Accueil PSA La gouvernance de Dongfeng/PSA doit être revue, selon Tavares

La gouvernance de Dongfeng/PSA doit être revue, selon Tavares

1905
29
PARTAGER

Si PSA a certes publié des résultats 2018 qualifiés d’historiques, il n’en demeure pas moins que la Chine demeure son maillon faible. Le groupe est conscient qu’il doit coûte que coûte redresser la barre, le marché intérieur de l’Europe ne risquant de lui offrir que peu de débouchés dans les mois à venir. D’où la volonté de Carlos Tavares de remettre les choses à plat dans les co-entreprises chinoises du groupe.

En février dernier,  PSA a d’ores et déjà nommé le DG de son unité italienne, Massimo Roserba, président de Dongfeng Peugeot Citroen Automobile (DPCA), sa principale joint-venture en Chine. 

Les ventes des deux co-entreprises chinoises en chute libre

Rappelons que PSA détient deux coentreprises en Chine. Il s’agit de DPCA, co-entreprise détenue avec Dongfeng, qui commercialise les marques Peugeot et Citroën  et de CAPSA, détenue avec Changan qui fabrique des DS.

Or, les ventes cumulées de ces trois marques ont chuté de 32 % en 2018. après avoir atteint un pic à 736 000 unités vendues en 2015, les ventes ont dégringolé de 64 % par la suite. Les choses ne vont pas en s’améliorant puis qu’en janvier 2019, les ventes ont chuté de 63 % par rapport à l’année précédente.

Tavares veut une réforme en profondeur de la politique de PSA en Chine

Le journal Le Figaro indique ainsi que le patron de PSA Carlos Tavares veut revoir en profondeur la stratégie suivie par sur DPCA, la principale structure du groupe en Chine en termes de résultats commerciaux.

Mais si le réseau de distribution a certes bénéficié d’une large rénovation, le patron de PSA veut aller encore plus loin. Et souhaite désormais s’attaquer à la gouvernance de ces co-entreprises.

Revoir la gouvernance

Si l’on en croit Carlos Tavares, les efforts entrepris ne sont pas suffisants. Il faudrait selon lui prendre des mesures plus radicales car l’actuelle mode de gouvernance de DPCA poserait problème.

« La JV à 50/50 ne fonctionne pas actuellement. Lorsque le comité exécutif décide, la décision doit s’appliquer. Ce n’est pas le cas aujourd’hui », a-t-il ainsi déploré, ne mâchant pas ses mots … d’autant plus que, selon lui, la situation pèse sur la réactivité de la co-entreprise.

Se voulant plus précis, Carlos Tavares a déclaré que « opérationnellement », toutes les JV ne fonctionnaient pas à 50/50, « mais avec une seule direction d’un des deux partenaires ». Une situation qu’il le conduit à envisager une révision de la gouvernance.

Si la nouvelle législation chinoise permettra aux groupes étrangers d’exercer en pleine propriété à partir de 2022, un tel scénario semble difficilement réalisable pour PSA, son partenaire Dongfeng détenant avec 12,23 % du capital du groupe français.

Sources : Le Figaro, Automotive News China

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "La gouvernance de Dongfeng/PSA doit être revue, selon Tavares"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Enfin pourrait-on dire… cela fait des mois que les redultats de PSA sont dramatiques en Chine et je suis sûr que c’est très frustrant pour le groupe ; d’autant plus quand les produits lancés se vendent bien (même très bien) dans d’autres parties du monde.
100 C4 Aircross (=C3 en Europe) par mois, vraiment ?! Clairement il n’y a pas de pilote dans l’avion DPCA…

Papagai
Invité

En quoi changer de gouvernance va faire acheter plus de voiture? C’est pas eux qui vont acheter les véhicules non?
Sincèrement qui que soit celui qui gouverne cette entreprise il a du déjà prendre des mesures sur les prix/remises.
À mon avis c’est que les véhicules ne plaisent pas.
Ça me rappelle mon CEO qui prenait toutes sortes de mesures et qui s’engossait des résultats alors que ceux-ci étaient en directe corrélation (linéairement !) avec la croissance mondiale.

SAM
Invité

En janvier 2019 en Chine le label VW explose ses records avec plus de 340 000 autos immatriculées alors que Peugeot chute à 9 000 autos avec un catalogue bien fourni. Il y a un soucis. Lequel? Puisse l’expert chinois qui « s’évissait » sur ce blog nous apporter ses lumières!

Paul o\'shon
Invité

La gamme VW est colossale en Chine, rien à voir avec celle de Peugeot

Paul o\'shon
Invité

Plus de 10 berlines, 9 SUV, 4 MPV… la guerre est déclarée

http://brand.vw.com.cn/carmodels/models.php

Scott
Invité

Quel est votre point de vue Élisabeth Studer??

ART
Invité

Tiens oui, le point de vue de loblogauto est déjà passé à la trappe… Comme le lien source de l’article du Figaro…

Gautier Bottet
Invité

Sans doute un oubli…

ART
Invité

C’est assez récurrent…

Commandant Tour
Invité

Il etait temps de mettre un coup de pied dans la fourmilière ; rien que pour les têtes pensantes de PSA envoyées en chine, c’etait n’importe quoi, le clan des « barons », les copinages, les bons réseaux mais rarement le choix de la compétence et de la vision…
en ajoutant une relation avec des chinois qui au final ne font bien que ce qu’ils veulent, il n’est pas étonnant de retrouver cette situation, maintenant que la croissance du marché n’est plus là pour masquer la misère, les erreurs (ou les absences) stratégiques !

wizz
Membre

Le commerce en Chine n’est pas aussi simple, n’est pas aussi évidente. Ce n’est pas du capitalisme pur. Par exemple, tu n’es pas libre de construire une usine là où tu souhaites dans ton intérêt (près des approvisionnements, proche des clients, etc…). Et donc combien de décisions du Parti auraient été prises dans l’intérêt du peuple comme se doit tout système réellement communiste (et combien par influence humaine dans l’intérêt perso)

Commandant Tour
Invité

oui tout a fait, je suis bien au fait de cela, mais force est de constater que certains gèrent bien mieux cet aspect que PSA… ou tout simplement gèrent cet aspect alors que PSA subit (a subit) ces particularites

wizz
Membre
une des nombreuses blagues de Coluche: dans la justice, il y a l’avocat qui connait la loi, et il y a l’avocat qui connait le juge… En France, tout le monde est au courant que VW connait très bien Chapatte…. Et en Chine, VW connaitrait qui? On peut connaitre une personne et faire le nécessaire pour qu’elle ne nous mette pas les batons dans nos roues Mais on peut aussi connaitre cette personne et faire le nécessaire pour qu’elle mette les batons dans les roues des autres… Là aussi, notre Chapatte national nous a déjà fait le coup. Les Chinois… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

En chine VAG connait le transfert de techno et ca plait bcp aux chinois.

Apres coluche et la blague de l’avocat crevette… et le « Tu peux mentir 1 fois a 1000 personne mais pas 1000fois….  » ouais bof….
c’est vrai que la cite de la peur etait un film tres drole

pat d pau
Invité

attention a vous en disant la vérité sur « nos barons incompétents  » vous allez en déranger bcp.. c’est mieux de dire que tout est a cause du marché en Chine.. tout ca tout ca..

Ami204
Invité

Évidemment, rien n’est dit et même pensé sur le consommateur chinois ou, plutôt sur le chinois consommateur.
Le Chinois, tout comme les Japonais, les Coréens sont assez fiers et assez nationalistes (tiens, revoilà la politique…).
Comment (et pourquoi ?), les Occidentaux n’arrivent-ils pas à prendre en compte l’exemple, pourtant criant, de la part de marché de leurs groupes au Japon et en Corée ?
En Chine, Fiat n’a pas réussi. C’est au tour de PSA de souffrir. Tôt ou tard, GM et VW pâtiront eux aussi du nationalismes du peuple chinois.
Il faut appréhender l’histoire sur une longue période.

Paul o\'shon
Invité

D’autant plus que le système gouvernemental de notation des citoyens pourraient très significativement renforcer cet effet

pat d pau
Invité

tant que VAG transfere encore et tjs sa techno du 4 cylindres increvable aux chinois ca marchera.. (effet peugeot 404 diesel en Afrique) et apres on aura plus besoin du 4 cylindre pour faire tourner les milliers de taxis… et là.. comme peugeot en afrique..

wpDiscuz