Accueil Assurance Assurances : choisir ses garanties pour économiser ?

Assurances : choisir ses garanties pour économiser ?

358
0
PARTAGER
budget assurance

En France, assurer son véhicule est obligatoire. Mais, souvent, le budget est serré et on cherche comment économiser. Attention toutefois à ne pas mégoter en supprimant des options. Comment bien comparer les devis d’assurance ?

De plus en plus souvent, les gens ne se déplacent plus en agence pour obtenir un devis d’assurance. En effet, vous êtes de plus en plus nombreux à réaliser un devis d’assurance en ligne. Les sites des assureurs, ou des comparateurs sont de plus en plus clairs, mais pour ne pas vous perdre dans la liste des options et comparer les devis sur de bonnes bases, voilà un petit récapitulatif.

Responsabilité civile, obligatoire

Si on a un budget totalement serré, alors il n’y a malheureusement pas d’autre choix que de ne regarder que la garantie obligatoire. C’est la responsabilité civile et elle est souvent appelée « assurance au tiers ». En résumé, avec cette couverture, vous êtes assurés pour les dommages que vous pourriez faire aux autres personnes ou à des objets, avec votre véhicule.

Cette couverture légale ne vous protège pas, mais protégera les occupants de votre voiture. C’est le minimum minimorum sans lequel vous n’avez pas le droit de circuler. Mais, attention, en cas d’infraction (alcool, vitesse, stupéfiants, etc.) votre assureur pourra se retourner contre vous.

Corporelle du conducteur

La deuxième garantie que l’on peut ajouter pour augmenter sa couverture, c’est la garantie corporelle du conducteur. C’est cette dernière qui vous couvre en tant que conducteur, responsable d’un accident. Sur cette garantie, il y a ce que l’on appelle un plafond de couverture. En gros, l’assureur vous indemnisera financièrement jusqu’à ce plafond financier. Ce plafond peut varier de quelques milliers d’euros à plus de 1 million d’euros.

Et c’est typiquement ce plafond qui va faire varier le montant à payer pour avoir cette garantie. Si vous voulez un peu plus que la garantie de base, la responsabilité civile, vous pouvez alors prendre une corporelle conducteur avec un plafond assez faible. Suffisant pour vous aider en cas d’accident corporel sur votre personne.

Des options à la carte

Ensuite, cela se complique. Il faut bien savoir ce que vous voulez couvrir, mais aussi votre usage habituel de votre voiture. Est-ce que vous faites plus de 8 000 km par an par exemple ? Est-ce que votre voiture a une valeur vénale encore intéressante ou non ? Est-ce que vous habitez dans une zone susceptible d’être touchée par une catastrophe naturelle ? Des dégradations ?

Avec tous ces éléments en tête ou en main, vous voilà prêt à aller faire vos devis pour trouver le moins cher. Parmi les options habituelles, on trouve la couverture « défense du conducteur » qui vous permet de solliciter votre assureur pour vous défendre juridiquement en cas d’accident responsable. Mais également de défendre vos intérêts en cas d’accident non responsable.

Il ne faut pas oublier la garantie contre le vol. Souvent, cette garantie va regrouper le bris de glace, le vol, l’incendie de votre véhicule, mais aussi les catastrophes naturelles. Cela peut être un levier pour faire baisser votre devis en enlevant par exemple les catastrophes naturelles, ou l’incendie. Il ne faut pas oublier qu’une assurance sert à couvrir un risque. C’est à vous d’estimer si le risque est réel ou non. S’il ne l’est pas, la garantie est superflue et grèvera votre budget pour rien.

Dépannage, valeur à neuf, effets personnels, etc.

Les assureurs peuvent tout assurer. C’est leur métier après tout. Si vous craignez le coup de la panne, une garantie dépannage peut vous intéresser. Sur ce point, le prix va varier en fonction de l’âge de votre voiture, mais aussi de la distance par rapport à votre domicile à partir de laquelle vous êtes couverts. Plus vous vous rapprochez du « dépannage 0 km » et plus la couverture sera onéreuse.

La garantie valeur à neuf quant à elle vous garantit de retrouver une somme d’argent au moins égale à la valeur neuve de votre véhicule. Sans cela, une dépréciation est appliquée et vous ne récupérerez que la valeur vénale, au maximum. Cette dernière peut vite devenir peau de chagrin et vous vous retrouvez à pied.

En matière d’assurance, si vous êtes victime d’un accident, vous pouvez attaquer le responsable pour les dommages faits à vos effets personnels. C’est souvent un parcours semé d’embûches, mais cela se fait. En revanche si vous êtes le responsable, ou si vous subissez un vol sans que le malandrin ne soit arrêté, vous êtes Gros-Jean comme devant. Cette garantie sert à cela.

Une formule « tous risques » fourre-tout

Quand on fait des devis et que l’on souhaite les comparer, il faut bien avoir en tête que les appellations commerciales des garanties peuvent receler des réalités disparates. Ainsi, une garantie « tous risques » pourra comprendre des garanties diverses. A vous de bien ouvrir l’oeil. En effet, impossible de comparer les devis si les garanties ne sont pas les mêmes.

Une fois que vous avez comparé les devis et trouvé votre Saint Graal, n’oubliez pas qu’il y a des règles en matière de résiliation d’assurance. Si vous êtes engagés depuis moins d’une année, il vous faudra patienter jusqu’à l’échéance de votre assurance. Si cela fait plus d’une année, la Loi Hamon (2015) vous permet de résilier à tout moment. La résiliation sera alors effective 30 jours plus tard au maximum. Votre nouvel assureur peut (doit) même se charger de toutes les démarches pour résilier votre contrat actuel.

Enfin, si vous vendez ou donnez votre véhicule, ou que votre situation change (changement de domicile, de situation matrimoniale, de situation professionnelle, etc.) vous pouvez résilier avant la date d’échéance de la première année. La résiliation est effective entre 1 et 15 jours selon le cas.