Accueil Nissan Brexit : Nissan renonce à produire le X-Trail en Angleterre

Brexit : Nissan renonce à produire le X-Trail en Angleterre

1349
16
PARTAGER

Nouvelle conséquence du Brexit. Nissan vient d’annuler son projet d’assembler son nouveau SUV X-Trail dans son usine de Sunderland, en Angleterre. Le constructeur a déclaré que l’incertitude entourant le futur des relations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union européenne après le Brexit – comprenez : les taxe douanières – rendait toute planification plus complexe.

Nissan a parallèlement annoncé que le X-Trail serait produit uniquement au Japon.

Le Brexit : frein à la planification industrielle

« Bien que nous ayons pris cette décision pour des raisons commerciales, l‘incertitude persistante entourant les relations futures entre le Royaume-Uni et l’UE n’aide pas les entreprises comme la nôtre à planifier leur avenir« , a déclaré dimanche Gianluca de Ficchy, président de Nissan Europe, dans un communiqué.

Optimisation des investissements en Europe

Parmi les arguments mis en avant par le constructeur figure la hausse des dépenses consacrées aux nouveaux groupes motopropulseurs et à la technologie des futurs véhicules européens. Un contexte qui l’a conduit à vouloir optimiser ses investissements en Europe en consolidant la production de X-Trail à Kyushu, au Japon, et en faisant de l’usine le centre de production mondial du SUV.

Groupe de travail pour étudier l’impact du Brexit sur les salariés

Dans un courrier adressé aux salariés, Gianluca de Ficchy a tenu à préciser que Nissan avait mis en place une task force de travail en vue d’étudier tous les scénarios possibles qui pourraient faire suite au Brexit et leur impact potentiel sur l’entreprise.

Le ministre britannique de l’économie, Greg Clark, a qualifié cette annonce de « coup dur porté au secteur et à la région ». Il faut dire que l’usine de Sunderland est la plus grande usine automobile du Royaume-Uni. Elle construit environ 30% des 1,52 million de voitures du pays, la plupart étant exportées vers les marchés de l’UE.

Investissements pour Juke et Qashqai non affectés

Nissan a déclaré que l’investissement prévu dans l’usine britannique pour la prochaine génération de Juke et de Qashqai, également annoncé en 2016, n’était pas été affecté.

A l’heure actuelle, l’usine de Sunderland fabrique les Juke et Qashqai, la Nissan Leaf et les Infiniti Q30 et QX30.

Quatre mois après le vote, en juin 2016 favorable à une sortie du Royaume-Uni Grande-de l’Union européenne, Nissan avait annoncé qu’il fabriquerait un nouveau modèle de SUV dans son usine de Sunderland. Cette décision avait alors été perçue comme une prueve majeure de la confiance portée par le constructeur dans l’avenir du secteur industriel britannique.

L’activité de Sunderland en nette baisse

En 2018, Nissan a supprimé des centaines d’emplois dans l’usine de Sunderland suite à la baisse de la demande en modèles diesel. La production sur le site a chuté de 11% l’année dernière.

Selon les études de marché de JATO Dynamics, les ventes européennes du X-Trail ont chuté quant à elles de 31% à 47 923 unités l’an dernier.

Accord de libre échange UE-Japon

A noter que l’annonce de Nissan intervient deux jours à peine après l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange UE-Japon. Ce dernier comporte notamment l’engagement de l’Union européenne de supprimer les droits de douane de 10% sur les voitures japonaises importées.

De nombreuses entreprises japonaises considéraient depuis longtemps le Royaume-Uni comme la porte d’entrée de l’Europe, après avoir été encouragée à ouvrir des usines dans le pays par l’ancienne Premier ministre Margaret Thatcher. Mais le vote du Brexit a jeté le doute, suscitant la consternation au Japon.

L’avis de Leblogauto.com

Quelque soit le scénario final qui sera retenu pour définir les modalités de sortie du Royaume-Uni de l’UE, le « mal » semble déjà fait. Les industriels étant obligés de planifier leurs investissements à long terme, ils sont contraints d’imaginer le pire … ce qui aboutit au final d’ores et déjà à une « désertion » du territoire britannique.

Sources : Reuters, AFP, Automotive News, JATO Dynamics

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Brexit : Nissan renonce à produire le X-Trail en Angleterre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

De la poudre aux yeux ou un chantage sans coût pour Nissan.
Produit au Japon et en Corée du Sud … Nissan n’avait aucune
envie de produire le Rogue en Europe là même ou Renault n’y
assemble même pas son Koléos.

Cela s’appelle du vent ou comment faire du chantage à moindre
coût …. Pas très crédible Nissan avec cette annonce.

beniot9888
Invité

Chantage pour obtenir quoi ? Crédibilité de quoi ? Ce n’est pas une quémande de subvention, c’est une annonce pure et simple.

maybeline
Invité

Nissan agit dans le prolongement de l’ annonce d’ Airbus d’ il y a 8 jours qui n’ était fondée sur rien mais avait pour seule fin de peser sur le Brexit.

beniot9888
Invité

Peser dans le but d’obtenir quoi ?

Invité

chantage, je ne sais pas, mais phantasme, assurément ! Car le problème est qu’il n’y a pas que Nissan qui fait grise mine, sans compte les boites qui ont déjà mise la clef sous la porte à cause du Brexit. Nos voisins britanniques sont tombés dans le piège des populistes, ils vont le payer cher. Le pire est que les notre continuent à nous vendre un Frexit, jurant que tout se passe bien en Angleterre !

Bcbg
Invité

Les faits sont têtus,mais dans la compétition internationale chaque point compte,et le Brexit,la sortie de l union, est source de problèmes et d incertitude.C est un fait que pourrait assumer les brexiteurs.

SGL
Invité

…ce qui est possible de nous arriver avec le RIC 😉
Avec nos populistes anti-Europe.

Invité

Le referendum au RU a été décidé par David Cameron pas vraiment un  » populiste  » . S’il a pris le résultat dans la gu..le c’est tant pis pour lui .
Maintenant que faut-il ? Demander leur avis aux gens, de temps en temps, ou gouverner du haut de son trône comme si le « peuple » ( maléfique engeance juste bonne à voter tous les 5 ans ) n’existait pas ?
Les votations en Suisse permettent au « peuple » de s’exprimer, sans pour autant que le pays ne dérape dans le « populisme ».

amiral_sub
Invité
sisi même en Suisse ça dérape, il y a eu une votation pour mettre dehors les travailleurs étrangers. Or 30% de la force de travail en Suisse est étrangère! La votation n’a jamais été appliquée. Cameron a fait du populisme en organisant un referendum sur ce sujet si grave. A l’inverse pas mal de monde a oublié qu’il y a eu un referendum local au sujet de l’aéroport Notre de Dame des landes. Le oui l’avait emporté, mais le gouvernement a renoncé en préférant mettre fin à la crise de la ZAD Les refendums sont des pièges, le peuple ne… Lire la suite >>
Invité
pour notre Dame des Landes, il y avait eu 117 décisions de justice pour soutenir la construction de l’aéroport, plus une consultation au niveau départemental. Le gouvernement s’est effectivement assis, et sur les décisions de justice, et sur le vote local. Donc les zadistes ont apparemment gagné, mais ils se sont fait mettre dehors par la suite pour la grande majorité d’entre eux car leurs projets ne correspondaient aux souhaits gouvernementaux. Donc oui le gouvernement a réglé un problème, mais en mécontentant tout le monde : les pro et les anti aéroport ! Non ils ont satisfait l’opinion des moutons… Lire la suite >>
Invité
c’est vrai, il a été décidé par David Cameron pour se faire réélire car ce dernier était distancé par des populistes à l’époque. Il ne s’imaginait pas quelle boite de pandore il allait ouvrir avec ça ! Quant à nos « populistes anti-Europe », il suffit de voir qu’ils persistent à prétendre que la préoccupation number one des Gilets Jaunes est l’immigration, ce qu’infirment tous les sondages parus à ce sujet depuis deux mois, pour se rendre compte à quel point ils ne sont plus crédibles ! Ils tentent de faire oublier leurs précédentes Fake News par une nouvelle Fake News (cf.… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

D’après le ministre français de l’économie Bruno Le Maire, la Grande-Bretagne est dans le chaos.
Avec un taux de chômage au plus bas depuis 44 ans, on tremble pour eux.

beniot9888
Invité

Tout va très bien, Madame la Marquise 🙂

Béret vert
Invité

Le but de l’UERSS est de punir les Anglais. Parallèlement, le traité de libre-échange entre le Japon et l’Europe entre en vigueur à partir d’aujourd’hui. Les taxes de 10% sur l’importation des automobiles japonaises sont supprimées.
Nissan exportera son X-trail du Japon.
Je répète, Bruxelles veut punir les britanniques.

Béret vert
Invité

Petite info pour les noteurs du blog et autres naïfs: Le président de la commission européenne, Donald Tusk, promet « une place spéciale en enfer » aux partisans du Brexit » (source Les echos.fr)

wpDiscuz