Accueil Ecologie 50 km/h et moins de voies sur le périphérique parisien ?

50 km/h et moins de voies sur le périphérique parisien ?

967
61
PARTAGER

Le périphérique parisien est déjà passé de 80 à 70 km/h en janvier 2014. Un rapport d’élus parisiens préconise de réduire à 50 km/h la vitesse sur le périphérique parisien. Mais, aussi d’en limiter le nombre de voies à 2×2 selon des informations confirmées à l’AFP.

Depuis septembre 2018, une Mission d’Information et Evaluation (MIE), composée d’élus de tous les groupes politiques présents au conseil de Paris, a évalué la transformation du boulevard périphérique. Le rapport n’est pas encore finalisé mais a déjà fuité. Confirmant une information du Parisien, Eric Azière (UDI-Modem) explique à l’Agence France Presse que ce rapport préconise notamment de réduire la vitesse maximale à 50 km/h.

Selon le Président du groupe UDI-Modem de la ville de Paris, la proposition devrait être formalisée à court terme et ce, pour lutter contre la pollution. Il est vrai que si la tendance de fond de Paris s’améliore concernant la pollution de l’air, les grands axes, dont le « périph », continue de drainer une pollution aux NOx et aux particules fines, trop importantes pour la santé des 100 000 riverains de la ceinture de Paris.

La pollution est aussi sonore. Si l’impact d’une baisse de la vitesse est impossible à quantifier d’un point de vue pollution de l’air, il l’est pour ce qui concerne la pollution sonore. L’abaissement de la vitesse en 2017 de 10 km/h avait été accompagné d’une baisse du bruit de 0,5 dB (décibels) de jour et 1,2 la nuit.

Un bruit divisé par deux ?

La baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée permettrait de faire chuter de 2 à 3 dB ce bruit ambiant. -2 dB correspond à une diminution de 30% du bruit, -3 dB à un bruit divisé par deux (-50%). Non négligeable quand on sait qu’un bruit de fond permanent est responsable de bien des maladies chroniques.

Pour les membres de la commission, rouler moins vite sera aussi bénéfique pour la circulation. « On régule mieux le flux à 50 km/h qu’à 70, on roulera moins vite mais mieux » selon M Azière. Là en revanche, on peut lui opposer le cas de Rennes. La capitale de Haute-Bretagne a testé durant une année, le passage de sa rocade (ne l’appelez-pas périphérique !) de 90 à 70 km/h. A la clé, plus de bouchon et de pollution. La sagesse et l’honnêteté de la Maire, Nathalie Appéré, fut de revenir en arrière, comme elle s’y était engagée en cas de résultat non probant.

En plus de la limite de vitesse abaissée, le rapport préconise de réduire le nombre de voie. Pour ceux qui ne connaissent pas le boulevard circulaire de 35 km de long, il varie en nombre de voies, de 3 à 5, de chaque côté. A chaque rétrécissement, c’est l’embouteillage assuré. En plus d’une « harmonisation » à 2×3 voies partout, cela devrait s’accompagner d’une voie réservée au covoiturage, voitures électriques, hybrides, transports en commun, etc.

Les camions en transit pourraient également être bannis du périphérique. Et les autoroutes d’accès au périphérique pourraient également voir leur limitation abaissée à 70 km/h pour fluidifier les entrées dans la capitale.

Le rapport doit être remis à la Maire de Paris, Anne Hidalgo, le 21 mai prochain. Le calendrier s’étalerait sur une dizaine d’années, avec toutefois des mesures concrètes en application dès 2020.

Des précédents à Lille ou Lyon

A Lyon, le périphérique est passé de 90 km/h à 70 km/h depuis hier 29 avril 2019. Le contournement de la capitale des Gaules qui passe par l’est, dans les « banlieues » a un trafic quotidien important (plus de 150 000 véhicules/jour) et l’abaissement de la limitation était demandé depuis des années par les différents responsables politiques locaux.

David Kimefeld, Président de la Métropole indique au Progrès : « Nous procéderons à la fin de l’année à une série de mesures sur l’air et le bruit. Nous ferons également un bilan de l’accidentologie et de la circulation. Au bout de huit mois, nous aurons un bon recul sur la situation. Nous verrons alors si la décision prise était utile ou s’il convient de l’adapter, par exemple, avec la mise en place d’une différenciation de la vitesse selon les horaires ».

A Lille, l’abaissement de la vitesse est effectif depuis début février. L’expérimentation, puisque c’est de cela dont il s’agit là aussi, doit durer 1 an 1/2 au moins « le temps nécessaire pour nous permettre de mesurer l’efficacité sous trois points de vue : fluidité du trafic, pollution de l’air, pollution sonore » selon Michel Lalande, préfet du Nord et des Hauts-de-France.

Mais, dès octobre 2019, les premiers résultats devraient être rendus publics. Là aussi, le but est de dévier les poids-lourds en transit loin de la ville et de ses habitants. Quitte à déplacer la pollution un peu plus loin ?

Poster un Commentaire

61 Commentaires sur "50 km/h et moins de voies sur le périphérique parisien ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Lou 17
Invité

C’est comme le ministre de l’Algriculture Didier Guillaume qui a sorti une belle connerie . Le VIN ce n’est pas de l’ALCOOL !
Lors d’un Control d’Alcoolémie par les Gendarmes ou la Police : vous avez consommé de l’ALCOOL , non j’ai bu du VIN !!

Invité

Et surtout, il pourra jurer que ce n’est pas lui qui le dit, mais une personne de confiance : un ministre

nicolas
Invité
supprimer une voie serait catastrophique en fluidité… quand vous voyez l’état du périf nord le matin dans le sens est ouest, je n’ose imaginer avec une voie en moins. Et comme pour les voies sur berges, il y aura un report sur la banlieue : A86 et les quais qu’on est en train eux de passer à 2×2 voies tout du long d’Issy à st Denis! Bref, Paris une fois de plus se débarrasse des ses banlieusards. C’est une des raisons pour laquelle il faudrait que Paris absorbe la petite couronne, au moins ils seraient obligés de prendre en compte… Lire la suite >>
DiZeL
Invité

@nicolas : « il faudrait que Paris absorbe la petite couronne, au moins ils seraient obligés de prendre en compte les gens habitant autour! »: bah c’est un des arguments pour la diminution du Périph : arrêter de le voir comme une barrière psychologique.

Moi, plus qu’une fusion politique qui me semble compliqué, je suis plus pour l’accentuation du développement économique de la banlieue. Favoriser les pôles comme Les Dunes à Val de Fontenay au lieu de continuer à construire à la Défense. Ca c’est une vraie réponse aux problèmes de transport.

nicolas
Invité

le problème c’est que la plupart des parisiens n’ont pas de voiture, parce qu’ils n’en n’ont pas besoin.
Et ils n’ont aucune envie d’avoir ceux des banlieues qui arrivent.
Donc la maire de Paris va probablement dans le sens souhaité par les parisiens. Si elle pouvait, elle adorerait surement reconstruire les fortifications.

Invité
Voui mais la Défense n’est pas à Paris que je sache ! Hidalgo et la clique d’élus parisiens de tous bords veulent faire de Paris une réserve où s’ébattraient les bobos sur leur vélo ou leur trottinette. Malheureusement les bobos ont besoin des banlieusards pour faire le sale boulot. Les transports en commun sont saturés et c’est bien sûr pour em…der les parisiens que les banlieusards prennent leur voiture. La vision des élus parisiens est vraiment à très courte vue : les élections municipales de l’an prochain. Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour se faire réélire, pas par les… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Quelle vision « simpliste »…
Ouin ouin, y a que des bobos en trotinette à Paris ! Ouin ouin, mais ils sont bien contents d’avoir leurs « esclaves » (rien que ça) pour faire le salé boulot.

pat d pau
Invité

tjs pas de taxe pour les parisiens qui ont une voiture ? comme a tokyo ? Une taxe sur la taille des voitures (Kei car) ? ou bien sur la place de parking intramuros ?

Bizaro
Invité
Si je lis l’article :  » En plus d’une « harmonisation » à 2×3 voies partout, cela devrait s’accompagner d’une voie réservée au covoiturage, voitures électriques, hybrides, transports en commun, etc. » Si je comprends là où avant il y avait 2×2 voie tout le monde gagnera 1 voie , et en plus quatrième voie ouvrira pour les transports en commun, hybrides, électriques, covoiturage, ce qui concerne pas mal de monde finalement. Dans le cas où il y avait 2*3 voie, les utilisateurs verront les TC, hybrides, électriques et covoitureurs dégager le passage pour aller dans une nouvelle 4e voie. dans… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

avec une bascule de voie VT vers voie « véhicules propres » tous les 2 ans par exemple jusqu’à ne laisser qu’une voie pour les dinausaurus automibilis

Invité

Si ça continue, on sera obligé de rouler en marche arrière. Ceci dit, c’est tellement plus secure que de rouler à 50 km/h en marche avant, aussi 😉

Bizaro
Invité

A 50km-h Cela ouvre potentiellement le périph’ parisien à d’autres types de transport. Comme les VSP et les mobylettes 50cc.

Si c’est le cas, l’argument baisse de bruit vole en éclat. Tout comme celui de la baisse de la pollution.

Même si cela peut ramener des scooters et des quadricycles électriques.

Serge
Invité

Des millions d ados utiliseront le perif avec leur 103SP …. ça sera horrible et des milliards de retraités du 16eme emprunteront le perif en Ligier pour aller jouer au Bingo à Neuilly

CHRISTOPHE
Invité

Parisien, je n’utilise ma voiture que le weekend, et bien souvent aux heures ou je rentre le périph est fluide, alors 70 c’et dur et 50 je vais péter un câble …

033x
Invité
L’étude ne préconise pas de passer de 2×4 voies à 2×2 voies !!! mais de 2×4 voies à 3×2 voies + 1 voie réservée aux transports en commun et covoiturage ! c’est très différent ! Concernant l’impact sur le bruit, les études sont formelles : -40% Pour la pollution c’est plus compliqué, un moteur tournant moins vite pollue moins, mais les accélérations freinages polluent plus…sans compter l’impact des boites automatiques, et des rejets dus aux pneus..bref c’est l’inconnu !! reste que, n’en déplaise aux détracteurs d’hidalgo, Paris n’est pas dimensionnée pour le flux de voiture actuel, et qu’il faut trouver… Lire la suite >>
wizz
Membre
Des bus navettes express empruntant des voies réservées (lorsque c’est possible), ça permet de desengorger la circulation routière. Rares sont les voitures avec 2 personnes ou plus. Un bus express transportant 50 personnes, ça remplace 40 voitures La lenteur des bus classiques, c’est aussi parce qu’il diot s’arrêter tous les km, voire moins. En faisant des lignes directes entre une ville de banlieue et Paris, on peut y gagner beaucoup de temps, et encore plus s’il y a des voies réservées De même, ce qui prend aussi en transport en commun, c’est le maillage, en forme d’étoile. Une partie des… Lire la suite >>
greg
Invité

Ce genre de politiques a déjà été essayée en Corée. ça n’a pas marché. Une personne qui prend la voiture n’a souvent pas le choix, ajouter encore des couches de transports en commun a tendance à complexifier la situation plus qu’elle ne l’améliore, et profite avant tout aux habitants qui n’ont pas de voiture, pas à ceux qui voyagent quotidiennement pour aller travailler. Je reviens à mon exemple coréen : les principaux utilisateurs de ces navettes furent les mères au foyer et les retraités.

wizz
Membre

Il est où ton exemple coréen?

comme d’hab, comme très souvent, ne nous dis pas encore qu’il est chez toi, mais pas accessible sur le net….

beniot9888
Invité

Son chien l’a mangé 🙂

greg
Invité

Bah forcément il t’a recraché, parait que tu est trop indigeste, faut bien qu’ll mange 🙂

greg
Invité

Si c’est demandé comme ça, je t »invite à chercher toi même, je suis pas ton chien.

wizz
Membre
depuis le temps qu’on te connait, greg, les études que tu nous annonces, on n’a jamais vu la couleur. Ta réponse habituelle est « va voir JATO ». Mais ce qui est le plus étonnant, ce qu’il n’y a jamais eu d’annonces dnas ce sens, un article de Reuter, de AFP, d’un site automobile, un bref résumé en citant comme source Jato bref, du pipeau du niveau de discussion du coin du comptoir . quand tu fais une argumentation, on te suis volontier, pour voir si le raisonnement tient debout ou pas mais quand tu cites des études (sans jamais montrer cette… Lire la suite >>
Alphasyrius
Invité

Greg, la charge de la preuve repose sur la personne imcombe au demandeur. Principe de base.

Alphasyrius
Invité

Je corrige :
« Greg, la charge de la preuve imcombe au demandeur. Principe de base. »

Alphasyrius
Invité

Rah punaise, j’y arrive pas. Donc :
« Greg, la charge de la preuve imcombe au demandeur. Principe de base, mais ce principe n’est valable qu’en droit»

pat d pau
Invité

Prend l’exemple de Tokyo. si celui de la corée te donne des boutons

beniot9888
Invité

Mais encore ? C’est le jeu de « je prends une ville au hasard » ?

Parce que bon, quand on voit ce que ça a donné a Atlanta, je crois qu’on a toutes les données pour conclure !

Jean-Yves Verhaeghe
Invité

Euh ! Un véhicule qui roule à 50 reste 40 % plus longtemps, donc pollue 40 % plus longtemps.
Par ailleurs la 4ème voie serait restituée à la terre ou la végétation, donc concentration sur 2 vois au lieu de 4 (des PV en pagaille pour ceux qui iraient sur la troisième voie dédiée, sauf les motos fort probablement), donc densité + 100 %.
N’ayez pas cette position doctrinaire donc aveugle.
.

gigi4lm
Invité

@ Jean-Yves Verhaegheuh
Un véhicule qui roule à 50 reste 40 % plus longtemps, donc pollue 40 % plus longtemps.

???? !!

Bizaro
Invité

Si je ne fais pas mes courses en voiture mais qu’à la place je me fait livrer alors je ne pollue pas du tout.

Si j’achète une voiture neuve et que en plus je ne l’utilise pas, alors j’aurai un bilan carbone neutre.

Moins le véhicule est chargée moins elle consomme Il faut donc proscrire le covoiturage.

La trajectoire la plus rapide est la ligne droite, il faut multiplier les véhicule tout terrain pour tracer tout droit.

Plus on roule vite moins on a le temps d’avoir d’accident.

greg
Invité

« Paris n’est pas dimensionnée pour le flux de voiture actuel »
C’est totalement inexact.
Le nombre de véhicules a diminué de 34% en 15 ans. Par contre, le temps de trajet est resté exactement le même, la faute aux travaux et aux restrictions de circulation (couloirs de bus, pistes cyclables, sens uniques, fermetures de voies…)….
Autrement dit, Paris est dimensionnée au flux, c’est juste la politique d’urbanisme qui n’est pas adaptée. Il y a même plus de bouchons intra-muros en 2019 qu’en 1999.

beniot9888
Invité

« le temps de trajet est resté exactement le même »

Ben alors, de quoi se plaignent les gens ?

greg
Invité

J’ai pas compris ta remarque, et tu n’as rien compris non plus.
Si avec un nombre de véhicule réduit, tu mets autant de temps qu’il y a 15 ans, c’est qu’il y a comme un problème non? En théorie, moins de véhicule, égal moins de temps de trajet (34% c’est pas rien).
Accessoirement, l’étude est basée sur des données de Tom Tom, qui pour calculer une moyenne, utilise ses données GPS. Or, les 2-roues y ont recours aussi. 🙂
ça peut fausser un peu les données et donner une image un peu plus positive qu’elle ne l’est

SGL
Invité

@Greg, le baron Haussmann avait prévu le flux automobile en 1860 ? 😀

The Stig
Invité
Aaaaaah, l’aveuglement qui consiste à écouter attentivement le discours de sa cinglerie première… Si, Paris est dimensionné. Il y a un tiers de circulation en moins par rapport au plus fort qu’elle a connu. Ça, c’est factuel, ce sont des chiffres. Par contre, on a l’impression de bloquer encore plus qu’avant. Pourquoi? Parce qu’Hidalgo fait tout son possible pour punir et faire vivre un enfer aux automobilistes, pour les faire dégager par eux-mêmes, en leur mettant des bâtons dans les roues. Du coup, les bouchons grandissent, les temps de parcours aussi, et elle a alors beau jeu de dire « vous… Lire la suite >>
beniot9888
Invité

Tu voudrais qu’elle limite la circulation comment ? En donnant des bon points et des images ? Et au bout de 10 images, t’as un bonbon ?

labradaauto
Invité
Pas Parisien , j’allais souvent à Paris. on sentait une nervosité des conducteurs. le stress a toujours été palpable jusque dans la ceinture de Paris.J’avais toujours de la joie à aller à la Capitale. Paris Bonheur en somme. C’est terminé. Depuis une quinzaine d’années, j’avais constaté même de l’agressivité de certains « ultra pressés », des humeurs qui ne ressemblaient pas à des gens normaux, éduqués. La courtoisie avait même presque disparu. Je n’évoque pas même les distances minimales de sécurité bafouées. On a tous de bons freins , n’est-ce pas? Depuis 10 ans, je fais de mon mieux pour contourner de… Lire la suite >>
wpDiscuz