Accueil Essence ou Diesel Le marché de l’occasion 2018 influencé par le WLTP

Le marché de l’occasion 2018 influencé par le WLTP

1089
0
PARTAGER
Garantie automobile

L’année 2018 a vu le marché de l’occasion se contracter de 1,7% par rapport à 2017. Malgré 5,6 millions de ventes, il subit le contrecoup du WLTP et des « véhicules 0 km ».

Relativisons tout d’abord. En 2017, le marché avait atteint un record et bien qu’en baisse, on compile 5,6 millions de véhicules revendus (chiffres baromètre AutoScout24). L’année 2018 est inégale selon les mois ou les trimestres. Les 3 premiers trimestres affichent une moyenne de -3,4% avec un plus bas en août à -7,4% ! La fin de l’année compense et permet de limiter la casse.

Le désamour des français pour le diesel crée un déséquilibre entre l’offre et la demande qui va demander plusieurs mois (années ?) encore pour se stabiliser. Le diesel représente tout de même plus de 60% des ventes, mais les cotes ne sont pas au beau fixe. Les voitures essence sont au-dessus de 35% tandis que, relative jeunesse oblige, les hybrides et les électriques représentent une part des ventes marginales (respectivement 1,16 et 0,22%).

Un marché perturbé

Ensuite, on a deux autres points qui déséquilibrent le marché de l’occasion. Le premier est la prime à la casse (pardon, prime à la conversion). En effet, certains véhicules qui auraient dû se retrouver sur le marché, ont été mis au rebut. De plus, les acheteurs, profitant de la prime, se sont soit reportés sur des véhicules neufs, soit des récents. Les véhicules d’occasion de plus de 10 ans voient leurs ventes chuter de plus de 7% quand les véhicules de moins de 2 ans progressent jusqu’à 8,8%.

Le passage au WLTP « compliqué » (avec des arrêts de chaînes pour certains) a poussé de nombreux constructeurs à immatriculer des véhicules avant le 1er septembre pour éviter un « trou » dans l’approvisionnement. Résultat, le nombre de véhicules « 0 km »(*) a explosé. Cela a renforcé l’offre sur le segment des véhicules récents.

La prime de conversion, doublé pour les ménages modestes en 2019, devrait continuer de perturber le marché de l’occasion. Avec des villes de plus en plus « hostiles » aux vieux véhicules, le segment des véhicules crit’air 4 ou 5 (pour les diesel c’est avant 2006) devrait continuer d’en pâtir. En revanche, ces perturbations peuvent créer de belles opportunités pour les acheteurs pour qui un véhicule diesel crit’air 4 ou 5 n’est pas un problème. Leur cote devrait baisser.

(*) un véhicule 0 km est un véhicule neuf, déjà immatriculé. Légalement, c’est un véhicule d’occasion. Les prix peuvent connaître un rabais de 20 à 30%, pouvant aller à plus de 50% sur certains modèles peu demandés.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz