Accueil McLaren McLaren change de braquet avec l’équipe Bahreïn-Merida

McLaren change de braquet avec l’équipe Bahreïn-Merida

380
0
PARTAGER
McLaren velo

Alors que McLaren ne cesse d’interroger les observateurs sur sa situation compliquée en F1, la firme de Woking vient d’annoncer son investissement dans l’équipe cycliste Bahreïn-Merida. Petite ironie du sort, quand on sait que Fernando Alonso a longtemps essayé de bâtir son équipe cycliste pro.

McLaren est engagée dans cette joint venture à hauteur de 50%. Inscrite avec une licence UCI WorldTour, cette équipe au budget confortable a obtenu la 7e place du classement mondial équipes et compte dans ses rangs l’Italien Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour de France 2014. L’arrivée de McLaren est donc une bonne nouvelle pour le peloton, alors que Sky vient d’annoncer par surprise son retrait fin 2019.

Nibali est le leader d’une équipe prometteuse

Cette implication se fait via la filiale McLaren Applied Technologies, qui est l’une des composantes du McLaren Group. Moins connue évidemment du grand public que la branche F1 ou que la branche constructeur (McLaren Automotive), McLaren Applied Technologies développe des technologies dans le domaine des transports publics, de la santé ou encore du logiciel. La structure a une certaine connaissance du monde du cyclisme de surcroît : elle avait apporté un soutien technique à l’équipe de cyclisme sur piste britannique aux JO de Londres en 2012 dans le domaine de l’aérodynamique (oui, oui…) et plus récemment, elle a participé au développement de cadres en fibre de carbone pour la marque Specialized.

Le partenariat avec le team cycliste, à la fois technique et commercial (Bahreïn-Merida arborera sur sa tunique le logo et le nom McLaren), a aussi un dénominateur commun: Bahreïn. L’actionnaire principal du groupe britannique n’est autre que la Mumtalakat Holding Company, un fond d’investissement étatique du Royaume qui détient 56% des parts depuis début 2017 après rachat auprès de Ron Dennis. Ceci explique aussi cela, d’autant plus que les autorités du royaume souhaitent ainsi unifier leurs investissements sportifs et technologiques.

« Le cyclisme est une activité à laquelle nous avons participé par le passé et que nous examinons depuis longtemps », a déclaré John Allert, directeur du marketing chez McLaren. « Avant les JO de Londres en 2012, la société a collaboré avec les équipes britanniques de cyclisme, d’aviron, de voile et de canoë, qui tiraient profit des systèmes de gestion de la performance conçus par McLaren Applied Technologies », a précisé le constructeur.

McLaren poursuit ainsi sa diversification, qui lui permettra sans doute d’augmenter ses recettes. C’est plutôt dans la branche course que les doutes persistent, Zak Brown ayant affirmé la volonté d’engager McLaren en Indycar et même au Mans, alors que la situation financière du team F1 est délicate et que les résultats son désastreux. En tous cas, Carlos Sainz Jr et Lando Norris espèrent ne pas trop pédaler dans la semoule en 2019.

Source : McLaren

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz