Accueil Peugeot PSA : back in USA via Peugeot

PSA : back in USA via Peugeot

2670
113
PARTAGER

PSA va revenir en Amérique du Nord. Pour assurer son retour 28 ans après en être parti, le groupe automobile a choisi de s’y réintroduire via Peugeot, la marque avec laquelle il avait tenté de se faire une place au soleil d’outre Atlantique.

Peugeot retenu comme arme de reconquête

En vue d’argumenter le choix de Peugeot comme marque de reconquête, Carlos Tavares, le patron de PSA a tenu à souligner la « forte croissance » et la rentabilité du constructeur.
Rappelons que depuis 2016, date à laquelle PSA avait annoncé son retour en Amérique du Nord, le groupe avait affirmé que l’une de ses marques, y compris Citroën, DS et, plus récemment, Opel, pourrait être sélectionnée pour revenir aux États-Unis et au Canada.

L’an dernier, PSA avait déclaré que Peugeot était la marque du groupe qui rencontrait le plus de succès auprès des Américains.

« Notre décision de ramener Peugeot en Amérique du Nord est l’aboutissement de plusieurs années d’études et de recherches visant à déterminer laquelle des marques du Groupe PSA répondrait le mieux aux besoins des clients de ce marché », a déclaré quant à lui Larry Dominique, directeur de PSA pour la zone Amérique du Nord. Laissant ainsi entendre que le choix n’avait pas été aussi simple qu’il y paraît et qu’il avait été mûrement réfléchi.

La 405 Peugeot, dernier véhicule Peugeot vendu aux Etats-Unis

Peugeot a quitté le marché américain en 1991, entraîné par la récession, la chute des ventes et la hausse des coûts induits par la réglementation américaine. La société n’avait vendu que 4 292 véhicules en 1990 – des 405 pour 70 %  – soit près de 80% de moins qu’en 1984.

Un porte-parole de Peugeot avait alors déclaré que le retrait avait été motivé par l’échec de la 405 à acquérir une part significative du marché américain.

Production en Europe et en Chine

Tavares a précisé que les véhicules destinés aux États-Unis seraient produits en Europe et en Chine . Ajoutant que le lancement se ferait « de manière frugale, conservatrice et rentable ».

Les investissements du groupe seront donc limités dans un premier temps. « Nous n’allons pas commencer ce processus de retour aux Etats-Unis en construisant une usine », a ainsi affirmé le patron de PSA.

PSA vigilant face à d’éventuels droits de douane additionnels

Cette nouvelle campagne de ventes US opérée via des véhicules Peugeot issus des usines PSA en Europe et en Chine laissera la société vulnérable à la mise en place de nouveau droits de douane sur les véhicules importés, a par ailleurs déclaré Tavares. Des propos tenus alors que Washington mène actuellement des négociations tendues avec Pékin et Bruxelles en vue d’établir de nouveaux accords commerciaux. Donald Trump a à maintes reprises menacé d’imposer des droits sur les voitures européennes, arguant de menaces contre la sécurité intérieure des Etats-Unis.

Prudent, le patron de PSA a par ailleurs déclaré qu’il allait attendre que les négociations en cours améliorent la visibilité quant à l’éventuelle mise en place de droits de douane additionnels pour valider la stratégie sur laquelle se basait à l’heure actuelle son business plan.

Un mode de commercialisation annoncé comme créatif

Concernant le mode de vente retenu pour commercialiser les véhicules de marque Peugeot aux Etats-Unis, Tavares a indiqué qu’au lieu de de reconstruire un réseau de revendeurs traditionnels à partir de zéro, le groupe avait identifié un « moyen créatif et perturbateur de distribuer » ses voitures, sans toutefois donner plus de détails.

Autopartage et autres services de mobilité

PSA se donne du temps, se fixant comme seul délai la vente de véhicules aux États-Unis d’ici 2026.

Depuis 2017, le groupe a choisi de se concentrer sur l’autopartage et d’autres initiatives de mobilité aux Etats-Unis, en vue notamment d’améliorer sa compréhension des consommateurs américains tout en développant l’expertise du constructeur, vieille de 130 ans, dans les modes de transport autres que le véhicule privé.

En automne 2017, le groupe a lancé l’application Free2Move à Seattle.

L’avis de Leblogauto.com

Et si la 5008 avec ses allures de Land Rover Discovery Sport ou de Range Rover Evoque  se faisait une place au soleil outre Atlantique ? Compte-tenu du nombre de comparaisons entre les véhicules disponibles sur le net, l’idée ne semble pas totalement saugrenue …

Sources : Automotive News, Reuters, Bloomberg, PSA, Agefi-Dow Jones

Illustration : Peugeot

Poster un Commentaire

113 Commentaires sur "PSA : back in USA via Peugeot"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité
normalement il va y avoir des milliers (j’exagère à peine) de commentaires qui vont nous expliquer que sans v8 tri turbo c’est même pas la peine en rêve d’y poser les pieds, certains même expliquent qu’un hybride n’y a aucune chance… Rappelons que le marché US ,est plus tout à fait celui des années 70, que la prius y a un moteur rikiki, et que les PU sont un peu squatter par les RED Neck, et beaucoup moins sur les côtes est et ouest. La plupart des japonaises ont de petits moteurs même si les gammes sont chapeautées par quelques… Lire la suite >>
pierre-jean gerboud
Invité

bonjour ,ça veut dire quoi PU et RED Neck ?

beniot9888
Invité

PU c’est pour Pick-Up (je n’ai pas trouvé de suite, j’avoue) et redneck, c’est ceux qui ont la nuque rouge (littéralement) car ils bossent manuellement dans les champs et y prennent le soleil. Bref, ce sont les bouseux locaux.

zeboss
Invité

PU : pick up
red neck : cou rouge ou gilet jaune chez nous…

zeboss
Invité

redneck : population surtout rurale ne ventant que l’old américan way of life mais tombée dans un trou rural sans jamais en sortir.
roule en vieux pick up, refuse la réalité du réchauffement climatique, veut son gallon de régular à 2$, déteste les étrangers, (y compris les gringos de canadiens), et va à l’église entre deux bières tièdes, et a voté, parfois, pour Trump en soutenant un vieux barbu adepte des capuches blanches…
Bref, aucune chance qu’il adopte un lion sur sa calandre, ou au pire, un qu’il aura buté avec son fusil dans un zoo local..

Gustave
Invité

le redneck, c’est une certaine Amérique encore bien présente, et représentée, et tellement ignorée des médias européens qui ne voient que par les grandes villes…

Kaizer Sauzée
Invité

Les Européens ne voient que les grandes villes américaines comme les américains nous prennent pour des communistes à cause de la sécu et de nos services sociaux. Tout simplement par méconnaissance.

Sigma
Invité

C’est vrai que c’est quand même plus simple pour le lecteur, quand le commentateur s’exprime clairement !

zeboss
Invité

bah si on parle des bouseux des states on va nous dire qu’on est des gros méchants…
alors redneck ça te permet de le dire sans te faire injurier, et en plus gratuitement tu te cultives…
elle est pas belle la vie ?

polo
Invité

C’est pas le problème du nombre de Cylindres, mais de la cylindrée du moteur 1,6L turbo c’est pas assez il faut au moins un 2L voire un 2,2L. L’article mentionne le 5008 si tu regardes la cylindrée des potentiels concurrents sur le marché US du type Rav4, Rogue, Santa Fe ils ont tous de « gros » 4 pattes sous le capot.

SGL
Invité

Les Peugeot Chinoise n’ont pas des 1,8 et 2 L ?

zeboss
Invité

thp 1.8l oui, par contre pourquoi ne revient il pas chez nous, c’est assez mystérieux…

polo
Invité

Probablement pas aux normes antipollution.

zeboss
Invité

oui sans doute, mais ça ne doit pas être impossible, c’est la même base que le 1.6l, ou alors il est vraiment trifouillé et du coup ça le rend peu intéressant niveau puissance chez nous…

wizz
Membre
Le 1.8 THP présent en Chine est une évolution du 1.6 THP Cette option d’évolution n’est pas utilisé par BMW puisqu’ils ont déjà leur 2L. Et d’ailleurs, ils ont ensuite préféré supprimer 1 cylindre pour faire leur 3 cylindres 1.5L et de supprimer leur 1.6 Prinze-THP Chez PSA, cette évolution a été utilisée, pour des marchés qui seraient un peu plus exigeants en terme de cylindrée, comme on le pensait pour la Chine. En Europe, la 1.6 THP développe déjà jusqu’à 270ch. Au delà de 250ch, PSA vend au compte goutte. Proposer le 1.8 THP, déjà compatible sur la plateforme… Lire la suite >>
michel
Invité

En chine il existe une version 1,8 VTI

wizz
Membre

c’est le 1.8 THP, du nom de code EP8FDT, développé sur la base du 1.6 THP code EP6xxxx

Paul o\'shon
Invité

A quand l’introduction des véhicules Peugeot actuels dans le réseau Free2Move américain ?

zeboss
Invité

Je pense que c’est un peu le système d’introduction des véhicules : louer des Peugeot, inachetables dans un premier temps dans le commerce, et faire parler les consommateurs…
Et si les clients en veulent, on leur en livre une en LLD ou qq chose du genre…
En fait des essais clients grandeur nature à des gros utilisateurs un peu au hasard mais bien centrés sur les grandes zones urbaines…

wizz
Membre
Il vaut mieux en effet Vendre aux particuliers, ça implique de se constituer un réseau de distribution, d’entretien, de former les gens….et assez dense pour que les clients ne soient pas à 500km du réseau le plus proche (façon Subaru en France) Avec une location (façon Hertz, Avis…) ou autopartage ponctuel, alors cette question du réseau ne se posera pas autant. Les entretiens pourront se faire « façon carglass à domicile » par des équipes mobiles Vendre aux particuliers, ces derniers pourront hésiter avant d’y mettre 25000$ dans une « marque inconnue », dans une marque « sans référence ». Il faudra bouffer son pain noir… Lire la suite >>
polo
Invité

Pour la génération actuelle ce n’est pas possible, les véhicules à part certains modèles Opel ne sont pas homologués aux USA.

Guill
Invité

Si Peugeot continue sur sa lancée, je remplacerais volontiers la Malibu par une 508!

Invité

Alerte à Malibu alors

wizz
Membre

certaines demoiselles à Malibu voudront acheter des voitures sans airbag
elles même sont déjà équipées en généreux double airbag…

Invité

Difficile de se faire une place au soleil états-unien quand la marque n’est pas très connue. Or, Peugeot ne va pas être connue là-bas. quand au « modèle de distribution créatif », parions que cela se fera pas le biais de ventes web. Il est clair qu’il est trop risqué de recréer un réseau physique

zeboss
Invité

le réseau physique va exister, tout simplement parce que le représentant PSA au US a invité des dealers à des réunions d’informations… Peut être déjà à plus, support technique pour free2moove ?

Sigma
Invité
Personnellement je ne vois pas ce que PSA veut aller faire aux USA. C’est probablement le marché le plus difficile au monde, plus que mature, marque inconnue, pas d’avantage concurrentiel évident ( qu’on ne nous dise pas  » la 3008 ou la 5008 pourraient faire un malheur là-bas  » : on ne vend pas UN modèle, et les modes changent rapidement surtout aux US), pas d’avantage de coût, pas d’avantage technique, pas de différenciation avec un nouveau type de véhicule : quand PSA sortira un véhicule électrique, toutes les marques en auront déjà au moins un. Alors ? Satisfaire l’ego… Lire la suite >>
lataupe2B
Invité

C’est casse gueule comme marché

SGL
Invité

Peut-être moins que la Chine ou la grande braderie est la norme pour tous les constructeurs !?

Yorgle
Invité

Oui, mais c’est le 2ème marché mondial.
Toute grande marque globale se doit d’y avoir une présence.
Cela évite aussi de rester ultra indépendant du marché européen.

wpDiscuz