Accueil Legislation Paris : vidéo-verbalisation des encombrements de carrefours

Paris : vidéo-verbalisation des encombrements de carrefours

1023
47
PARTAGER

C’est bien connu : rien n’arrête le progrès ! Ne reculant  devant  aucune innovation, l’unité de vidéo-verbalisation (UVV) de la préfecture de police de Paris a décidé de s’attaquer aux automobilistes s’engageant dans les carrefours et qui bloquent par leur action la circulation. Un phénomène dont les conséquences s’amplifient lorsque le trafic est dense.

Big Brother vous attend au carrefour

Vous ne le saviez peut-être pas (… ou plus …) mais selon le code de la route, est constitutif d’infraction « d’encombrements de carrefours », le fait « d’engager un véhicule dans une intersection où il peut être immobilisé et gêner la circulation ». Tout contrevenant est passible d’une amende de 90 euros.

« Nous allons cibler des carrefours stratégiques pour la circulation mais aussi pour les transports en commun », a tenu à préciser le préfet de police Michel Delpuech.

Verbalisation du non-respect de la priorité piéton

Ce dernier a également insisté sur la verbalisation du non respect de la priorité à un piéton, passible d’une amende de 90 euros et d’un retrait de six points. « L’an passé à Paris nous avons compté, hélas, 36 victimes décédées. Parmi ces 36 victimes, vous avez 19 piétons », souligne-t-il.

Créée il y a six ans, l’unité de vidéo-verbalisation (UVV) se relaie de 07H00 à 20H30 dans les sous-sols de la Préfecture de police (PP) de Paris pour scruter les quelque 1.200 caméras disséminées dans la capitale.
Sur 48 axes et huit carrefours accidentogènes, ils guettent les véhicules en infraction afin de les verbaliser.
Près de 120.000 infractions ont ainsi été relevées en 2018, soit une « augmentation de 42% » par rapport à l’année précédente, selon Françoise Hardy, sous-directrice régionale de la circulation et de la sécurité routières de la PP.

Elargissement du champ d’actions

Reste que cette hausse s’explique en partie par l’élargissement du champ juridique de l‘UVV. Si, il y a quelques années quatre ou cinq infractions pouvaient être relevées par cette unité, elle peut désormais relever douze infractions différentes, tel que le refus de priorité à piéton, le sens interdit, le franchissement d’une ligne blanche continue, non port de la ceinture….

Sur les 119.193 infractions relevées en 2018, 59% concernaient la circulation dans une voie de bus, 12% du stationnement dans une voie de bus, 19% du stationnement non autorisé, 6% du non respect de sas de vélo, 3% du franchissement de feu rouge, et 1% d’autres infractions (non port de la ceinture, du casque…).

Qu’on se le dise, les compétences de l’UVV devraient être progressivement élargies aux plates-formes aéroportuaires d’Orly et de Roissy, notamment en ce qui concerne la répression des stationnements gênants.

La Sécurité Routière incite les préfets à la vidéo-verbalisation

Toujours plus ? En janvier 2017 le délégué interministériel à la Sécurité Routière a adressé une note d’information à tous les préfets pour les informer des nouvelles possibilités offertes par la vidéo-verbalisation.

Depuis le 31 décembre 2016, de nouvelles infractions au Code de la route peuvent être verbalisées par l’intermédiaire des caméras de vidéo-surveillance sans interception du conducteur du véhicule. Parmi ces nouvelles infractions figurent le non port du casque ou de la ceinture, le téléphone au volant, le chevauchement de bandes blanches, etc…

La Sécurité Routière demande expressément aux préfets de sensibiliser les élus de leurs départements sur le développement de la vidéo-verbalisation afin que les caméras de vidéo protection puissent être également utilisées pour verbaliser les contrevenants au code de la route.

S’il est demandé aux préfets d’inciter les maires à passer à la vidéo verbalisation, il leur ai également demandé d’intégrer cet élargissement du périmètre dans les stratégies d’implantation des futurs dispositifs de vidéoprotection.

La Sécurité Routière insiste par ailleurs sur la nécessité d’informer les usagers de la route des nouvelles infractions constatables sans interception « afin de favoriser l’acceptation sociale de ce dispositif. » ….

L’avis de Leblogauto.com

Il serait intéressant de connaître le coût d’une des 1200 caméras installés, leurs coûts de maintenance, les charges salariales liées aux employés chargés de les scruter pour les comparer aux sommes ainsi « récupérées ». Il pourrait également être instructif de connaître le nom du et des fournisseurs de ces caméras.

Sources : AFP, Video-verbalisation.fr

Poster un Commentaire

47 Commentaires sur "Paris : vidéo-verbalisation des encombrements de carrefours"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

article « putaclic »?

le temps de prendre soda et popcorn, et que le spectacle (les commentaires) commence….

Lou 17
Invité

En projet de la future loi : taxe carbone , un pass pour sortir en ville à pied !!! Péage Piéton , les Ecolos vont être content !!! La terre est sauvé !!!.

moi
Invité

Si c’est le seul moyen pour régler le problème de l’incivisme d’une large portion (majors?) des conducteurs (et conductrice) à Paris…

Joledemago
Invité

Ahah l’incivisme unilatéral. Comme si le piéton civique se transformait en conducteur incivique ! Le cycliste est il plus civique que l’utilisateur de scooter ? La réalité est qu’il est bien plus facile de faire payer l’automobiliste incivique que le piéton incivique sous prétexte de sauver des vies

Bizaro
Invité

En l’occurence il n’est pas certains que les piétons et cyclistes bloquent les carrefours en restant eux même coincés.

Même si les cyclistes on une très grande capacité de nuisance, ce n’est pas vraiment le sujet.

Hodor
Invité

Il n’y a que des stars qui travaillent à la Préfecture de Paris : Michel Delpuech préfet, Françoise Hardy en charge de la circulation. Et Jacques Dutronc, il s’occupe des espaces verts ? 🙂

Elisabeth.
Invité

oui ! j’ai falli rajouter : tirez pas sur l’ambulance ! manque plus que Joe Dassin avec à Paris à vélo 😉

Elisabeth.
Invité

et jacques dutronc , oui il s’occupe de « son » petit jardin 😉

lym
Invité

C’est vrai que ce préfet « parapluie », qui ferme la N118 par surprise à 15h au lieu de 21h programmées (en accord avec les chutes de neige prévues)… après l’avoir fermé 3j l’année dernière alors qu’elle était parfaitement dégagée sur le second épisode après celui fort mal géré… C’est une star ce type.

Tellement une star qu’on l’enverrai bien pousser la chansonnette! Au moins ils ne casserait les couilles que de ceux qui voudraient encore l’entendre.

Invité

Faudesous …. crie Hidalgo

wpDiscuz