Accueil Bilan Bilan financier 2018 PSA : un record en trompe l’oeil ?

Bilan financier 2018 PSA : un record en trompe l’oeil ?

3276
39
PARTAGER

Le groupe PSA annonce des résultats financiers 2018 « historiques ». La digestion du rachat d’Opel porte de sacrés fruits. Mais d’aucuns jugent PSA encore fragile.

Le chiffre d’affaires du Groupe PSA bondit de 18,9% à 74 milliards d’euros. Ce chiffre est encore « faussé » par le fait qu’Opel-Vauxhall (OV) n’a compté que pour une demi-année en 2017. Le chiffre d’affaires de la division Automobile OV s’établit à 18,3 milliards d’euros sur les 12 mois de 2018 alors qu’il était de 7,2 milliards d’euros sur les 5 derniers mois de 2017.

La marge opérationnelle du groupe atteint les 7,7% à 5,689 milliards d’euros. Mais, la marge opérationnelle de Peugeot-Citroën-DS (PCD) atteint 8,8% quand celle d’Opel-Vauxhall n’est que de 4,7%. Cela devrait s’améliorer les prochaines années avec des synergies renforcées avec la marque au blitz. Surtout, de 179 millions d’euros de pertes sur les 5 derniers mois de 2017, Opel est désormais dans le vert ! Joli coup que ce rachat d’Opel.

Pérenniser la croissance

Chez PSA, on explique que la hausse du chiffre d’affaire division automobile (+5,6% à 43 milliards d’euros) principalement par une hausse du mix produit qui augmente de 4%. Le résultat net passe à 3,295 milliards d’euros et prend plus de 40%.

Dans le détail, on notera que Banque PSA Finance affiche un résultat opérationnel de 939 millions d’euros (+48,6%). Celui de Faurecia est en hausse plus modeste (+9,3%) à 1,26 milliards d’euros. Dans les indices un peu « mauvais », on soulignera le stock de PCD qui croît de 40 000 unités à la fin 2018 contre la fin 2017. En revanche, celui d’OV baisse de 32 000 stabilisant le stock global (+ 8 000 soit +1,2%).

Enfin, le sacro-saint « free cash flow » (ou flux de trésorerie disponible) est de 3,5 milliards d’euros dont 1,35 chez Opel. Un bilan très positif qui fait qu’un dividende de 0,78 euro par action sera proposé et soumis au vote lors de la prochaine Assemblée Générale. L’an dernier, le coupon était de 0,53 euro par action. Cela fait un peu plus de 705 millions d’euros redistribués soit une redistribution (payout ratio) de 20% environ.

Perspectives 2019

« En 2019, le Groupe prévoit un marché automobile stable en Europe, en baisse de 1% en Amérique latine et de 3% en Chine et en hausse de 5% en Russie » indique PSA. Le groupe revoit même son plan « Push to Pass » à la hausse pour 2019-2021 en visant une marge opérationnelle automobile supérieure à 4,5%. A noter que le groupe prévoit d’augmenter le « payout ratio » à 28% à partir de l’exercice 2019. Les dividendes aux actionnaires devraient donc grandement augmenter.

Toutefois, tout ne semble pas rose au pays de PSA Peugeot Citroën. En effet, de nombreux analystes pointent du doigt la grande dépendance du groupe à l’Europe ainsi qu’à l’Amérique du Sud. Les marchés de cette dernière devraient se contracter légèrement et il ne faudrait pas que l’Europe éternue sous peine de voir les comptes largement touchés. Il est urgent que PSA trouve d’autre relais de croissance et ces derniers sont annoncés, comme l’Inde, la Russie, la Chine, ou…les Etats-Unis.

Les dirigeants l’ont compris depuis longtemps et s’attellent à réaliser cela. Quand PSA a décidé de sauter sur l’opportunité de racheter Opel, beaucoup leur prédisaient pis que pendre. L’audace a payé et désormais PSA a les cartes en main pour continuer sa croissance sur les prochaines années.

Poster un Commentaire

39 Commentaires sur "Bilan financier 2018 PSA : un record en trompe l’oeil ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
amiral_sub
Invité

le redressement de ce groupe est absolument incroyable. PSA était donné pour mort il y a peu. Et que dire d’opel, constructeur en pertes depuis des décennies, remis dans le droit chemin. Comme quoi en économie tout est possible. Meme si je trouve que le pdg du groupe a des propos détestables sur les normes, la pollution, le diesel, il faut reconnaitre qu’il sait gérer. Redressement, notons-le, qui a démarré avec les précédents pdg. Longue vie à PSA et à Renault !

Christophe
Invité

@amiral_sub
« Meme si je trouve que le pdg du groupe a des propos détestables sur les normes, la pollution, le diesel »
Tu peux développer ?

https://media.groupe-psa.com/fr/acoffeewithcarlostavares-rencontre-n%C2%B01-le-changement-climatique
« Carlos Tavares : « Le mode de vie tout entier de la société occidentale doit changer. Ce que les entreprises peuvent apporter à cela, c’est la technologie qui rend souhaitable, fiable et sécuritaire, une société à faible émission de carbone. » »
Et cela tu en penses quoi ?

bzep
Invité
Certes et PSA semble vouloir rattraper son retard en VE mais pas d’hybride sur la prochaine 208 (avec un coffre riquiqui de surcroit !). Le redressement d’Opel est rapide, il faut s’en féliciter, beau pied de nez à GM au passage ! PSA est trop dépendant de l’Europe ce dont semble être conscient la direction, quant à investir sur le marché US, je reste sceptique. Le groupe a souffert en Chine et surtout en Iran, ils ont pris un retard considérable en Russie et ne sont pas présents en Inde, de plus de mémoire en Amérique latine, ça ne va… Lire la suite >>
georges
Invité

Retard en VE par rapport à qui ? VAG ? FCA ? Ford Europe ? Renault ?
Retard en hybride rechargeable par rapport à qui ? VAG ? FCA ? Ford Europe ? Renault ?
Retard en hybride par rapport à qui ? VAG ? FCA ? Ford Europe ? Renault ? (PSA va généraliser l’offre en hybride d’ici à 2025).
PSA n’avait pas un offre en hybride il y a quelques années !

Le nouvelle 208 n’a peu être pas le plus grand coffre du marché mais elle a d’autres atouts.

bzep
Invité

…D’ici 2025 ! Tout est dit pour ce qui concerne le sujet de l’hybride ! VE par rapport à Renault et Hybrides par rapport aux Coréens et Japonais, surtout. En ce qui concerne le coffre de la 208, elle a beau avoir tous les atouts, personnellement, c’est rédhibitoire. Pour ce qui était de leur offre hybride, manifestement, sur le diesel il n’ont pas persévéré; ceci dit ils ont bien fait, dommage qu’à l’époque ils n’ont pas continué dans l’essence hybride. Cette dernière remarque est valable aussi pour Renault.

simomax
Invité

On achète pas une citadine pour avoir un grand coffre. Sinon c’est que tu t’es trompé de catégorie. Il est dans la moyenne et de toute façon ce n’est plus un critère de choix d’avoir le plus grand coffre. On est pas sur une voiture type familiale .

wizz
Membre
Et de l’autre, ça va râler aussi Un grand coffre par la longueur, ça rallonge la voiture. Quand on a peu de place dans son logement, alors on stocke dans son garage, dans son box. Et ça râlera « je ne peux plus garer ma nouvelle voiture sans devoir virer l’étagère au fond. Je fais comment moi pour ranger ces affaires »… » Un grand coffre, c’est aussi par la hauteur. Et là, ça râlera aussi. « ça ne passe plus sous le seuil de passage de l’immeuble…. » Un grand coffre, c’est aussi possible par la largeur, un peu. Et là, idem, « la nouvelle… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

Il y a une solution à vos problème qui s’appelle Honda Jazz.

Olivier
Invité

Quelle horreur !

zeboss
Invité

le volume est une chose, sa forme en est une autre, vue la largeur de l’auto, il est fort possible qu’une poussette entre sans être démontée, du moins pas plus que dans un autre coffre.
Évidemment, on est pas dans un Expert ou un Boxer, on rentre pas tout’debout dedans…

Invité

« Pour ce qui était de leur offre hybride, manifestement, sur le diesel il n’ont pas persévéré; ceci dit ils ont bien fait, dommage qu’à l’époque ils n’ont pas continué dans l’essence hybride » :
oua, il va falloir que je fasse une recherche, j’étais persuadé que PSA n’avait proposé que de l’hybride diesel à cette époque

« Cette dernière remarque est valable aussi pour Renault » : le pire est que Renault a été le premier a présenter un véhicule hybride avec le concept car Next, bien avant la Prius, mais ils n’y ont pas cru !

wizz
Membre

https://group.renault.com/actualites/blog-renault/chrono-115-episode-5-retour-sur-lhistoire-du-concept-car-next/

début du concept Next, 1995
à cette époque, Renault venait à peine de quitter son statut de Régie, d’une longue période de déficit (le dernier renflouement par l’Etat était vers le début des années 90). Nissan n’était pas encore à l’ordre du jour. Seul, sur le marché européen, il n’est pas dit que donner une suite au concept Next hybrid4 essence soit une bonne chose à faire…d’autant plus qu’en outre Rhin, un nouveau concept cartonnait à mort, avec 3 lettres : TDI

giantpanda
Invité

Le bénéfice d’Opel est dépendant des prix  » facturés « des modèles Opel fabriqués en France. Opel a avantage à faire des profits en Allemagne fiscalement, à cause des pertes antérieures dans le bilan.

zeboss
Invité

@giantpanda : heu…..
Je doute que la seule production en France des Opel suffise à légitimer le bénéf d’Opel… Pour l’heure il n’y a que le Grandland X et une partie des mécaniques du Crossland en provenance de France..
PSA a rationaliser la production, les usines et semble t’il mis un frein aux frais généraux qui gonflaient les charges de la branche Européenne de GM…

Twin Spark
Invité

En effet Taveres a fait du bon boulot, mais une bonne part des résultats actuels sont le fruit de travaux de long terme initié sous Varin : montée en gamme, train des SUV pris très tôt, succes story de la plateforme modulaire de la 308…
En revanche Tavares n’a rien fait pour réduire la dépendance au marché européen, ce qui aurait dû être sa priorité n° 1.

zeboss
Invité
quand tu es au bord de l’agonie tu ne te lance pas dans des projets à longs termes, tu fais là où tu sais que tu vas ramasser le pactole.. Par exemple Alfa Roméo lance une auto avec 510 cv, un SUV haut de gamme et est en train de se planter carrément… Le mileiu de gamme qui apporte du cash à défaut de gros bénéfs et qui fait tourner les usines est en rade totale… Bientôt ALfa sera un souvenir… PSA a fait l’inverse, 308, 3008 (+5008), 508, etc etc.. Avec Opel il réussi même à charger une usine… Lire la suite >>
georges
Invité

Ils pensent revenir aux EU et on dit qu’ils vont se planter et les mêmes des fois disent que PSA est trop centré sur l’Europe.
Comment attaquer un marché si on n’a pas ni la gamme, ni l’argent pour investir correctement, et investir durant un certains nombres d’années avant d’avoir un retour.
C’est certainement plus facile d’aller en Inde en 2021 avec des sous que sans sous.

georges
Invité

Et surtout une fois qu’ils ont une gamme cohérente et compétitive (ou qui le sera bientôt) dans leurs marchés historiques

bzep
Invité

A mon avis, c’est une bonne chose que d’avoir la volonté d’aller aux Etats Unis mais ils vont y laisser des milliards et ils n’ont pas la gamme cohérente pour ce marché (4×4 et pick up par exemple). A moins de s’adosser à un américain, je vois l’affaire comme un panier percé.

wizz
Membre

pourquoi donc bzep?

aller aux USA pour y vendre des voitures, ça ne veut pas dire vendre des véhicules à tous les Américains, pour tous les gouts, pour tous les besoins, pour tous les budgets…

Pierre
Invité

Si on enlève Peugeot, le reste des marques et services du groupe sont quand même en demi-teinte.

zeboss
Invité

@pierre : un jour dans ce pays, on passera du dénigrement systématique à un minimum d’optimisme voir un optimisme réel…
Je vous laisse le plaisir de disserter sur votre commentaire.

SGL
Invité

D’autant de la réalité récente est presque l’inverse… c’est Citroën qui apporte le plus au groupe ces derniers temps.
DS avec +25,6% et Opel avec +24,5% (sur le marché français en février) ne sont plus des « boulets »

greg
Invité
Quelques remarques sur Opel : -Le bilan est tronqué, car il ne comprend pas les dépenses comptables liées aux restructurations. Celles-ci représentent un passif de 512 millions d’euro. Si on rajoute ces coûts, la marge passe à 1,5% Et pour refroidir un peu les gens qui se mettent à genoux devant Saint Carlos pour ce miracle, je rappelle également plusieurs choses : -L’abandon de plusieurs modèles / plateformes GM représente des royalties en moins à payer (que Opel payait de manière mensuelle à GM avant la reprise par PSA). Sans compter la complexité industrielle. Opel gérait 9 plateformes avant la… Lire la suite >>
wizz
Membre
-une marge de 1.5%, c’est peu. Mais c’est toujours mieux qu’une perte, chose dont Opel en est habitué (ou tout du moins officiellement, d’après le très bon boulot des comptables de GM) https://www.opel.fr/ -aujourd’hui, je vois encore les Adam, Karl, Corsa, Astra, Insignia, Mokka, Zafira, des modèles développés au temps de GM. Quels sont donc ces modèles ou plateformes déjà abandonnés par PSA et où ils n’auraient plus de royalties à payer à GM? -de même, c’est quoi ces 9 plateformes gérées par Opel? Et combien en reste il maintenant? -oui. Embaucher des gens, ça a un cout. Mais si… Lire la suite >>
zeboss
Invité

@greg : on ne se propulse pas économiste en chef du jour au lendemain.
Les marges annoncées prennent en compte en général ces calculs, puisqu’elles servent à présenter les comptes aux actionnaires…
Il peut y avoir des provisions non affectables à un exercice mais mise à part avoir accès aux comptes détaillés je ne vois pas comment les commenter ici…
Si on ajoute qq commentaires erronés et non des moindres (diminution des plateforme et des % à GM), je ne suis pas sur de la pertinence du commentaire, un peu de bashing ?

wpDiscuz