Accueil Personnalités Ca bouge chez Renault

Ca bouge chez Renault

1998
15
PARTAGER

Outre Jean-Dominique Senard annoncé partout comme le futur numéro 1 du groupe Renault, Thierry Koskas part après plus de 21 ans de fidélité au losange et près une « promotion » il y a quelques mois.

L’Etat, actionnaire du groupe Renault à 15%, a décidé qu’il était temps de choisir un remplaçant à Carlos Ghosn toujours en garde à vue au Japon. Selon Challenges (et d’autres), le choix serait arrêté sur le patron de Michelin, Jean-Dominique Senard (à gauche). Il faisait partie de la « short list » des derniers jours. Visiblement, son profil a séduit.

Négociateur hors-pair avec les syndicats, il sait convaincre de certaines nécessités tout en convaincant aussi les financiers de garder des décisions socialement acceptables. On verra à la tête du groupe Renault ce qu’il pourra faire. En tout cas, une relation apaisée avec l’Etat devrait changer par rapport aux tensions de ces dernières années avec Carlos Ghosn. On devrait avoir la confirmation ce jeudi.

Koskas part, Stoll reste finalement

Le changement à la tête de Renault devrait entraîner d’autres changement dans les directions. Ce qui semble être le premier d’entre eux, c’est le départ de Thierry Koskas. Annoncé à la fin de l’année 2018, Thierry Koskas (à droite) devait prendre la direction de Renault Sport Racing. Une nomination « étrange » si on tient compte de son passé chez Renault.

Entré en 1997, il avait pris la responsabilité du programme électrique en 2009 puis la Direction commerciale du groupe. Alors la « promotion » chez Renault Sport Racing a soulevé quelques interrogations. C’est réglé avec le départ de Koskas. Au final, Jérôme Stoll qui devait lui céder la place conserve la tête de RSR. Renault ne précise pas la raison du départ surprise de Thierry Koskas. A-t-il considéré la Présidence de Renault Sport Racing comme un placard doré ? A-t-il été poussé vers la sortie ? Il y a un an, il était parmi les potentiels successeurs de Ghosn.

Illustration : Michelin/Renault

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Ca bouge chez Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

ça y est, le jeu des chaises musicales a commencé

mmc
Invité

Ou plutôt se termine puisque deux sièges sont dejà occupés ..

ART
Invité

Une vraie feuilleton en ce moment cette histoire chez Renault, les journalistes sont contents ! Et aucune forme de procès que déjà on mets en place le suivant… C’est beau !

lataupe2B
Invité

C’est normal et de toute façon pour Ghosn sa carrière chez Renault du moins c’est mort

koko
Invité

Un rapport entre Thierry Koskas et David Koskas du LBA ?

Gautier Bottet
Editor

Non aucun rapport, pas même un cousinage comme entre Thierry et Vincent Bolloré…

Twin Spark
Invité

L’erreur de CG est de ne pas avoir préparé sa succession. Dans la situation d’empêchement de fait d’exercer ses fonctions ajoutée à l’âge de CG, les actionnaires auraient dû pouvoir déclencher le changement beaucoup plus tôt.
Je sais que ça peut paraître injuste vis à vis de CG, mais c’est l’intérêt de l’entreprise, ses salariés et ses actionnaires.

wpDiscuz