Accueil VW VW embauche des jaunes pour briser des grèves au Portugal

VW embauche des jaunes pour briser des grèves au Portugal

2055
17
PARTAGER

Si les Gilets jaunes ont contraint l’usine PSA de Sochaux à interrompre sa production quelques heures, Volkswagen est confronté quant à lui à d’importants problèmes logistiques impactant grandement l’acheminement de ses véhicules à partir du Portugal. La raison ? des mouvements sociaux initiés par des employés du secteur portuaire. 

VW contraint d’annuler le transport de 7 cargaisons

Le groupe Volkswagen a ainsi été obligé d’annuler sept cargaisons de véhicules en provenance du port portugais de Setubal, en raison de grève des manutentionnaires locaux réclamant de meilleures conditions de travail.

Le syndicat des manutentionnaires, SEAL, accuse les autorités portuaires de « discrimination pénale par le salaire », s’insurgeant du fait que la majorité des employés n’aient pas de contrat à durée indéterminée et soient généralement embauchés pour une journée.

Des milliers de véhicules s’entassent

Depuis le début de la grève, le 5 novembre dernier, des milliers de véhicules produits dans l’usine VW de Palmela  – qui construit le nouveau SUV T-Roc  – s’entassent peu à peu sur les parkings de la zone portuaire et du constructeur.

VW a toutefois indiqué dans un communiqué que le chargement du navire prévu ce jeudi avait été rendu possible grâce aux garanties fournies par le gouvernement et l’opérateur du port. Il a tenu également à préciser qu’aucune autre voie de navigation n’était capable de gérer son volume de production.

L’usine fabrique plus de 880 véhicules par jour – des SUV T-Roc  mais également les Seat Alhambra et VW Sharan. Le site de Palmela constitue de ce fait le plus grand exportateur du Portugal.

Des briseurs de grève embauchés par VW

Jeudi, la police en tenue anti-émeute a brisé une ligne de piquets de grèves pour permettre de dégager la voie aux briseurs de grève embauchés pour permettre la reprise des expéditions de l’usine.

Les manutentionnaires ont démoli les clôtures autour de la principale voie d’accès au port et se sont assis devant un bus de briseurs de grève avant que la police ne les disperse.

Le syndicat des manutentionnaires a indiqué que 30 briseurs de grève avaient été spécialement embauchés par VW pour permettre d’embarquer sur le navire près de 2 000 voitures accumulées au port.

Volkswagen a indiqué ne vouloir faire aucun commentaire sur le recrutement de briseurs de grève.

Briseurs de grève ou jaunes  : le syndicat voit rouge !

Ironie du sort : les briseurs de grève sont quant à eux surnommés les jaunes …. il va bientôt être difficile de s’y retrouver dans tout cela …

Rappelons en effet que le « syndicalisme jaune » est un mouvement syndicaliste français, connu également sous cette dénomination dans d’autres pays, tant francophones qu’anglophones (« yellow unions »), ainsi qu’en Italie aussi (« i gialli »),
Cette forme de syndicalisme (constitué en opposition aux syndicats « rouges », c’est-à-dire socialistes ou communistes) refuse certains modes d’action comme la grève et l’affrontement avec le patronat. Pour les grévistes, les jaunes sont les non-grévistes …. au fil du temps, le qualificatif « jaune » a pris un sens de plus en plus péjoratif pour au final désigner des « traîtres » aux divers mouvements.

Sources : Automotive News, Wikipedia

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "VW embauche des jaunes pour briser des grèves au Portugal"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

Das Technik

Invité

Das Könerie aussi

klm
Invité

du bon gros vwag………quoi

Kaizer Sauzée
Invité

Utiliser des briseurs de grève dans un pays récemment sorti de la dictature…
Ils ne respectent vraiment rien ces tricheurs.

zafira500
Invité

Ce n’est pas nouveau avec VW (cf. la dénonciation de syndicalistes à la dictature militaire au Brésil).

greg
Invité

Qu´est ce que c´est que cette Remarque à la con? C´est plutôt toi et tes sbires qui ne respectent rien.
Pour info ce genre de Piquets de grève sont interdits dans le paye concerné, mais également en France… Ah mais pardon vu que tu détestes VW tu peux dire n´importe quoi:

zafira500
Invité

On parle de dénonciation, pas de piquet de grève.
Une petite recherche et tu aurais trouvé.
http://boitierrouge.com/2017/12/18/volkswagen-reconnait-sa-complicite-pendant-la-dictature-bresilienne/
https://www.lepoint.fr/automobile/bresil-volkswagen-fait-la-lumiere-sur-son-role-pendant-la-dictature-15-12-2017-2180279_646.php
Ton fanboysime des allemandes te rends décidément aveugle.
Et il faudra que tu m’expliques en quoi ce type de grève est illégal. Encore une excuse bidon.😒

r.burns
Invité

Hey les bisounours ça a toujours existé… ici c’est juste un peu plus transparent

PanzerALED
Invité

C’est strictement interdit en France

greg
Invité

Absolument pas, le droit du travail permet d´occuper des locaux (Sous conditions et sauf interdiction juridique), mais il interdit de bloquer l´accès aux non-gréviste et d´établir des Piquets de grèves considérés comme « disuassifs ». Faut te renseigner, en fait ce sont les grévistes qui font quelque Chose d´interdit en France 🙂

ART
Invité

Quel intérêt d’une grave si elle n’est pas dissuasive alors ??!
Autant pisser dans un violon dans ce cas…

Kevin
Invité

Ceux qui font les lois, et donc rendent les grèves interdites ou illegales, sont pour le bien être du travailleur et du maintient d’un contrat déscent ou, ceux qui font les lois, sont-ils dans le camps du patron-actionnaire cherchant à maximiser le profit à cour terme le plus rénumerateur possible?

canton-tech
Invité

Ils ne sont plus à ca près chez vag !

pat d pau
Invité

Argentine ? Apres 1945, c’est bien la que ceux sont planqués les criminels de guerre allemands, acceuilli par PERON ?

https://www.liberation.fr/planete/1995/08/31/argentine-terre-d-asile-des-anciens-nazis-en-cavale-des-1945-peron-a-accueilli-des-criminels-de-guer_140295

wpDiscuz