Accueil Toyota Toyota : co-entreprise avec Air Liquide pour des taxis hydrogène

Toyota : co-entreprise avec Air Liquide pour des taxis hydrogène

769
27
PARTAGER

Toyota croit en l’avenir de l’hydrogène dans le monde de l’automobile. Le constructeur a annoncé jeudi la création d’une co-entreprise commune avec Air Liquide, Idex et la Société du taxi électrique parisien (STEP) en vue d’accélérer le déploiement de véhicules électriques à l’hydrogène en région parisienne.

Cette initiative a été lancée en 2015 par la STEP dans le cadre de la COP21. Elle n’est déployée qu’à Paris et dans la région Ile-de-France.

Nouvelle entité HysetCo

La nouvelle entité sera dénommée HysetCo et se positionne comme un élément structurant pour le développement de Hype, la première flotte de taxis zéro émission hydrogène au monde, et l’infrastructure de recharge associée. L’objectif pour les partenaires est d’atteindre le cap de 600 taxis pour fin 2020. D’ici cette date, le constructeur devrait ainsi livrer 500 Mirai supplémentaires qui viendront compléter la flotte existante de 100 véhicules Hype.

Cette entreprise commune couvre deux volets : distribution d’hydrogène et développement des usages pour la mobilité, chaque acteur apportant son expertise dans cet écosystème.

La structure a également pour objectif « zéro émission pour les taxis / VTC pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024 ».

Développement du réseau de stations

Hype précise sur son site internet que les taxis à l’hydrogène disposent d’une autonomie de plus de 500 kilomètres. Avantages mis en avant : les véhicules  se rechargent en trois à cinq minutes et n’émettent « ni polluants locaux (NOx, ..), ni CO2, ni bruit, seulement … de l’eau ».

La flotte de taxis Hype pourra bénéficier de l’agrandissement du réseau de stations, après l’ouverture récente d’un nouveau point de rechargement à Roissy près de l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle qui vient s’ajouter au maillage existant (Paris-Orly, Les-Loges-en-Josas, Pont de l’Alma). Cette station hydrogène à Roissy a été conçue et installée par Air Liquide avec le soutien du partenariat public-privé du FCH JU (Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking).

Air Liquide déjà sur le marché de l’hydrogène pour l’automobile

Air Liquide collabore parallèlement avec Total dans le marché du véhicule à hydrogène en Californie. Associés avec Honda, les deux groupes énergétiques sont entrés au capital, du distributeur américain d’hydrogène FirstElement Fuel (FEF).

L’avis de Leblogauto.com

Reste qu’à l’heure actuelle, Toyota et Hyundai font partie des rares constructeurs automobiles à parier sur l’hydrogène alors que la rigueur des normes sur les émissions polluantes les contraignent chaque jour un peu plus à développer des véhicules propres.

Sources : Toyota, Reuters

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Toyota : co-entreprise avec Air Liquide pour des taxis hydrogène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
The Stig
Invité
Encore une fois, l’hydrogène est une fausse bonne idée. Certes, le plein est plus rapide, la voiture est (un peu) moins lourde, mais le rendement de la PAC est limité à 60% maximum, et ne parlons même pas de celui de l’hydrolyse qui est catastrophique. L’hydrocraquage lui est inepte, vu qu’il émet beaucoup de CO2 et déplace donc seulement le problème. Ensuite, on rentre dans le même schéma qu’actuellement avec le duo essence/gazole : une fois que les voitures rouleront à l’hydrogène, ce sont encore et toujours les mêmes qui tiendront les conducteurs par les c…lles, avec des stations services.… Lire la suite >>
SGL
Invité

Si l’hydrogène se produira uniquement par des EnR (contrairement aux 96% produit actuellement par le fossile), par exemple avec les trop d’énergie produit par les champs d’éoliennes.
Cela permet d’avoir au minimum 700 km sur autoroute rechargeable comme un plein.
La PAC s’adapte plus facilement avec les engins lourds.

SGL
Invité

Si l’hydrogène… ça devient une vraie bonne idée !!! 😉
Il manquait des mots, pardon !

Invité

l’hydrogène ne sera viable que quand on aura résolu certains soucis comme al logistique de production de l’hydrogène. Mais en soit, même imparfaite, elle restera plus parfaite que la voiture électrique à batteries, vu que les batteries sont le maillon faible du système. Même avec des batteries au graphène, on aura toujours les mêmes points faibles

versdemain
Invité

Je pense que Hydrogène ne sera intéressant que pour les véhicules qui font d’énormes kilométrage chaque jours…
Donc les bus et taxis en ville,
Les voitures de VRP et les poids lourds sur autoroute

Bref idéal pour le marché professionnel, mais pas intéressant du tout pour le particulier. Voilà mon avis.

wizz
Membre

ça roule tant que ça un taxi en ville? au point d’avoir besoin de pouvoir refaire plusieurs fois le plein d’énergie le plus rapidement possible?

quant aux poids lourds, sur autoroute ou grands axes, vaut mieux qu’ils restent en diesel. Et sur l’équilibre production essence/diesel, il suffirait de dissuader les gens d’acheter des voitures diesel pour faire quelques milliers de km par an, et dont l’essentiel est en milieu urbain ou interurbain…

Thibaut Emme
Admin

A Paris, les taxis/VTC font entre 2 et 300 km en fonction de la plage horaire qu’ils font et des trajets.
En ville, ce sont surtout de petits trajets de qq km.
Mais, ils passent aussi pas mal de temps en station (pour les taxis) ou à leur base (pour les VTC) et donc peuvent biberonner sans souci au cours de la journée sans avoir besoin d’une recharge rapide.
Avec une wallbox (7kW) on reprend environ 30/40 km par heure.

polo
Invité

60% de rendement c’est toujours mieux qu’un moteur à explosion dont le rendement tourne autour de 35/40%. Après je crois que tu confonds l’électrolyse et l’hydrolyse, pour info avec du renouvelable le problème est en grande partie « réglé » sans compter que aujourd’hui EDF fait tourner ses réacteur nucléaires quasiment pour rien la nuit donc on peut très bien imaginer utiliser cette électricité pour produire du H2!

The Stig
Invité

Ça reste du gaspillage d’énergie, et ça n’enlève rien au fait que ce sont encore les mêmes distributeurs qui s’engraisseront. La batterie est plus efficace.

SGL
Invité
Quand des fermes d’éoliennes et des champs de panneaux photovoltaïques produisent trop d’énergies pour rien, parce que l’on ne peut pas stoker l’énergie électrique facilement … Ça, c’est un immense gâchis énergétique. L’hydrogène est une des solutions qui existe immédiatement pour le stockage ! Une PAC hydrogène peut facilement remplacer une batterie de plus de 200 kWh qui pèserait plus d’une tonne… Inenvisageable pour les voitures pour 130 km/h sur plus de 700 km ! Produire une batterie équivalente, produirait à la construction, énormément de polluant ! Qui serait difficilement rattrapable durant la vie du véhicule. Donc pour les grosses… Lire la suite >>
wizz
Membre
faut arrêter avec ce fantasme de stockage des surplus de production des ENR… Par exemple, lançons un projet de construction massivement de nouvelles centrales nucléaires (en plus de celles actuelles, qui resteront en service), en dépensant 1000 milliards €. Immédiatement, on aura des surplus de production d’élect nucléaire, qu’on cherchera à stocker, via l’hydrogène… Les esprits critiques diront « pourquoi avoir claqué une somme astronomique dans le nuk pour se retrouver avec du surplus d’élect qu’il faut ensuite stocker… » C’est pareil avec les ENR. Leur installation coutent très cher, et donc son électricité coutera très cher (voir nos voisins allemands). Ce… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
@Wizz : sauf que les installations (enfin une grande partie) d’EnR sont du surplus destiné à atteindre une part voulue politiquement. Vous le savez, ces EnR ne remplacent ni les centrales nucléaires, ni les centrales thermiques. Les unes sont de l’électricité de fond, les autres de l’électricité de « dépannage » pour combler les manques de production rapidement. Les EnR produisent la plupart du temps en décalé par rapport à la consommation…il faut les tamponner. Le H2 peut très bien servir de vecteur temporaire. Avec un réacteur qui utilise la vapeur d’eau haute température par exemple (rendement > 90%) et des PAC… Lire la suite >>
Neutre
Invité

Je sais pas si vous avez vu une mine de lithium ou de nickel…

The Stig
Invité

Oui, et il est recyclable, sans compter qu’on vous montre souvent les pires existantes pour fausser l’information donnée. Typique des lobbys du pétrole, on vous désinforme.

SGL
Invité

Oui, c’est vrai aussi !
Les lobbys du pétrole désinforment aussi.
Mais suivant chaque profil d’utilisation, EV, PHEV, PAC, Essence, Diesel ont leurs avantages. (et suivant l’époque)

Invité

« Mais suivant chaque profil d’utilisation, EV, PHEV, PAC, Essence, Diesel ont leurs avantages »
Pour le moment oui, mais comme le pétrole n’est pas inépuisable et qu’il semble que le peak oil soit derrière nous, essence et diesel vivent leurs derniers moment de gloire !

wizz
Membre

une mine de lithium ou de nickel, ce n’est pas pire qu’une mine de charbon, ou de fer, ou de cuivre, ou d’alu…

si elle se trouve dans un « pays civilisé », alors il y aura des normes draconiennes pour son exploitation

en revanche, si elle se trouve dans un « pays cool », genre Bolivie, Congo, Chine….

Thomas
Invité

J’ai vu un reportage sur POA sur un taxi Hyundai en partenariat avec Air Liquide…bah que ça avait l’air compliquer de « refueler » l’auto 😮

nouh
Invité
Pas compliqué du tout, il y a une procédure simple comme pour le GPL. Par contre, c’est beaucoup plus rapide qu’une recharge et surtout, contrairement aux batteries, l’hydrogène est le seul moyen actuel pour stocker l’électricité issue des énergies renouvelable de façon durable. C’est aussi le seul moyen pour alimenter des PL, des autocars et même des trains sans entrainer un surpoids et en ayant une autonomie très proche des énergies fossiles. Heureusement qu’il y a des initiatives privées pour palier les carences de l’état, des états et j’en profite pour dire que je comprends et suis solidaire de tout… Lire la suite >>
georges
Invité

L’hydrogène est un gaz très réactif d’où les précautions avec l’électricité statique, qui me semble n’ont pas été mis en œuvre dans la vidéo de POA.
Ce n’est pas comme pour le GPL.

C’est vrai que beaucoup disent que c’est une solution future pour les PL et autocar.

wizz
Membre

il faudrait que tu nous expliques comment le stockage de l’hydrogène peut être durable, vu que ses molécules sont plus petites que le maillage des atomes des autres matériaux, et donc fuite forcement…

SGL
Invité

Pour moi, les solutions efficaces existent déjà largement avec les technos de 2019… ce n’est pas un problème !
https://energies.airliquide.com/fr/mediatheque-planete-hydrogene/comment-stocker-lhydrogene
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stockage_de_l%27hydrog%C3%A8ne
Si l’on veut faire QUE 50 % de nuc ….C’est maintenant qui faut préparer les EnR.
PAS dans 10 ans !!!
PS : on parle à terme de produire de l’hydrogène avec l’urine ! 😉

wizz
Membre

comment définis tu la terme « efficace »?

Verslefutur
Invité

Comme d’hab, les Japonais nous montrent le chemin.
L’hybride lancé en 1997 est un bon exemple. Tous les constructeurs se moquaient de la Prius et de sa technologie avant-gardiste. 20 ans plus tard, l’hybride s’impose comme la solution qui détrône le diesel.
L’hydrogène est le futur de l’automobile, l’avantage de l’électrique sans les inconvénients. La Mirai est vraiment géniale à conduire.

georges
Invité

Il espérait qu’un taxi ne saute pas avec plus de 700 bars (de mémoire) d’hydrogène, ça fait plus boom que le GPL qui a été tué dans l’œuf au siècle dernier alors qu’il était moins dangereux.

Lovehornby
Invité

Si seulement ils pouvaient faire une Miraï jolie ! Comme la Prius première du nom, on dirait qu’il font tout pour rendre ces voitures non-désirables. Une volonté pour éviter l’engouement ?

wizz
Membre

ou bien une volonté de différencier ce modèle des autres voitures ordinaires…

wpDiscuz