Accueil Actualité Faraday Future fait la paix avec son principal investisseur

Faraday Future fait la paix avec son principal investisseur

519
1
PARTAGER
Usine Faraday Future - Fresno - Californie

Faraday Future a mis fin à un différend avec son principal investisseur, qu’il accusait en octobre dernier d’avoir tenté d’obtenir sa propriété intellectuelle.

Faraday Future et son principal investisseur, Evergrande Health Industry Group, ont annoncé ce lundi avoir convenu de résilier tous les contrats d’investissement antérieurs, de se retirer des procédures judiciaires en cours et de supprimer tous les obstacles à la levée de fonds supplémentaires par Faraday Future. Cette table rase économique va permettre à la marque américaine d’accélérer ses efforts de financement en vue de produire le premier véhicule de son histoire, le FF91.

Un différend qui aurait pu faire de Faraday Future une marque morte-née

Pour rappel, en juin dernier, Evergrande avait décidé d’acquérir une participation de 45% dans Faraday Future. Dans le cadre de cet accord, le groupe d’investissement chinois devait verser environ 2 milliards de dollars à Faraday Future via un plan de paiement jusqu’en 2020, dont 700 millions à l’avance. Cependant, Evergrande n’a jamais fini de payer Faraday Future, ce qui a provoqué la confrontation des entreprises sur les bancs de la justice.

La marque a également annoncé avoir achevé le développement de son premier modèle, le FF91. Plusieurs prototypes de pré-série ont été construits au sein de l’usine de Hanford, en Californie, et sont déjà en phase de tests grandeur nature. Faraday Future n’a pas communiqué de date précise pour le début des livraisons de son SUV 100% électrique. En août dernier, les premières livraisons clients devaient commencer au premier semestre 2019, a annoncé la société.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Faraday Future fait la paix avec son principal investisseur"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sens?
Invité

« qui l’accusait de » ou « qu’il accusait de » ?
L’un veut dire le contraire de l’autre.
Je pense que le bon sens serait que FF accusait son actionnaire de vouloir lui voler sa propriété intellectuelle et pas l’inverse.

wpDiscuz