Accueil F1 F1: Moments forts et statistiques de la saison 2018

F1: Moments forts et statistiques de la saison 2018

502
3
PARTAGER

Pour une bonne digestion de tous les délices plats, mets, qui furent ingérés avec plaisir, parlons bien, parlons F1. Plutôt que de regarder un bêtisier ou une comédie de Noël dont nous sommes régulièrement abreuvés en fin d’année, revenons ensemble sur les événements de cette saison 2018 de Formule 1 statistique à l’appui. Cela permettra de se remettre, d’avoir une bonne digestion avant le second round du nouvel an. La liste est non exhaustive.

Lewis, membre du club des 5 titres

On sait tous qu’il l’a fait mais comment ne pas considérer cette cinquième couronne comme un des événements de cette saison? 11 pôles, 11 victoires, 17 podiums, les statistiques parlent d’elles même. Respect Monsieur Hamilton

Mercedes la hiérarchie est claire

Cela avait beau être une évidence pour beaucoup de suiveurs avisés, mais Mercedes a toujours tenu un discours d’équité entre ces pilotes, les décisions montrent bien la hiérarchie ainsi que les conséquences sur le dindon de la farce alias Bottas, quatre cinquièmes places sur les quatre dernières courses, triste quand on note ses sept deuxièmes places (plus que quiconque cette saison)

Hockenheim tournant de la saison

Formula One World Championship
Oups, j’ai glissé chef

Que dire de plus, Vettel en tête d’une course qui semblait trop facile, menant le championnat de 8 points devant Hamilton partant quatorzième. Puis patatra, une roue bloquée, une course finie dans les pneumatiques avec en point d’orgue la perte du leadership,  leadership qu’il ne revit jamais. Depuis ce grand prix d’Allemagne, ce fut une seule victoire pour Vettel contre sept pour Hamilton. Dur.

Vettel et les toupies

C’est une somme d’événements mais que de tête-à-queue et ou d’accrochages en voici la liste, France, Allemagne, Italie, Japon, USA.

Räikkönen au sommet du podium, enfin!

Formula One World Championship
Finally!

2013, une éternité dans le monde de la F1, mais quel soulagement de le voir enfin sur la plus haute marche. A 39 ans, une régularité pareille (12 podiums en 2018) dont une victoire, ça reste impressionnant.

Max et Esteban l’idylle folle.

Brésil 2018: c’est surement l’accrochage le plus médiatique de la saison. Vu que ce dernier a connu deux stades, l’accrochage en piste et celui sur le paddock. Tout le monde parle des favelas mais que dire des paddocks, ils sont pires!. Verstappen reste sur une deuxième partie de saison impressionnante, sept podiums sur les neuf dernières courses.

Red Bull vainqueur à la maison

Ils auront attendu 4 ans, avant de voir un des poulains de la filière sur la plus haute marche du podium. L’équipe voulait graver son nom autre part que sur le panneau d’entrée du Red Bull Ring. C’est aujourd’hui chose faite.

Ricciardo surprend son monde et joue de malchance

Signature de l’intersaison, recrutement de l’année. En débauchant Ricciardo, Renault a frappé un grand coup en récupérant un des pilotes les plus rapides du plateau. Pour ce qui est de la piste, ce n’était pas trop ça la chance ayant décidé de l’abandonner. Deux pôles, deux victoires seront ses principaux faits d’armes. Ce sera d’ailleurs les deux seuls podiums de la saison pour lui.

Renault meilleur des autres

On espère toujours plus, mais le combo Hulkenberg/Renault fut le meilleur du milieu de peloton, c’est une maigre victoire, mais l’équipe a de l’ambition. Ricciardo est prêt à témoigner en leur faveur.

Au revoir Force India, bonjour Racing Point

Dans les coulisses ça a bougé aussi, Force India croulant sous les dettes est mise en redressement avant d’être reprise par un consortium mené par Papa Stroll. Un redressement dû à l’action de Sergio Perez. Un bol d’air pour l’équipe et les employés de la nouvelle écurie Racing Point qui a fini la saison en boulet de canon (52 en 9 courses)

Ocon perdant des chaises musicales

Il a beau être talentueux, reconnu par ses pairs (Hamilton et Vettel excusez du peu) avoir un haut niveau de performance et se retrouver sans volant pour l’an prochain, ses relations avec Mercedes et le rachat de Force India le mettant au ban pour 2019. Stroll recevant le soutien au sein de Racing Point.

Mclaren impressionant pour sa première avec Renault…

« Now, we can fight » ses mots pleins de sens sorti de la bouche d’un Alonso cinquième d’un grand prix d’Australie ou tous les espoirs pour la suite furent permis.

… avant la dégringolade.

Énormément de points pris en première partie de saison, principalement par la force du coup de volant d’Alonso. La suite de la saison devient un véritable calvaire avec un nombre de sorties dès la Q1 ramenant Mclaren à l’époque sombre du mariage Honda.

Alonso s’en va gagner la triple couronne…

Une page de la F1 s’en va, après quatre saisons sans sortir du milieu du peloton, voici un des grands de la discipline au 21ème siècle qui s’en va sous d’autres horizons. Les liens avec Mclaren ne sont pas rompus puisque ce sont sous leurs couleurs qu’il fera une nouvelle tentative d’accrocher les 500 miles d’Indianapolis. En attendant, son dernier fait d’arme sera d’avoir infligé un 21-0 en qualification à son équipier.

… la relève chez Mclaren sera espagnole

La signature de Carlos Sainz, quittant le giron Red Bull pour Mclaren alors qu’une place au sein du top team se libérait, en a surpris plus d’un. Suit-il les pas de celui qui est encore et toujours une idole à ces yeux?

Haas, de la désillusion australienne à la revanche autrichienne

Qu’elle fut dure cette première manche, et ses écrous mal vissés qui auront couté probablement une vingtaine de points au championnat constructeurs. Mais c’est une leçon qui fut bien apprise puisque lorsque l’occasion s’est de nouveau présentée, Haas ne s’est pas fait prier pour prendre 22 points, meilleur résultat historique de l’équipe.

Le Halo, c’est pratique finalement

RACE: Alonso sent flying in spectacular first-corner crash

L’épingle de la source à toujours eu son lot d’accrochages spectaculaires, cette saison ne fit pas exception. Ce fut aussi la première vrai mise à l’épreuve du Halo. Bravo Halo, tu l’as passé avec succès et ce n’est pas Leclerc qui dira le contraire. C’est moche, ne colle pas vraiment au design des F1 mais ça peut sauver des vies.

Leclerc les a tous bluffé avec le retour de Sauber

Que dire de plus, on nous l’a présenté comme un crack, il est allé au-delà des espérances de beaucoup. Cette sixième place a Baku étant l’éventement déclencheur d’une première saison réussie. Cela coïncide avec le retour en grâce de Sauber qui sous la houlette du duo Vasseur/ Alfa Romeo est sortie du fond de grille. Dernier moment à souligner, la bataille avec les Red Bull et Raikkonen lors de la manche a Abu Dhabi.

Le divorce Red Bull Renault, pour un mariage avec Honda…

Beaucoup d’éléments laissaient à songer de la fin d’une des plus fructueuses relations châssis moteur. Renault en ayant marre des remarques sur leur fourniture, Red Bull ne pouvant jouer la gagne lors de toutes les courses (4 victoires tout de même). La prise de risque de Red Bull sera un des éléments à suivre en 2019.

… et Gasly

En effet l’annonce d’un français au volant d’un top team et réjouissante, surtout que ce dernier sera la personne ayant le plus d’expérience du bloc nippon. Probablement un des éléments ayant joué à la défaveur de Sainz.

Comment se porte le cobaye Toro Rosso?

Formula One World Championship
Bim, dans vos faces Mclaren et Alonso

En un mot, Bahrein. Lorsqu’un de ses rookies se permet de signer une quatrième place dès la deuxième manche de la saison. Meilleur résultat de Honda depuis son retour. On se dit que c’est pas mal.

Williams au fond du trou…

Il est incroyable de voir la régression constante de cette équipe histoire depuis son retour au premier plan en 2014. Le manque d’expérience du duo les aura mené à ne lutter qu’entre eux pour quelques miettes.

… mais l’espoir revit avec le retour de Kubica

Quelle annonce, quel pari! Un nouveau duo, un pilote d’expérience un rookie avec un gros potentiel. Une recette qui a souvent eu du succès. Maintenant à Robert de prouver à quel point il en a sous le coude.

Kvyat de retour chez Toro Rosso

Comme on voit la façon dont fut traiter Kvyat au sein de la filière Red Bull, on se demande vraiment comment le management Red Bull l’a contacté pour lui proposer un nouveau après l’avoir jeté comme un malpropre. C’est une dernière chance pour le Russe, à lui de montrer toute l’étendue de son talent.

Quelques stats pour finir

Victoires, pôles positions, podium, qui s’en est le mieux sorti cette saison. Comme en 2017, les top teams ont quasi tout raflé, hormis un podium pour Perez a Baku seul non tops teams à avoir réussi le coup et un meilleur tour pour Magnussen, et c’est tout.

Bottas n’aura pour se consoler que la première place des meilleurs tours en course. Une bien maigre consolation.

Espérons plus de monde pour les podiums et victoires en 2019!

Victoires
L.HAMILTON11
S.VETTEL5
D.RICCIARDO2
M.VERSTAPPEN2
K.RAIKKONEN1

 

Poles Positions
L.HAMILTON11
S.VETTEL5
V.BOTTAS2
D.RICCIARDO2
K.RAIKKONEN1

 

Meilleurs tours
V.BOTTAS7
D.RICCIARDO4
L.HAMILTON3
S.VETTEL3
M.VERSTAPPEN2
K.RAIKKONEN1
K.MAGNUSSEN1

 

Podiums
L.HAMILTON17
S.VETTEL12
K.RAIKKONEN12
M.VERSTAPPEN11
V.BOTTAS8
D.RICCIARDO2
S.PEREZ1

La liste n’est pas exhaustive, trop d’éléments cette saison, si l’un vous semble trop évident et qu’il faut en parler, l’invitation est prête en commentaire.

Prenez le temps de bien digérer, l’article ainsi que les différents mets pour fêter dignement l’année 2018 qui se termine et commencer de la meilleure des manières 2019.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "F1: Moments forts et statistiques de la saison 2018"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
akouel
Invité

Les stats font mal pour Vettel face à Hamilton !
Ça fait 2 saisons que Vettel ne tient pas sur la durée, un peu comme Neuville en Rallye (discipline qui mériterait bien un article similaire si jamais il reste du temps ^^)

Seb
Invité

Félicitation à Ferrari pour sa 8 eme année de non-victoire ! Dislikez en masse les Tifosis ! 🐷

ART
Invité

Le LBA, est-ce que l’on aura les stats des commentaires cette année ? Je crois qu’on l’avait eu y a 2 ans mais l’année dernière c’était passé à la trappe… En préparation cette année ?

wpDiscuz