Accueil Sport auto Du neuf et du changement pour la Formule Renault Eurocup

Du neuf et du changement pour la Formule Renault Eurocup

587
0
PARTAGER
Formule Renault

Renault poursuit la restructuration et la réorganisation de son offre de formule de promotion. Non retenu à l’issu de l’appel d’offres de la FIA pour la fourniture de la nouvelle F3 régionale (la décision a été emportée par WSK, promoteur de la F4 italienne), Renault Sport a décidé de renouveler sa Formule Renault, discipline historique créée en 1971.

Premier roulage de la nouvelle Formule Renault

Alors que la grille de départ continue de se remplir, la nouvelle voiture a fait ses débuts à Vairano en Italie. Fabriquée par le constructeur italien Tatuus, qui est un partenaire historique de Renault, elle répond à la réglementation F3R et reçoit le bloc essence 1.8 turbo dérivé de l’actuelle Mégane R.S.

Champion de l’édition 2018 de la Formule Renault Eurocup, Max Fewtrell a reçu comme cadeau la possibilité de tester la nouvelle monture. Avec 250 kilomètres parcourus, le jeune homme a pu se faire une idée précise des qualités de la voiture développée conjointement par Renault, Tatuus, Oreca, Elf et Hankook.

Le plateau s’expatriera hors d’Europe

Abu Dhabi, circuit devenu incontournable, clôturera la saison en Octobre. La série sera présente sur 4 meetings Blancpain, le GP de Monaco et la manche finale du DTM. Un bel accompagnement.

Hankook remplace Michelin

Hankook

Renault Sport Racing a confirmé un partenariat avec le manufacturier de pneumatiques Hankook, en lieu et place de Michelin. Cet accord renforce la présence de l’entreprise sud-coréenne dans l’univers des monoplaces, avec une activité déjà intense en Formule 4. Hankook avait aussi récemment répondu à l’appel d’offres de la FIA pour la fourniture pneumatique en F1 à partir de 2021, avant que Pirelli ne soit reconduit.

Le partenariat donnera lieu également à un Prix Hankook, réservé au meilleur rookie de chaque course. Ce dernier offre aux nouveaux venus l’occasion  » de démontrer leur potentiel en se disputant un train de pneumatiques par course « , d’après les explications fournies par le communiqué de presse diffusé par Renault et Hankook.  » Les différents pilotes récompensés tout au long de la saison pourront les cumuler avant de revenir jouer le titre dès l’année suivante « , précise-t-il.

La série NEC disparaît

La Formule Renault 2.0 NEC (Northern European Cup) cesse son activité dès 2019. L’attrait de la discipline n’a cessé de baisser en conséquence des points attribués peu favorables par la FIA. Il était au passage déjà prévu que le nom de Renault disparaisse pour 2019, bien que la monoplace soit restée identique avec le bloc au Losange.

Débutée en 2005, issue de la fusion des championnats néerlandais et allemand, la Formule Renault NEC a produit un beau palmarès, avec de sacrés noms dont quatre actuellement engagés en Formule 1 : Valtteri Bottas, Carlos Sainz Jr, Daniil Kvyat et Lando Norris. Pilote Nissan en Formule E, Sébastien Buemi a également fait ses armes dans cette compétition.

« Les coûts sont beaucoup trop élevés pour les pilotes et le marché est trop fragmenté, déplore le promoteur Mick de Haas.« Il n’y a plus de place pour un concept monoplace très efficace et compétitif tel que la Formule Renault 2.0. Pourtant, il a aidé de nombreux jeunes pilotes au cours des deux dernières décennies »

 

Source : confidential Renault et Renault sport

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz