Accueil Hyundai WRC : Hyundai et Nandan se séparent

WRC : Hyundai et Nandan se séparent

683
7
PARTAGER

En WRC, Hyundai a annoncé le départ de son Team Principal, Michel Nandan, qui est remplacé avec effet immédiat par Andrea Adamo.

En WRC, Hyundai débute l’année 2019 par une importante annonce. Le Français Michel Nandan, qui a largement contribué à la montée en puissance de Hyundai au plus haut niveau du rallye, quitte l’écurie coréenne. Il est remplacé par Andrea Adamo (photo ci-dessous) qui était jusqu’à présent le responsable de l’activité compétition-client (i20 R5, i30 N TCR) de la marque. Celui-ci est même nommé Team Director puisqu’il continuera à assumer ses fonctions précédentes. Il reportera directement au président de Hyundai Motorsport, Scott Noh, en poste depuis le mois de mars 2018.

Saison 2018 : l’échec de trop ?

Michel Nandan était arrivé chez Hyundai en janvier 2013 après avoir notamment œuvré en rallye chez Peugeot et chez Suzuki. Sous sa responsabilité, Hyundai a remporté dix rallyes de WRC, devenant un candidat régulier aux victoires et aux titres. Malheureusement, Nandan n’est jamais parvenu à mener Hyundai aux titres, ni côté constructeur ni côté pilote. L’année dernière pourtant, Hyundai et son pilote Neuville ont longtemps semblé en mesure de remporter la mise avant de se faire coiffer respectivement par Toyota et par Sébastien Ogier. Ce fut peut-être là l’échec de trop pour le constructeur coréen.

Ce remplacement intervient quelques semaines tout juste avant le début de la saison, avec le Monte Carlo, mais aussi après l’annonce-choc de la signature d’un contrat entre Hyundai et Sébastien Loeb.

Photos : Hyundai

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "WRC : Hyundai et Nandan se séparent"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Peut-être pas une bonne nouvelle pour Sébastien Loeb ??? 😮

salociN
Invité
Ou peut-être que si… puisque le discours actuel de Neuville tend vers la complainte technique face à rude concurrence de Toyota (la i20 serait en perte de vitesse, et les retours des pilotes sont ignorés). Sans doute que l’arrivée d’un nouveau chef, combinée au savoir technique précieux de Loeb qui, d’après Neuville, aurait déjà testé la i20 (et fait ses premiers retours techniques ?), sauront faire sauter d’éventuels verrous conservateurs chez Hyundai, pour s’orienter vers une autre approche technique (après reste le blocage mental côté pilote, mais c’est une autre histoire). Un départ logique donc, pour ne pas dire attendu,… Lire la suite >>
polo
Invité

Oui enfin Adamo il était en poste chez Honda-JAS Motorsport en WTCC avant de rejoindre Hyundai, la Civic laminée par la C-Elysée et la Volvo S60 c’est lui! A voir ce que ça donnera en rallye mais perso je ne suis pas trop confiant!

lataupe2B
Invité

Ça ne changera rien pour Loeb . Par contre Nandan paie les bourdes de Neuville. Management trop laxiste ? Hyundai aurait déjà dû être champion des constructeur surtout face à Ford. Oui Ford avait Ogier mais avec l’I20 et les moyen d’un constructeur ca devait le faire mais Neuville a fait trop d’erreurs

polo
Invité

Neuville est un bon pilote sauf lorsqu’il dépasse les 100% ou il « casse » ses bagnoles, n’importe qu’elle personne qui suit un peu les rallyes le sait et face à un Ogier plus rapide que lui ça n’a pas loupé.

labradaauto
Invité

tous les mêmes quand il s’agit de faire un chrono crucial !

Ces gens là: c’est le dessus du panier : des sportifs aguerris aux très fortes sensations pour eux très banales. On roule plein gaz, ils ne font que ça même. C’est le job ! Dès fois: ça ne fait pas comme prévu. c’est tout. Pour moi ce sont des bons et ne fais pas trop de différences entre ceux qui sont devant, se battent à 1/10ème

lataupe2B
Invité

Pour devenir champion du monde il faut regarder plus loin que le bout de son capot. Sortir la grosse attaque au bon moment, laisser passer l’orage quand il le faut. Ils vont tous aussi vite les uns que les autres. La différence pour finir champion du monde est cette faculté à sentir le moment ou il ne faut pas aller trop loin. Avoir le soutien total de son équipe pour éviter tout stress qui ne soit pas lié au pilotage. Ne rien lâcher. Au niveau ou son les pilotes du WRC s’est le mental qui fait la différence

wpDiscuz