro, c’est qu’il y a des GJ qui roulent en BAM et avec des smartphones à plus de 500 €
…mais ça chuuut, faut pas le dire !
Après, il ne faut pas faire de généralité, je sais être solidaire quand c’est réellement nécessaire, mais je vois aussi des profiteurs de la situation.

Bizaro
Invité

Sont-ce les Gj qui achètent les voitures neuves?
Les voitures neuves d’aujourd’hui sont le parc automobile d’occasion de demain.

Maintenant 1000€ pour la voiture de tout les jours ce n’est pas cher, quoique on trouve encore moins cher en thermique. Est ce que le mec qui traditionnellement achète une auto 1000€ vit dans un environnement permettant de recharger ça bagnole électrique.

SGL
Invité

Avec 1000 €, on achète un VAE ou un scooter (électrique).
Comment faisaient nos pères et grands-pères pour aller au boulot dans les années 70 – 80 ?
L’aide… c’est bien, l’assistanat… Moins.
https://WWW Francetvinfo fr/economie/emploi/chomage/deux-sevres-une-voiture-pour-un-emploi_3431649.HTML

wizz
Membre
SGL Avant de me dire que je ne semble pas vouloir comprendre les choses, est ce que tu as ouvert tes yeux et regardé la société comment elle fonctionne, c’est à dire comment les gens se comportent??? Aucun gilet jaune n’a dit que partir en vacances à 1000km de là lui coute trop cher à cause du gasoil cher. Tous disent qu’ils ont besoin de la voiture pour aller travailler, pour faire vivre la famille, et que ce déplacement leur coute trop cher, parce que gasoil trop cher Pour réduire le cout de déplacement, toujours en voiture, il y a… Lire la suite >>
Alan Each
Invité

Comme les Autolib seront invendables, 1000€ pour en avoir l’usage quelques années c’est un maximum. Reste le coût du branchement continu et de l’entretien que personne ne voudra faire (sauf peut-être Citroën qui a vendu la version cabrio…) avec de possibles ruptures de pièces détachées.

amiral_sub
Invité

tu dois te tromper , elles ont été vendues en quelques heures

SGL
Invité

Tout à fait @amiral sub, c’est ce que j’ai dit d’emblée !
Mais avec des liens qui sont en « commentaire en attente de modération »
Je disais donc : « La vente d’Autolib à des particuliers est un énorme succès.
Et que la durée de vie théorique : 1 million de km.

sunseeker
Invité

Ancien utilisateur Autolib, aucune envie d’utiliser ces services. Idealement un Car2Go ou equivalent.

mko
Invité

Aucun intérêt !

AXSPORT
Invité

Bon courage…………..

amiral_sub
Invité

devoir ramener les voitures où on les a prise est effectivement une belle régression

wpDiscuz