Accueil Dépêches Macron amorce un recul sur les 80 km/h au risque de désavouer...

Macron amorce un recul sur les 80 km/h au risque de désavouer Philippe

1133
26
PARTAGER

En se disant prêt à des exceptions locales à l’impopulaire limitation à 80 km/h de la vitesse sur les routes secondaires, Emmanuel Macron donne un gage d’ouverture de l’exécutif pour le grand débat lancé en réponse au mouvement des « gilets jaunes », quitte à désavouer son Premier ministre.

Dès l’annonce de la mesure entrée en vigueur le 1er juillet 2018, le gouvernement s’était dit prêt à abandonner la mesure dans deux ans, si elle s’avérait sans effet notable contre la mortalité sur les routes. Mais Édouard Philippe, initiateur de la mesure malgré l’opposition de plusieurs ministres et le peu de soutien du président de la République, avait toujours écarté depuis un an les appels, notamment de présidents de conseils départementaux mais aussi de députés En Marche, à des « aménagements locaux » risquant de vider la mesure de sa substance.

« J’avais prévenu le Premier ministre, +nous sommes là pour vous aider, pas pour vous enfoncer+. Il ne m’a pas cru. Aujourd’hui c’est lui qui se retrouve vraiment affaibli par le président », juge le sénateur LR de Haute-Saône Michel Raison, avocat d’un 80 km/h « décentralisé » au cas par cas, à la main des départements. « Il faut faire confiance aux territoires, aux élus locaux, aux préfets pour faire du cas par cas », plaide le député LREM de Gironde Benoît Simian, selon qui « infléchir des décisions contestées par le plus grand nombre, c’est tout simplement mettre de l’huile dans les rouages de notre démocratie ».

Mardi soir, lors du lancement dans l’Eure du grand débat national destiné à répondre à la crise des « gilets jaunes », Emmanuel Macron s’est dit pour la première fois ouvert à ces aménagements locaux. « Il faut ensemble que l’on trouve une manière plus intelligente de le mettre en oeuvre. Il n’y a pas de dogme », a déclaré le président. Le Premier ministre est « parfaitement aligné » avec le chef de l’État, a assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, refusant de préciser les intentions de l’exécutif.

Source d’une vague de mécontentement, notamment en zone rurale, la mesure est accusée d’incarner la déconnexion des villes avec les campagnes. Pour nombre d’analystes, cette fronde palpable préfigurait le mouvement des « gilets jaunes », né de l’opposition à la hausse des taxes sur le carburant.

« Sortie honorable »

« Emmanuel Macron peut d’autant plus facilement reculer sur les 80 km/h qu’il avait exprimé des doutes en +off+ et laissé son Premier ministre porter quasiment seul la mesure », observe la politologue Chloé Morin (Ipsos). « C’est un des points de départ de l’incendie des +gilets jaunes+. Elle touche au même point sensible: la voiture, et donc la liberté, le statut et l’accès au travail ». Le changement de pied intervient alors que l’exécutif doit convaincre que le grand débat de deux mois est « sans tabou ». Et qu’il se traduira par des mesures concrètes et une écoute d’un « terrain » qui crie à la déconnexion des élites.

Parmi les opposants aux 80 km/h, la très active association 40 millions d’automobilistes a salué le « pragmatisme » du chef de l’État, voyant dans ses propos une « porte de sortie honorable ». « Il n’y a aucun débat interdit, on peut parler de tout, y compris des 80 km/h », a pour sa part réagi Matignon, évoquant les résultats de la mortalité routière pour 2018, attendus d’ici la fin janvier, pour « nourrir le débat ». Car ce bilan s’annonce positif: avec 3.176 morts sur les onze premiers mois de l’année, la France comptait en novembre 193 tués de moins qu’en novembre 2017, ce qui devrait permettre d’atteindre un niveau proche du plus-bas historique de 2013 (3.427 tués). Un argument pour les défenseurs de la mesure. Un 80 km/h confié aux départements, « c’est comme si on avait individualisé l’obligation du port de la ceinture, comme si on avait obligé les gens à mettre la ceinture au nord et pas au sud », s’émeut Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. « La sécurité routière, c’est une affaire d’experts. Va-t-on ensuite demander à ces élus leurs avis sur la vaccination obligatoire ? », fulmine la dirigeante de l’association.

Par AFP

Poster un Commentaire

26 Commentaires sur "Macron amorce un recul sur les 80 km/h au risque de désavouer Philippe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Yann
Invité

Y en a marre des autophobes. Tout interdire, brider, ça sert à rien.il faut juste accepter que le risque zéro n existe pas. On peut mourir en voiture,certes, m ais aussi à pieds, en vélo, en train,dans un ascenseur, et j en passe.Aux piétons de faire gaffe avant de traverser et aux automobilistes d ajuster leur conduite à l environnement, ça serait déjà pas si mal.

ZeeBiX
Invité

C’est pas de l’auto-phobie, c’est juste une manne facile d’argent … sous couvert de sécurité et d’écologie pour faire passer la pilule.

Invité

de toute façon, dés le départ ils auraient du laisser la décision d’implanter un 80 km/h aux autorités locales, qui savent mieux qu’eux les zones à risques

panama
Invité

Ben voyons, ni dieu ni maître.
Tuez-vous si vous voulez mais n’allez pas tuer les autres.

Yann
Invité

Bonjour d abord, en 25 ans de conduite je n’ai jamais blessé personne. Zéro accident ni même accrochage. Je roule en fonction de mon environnement. A partir du moment où une voiture est en mouvement, il y a et il y aura toujours un risque. Si certains conduisent comme des cons,c est pas en emmerdant toute la populasse qu on changera les choses.

ZeeBiX
Invité

Surtout qu’on le voit bien actuellement avec le passage à 80km/h ça n’as absolument rien changé et on se fait toujours doubler par un mec à 130 sur des routes à 80 …

Puis tu es mignon mais ne pas être d’accord avec la politique ne veut pas dire être irresponsable et rouler comme des demeurés, ne fait pas de raccourcis stupide.

panama
Invité

Autant diminuer les risques non ?
C’est toujours les autres qui conduisent comme des cons. Des erreurs on en fait tous en conduisant une voiture. Certains en font beaucoup plus que les autres : les jeunes conducteurs, les retraités qui ne devraient plus conduire, les têtes brûlées.
J’ai perdu comme ça une amie car un salaud a brûlé un feu rouge à 80km/ en pleine ville la nuit avec sa camionnette. Au tribunal il n’a pleuré que sur lui.

ZeeBiX
Invité

Diminuer les risques ok pourquoi pas, mais ce n’est pas les limitations de vitesses qui y participent, c’est l’éducation et l’évolution de sécurité des voitures, comme dans ton exemple peu importe la limitation il y a toujours un con qui prend des risques au périls des autres souvent …

Thibaut Emme
Admin

@Zebix : ne serait-ce pas les deux ?
Exemple, on sait tous que les prises électriques c’est dangereux d’y mettre les doigts. Merci maman, merci papa et les adultes qui font de la prévention.
Pourtant tous les ans il y a des accidents. Donc, le législateur a imposé les protections qui font que c’est super ch… de mettre une prise.

Ainsi, à la fois l’éducation, mais aussi la « limitation » font que les accidents électriques sont en large baisse.
Cela n’empêche pas un gamin (ou un adulte…..) de mettre une paire de ciseaux dans une prise, un tourne vis, etc. 😉

ZeeBiX
Invité

C’est pas faux ! Mais alors si on continu dans le délire de l’électricité, la sécurité c’est aussi de bonnes sections de câbles et en bon état.

Si on regarde nos routes, c’est pas trop ça., mais sinon en effet tu as raison mais il arrive un moment où il faut arrêter de réduire les vitesses et s’attaquer à aménager le réseau. Seul problème… C’est que c’est coûteux.

Bizaro
Invité

Toujours les même, qui argumentent complètement à coté.

Les 90km/h en rase campagne, n’ont rien avoir avec le feu rouge grillé et une sur vitesse de 80 au lieu de 50. Bref ton ami à perdu sa camionnette temps mieux.
C’est ton ami car il te donne un prétexte pour tirer sur tout ce qui bouge sans discernement. Le temps du pas d’amalgame est décidément loin…

miké
Invité

Et allez , on mets tout sur le dos du fusible, qui est deja en train de pantoufler ses futurs ex collaborateurs. Si Macron pense que ça suffira..

labradaauto
Invité
…s’est fait rattraper par une trottinette électrique. ________________________________________________________________pour les amoureux de la réglementation restrictive, parce que la route fait des victimes, et ça continuera encore : je dirai : Si vous avez des gosses qui viennent d’avoir le permis de conduire: PAR PITIé , APPRENEZ LEUR A CONDUIRE. RENSEIGNEZ VOUS DANS VOS CONNAISSANCES OU AILLEURS , EMMENEZ LES SUR DES ROUTES DIFFICILES ADHéRENCE PRéCAIRE, terre, neige, avec enseignement, autorité, apprenez la responsabilité, l’analyse , avoir anticipation parce que Aujourd’hui on voit de tout .La piste large n’est pas suffisante pour mémoriser la proximité du danger. ( mon humble avis )… Lire la suite >>
seb
Invité
Les politiciens ne font que leur boulot. Aujourd’hui (et depuis des dizaines d’années) nous n’avons plus affaire à des amateurs de la politique mais des politiciens professionnels. Leur travail c’est de se faire élire, ils font ce qu’ils peuvent pour atteindre cet objectif comme n’importe quel commercial du privée fait ce qu’il peut pour atteindre son objectif de vente à la fin du mois. Une fois élu il sait qu’il est là pour un certain temps, il fait quelques discourt de temps en temps pour « justifier » son salaire, il fait passer un truc ou deux pour remercier les copains qui… Lire la suite >>
ART
Invité

Quelle gabegie… Tout ça pour ça… Que de temps et de bordels perdus… Vraiment on touche le fonds avec ces postures de Philippe ou d’autres à jouer à qui sera le plus abruti…

lataupe2B
Invité
Moi je dis que 80 c’est trop et qu’il faut réduire à 70 et en 2020 on passera à 60 parce qu’à 60 on s’arrête sur une distance plus courte. C’est de l’ironie bien sûr ! Il serait temps de penser à éducation dès le collège et apprendre à conduire pas à se déplacer en voiture. Les sanctions contre les récidivistes ne sont pas assez fortes. Un mort c’est toujours trop mais cela fera toujours partie du risque routier. Le gouvernement doit avoir l’honnêteté de donner les vrais chiffres et les causes des décès. Il roulait trop vite et il… Lire la suite >>
lym
Invité
Il ne faut pas voir les choses uniquement ainsi: Le code de la route, c’est un peu un laboratoire destiné à tester l’acceptabilité des gens a des mesures à la constitutionnalité douteuse. Comme présumer responsable un titulaire de carte grise pour un florilège croissant d’infractions (par extension de la seule exception qui existait avant 1999: Le stationnement. Et pour cause, par définition il n’y a alors pas de conducteur!). On a depuis vu ceci étendu a d’autres infractions au code de la route, mais déjà aussi à au moins un pan totalement séparé du droit (d’auteur, cette fois) avec Hadopi… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

@Lym : ce n’est pas pour « tester l’acceptabilité des gens a des mesures à la constitutionnalité douteuse » mais parce qu’il y avait des abus de plus en plus nombreux.
Genre on prend deux voitures identiques, on les échange et comme cela « c’est pas moi ».
Ou genre on prend la voiture de la grand-mère en Ephad et hop on roule comme un con.

C’est toujours le souci des minorités qui abusent.
Cela oblige à contraindre tout le monde.

lym
Invité

Le labo, d’éminents pénalistes l’ont eux même dénoncé…

wpDiscuz