Accueil Hydrogène Hydrogène : régions et industrie pour un engagement de l’Etat

Hydrogène : régions et industrie pour un engagement de l’Etat

614
32
PARTAGER

Après les paroles exhortant au développement de l’hydrogène  …. des actes. C’est en tout cas ce que viennent de demander au gouvernement les régions de France et les industriels du secteur. Souhaitant ainsi obtenir un réel soutien gouvernemental, au delà des beaux discours.

Demande d’un soutien pérenne

Régions et industriels veulent désormais du concret. Demandant au gouvernement d’assurer un soutien pérenne à la filière de l’hydrogène.

Dans une lettre adressée au Premier ministre, Régions de France – institution qui représente les régions françaises auprès des pouvoirs publics français et des institutions européennes – et l’Afhypac (association rassemblant les entreprises du secteur) appellent désormais « à sa pleine concrétisation, mais surtout à sa pérennisation pour les prochaines années ».

« Forte d’une recherche de haut niveau et d’acteurs industriels présents sur toute la chaîne de valeur, la France a tous les atouts pour prendre sa place dans la compétition mondiale », soulignent-ils dans la requête. Laissant tout de même entendre ainsi que la France se doit d’être présente sur un marché porteur, et ce dès maintenant … sous peine de louper le coche …

Plan gouvernemental annoncé en juin 2018

Cette demande intervient près d’un an après l’annonce d’un plan gouvernemental en faveur du développement du secteur de l’hydrogène.

Annoncé en juin 2018, le volet financier du projet prévoit le versement d’une enveloppe de 100 millions d’euros dès 2019 pour permettre le développement d’une filière française. Tant pour la mobilité, que pour le stockage d’électricité et les besoins industriels.

Objectif affiché pour ce plan : atteindre 5 000 véhicules à hydrogène en circulation d’ici à 2023.

Un des autres enjeux ciblés par le projet : aboutir à une production plus écologique de ce gaz, obtenu essentiellement à l’heure actuelle à partir d’hydrocarbures.

D’ici 2023, 10% de l’hydrogène utilisé en France devra être issu d’électricité de sources renouvelables (éolien, solaire, hydraulique). L’objectif est d’aboutir à un taux compris entre 20% et 40% en 2028.

Manque de visibilité

Certes, constate Philippe Boucly, président de l’Afhypac, s’exprimant en marge d’un séminaire sur l’hydrogène organisé conjointement avec Régions de France, si la « filière est en ordre de marche », il déplore toutefois un manque de visibilité. Affirmant a contrario que les industriels ont besoin d’une visibilité à horizon « cinq ans, voire dix ».

L’avis de Leblogauto.com

A l’heure où les constructeurs européens sont confrontés à de nouvelles normes environnementales de plus en plus drastiques, l’hydrogène pourrait constituer une alternative.

Néanmoins le développement de la filière suppose des investissements majeurs qui nécessitent un engagement franc du gouvernement sur le devenir du secteur.

Sources : AFP, Afhypac

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Hydrogène : régions et industrie pour un engagement de l’Etat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Phil57
Invité

Qui a décidé que la voiture 100% électrique serait l’avenir? Des politiciens à la solde des lobbys écologistes, des chinois riches de leurs métaux rares, Tesla et ses buzz pour marquer l’opinion public, mais cela ne sera jamais, non jamais une technologie écologique, accessible à tous et pérenne dans le temps. Alors oui il faudrait donner sa chance à cette technologie hydrogène et mettre l’investissement nécessaire. La France a les ingénieurs qu’il faut mais comme à chaque fois cela restera au stade expérimental par manque d’ambition, de courage politique et de vision à long terme.

wizz
Membre

et l’hydrogène, tu comptes l’obtenir comment?

(et puis, on sait tous que le platine dans ces piles à combustible, c’est un métal très très abondant, et pas cher du tout)

SGL
Invité

@Wizz
Il y a des pistes d’améliorations sur les PAC avec des matériaux « non-nobles » comme d’autres sur l’amélioration des rendements de la production de l’hydrogène.

L’hydrogène est aussi et surtout une alternative de stockage pour les EnR.
EnR + hydrogène vont remarquablement ensemble.

Les PAC à hydrogène sont la meilleure des solutions pour les véhicules lourds et sur les longues distances.

wizz
Membre
https://www.sauvonsleclimat.org/images/articles/Perves/hf-jpp_08.jpg analysons cela une puissance cumulée de 187.000MW, avec des éoliennes de 5MW environ (à cette époque, dans le cas favorable). Ça fait combien d’éoliennes, et de milliards dépensés? (je fais grace des nymby) vu que les éoliennes sont espacées les unes des autres, il faudra les raccorder. Compter 500m d’espacement, dans le meilleur des cas. Ça fait combien de km de ligne moyenne tension? Et accessoirement combien de milliards? (je fais grace des nymby) tout ça pour une puissance moyenne en dessous de 40.000MW (3 EPR ou 4 anciens réacteurs classiques) donc non seulement on aura déjà dépensé une… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est une alternative complémentaire aux autres solutions @Wizz.
Rien ne peut se faire du jour au lendemain, mais cela marche déjà relativement en 2019… alors en 2030 !
https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/hydrogene-le-nouveau-petrole-c-est-une-energie-infinie-et-ecologique-1151430.html

Thibaut Emme
Admin
L’installation des éoliennes se fait à coup de subventions et à coup de « loyer » aux communes qui trouvent là une aubaine financière. Sur ma commune il y a un projet (montant non dévoilé) qui prévoit 3 éoliennes pour 10,8 MW installés…des machins de 180 m jusqu’au bout des pales. 10,8 MW installés soit 108 000 euros de « rente » à la commune. Qui cracherait dessus ? Bon, les 3 éoliennes sont installées pour 1 sur une terre agricole (c’est pas comme si les terres agricoles disparaissaient…) et pour 2 dans une petite forêt « sans grand intérêt »…oups. Bon on les met à… Lire la suite >>
zeboss
Invité

une éolienne se démantèle sans laisser de grosses traces, une centrale nuke, c’est entre 10000 et 100000 ans de déchets garantis…
Et ça c’est sans Tchernobyl ou Fukushima…

Thibaut Emme
Admin

Ah mais je ne dis pas le contraire. Je ne fais que comparer les coûts.
On peut vouloir une électricité plus « propre » mais aussi plus chère.

wizz
Membre
La dernière centrale en France a été construite et terminée dans les années 90. Je crois que c’était aussi la dernière centrale construite en Europe. Dans cette décennie, le nombre de centrales construites en Europe se comptait sur les doigt d’une main. Pas beaucoup plus dans le reste du monde. La majorité des centrales construite en France et en Europe l’a été dans les années 70-80, et donc aussi la force vive. La majorité des employés a été embauchée à cette époque. Cela veut dire que la majorité des employés expérimentés sont déjà à la retraite, et que ceux qui… Lire la suite >>
zeboss
Invité

un EPR c’est 3 md€ ??? c’est une blague ?
on est entre 10 et 14mds, et encore sans compter les pertes de recettes par la non production à Flamanville.
les EPR Chinois semblent moins chers que ça et plus rapide à construire, mais le coût est il transparent ????

Thibaut Emme
Admin

@Zeboss : oui un EPR c’est 3 Milliards. Le reste c’est la France 😉

labradaauto
Invité
Les politiques ont mis la transition écologique à l’agenda. Non la France ne manque pas d’ingénieurs . La France a aussi de gros défis à relever. Rien que le réseau routier puisque le climat sociétal n’a pas même autorisé les portiques pour les Poids lourds étrangers.Dans les départements on a même pas de sous avant le vote du budget pour changer 1 pneu de tractopelle. Le pays est complètement endetté. Mais les dépenses sociales pour des gens qui ont élu domicile ci et là continuent à peser sur les entreprises subsistantes qui se battent pour joindre les 2 bouts –… Lire la suite >>
gigi4lm
Membre

Bon, je suis ignare en la matière et risque donc enfoncer des portes ouvertes ou raconter des énormités mais, si j’ai bien compris, l’hydrogène ne sert qu’à alimenter un moteur électrique.
Donc le dilemme n’est pas voiture électrique vs voiture à hydrogène mais voiture électrique alimentée par batteries vs voiture électrique alimentée par hydrogène.
Jusque là j’ai juste ?

Thibaut Emme
Admin
@gigi4lm : tout à fait. L’hydrogène n’est que ce que l’on appelle un vecteur d’énergie. Il permet de prendre de l’énergie à un instant t et un point A, pour la restituer à un instant t’ et un endroit B. Comme une batterie en somme. Au final, la motorisation reste électrique, avec les avantages que cela procure (rendement, couple instantané, durabilité, facilité de mise en oeuvre, etc.) mais aussi les inconvénients (effondrement en limite de plage de fonctionnement, etc.). Le seul souci du H2, c’est qu’en tant que réserve d’énergie, il est très gourmand. En fonction des équipements mis en… Lire la suite >>
SGL
Invité

Heu oui, une voiture à PAC hydrogène est une VE, l’hydrogène et la pile remplacent la lourde batterie.
C’est pour cela que ça « tient la route » pour les véhicules et pour les grandes distances.
Camion, gros SUV et monospace, train, navire, c’est idéal !

SGL
Invité

Quand un constructeur français sort un modèle à PAC de série, même s’il ne s’adresse pas aux particuliers.
(flotte d’entreprise, administration, taxis, etc.)

amiral_sub
Invité

pourquoi? quel interet? où fera-t-il le plein? qui acheterait ça?

amiral_sub
Invité

Comme Thibaut explique plus haut, pour 10kWh consommé, une PAC resitue 2 à 4 kWh.
L’hydrogène, c’est bon pour les pétroliers, ça leur permet de garder la manne du pétrole : il faut des produits pétroliers, une infrastructure de fabrication et de distribution

SGL
Invité

Il faut cibler les modes de transport.
La PAC a l’hydrogène n’est pas adaptée pour tout.
Une Zoe à PAC est une aberration.
Hydrogène doit rester un complément et doit dans le futur exclusivement produit par les EnR ou le parc nucléaire quand il est disponible.

Thibaut Emme
Admin

@SGL : pourquoi une Zoe à PAC est une aberration selon vous ?

60 kWh dans une Zoe ou équivalent, c’est 400 km env.
La masse de piles c’est 240 kg environ actuellement, auquel on ajoute le poids du châssis. On va dire 300 kg environ de batterie.
De l’autre, une PAC de 100 kW (largement suffisant pour une Zoe) c’est 50 kg. On rajoute le ou les réservoirs en carbone filé, de la tuyauterie…allez on est à quoi ? 100 kg max.
Sacré avantage de poids pour une petite voiture non ?

Donc aberrant en quoi selon vous ?

SGL
Invité

Bon… Ben, j’ai tort dans ce cas.
Vous avez prouvé du contraire.
Enfin, il me semble qu’il est plus judicieux d’économiser du poids des grosses VE dont la batterie pèse 600 à 800 ( ?) kg.
Alors dans un camion, l’avantage commence par faire énorme et se transforme automatiquement en charge marchande supplémentaire !
Mais là, il faut taxer le gasoil en Europe pour ces raisons. (les raisons sont multiples dans l’intérêt général sur le long terme.)

Thibaut Emme
Admin
Ah mais que ce soit plus judicieux pour les mammouths électriques ça oui. Mais même pour des citadines ce n’est pas forcément aberrant d’avoir une PAC. Une petite PAC de 15 kW (20ch), un réservoir de H2 à 700 bars (gazeux donc) contenant 3 kg par exemple soit 100 kWh. Cela permet théoriquement de circuler au quotidien dans un commuter péri-urbain (ou quadricycle) durant 800 km au moins (donc on peut même réduire le poids dans le réservoir). Le seul pbm, on en revient toujours à cela, c’est qu’il faut en gros 200 kWh d’électricité pour avoir 100 kWh de… Lire la suite >>
SGL
Invité

RATP, SNCF (train et car), Armées, Flottes de taxis et VTC, entreprise de livraison et de transport de marchandises.
etc.

amiral_sub
Invité

n’oublions pas qu’un plein de H2 s’évapore en 3 jours, donc la citadine à hydrogene qui fait un plein de 800km, elle aura roulé 60km avant que son réservoir soit vide.
Ca a peut etre du sens pour les camions, voire les bus. Au dela ça me semble etre du marketing pour ramasser les subventions

SGL
Invité

Il me semblait qu’il existe plein d’installations existantes qui peuvent être converties sans frais pour stocker l’hydrogène !
Pour le réservoir d’hydrogène, il y a le mode du stockage solide qui semble être une solution d’avenir.
De toute façon, il faudra mettre en concurrence (vers 2023-25) PAC hydrogène et batterie solide de nouvelle génération.

wizz
Membre
SGL prends parfois du recul pour analyser les choses si tu as le nez juste au-dessus du problème, ne voit que ça, alors tu parviens à une conclusion et si tu prends du recul, afin de voir autour, afin de voir ce qui se passait en amont, ce qu’il y aura en aval en implication, alors tu pourrais arriver à une autre conclusion Actuellement, tu es focalisé sur l’hydrogène ET uniquement sur son utilisation: voitures H2 vs. camions H2, avec la flotte captive, usage régulier, parcours réguliers…. Et tu conclues que l’hydrogène pour les camions, c’est bien. MAIS dans cette… Lire la suite >>
gigi4lm
Membre

J’allais poser la question concernant la proposition de l’hydrogène … et j’ai trouvé ça :
https://www.planeteenergies.com/fr/medias/decryptages/comment-fabriquer-l-hydrogene
Donc le problème n’est pas de savoir comment l’utiliser mais comment la fabriquer.

gigi4lm
Membre

La production de l’hydrogène bien sûr

SGL
Invité

Ton lien ne fonctionne pas @gigi4lm.
Sinon oui, 96% de l’hydrogène est actuellement produit par le pétrole.
L’état actuel du bilan est plutôt mauvais, c’est l’avenir qui est prometteur.
Certain que si le baril exploserait à plus de 150 $ , comme par hasard, des pas de géant seraient réaliser d’office !

wizz
Membre
Il y a longtemps, 1 siècle, avant la démocratisation du transport sur route, l’organisation de notre société était différente. Tout était soit de proximité, soit concentré autour des axes de transport, rail, fluvial ou maritime. Ainsi, autour de Paris, il y avait des champs, des agriculteurs, des éleveurs. Il était impensable, économiquement pas possible de faire transporter toute la nourriture depuis l’autre bout du pays, voire du continent. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. De meme pour les activités économiques, avec des entreprises regroupées autour des gares, que l’on appelle des grandes zones industrielles, pour pouvoir bénéficier d’un moyen… Lire la suite >>
SGL
Invité

@Wizz
Il a y plus d’un siècle, il avait plus de VE et aussi l’invention de Rudolf Diesel qui fonctionnait avec de l’huile végétale. (et non avec du gazole)
Le pétrole n’est pas obligatoire !
Les biocarburants et autres alternatives existent en pagaille… Mais sous les 100 $ du baril, ça ne se développe pas.

wpDiscuz