Accueil Ecologie Ainsi naquit le Green NCAP

Ainsi naquit le Green NCAP

849
5
PARTAGER

Le Green NCAP est un regroupement composé de gouvernements européens, d’automobile clubs, d’universités et d’organismes de défense des consommateurs. Son but ? Inciter les constructeurs à plus de sobriété et moins d’émissions polluantes diverses.

L’ambition du Green NCAP est grande. Indiquer l’énergie et la pollution totales pour créer et recycler un véhicule, en plus de sa durée de vie. Mais, dans un premier temps, on devra se contenter de la consommation « du réservoir à la roue » avant d’avoir celle du « puits à la roue » et enfin la consommation globale d’énergie. A noter que le Green NCAP est financé par les programmes de la FIA et assisté par l’Euro NCAP.

Deux notes sont données par le Green NCAP. La première concerne les émissions polluantes (polluants, particules, gaz à effet de serre, etc.) quand la seconde concerne l’efficience (la performance énergétique). Des notes sur 10 qui se traduisent en étoiles (jusqu’à 5). Une troisième note est à l’étude. Il s’agit des gaz à effet de serre (méthane, CO2 et l’oxyde nitreux N2O).

Etoiles Émissions polluantes (sur 10) Performances énergétiques (sur 10)
5 8 7,5
4 7 6
3 6 4,5
2 5 3
1 4 1,5

Pour reproduire à l’envi les résultats, le Green NCAP fait les tests sur banc d’essai selon le cycle WLTP. Pour avoir un panel plutôt complet, les tests sont faits à froid, à chaud, etc.). Le Green NCAP ajoute un test « autoroute » et un test en réel avec un PEMS (équipement de mesure qui s’installe à l’arrière des voitures pour rouler sur la route).

Différents polluants pris en compte

Bonne nouvelle, on va au-delà du simple CO2. Ici, on tient compte des hydrocarbures imbrûlés (HC), du monoxyde de carbone (CO), des oxydes d’azote (NOx), des particules fines, en masse (PM) et en nombre (PN). Pour la performance énergétique la note minimale correspond à 10,4 l/100 km d’essence ou 9,1 l/100 km de diesel soit 90 kWh/100 km.

Evidemment, vu que pour le moment le Green NCAP ne tient compte que de la consommation et des émissions, les véhicules électriques sont « favorisés ». Mais, le consortium a déjà prévu l’intégration de la consommation du puits à la roue et les points qui vont avec. Aussi, les notes ne dépassent pas les 8,5/10 pour l’efficience.

Voici déjà de premiers résultats. La Hyundai Ionic electric et la BMW i3 affichent 5 étoiles avec 10/10 aux émissions polluantes et 8,5/10 à l’efficience. Après les notes chutent assez vite avec tout de même plus de 8/10 (polluants) pour la VW Up! GTI, le BMW X1 18D, la Mercedes Classe A 200 ou la Ford Fiesta 1L ecoboost. Mais leur performance énergétique respective ne leur permet que d’afficher 4 étoiles pour la Up!, 3 pour le X1 et la Classe A, et même seulement 2 pour la Fiesta.

Les cancres de cette première promo, ce sont la VW Golf 1.6 TDI, de nouveau la Ford Fiesta 1L ecoboost, mais en version euro6b (contre euro6d-temp) ou la Fiat Panda 0.9 Twinair. Pour la Panda, c’est même 0/10 sur la note des polluants. Il faut dire que ces trois voitures sont sur une ancienne homologation Euro6 selon le cycle NEDC. En septembre prochain, elles ne pourront plus être vendues en l’état (obligation du passage à Euro6d-temp). A noter qu’elles ne sont pas ridicules en efficience.

L’avis de Leblogauto.com

Le Green NCAP est une bonne idée à la base. Mais, il faut rapidement ajouter la prise en compte de la pollution sur toute la vie du véhicule pour ne pas biaiser les résultats. De plus, cela permettra aux acheteurs de prendre conscience qu’une voiture a une pollution avant et une pollution après sa vie sur la route.

On pourra aussi reprocher à la note polluants de ne regarder que ce qui sort du pot d’échappement et pas la pollution globale du véhicule (particules d’abrasion, de frein). Enfin, il est à souhaiter que le Green NCAP ne connaisse pas les mêmes dérives que l’Euro NCAP qui impose des équipements pour décrocher les 5 étoiles.

Quoi qu’il en soit, c’est une très bonne initiative qui devrait forcer les constructeurs à viser les 5 étoiles vertes. Pour peu que l’organisme se fasse connaître du grand public. On attend très vite les prochains résultats.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Ainsi naquit le Green NCAP"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Très bonne initiative. Il est temps que tout le monde prenne conscience de la vraie efficacité énergétique de nos voitures, y compris l’avant et l’après.
Ça ne nous empêchera pas d’apprécier et de conduire de belles voitures, mais au moins nous ferons un choix conscient.

nouh
Invité

Pas plus crédible que l’EuroNcap.
Je ne tiens pas et ne tiendrai jamais compte d’un organisme aussi peu crédible.
Qu’en pense le WWF, par exemple????
Que des modèles Allemands ou presque??? Ils ont besoin de virginité????
Circulez, c’est de la poudre(polluante) aux yeux…….

Invité

Bein voyons, il ne manquait plus que ça. Les craintes édictées dans « L’avis de Leblogauto.com », je les avaient comprises rien qu’en regardant le titre de l’article dans la newsletter, bien avant de lire l’article donc

Rien
Invité

Donc la pollution de la production et des matière ainsi que le recyclage n’est pas pris en compte
#arnaque

wpDiscuz