Accueil WTCR WTCR 2018 – Macao : l’inoxydable Tarquini titré !

WTCR 2018 – Macao : l’inoxydable Tarquini titré !

446
1
PARTAGER
Un nouveau titre pour le vétéran du tourisme

Pour la dernière manche du WTCR 2018 à Macao, le titre se jouait principalement entre Gabriele Tarquini, 56 ans, champion du monde 2009, et Yvan Muller, 49 ans, champion du monde 2008, 2010, 211 et 2013, tous deux pilotant des Hyundai i30 N TCR.

Lors des qualifications, Yvan Muller prend l’ascendant. Pour les qualifications de la course 1, Muller prend la 3e place derrière Rob Huff (Golf GTi) et Esteban Guerreri (Honda Civic) tandis que Tarquini n’est que 8e seulement.

Pour la qualification de la course 3, Huff obtient une nouvelle fois la pole devant Guerreri, Michelisz, Vernay et Ehrlacher. Yvan Muller est 6e, alors que Tarquini perd gros en heurtant le rail. L’italien ne pourra s’élancer, pour les courses 2 et 3, que de la 14e place ! A noter que pour la course 2, la grille est inversée et c’est Timo Scheider (Honda Civic), ancien double champion DTM, qui partira en pole de la course 2 grâce à sa 10e place de qualification.

Course 1

Au départ, Muller prend le meilleur sur Huff qui se fait également dépasser par Vernay. Derrière, Tarquini fait ce qu’il faut et remonte en 4e place. Au fameux virage Lisboa qui se situe au bout de plus rapide portion du circuit, c’est le traditionnel empilement qui implique Vervisch (Audi), Bennani (Golf, Sebastien Loeb Racing) et Ceccon (Giulietta). La voiture de sécurité sort.

vernay macao
Jean-Karl Vernay a été l’un des animateurs de la saison

Au restart, Vernay prend l’aspiration sur Muller et vire la tête dans le virage très rapide du Mandarin, tandis que Huff et Tarquini suivent de près. Malgré une interruption à mi-course liée à un carambolage obstruant l’étroite piste, malgré un restart et en dépit d’une grosse pression mise par l’alsacien sur le leader, les positions ne bougent plus. Muller, 2e, réduit son retard au championnat de 39 à 33 points mais Tarquini, qui a assuré la 4e place, limite bien les dégâts. Björk, qui termine 11e, voit ses derniers espoirs s’envoler puisqu’il était mathématiquement encore en lice en arrivant à Macao. Luigi Ferrara, 9e, marque ses premiers avec Alfa Romeo depuis qu’il remplace Giovanardi.

Course 2

Grâce à la grille inversée, de nombreux pilotes peuvent se mettre en valeur. Ce fut le cas pour Frederic Vervisch (Audi), qui a pris le meilleur au départ sur le poleman Scheider (Honda). Les deux pilotes se sont disputés le leadership jusqu’à ce que Vervisch n’ait le dernier mot au 4e tour. Ce dernier a du ensuite résister à la pression incessante de Yvan Muller, 3e après un dépassement autoritaire sur Ceccon (Alfa Romeo) mais le français réalise une excellente opération. En effet, dès le 1er tour, son rival Tarquini est pris dans un carambolage impliquant également Huff, Michelisz, Vernay et Oriola.

Les empilages sont faciles à Macao

Muller revient donc à 18 points de la tête du classement. Vervisch remporte sa 1ère course WTCR et devient ainsi le 15e vainqueur différent du championnat !

vervisch

Course 3

Guerrieri (Honda) prend le meilleur sur Huff au départ et ne lâchera plus la tête, alors que Timo Scheider et Frédéric Vervisch, tirent tout droit dans le virage Lisboa. ALors que Muller mène encore la chasse devant,  Tarquini gagne des positions et pointe 9e à la fin du 1er tour. À l’avant, le trio composé de Guerrieri, Huff et Vernay, a commencé à prendre le large, mais vu son avance fondre au troisième tour lorsque la voiture de sécurité était appelée pour récupérer l’Audi endommagée d’Aurélien Panis. Après le redémarrage au sixième tour, Tarquini rétrograde à la 10e place suite à un dépassement viril de Thed Björk, l’équipier de Muller au sein de l’équipe YMR.

Puis, au 11e tour, Vernay commettait une erreur à Lisboa, son Audi percutant le mur de pneus. Muller pointe quatrième alors que Tarquini remontait 9e, mais pas pour longtemps car Nathanaël Berthon le rétrogradait à la 10e place. Un tour plus tard, Zsolt Szabó tapait durement au dernier virage sur sa Cupra TCR. Sa voiture étant bloquée au milieu de la piste, la course 3 et la saison se terminaient sous la voiture de sécurité.Derrière Guerrieri, Huff, Michelisz et Muller, Yann Ehrlacher a terminé cinquième devant Pepe Oriola, Kevin Ceccon, Björk, Berthon et le champion Tarquini.

Guerreri termine la saison en beauté

Epilogue

A 56 ans (!), Gabriele Tarquini remporte donc la coupe du monde WTCR, 9 ans après son dernier sacre en WTCC. Il devient le pilote le plus âgé à décrocher un championnat mondial.

Incroyable Tarquini, titré 24 ans après son titre BTCC

Muller rate le titre pour seulement 3 points (306 pour Tarquini, 303 pour le Français) mais pouvait tout de même se consoler : son équipe YMR décrochait le titre par équipe devant le BRC Racing Team (l’équipe de Tarquini) à l’issue de cette dernière manche, pour 562 points contre 559. L’Alsacien devrait rempiler l’an prochain, peut-être avec l’arrivée du chinois Lynk&Co.

Yvan Müller a tout tenté

Guerreri fait la bonne opération grâce à ses belles prestations à Macao, puisqu’il termine 3e du championnat. Thed Björk est par contre le grand perdant : arrivé à Macao 3e du classement avec une chance mathématique de décrocher le titre, il recule au 7e rang ! D’ailleurs, 4 points séparent seulement le 4e du général (Michelisz) et le 8e (Huff), signe d’une compétition extrêmement serrée. La 1ère édition du WTCR a donné un grand spectacle, indéniablement.

 

Classements :

https://www.fiawtcr.com/fr/standings/#

 

Images et video : fiawtcr.com

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "WTCR 2018 – Macao : l’inoxydable Tarquini titré !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
R-motor
Invité

Très belle compétition et très serrer même si certaines voitures semblait en dessous du lot (peugeot 308?). Vraiment sympa par contre au niveau des règle et des points c’est incroyablement compliqué

wpDiscuz