Accueil Rallycross WRX – Cape Town 2018 : Kristoffersson pour la dernière

WRX – Cape Town 2018 : Kristoffersson pour la dernière

427
0
PARTAGER

Une saison exceptionnelle. Voilà ce que Kristoffersson, PSRX et Solberg ont offert aux spectateurs du World RallyCross en 2018.

D’aucuns trouveront sans doute très monotone que le champion du monde, Johan Kristoffersson a failli faire un grand chelem. Cette saison, seul Sébastien Loeb a réussi à gagner et priver le Suédois de cet exploit.

Au Cap, plus exactement sur le circuit de Killarney, le weekend avait pourtant mal débuté pour le double champion du monde. Mais il s’est rattrapé par la suite en signant les 3 meilleurs temps des Q2, Q3 et Q4. Largement suffisant pour virer en tête direction les demi-finales. Derrière, Sébastien Loeb voulait terminer en beauté avec Peugeot Sport et la team Hansen. Il termine à égalité de points après les qualifs mais est 2nd car il n’a qu’un meilleur temps contre 3 à Kristoffersson. Suivent et sont qualifiés pour les demi-finales : Timmy Hansen, Petter Solberg, Andreas Bakkerud, Mattias Ekström, Kevin Hansen, Anton Marklund, Janis Baumanis, Timo Scheider, Timur Timerzyanov et Guerlain Chicherit.

Kristoffersson maîtrise son sujet en demi-finale et l’emporte devant Timmy Hansen et Kevin Hansen. Les deux frères et leurs Peugeot en finale. Déjà un premier pas pour une dernière course en « fanfare ». Dans l’autre demi, Solberg dispose de Loeb et complète la première ligne de la finale à côté de son coéquipier. Loeb prend la 2nde place devant Ekström. Et de 3 Peugeot en finale. De quoi donner des regrets face au retrait du lion du WRX ? Pas sûr.

Finale

Kristoffersson et Solberg s’élancent très bien pour cette dernière finale de la saison. Loeb est un peu gêné au freinage et Ekström lui fait l’intérieur, permettant aux frères Hansen de le passer au virage suivant. Ekström pousse Solberg à retarder son freinage et couper la chicane. Timmy Hansen en profite pour les passer mais doit plonger dans le tour joker. Loeb en fait de même.

Kristoffersson lui, n’a attendu personne et compte plus de 2 secondes après le premier tour. Il s’envole déjà vers une nouvelle victoire. Solberg part un peu au large avant le saut. Ekström et Kevin Hansen en profitent. Mais, Timmy ne le voit pas dans la poussière et le percute. Voilà deux voitures au tapis. Kevin Hansen passe par le joker et ressort derrière Loeb. En moins de deux tours il y a eu de l’action ! On a Kristoffersson devant Ekström et Loeb. La mission de Loeb désormais est de tenter de remonter sur Ekström avant qu’il ne prenne son tour joker.

Hélas (ou plutôt bien joué pour EKS) Mattias prend le joker au 3e tour. Il ressort devant Loeb et cela va être dur d’aller le chercher en piste. Débarrassé de Ekström, Kristoffersson assure et prend le joker au 4e tour (sur 6). Habituellement, les leaders retardent au maximum le passage, mais là il vaut mieux se « couvrir » d’un retour de l’Audi. Loeb met la pression autant qu’il peut mais rien n’y fait.

Kristoffersson remporte sa 11e victoire (sur 12) de la saison et sa 9e consécutive. Il devance Ekström, Loeb, K. Hansen. T. Hansen et Solberg n’ont pas pu terminer. Plus fort encore, Kristoffersson signe 11 weekends à 30 points (le maximum). C’est à dire qu’il sort premier des qualifications, remporte sa demi-finale et la finale ! Impressionnant et effrayant.

Classement final pilotes

Kristoffersson (VW Polo) a été intouchable en 2018. Il compte 93 points (!) d’avance sur Ekström, champion 2016. Ensuite on trouve Bakkerud sur la deuxième Audi S1, puis Loeb sur la Peugeot 208, Solberg, T. Hansen. Niclas Grönholm (Hyundai i20) est le premier privé derrière les 3 grosses écuries. Il devance d’un point le plus jeune des frères Hansen. Pour leur première saison, les Megane RS du GCK de Chicherit se sont plutôt bien comportées.

A noter que pour le moment, c’est un peu le flou sur les participants en 2019. Ekström a annoncé qu’il ne serait plus là à temps plein. Quid de EKS ? PSRX VW risque de se retrouver un peu seul. Idem pour Loeb. WRC + WRX à mi-temps ? Dans quelle structure ? Les Hansen devraient retrouver leur « indépendance » et leur nom en tête de gondole. Le rallycross est dans leur ADN.

2019 sera sans doute l’année du retour au calme après 3 saisons folles et des budgets en explosion. Explosion des budgets qui fait partir Olsberg MSE ! Réunion de deux écuries de rallycross (Olsberg et MSE) qui officient depuis de nombreuses années, c’est un acteur important qui se met en pause. Budget et règlement technique qui change.

PositionPilote / VoiturePoints
1JOHAN KRISTOFFERSSON VOLKSWAGEN POLO R341
2MATTIAS EKSTRÖM AUDI S1248
3ANDREAS BAKKERUD AUDI S1237
4SÉBASTIEN LOEB PEUGEOT 208229
5PETTER SOLBERG VOLKSWAGEN POLO R227
6TIMMY HANSEN PEUGEOT 208192
7NICLAS GRÖNHOLM HYUNDAI I20146
8KEVIN HANSEN PEUGEOT 208145
9JANIS BAUMANIS FORD FIESTA98
10TIMUR TIMERZYANOV HYUNDAI I2086
11GUERLAIN CHICHERIT RENAULT MÉGANE RS68
12JÉRÔME GROSSET-JANIN RENAULT MÉGANE RS47
13KEVIN ERIKSSON FORD FIESTA38
14ANTON MARKLUND RENAULT MÉGANE RS35
15ROBIN LARSSON FORD FIESTA34
16LIAM DORAN RENAULT MÉGANE RS19
17TOMMY RUSTAD VOLKSWAGEN POLO14
18TIMO SCHEIDER SEAT IBIZA13
19NICO MÜLLER AUDI S110
20TOOMAS HEIKKINEN FORD FIESTA5

Classement final écuries

Avec Kristoffersson et Solberg, PSRX (la structure de Petter Solberg) remporte le championnat haut la main. 83 points d’avance sur EKS (la structure d’Ekström) et 147 sur Peugeot. La première structure « privée », GRX Taneco (structure de Grönholm) est loin derrière mais devance GC Kompetition (structure de Chicherit) et Olsberg MSE (structure de Eriksson).

Cette année encore plus que la saison dernière, on a pu voir qu’il y a désormais plus d’une classe de différence entre les voitures « usine » et celles des teams « privés ». Le départ de Peugeot du WRX (et de EKS) devrait rebattre les cartes. En un sens, tant mieux ! Cela va peut-être faire redescendre la pression des budgets en WRX et revenir à la situation d’il y a 3 ou 4 saisons. Multiple vainqueurs, 6 (sur 12 épreuves) en 2014, 7 (sur 13 épreuves) en 2015.

Le rallycross était un sport populaire, spectaculaire et abordable. Avec les budgets en hausse, le rallycross devenu WRX a attiré de grands noms du sport auto mais a perdu son côté abordable. Espérons que le passage à l’électrique ne fasse pas encore grimper la note.

PositionEcuriePoints
1.PSRX Volkswagen Sweden568
2.EKS Audi Sport485
3.Team Peugeot Total421
4.GRX Taneco232
5.GC Kompetition152
6.Olsbergs MSE72

Illustration : PSRX (Petter, Pernilla Solberg et Johan Kristoffersson)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz