Accueil Nascar Daytona 500 : victoire de Hamlin à travers les crashs

Daytona 500 : victoire de Hamlin à travers les crashs

305
1
PARTAGER
Hamlin

Le Daytona 500, c’est l’évènement incontournable de la NASCAR, l’épreuve que tout pilote rêve de gagner, à l’instar de Monaco en F1 ou de l’Indy500 en Indycar.

Le jeune William Byron (21 ans) a créé la sensation en réalisant la pole position, mais cette place n’a que peu d’importance en Nascar où les nombreux rebondissements, drapeaux jaunes et jeux d’aspiration chamboulent rapidement les ordres établis.

Après deux premiers segments (les courses sont divisées en trois segments avec des points intermédiaires) plutôt calmes, le dernier segment a été bien plus agité. La course a subi de nombreuses neutralisations, à cause notamment des accidents de Kyle Larson à vingt tours de la fin, puis de Brad Keselowski à treize tours du but. Il aura fallu 90 minutes pour que les 20 derniers tours soient complétés !

Enfin, à 10 tours du but, lors de la relance, a surgi le fameux « Big One », le gros crash collectif du peloton que tout le monde redoute…mais que le public attend ! En effet, un Daytona sans Big One, c’est un peu comme un Burger sans steak. Suite à une poussette trop appuyée de Paul Menard sur Michael McDowell, le crash a impliqué dix-neuf pilotes dont le septuple champion Jimmie Johnson. Résultat, les officiels ont du brandir le drapeau rouge pour nettoyer la piste et préserver un maximum de tours sous drapeau vert.

Décidément très nerveux, le peloton a connu deux autres neutralisations dans les derniers tours. A 7 tours du but, avec 7 voitures impliquées, puis dès le restart, à cause de Bowyer qui en partant à la faute a entrainé 11 voitures dans sa chute ! La course s’est donc terminée de manière très hachée.

A l’issue de ce final-calvaire, Denny Hamlin a pu parcourir les deux derniers tours sans incident et devance ses équipiers Kyle Busch et Erick Jones. Il remporte son 2e Daytona 500, sa 33e victoire en carrière et offre aussi un très rare triplé à Toyota et au Joe Gibbs Racing (ce n’est que la 2e fois dans l’histoire du Daytona 500 qu’une écurie réalise un top 3). Un bel hommage pour l’écurie du grand Joe Gibbs, qui a perdu son fils durant l’hiver. Logano, 4e, est le meilleur représentant de Ford avec la Mustang. Course plus décevante pour Chevrolet, dont le meilleur représentant est Ty Dillon, 6e, devant Larson, qui termine 7e en dépit de trois accrochages et contacts avec le mur ! Les voitures de Nascar sont robustes…

Source : Nascar

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Daytona 500 : victoire de Hamlin à travers les crashs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

beau triplé toyota

wpDiscuz