Accueil Sport auto Monza veut faire peau neuve pour son centenaire

Monza veut faire peau neuve pour son centenaire

781
5
PARTAGER
Monza banking

A l’heure où certains grands prix historiques sont menacés de disparition, Monza se démène pour assurer son avenir.

Récemment, la région de la Lombardie a débloqué une enveloppe de 25 millions d’euros pour permettre au temple de la vitesse d’investir dans sa modernisation et de préserver ses chances de rester au calendrier du championnat du monde de F1.

Dans la Gazzetta dello sport, Angelo Sticchi Damiani, président de l’ACI (Automobile Club d’Italie) et actionnaire majoritaire de la SIAS Spa (Società Incremento Automobilismo e Sport) qui gère le circuit, a dévoilé plusieurs pistes de réflexion pour que Monza fasse une véritable cure de jouvence, à l’approche de son centenaire qui aura lieu en 2022.

Des idées alléchantes

Le chiffre à retenir : 100 millions d’euros. C’est la somme que Damiani escompte recueillir pour financer les ambitieux travaux de modernisation et de transformation du circuit qui son envisagés. Les infrastructures (tribunes, accès, commodités, etc.) commencent sérieusement à dater mais la piste fait aussi l’objet de réflexions. Rassurez-vous, il n’est pas question de « Tilkeriser »* Monza et de le défigurer comme l’ont été Hockenheim ou Silverstone mais d’ajustements. Voici les principales idées :

Monza plan

* 1ère idée: supprimer l’une des chicanes du circuit pour renforcer le caractère à « très haute vitesse » de Monza. Il s’agirait donc de la Variante Rettifilio (celle au bout de la ligne droite de départ) ou de la Variante Della Roggia, qui a vu l’accrochage Hamilton-Vettel cette année. La 1ère chicane a changé à plusieurs reprises de forme depuis son introduction dans les années 70, passant d’un double gauche-droite à un simple droite-gauche en 2000. Sa suppression rendrait donc le passage dans la courbe Curva Grande encore plus spectaculaire avec des F1 déboulant à plus de 360 Km/h, mais quid de la sécurité ? La seconde chicane date de 1976. Ces chicanes ont le mérite toutefois de créer des situations de dépassements.

* 2e idée : redonner à Lesmo 2 sa courbure d’origine, plus rapide. En effet, après le drame d’Imola en 1994, la FIA avait édicté de nouvelles normes qui avaient eu  pour conséquence un charcutage en règle de nombreuses pistes (on se souvient encore de la chicane installée dans le raidillon de l’eau rouge à Spa…). Le virage Lesmo 2, qui se prenait alors à fond, avait vu son angle se refermer, ralentissant ainsi la vitesse de passage des F1 dans le virage.

*3e idée: élargir la piste. En effet, la piste de Monza ne fait que 9 à 10 mètres de large en moyenne alors que les normes FIA sont à 12 mètres. Monza bénéficie pour l’instant d’une dérogation de la FIA mais cette volonté de mise en conformité est un message clairement destiné à Liberty Média.

*4e idée: reste aussi le cas du fameux « Banking », aujourd’hui fermé et décrépi, mais qui a fait la gloire de Monza jusque dans les années 60 (voir le film Grand Prix de John Frankenheimer avec Yves Montand). L’ACI rêve de le rénover afin de diversifier l’offre de compétition à Monza.

principe de réalité

Tout cela est bien alléchant mais risque de se heurter à la dure réalité financière et aux délais qui semblent courts pour concrétiser ce rêve. Pour l’instant, Damiani emploie la méthode coué : « L’argent sera trouvé d’une manière ou d’une autre ». L’écueil est aussi juridique, avec la nécessité de réviser la convention avec le Consortium du Parc (les municipalités de Milan, Monza et la région de Lombardie, propriétaires de la région) et la renégociation du contrat avec Liberty pour continuer à héberger le F.1 (le contrat actuel s’achève fin 2019)

« La convention  expire dans deux ans, nous recherchons un accord long qui justifie un tel investissement. En septembre, il y avait eu un sommet dans la région. Nous étions tous d’accord mais trois mois se sont écoulés et le seul signal concret est l’allocation régionale de 15 millions d’euros, bien que très importante. Maintenant, nous devons resserrer les temps. Pourquoi, sans la nouvelle convention, conclure l’accord avec Liberty? Les positions sont encore très éloignées des domaines que nous souhaitons gérer et nous n’avons pas encore parlé de chiffres …  »

* allusion à Hermann Tilke, architecte officiel des circuits de F1 modernes, et dont les réalisations ont suscité des avis très partagés.

 

Source : Gazzetta dello Sport

 

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Monza veut faire peau neuve pour son centenaire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

C’est probablement le changement de circuit le plus intéressant des dernières années

Guill
Invité

*à l’approche de son centenaire qui aura lieu en 2022.

Rowhider
Invité

100m à mettre sur la table quand même. Ce serait dramatique du perdre Monza…

koko
Invité

Ça serait pas une photo de Montlhery ?

wpDiscuz