Accueil Toyota JV Toyota-Panasonic pour batteries de véhicule électrique en 2020 ?

JV Toyota-Panasonic pour batteries de véhicule électrique en 2020 ?

600
9
PARTAGER

Toyota et et Panasonic devraient créer une joint-venture dès 2020 en vue de produire des batteries pour véhicules électriques. Objectif : concurrencer leurs rivaux chinois. L’information n’est toutefois pas officielle, émanant de sources proches du dossier.

Participation majoritaire de Toyota dans la Joint Venture

Toujours de même source, on indique que la structure qui sera ainsi créée sera détenue à 51% par Toyota et à 49% par Panasonic. Laissant ainsi entrevoir que le constructeur souhaite avoir le dernier mot sur les décisions qui seront prises par la joint-venture. S’il met certes tous ses œufs dans le même panier, il reste néanmoins prudent en gardant la main mise.

La société devrait également pouvoir fournir des batteries aux partenaires de Toyota en matière de technologies de véhicules électriques, à savoir Mazda et Subaru.

Toyota et Panasonic ont toutefois déclaré que le projet de création d’une joint-venture, annoncé dimanche par le quotidien économique Nikkei, ne correspondait pas à ce qu’ils avaient annoncé publiquement.
Un porte-parole de Toyota a tenu à préciser que la joint-venture sera établie conformément aux termes de l’accord annoncé par les deux partenaires fin 2017. Toyota et Panasonic avaient alors annoncé le développement en commun de batteries à plus forte densité énergétique, à cellules prismatiques. Panasonic a émis des commentaires similaires dans un communiqué.

Panasonic devrait transférer dans les actifs de la joint-venture la plupart de ses équipements et installations liés aux batteries  situés au Japon et en Chine. Ceux produisant des batteries pour Tesla devraient néanmoins rester sous sa responsabilité.

Panasonic déjà fournisseur de Toyota et Tesla

Panasonic fabrique en effet des batteries prismatiques pour Toyota. Pour Tesla, le groupe fabrique des batteries cylindriques de type similaire à celles utilisées dans les ordinateurs portables.

Toujours selon la même source, les deux entreprises pourraient annoncer leur projet de co-entreprise dès cette semaine.

Intérêts communs pour établir une telle structure

La joint-venture devrait notamment permettre à Toyota d’atteindre son objectif de ventes annuelles d’environ 1 million de véhicules Zéro Emission et de véhicules à pile à combustible (FCV) d’ici 2030.

La nouvelle structure devrait également fournir à Panasonic des avantages en termes de coût et d’échelle dans la production de batteries à un moment où la société chinoise Contemporary Amperex Technology (CATL) est devenue comparable au leader de longue date de l’industrie, bénéficiant de son marché domestique en forte croissance.

Panasonic pourra également réduire ainsi sa dépendance vis à vis de Tesla, dont il est le fournisseur exclusif de batteries. Ce qui, à l’heure actuelle ne lui procure pas que des avantages. Les retards de production du constructeur dirigé par Elon Musk ont en effet impacté à plusieurs reprises les résultats de Panasonic.
L’industriel japonais devrait perdre son statut de fournisseur exclusif de Tesla. Le constructeur prévoit en effet de s’approvisionner auprès de plusieurs entreprises pour équiper les véhicules qui seront produits dans sa nouvelle usine de Shanghai.

L’avis de Leblogauto.com

Alors que la clientèle automobile se tourne de plus en plus vers les véhicules électriques, poussés en cela notamment par la mise en place de normes environnementales, le secteur des batteries destinées à ce type de véhicules constitue un domaine stratégique. Les coûts de production d’un véhicule électrique sont en effet fortement liés au prix d’achat des batteries. D’où l’intérêt de cette joint-venture.

Sources : Reuters, Nikkei, Toyota, Panasonic

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "JV Toyota-Panasonic pour batteries de véhicule électrique en 2020 ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité

Contemporary Amperex Technology dont le sigle est CATL.

Malco
Invité

c-à-d? A priori Panasonic n’a rien à voir avec CATL… Un rapprochement des deux donnerait un géant, mais je ne vois pas où c’est mentionné…

Christophe
Invité

L’article dit « La nouvelle structure devrait également fournir à Panasonic des avantages en termes de coût et d’échelle dans la production de batteries à un moment où la société chinoise Contemporary Amperex Technology (CATL) est devenue comparable au leader de longue date de l’industrie, bénéficiant de son marché domestique en forte croissance. »

Nota : CATL a été rajouté juste à mon commentaire.
CATL est bien connu dans le microcosme du VE puisqu’il va fournir des cellules à de grands constructeurs.

Christophe
Invité

https://www.largus.fr/geneve/nouvelle-peugeot-208-2-2019-revelations-sur-la-version-electrique-9570391.html
« Ce moteur de 260 Nm de couple est fabriqué, sous licence Continental, dans l’usine PSA de Trémery. Il sera alimenté par une batterie lithium-ion de 50 kWh dont les cellules sont fournies par CATL (Chine) et assemblées en Slovaquie dans l’usine Trnava où sera produite la 208 Electric. »
Pour des gens qui connaissent le domaine, les 2 phrases sont lourdes de sens.
On attend mais il semblerait que l’avance de Panasonic a fondu.

mko
Invité

Quand on pense que Nissan a vendu il y a peu sa filiale de fabrication de batterie
Sûrement que panasonic et Toyota font une connerie
Lol

nouh
Invité

La clientèle automobile se tourne de plus en plus vers l’électrique???
Ah bon, j’avais pas remarqué lors des bilans de production 2018…..Et j’ai plutôt l’impression que les constructeurs y vont contraints et forcés car, eux, savent bien que pour de nombreuses années ils ne pourront proposer des voitures électriques abordables.
L’électrique pour les petits modèles oui, mais pour les berlines et VUL c’est une hérésie écologique qui me rappelle étrangement la folie du diesel et de ses vertus. Et puis, surtout, l’électricité ont la produit avec quoi en majorité dans le monde??? De l’énergie thermique principalement….

Christophe
Invité

@nouh
Je pense que pour les VUL justement c’est une bonne solution.
Tous les artisans ne font pas 200 km par jour.
De nombreux artisans ont des ateliers alimentés en triphasé qui leur permettrait de recharger leur véhicule.
De nombreux artisans vont déjeuner dans des restos le midi et de nombreuses places de village accueillent des bornes 22 AC.
Sur les chantiers, il y a souvent l’électricité qui permettrait de recharger le véhicule.

Christophe
Invité

Par contre pour le VP c’est effectivement je pense une erreur.
Mis à part certains politiques qui veulent l’imposer à marche forcée au détriment de la seule solution qui fonctionne, tout le monde a bien compris que c’était une erreur.

pat d pau
Invité

les voitures et scooter VE abordables existent mais ne sont pas vendus en France.
Gogoro : Scooter avec 120k autonomie/80-90Km/h max => 2600 euros.
ORA R1 : une smart forfour avec 300km d’autonomie / 100km/h max => 7500 euros (bonus déduit).

wpDiscuz