Accueil Jeux vidéos Bilan 2018 : les meilleurs jeux vidéos de sport automobile

Bilan 2018 : les meilleurs jeux vidéos de sport automobile

3349
5
PARTAGER

Si certains souhaitent se faire plaisir avec leurs étrennes, voilà de quoi les inspirer avec une sélection pour tous les goûts. Quelles ont été les meilleures nouveautés 2018 en jeu vidéo ?

Sur PC/Consoles

F1 2018, toujours plus riche

f1 2018

Après la déception de l’opus 2015, Codemasters a relancé la franchise en 2016 et peaufine année après année son titre phare. Le mode carrière se trouve encore enrichi: outre la gestion du développement de la voiture qui est assez poussée, la gestion de carrière a été approfondie avec la négociation plus aboutie des contrats et le retour des interviews interactives qui influent sur l’évolution de votre carrière. Techniquement aussi, le jeu se peaufine avec des graphismes améliorés (surtout sur les jeux de lumière) et un pilotage qui propose un mélange équilibré entre simulation et plaisir de conduite, intégrant cette année la gestion de l’ERS. Vous ajoutez à cela un contenu varié, avec encore plus de voitures classiques et vous obtenez le meilleur cru depuis que Codemasters a repris la licence en 2010.

Forza Horizon 4, bête de course technique

Clone fun et décomplexé de la série Forza Motorsport, le 4e épisode de la série Horizon est une nouvelle fois une claque visuelle incroyable. Jeu de course en « monde ouvert », FH4 propose un terrain de jeu immense situé en Angleterre, avec en guise de nouveauté une variation des saisons et des paysages bluffante. Le contenu est encore une fois pléthorique avec 450 voitures, le pilotage est clairement orienté arcade mais très fun, les options de personnalisation sont à profusion, la communauté multijoueur très active. La formule de la série n’est pas révolutionnée mais elle marche et propose une longue durée de vie.

Dakar 18, dépaysant

Dakar 3008 dkr
Dakar 18 peut se transformer en simulateur d’égarement

Même s’il n’est pas parfait, le jeu du studio portugais Bigmoon a le mérite de proposer pour la première fois une vraie expérience de rallye-raid dans un jeu vidéo. Les précédentes tentatives, qui remontent à la PS2, ne disposaient pas des moyens techniques actuels: les développeurs frappent fort avec des spéciales immenses (20 000 km² de monde ouvert!) où l’ambiance et les conditions de course du rallye-raid sont reproduites avec réalisme : navigation au roadbook officiel, checkpoints à trouver, possibilités de se perdre, de s’ensabler, de sortir du véhicule pour se dégager, de dépanner des concurrents, etc. Le jeu propose en outre 5 catégories de véhicules (auto, moto, camions, buggys, quads) avec les licences et pilotes officiels (et en bonus la 205 de Vatanen). Évidemment, tout n’est pas parfait et certains aspects du jeu déçoivent,  comme le pilotage assez déroutant voire raté de certains véhicules, l’impossibilité de sauvegarder en cours de spéciale (alors que certaines durent plus d’une heure) ou certains détails irritants (le copilote qui n’aide pas beaucoup, les pénalités et la gestion de l’IA très perfectibles). Plusieurs patches sont déjà sortis mais le jeu vaut quand même le détour pour la nouveauté qu’il apporte dans le genre.

V-Rally 4, le retour du fun

Faute de WRC cette année, et en attendant le prochain DIRT Rally, Kylotonn a ressuscité une vieille saga nommée V-Rally. Clairement axé sur le fun mais avec une certaine exigence de pilotage, V-Rally marche sur les pas des anciens Colin McRae Dirt en proposant de la variété de disciplines (Rallye, Hillclimb, Rallycross, etc) et une jolie diversité de bolides, dont des Groupe B et des classiques des années 70 comme l’Alpine A110. Le plaisir est au rendez-vous mais malheureusement, il risque de s’épuiser rapidement tant le jeu manque de contenu et déçoit par un mode carrière insipide et peu immersif. Les tracés sont peu nombreux et, en dépit d’une certaine créativité des concepteurs, ils reviennent rapidement en boucle et installent une certaine répétitivité. Malgré tout, V-Rally 4 est le seul jeu tangible en 2018 dans la catégorie du Rallye.

Assetto Corsa Competizione, la référence du simracing

Sorti en 2014, Assetto Corsa est développé par Kunos Simulazioni, spécialiste italien des simulateurs de sport automobile qui travaille notamment pour les professionnels. Un gage de qualité, puisque le jeu est devenu la référence absolue des simracers en quête de réalisme de pilotage et d’exigence. De plus, sur PC, la communauté hyper active propose une quantité astronomique de mods qui rend le jeu inépuisable. Fort de ce succès, Assetto Corsa est revenu cette année avec un nouvel épisode baptisé « Competizione », proposant la licence officielle du championnat Blancpain GT Series. Grace au partenariat avec SRO, les développeurs ont eu accès à une masse énorme de données. Voitures modélisées dans les moindres détails, courses sprint et d’Endurance, pistes laser-scannées, données techniques fournies par les équipes, changements climatiques et piste évolutive, physique des voitures exigeante : tout y est pour proposer au joueur une immersion hyper réaliste dans le sport automobile.

Sur smartphones

Il ne faut pas s’attendre sur smartphone à retrouver les sensations d’un PC mais les progrès des appareils permettent désormais d’avoir des jeux très plaisants, que ce soit graphiquement ou en terme de sensations.

Motorsport Manager 3

MM3

Référence des jeux de gestion en sport automobile (ils ne sont pas légion de toute façon, mais plusieurs sont disponibles sur smartphones), la série Motorsport Manager s’est distinguée en 2016 avec une version PC de qualité. Le 3e volet sur smartphone est sorti cette année et propose toujours plus d’options : en plus du recrutement des pilotes et du staff, de la gestion des sponsors ou du développement de la voiture, vous pourrez désormais fonder une académie pour jeunes pilotes, développer votre réseau de fournisseurs et surtout vous diversifier avec des courses de monoplaces, de GT et surtout d’Endurance, où la gestion des équipages, de leur fatigue et des différentes tactiques se montre plaisante. D’autres subtilités s’y ajoutent, comme la possibilité de faire du lobbying ou d’influencer les managers pour les négociations de contrats. Le jeu est intuitif et prenant, en plus d’être graphiquement agréable (pour un téléphone s’entend). On pourra regretter des options de personnalisation des livrées limitées et l’absence de modélisation des véhicules en action sur la piste (un comble…), ainsi que l’absence de licence officielle (un éditeur permet de tout renommer mais son prix est prohibitif), mais cela n’enlève rien au plaisir du management.

F1 Mobile Racing

f1 mobile

Les smartphones proposent désormais des jeux automobiles de qualité, comme Real Racing 3, Gear Club ou CSR Racing. Mais du côté des jeux officiels, c’est encore le désert et la F1 manque cruellement à l’appel. F1 Mobile Racing vient donc enfin combler un vide. Disons-le tout de suite, c’est encore très perfectible, que ce soit au niveau des graphismes, du pilotage ou même de la construction du jeu, mais ne boudons pas notre plaisir : le jeu dispose de la licence officielle, avec écuries, circuits et pilotes. De surcroît, on peut personnaliser sa propre F1 et développer ses performances au fur et à mesure que l’on gagne des duels en ligne. Un début encourageant, en espérant mieux bientôt.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Bilan 2018 : les meilleurs jeux vidéos de sport automobile"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Seb
Invité

Assetto Corsa m’a toujours paru moins bon qu’un Project Cars , la modélisation assez médiocre , les couleurs pétantes ….

Sinon LE jeu de l’année restera pour moi Forza Horizon 4 , la liste des bagnoles ultra intéressante , le système de personnalisation , les paysages absolument sublimes , le système de météo … C’est pas une simulation mais c’est probablement le seul jeu à ce jour à me faire regretter de pas faire un tour chez Xbox !

RBC
Invité

Et pourquoi pas citer Gran Turismo Sport qui continue de s’améliorer à petites doses de mises à jour mensuelles?

Jc juncker
Invité

Toujours les mêmes sons de dyson pour les moteurs ?

Castor
Invité

Justement non, c’est, au delà du passage à la PS4 et de la technique qui va avec, la grosse amélioration de cette version : Polyphony a débauché le responsable son de Turn 10 (le studio qui développe Forza) pour assurer le développement son de GT Sport. Maintenant les sons sont reconnaissables et clairement identifiables, mention spéciale à celui de la 991 GT3 qui me file des frissons !

dotcom
Invité

Quelle déception cet article. ici il n’est question que des gros jeux AAA
autant dire que le rédacteur ne s’est pas intéressé au sujet

wpDiscuz