Accueil Bilan Renault-Nissan-Mitsubishi : 10,76 millions de véhicules en 2018

Renault-Nissan-Mitsubishi : 10,76 millions de véhicules en 2018

1024
31
PARTAGER

Un record en guise de lettre de remerciement à son ancien patron. L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a vu ses ventes mondiales progresser l’an dernier pour atteindre 10,76 millions d’unités.

« Renault-Nissan-Mitsubishi, première alliance automobile mondiale, a vendu un total de 10 756 875 unités au cours de l’année 2018. L’Alliance a ainsi maintenu sa position de leader mondial des ventes en volume de véhicules particuliers et utilitaires légers ».

Le groupe Renault souligne que cela représente 1 véhicule (voitures + utilitaire légers) sur 9 vendus dans le monde. Rien que cela. Les VUL apportent une grosse pierre à l’édifice avec une croissance de 13,5 % sur un an à 2 millions d’unités vendues.

Le groupe Renault contribue à hauteur de 3 884 295 voitures pour 2018 (+3,2%). Nissan Motor Co. Ltd. pour 5 653 683 (-2,8%). Enfin, Mitsubishi Motors Corporation a vendu 1 218 897 unités (+18 %). Respectivement, chaque entité représente 36, 52,6 et 11,4% des ventes de l’Alliance.

Le plan Alliance 2022 toujours pour objectif

Conformément aux souhaits du big boss de l’époque, Carlos Ghosn, les synergies vont bon train avec de nouveaux véhicules utilisant l’architecture CMF (Common module family) et les milliards d’économies qui vont avec. Pour rappel en 2022, ces synergies doivent représenter au moins 10 milliards d’euros et quasiment tous les véhicules seront basés sur 4 plateformes communes.

Une bilan 2018 très flatteur que Carlos Ghosn a sans doute lu de sa prison ou appris lors de l’interview donnée à Nikkei.

10 premiers marchés de l’Alliance

PaysVentes totales
Chine1 920 541
États-Unis1 611 952
France763 984
Japon727 823
Russie648 795
Mexique355 968
Allemagne343 656
Brésil334 469
Italie277 941
Espagne275 884

10 premiers marché de Renault

PaysVentes totales
France689 788
Russie497 266
Allemagne235 609
Chine216 699
Brésil214 822
Italie208 580
Espagne189 480
Turquie115 842
Argentine114 348
Royaume-Uni103 607

10 premiers marchés de Nissan

PaysVentes totales
Chine (+Venucia)1 563 986
États-Unis1 493 877
Japon615 966
Mexique314 123
Canada149 117
Grande-Bretagne116 914
Russie106 138
Brésil97 512
Espagne72 943
Thaïlande72 394

10 premiers marchés de Mitsubishi

PaysVentes totales
Indonésie146 805
Chine139 856
États-Unis118 075
Japon104 611
Australie84 826
Thaïlande84 560
Philippines65 894
Allemagne52 196
Russie45 391
Grande-Bretagne30 952

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Renault-Nissan-Mitsubishi : 10,76 millions de véhicules en 2018"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scal
Invité

On peut se réjouir de cette réussite industrielle, et que des intérêts personnels ne viennent pas gripper la machine.

Kubota
Invité

1+1+1 =3? Non pour l alliance c 1.
Baisse de la qualité de la fiabilité et design en perdition c terrible pour ce groupe.
La dégringolade à déjà commencé ce n que le début .. 2019 va etre un enfer pour ce conglomérat,
Le dépeçage des marques à déjà débuté..terrible ..

bzep
Invité

Il faut remarquer que les ventes Renault sont mieux réparties et équilibrées, Nissan est tributaire pour bien plus de la moitié de ses ventes des Etats Unis et de la Chine, ce qui permet à cette belle Alliance d’avoir une présence conséquente sur tous les marchés et zones du monde. Je suis toujours étonné que des marques comme Mitsubishi ont une telle présence dans tous les pays.

SAM
Invité

Et la France toujours troisième marché
malgré l’intégration de Mistubishi.
Donc vu du Japon on est des « voleurs » ou
des « feignants » mais on participe plus économiquement
à l’entreprise.

Invité

se sont surtout les américains qui pensent qu’on est des branleurs feignants, non ?

greg
Invité

Non, je dirais tout le monde sauf les français. 😀

Invité

le problème, c’est que dans la vérité vraie, les français sont parmi les plus productifs au monde, ce qui tend le coup à ce cliché ! Et ce n’est pas moi qui le dit, mais une étude … américaine qui avait été publiée peu de temps après que Maurice Taylor ne créé un scandale en 2013 en répondant à Montebourg que « Si les ouvriers français travaillaient, ils seraient aussi compétitifs que les Allemands, les Britanniques ou les Américains ».
Tient sinon :
http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/02/21/09005-20130221ARTFIG00552-les-francais-travaillent-moins-mais-sont-plus-productifs.php

Fino
Invité

Et lada ? Renault n’est pas majoritaire dans le capital ?

wpDiscuz