Accueil Nissan Nissan va réduire sa production en Chine

Nissan va réduire sa production en Chine

793
6
PARTAGER

Nissan devrait dans les prochains mois réduire sa production en Chine par rapport à ses prévisions initiales. C’est en tout cas ce qu’affirme une source proche du constructeur. Le cas échéant, cela s’inscrirait dans la logique des choses, le premier marché automobile mondial s’essoufflant quelque peu ces derniers temps. Hyundai et Ford  ont d’ores et déjà pris quant à eux des mesures dans ce sens.

Réduction de production sur 3 mois

Les ventes de véhicules en Chine  souffrent en effet depuis quelques moins du ralentissement de la croissance économique observé dans l’Empire du Milieu  et des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

De source proche du dossier, on indique que Nissan souhaite réduire sa production en Chine de 30.000 unités sur la période décembre-février par rapport à ses prévisions initiales.

Sur la période décembre 2017- février 2018, le constructeur avait produit près de 400.000 voitures sur le territoire chinois. A noter que durant les deux premiers mois de l’année, les ventes s’avèrent généralement ralenties en raison des fêtes du Nouvel an chinois.

A l’heure actuelle, Nissan n’a pas souhaité commenter ces informations.

Investissement majeur en Chine annoncé en août dernier

Reste tout de même qu’en août 2018, Nissan a annoncé qu’il devrait investir près de 900 millions de dollars (788 millions d’euros) d’ici 2021 pour augmenter ses capacités de production en Chine de 40%.  Un investissement réalisé en collaboration avec son partenaire chinois Dongfeng Group. Objectif affiché : atteindre une capacité de production de 2,1 millions de véhicules par an dans l’Empire du Milieu.

L’opération fait partie d’un plan d’investissement global de 60 milliards de yuans (7,65 milliards d’euros) dévoilé en février 2018, avec pour objectif majeur de positionner Nissan parmi les trois principaux acteurs du premier marché automobile mondial.

Construction d’un nouveau site

Nissan et Dongfeng prévoient d’utiliser deux usines existantes et de construire un nouveau site de production à Wuhan, où se trouve le siège de Dongfeng.

La nouvelle usine devrait être dotée d’une capacité de production d’environ 300.000 véhicules par an. Les deux partenaires travaillent actuellement en vue d’obtenir à l’approbation du régulateur chinois pour une nouvelle usine d’assemblage à Wuhan, dans la province du Hubei. Sa capacité supplémentaire devrait permettre aux constructeurs d’assembler en Chine des véhicules électriques et modèles à combustion pour les marques Nissan et Venucia (marque chinoise de Nissan).

Des objectifs ambitieux jusqu’à présent

Pour rappel, la Chine constitue le deuxième marché de Nissan. Le pays représente ainsi près de 25% de se ses ventes annuelles mondiales. En 2017, le constructeur nippon y a commercialisé 1,52 million de voitures. Au cours de l’année 2018, il avait indiqué se fixer pour objectif 2022 d’atteindre 2,6 millions d’unités vendues annuellement sur le territoire chinois.

Mais entre janvier et novembre de cette année, les ventes de Nissan en Chine n’auront progressé que de 3,9 %, alors qu’une hausse de 12 % avait été enregistrée durant la même période 2017. Démontrant s’il en était besoin un ralentissement de la demande.

D’ici 2022, le constructeur prévoit le lancement de 20 nouveaux modèles électriques sur le marché. A la même date, 30% de tous les véhicules de la coentreprise Nissan Dongfeng vendus devraient être électrifiés.

IHS Markit prévoit que d’ici 2022, Nissan produira huit véhicules électriques et deux véhicules full hybrides en Chine, avec une production annuelle totale d’un peu moins de 143 000 unités.

Sources : Reuters, IHS Markit, automobilproduktion
Crédit Illustration : Nissan

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Nissan va réduire sa production en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Est-ce toujours prévu que Nissan utilise une des usines de DongFeng PSA en sous-capacité ???

Joel
Invité

Cela parait normal, Nissan c’est fait quand même coincer à 3 reprises pour avoir falsifier les certificats de contrôle de qualité au Japon. Pourquoi falsifier les certificats de qualité à votre avis ?

Invité

En ce moment, ça ne va plus, chez Nissan. L’ère Saikawa a été une catastrophe, pire encore, ils sont en train de souiller le seul qui pourrait les sauver une nouvelle fois … pour permettre à Saikawa de rester en place

Thomas
Invité

Ghosn et Renault ne doivent pas être si cleans dans cette histoire 😉

Invité

possible, mais le problème, ils le sont encore moins, tout en voulant se faire passer pour meilleurs !

Invité

j’ai oublié un « c’est qu’en face » quelque part dans mon com lol

wpDiscuz