Accueil VW Volkswagen : l’informatique quantique pour la gestion de trafic

Volkswagen : l’informatique quantique pour la gestion de trafic

293
2
PARTAGER

Volkswagen mise sur l’informatique quantique et souhaite l’adapter à l’industrie automobile. Lors du Sommet Web 2018 à Lisbonne, au Portugal, le constructeur vient en effet d’annoncer le développement d’un système de gestion de trafic intelligent, alimenté par des ordinateurs quantiques.

Objectif affiché : permettre aux fournisseurs de services de mobilité de déterminer les zones dans lesquelles la demande client est la plus forte. L’enjeu étant de satisfaire au plus vite la clientèle en réduisant les temps d’attente, tout en minimisant les temps morts pour les prestataires … histoire de maximiser le nombre de courses et donc le chiffre d’affaires. Ce que VW traduit par « accroître l’efficacité du transport routier mondial. »

Volkswagen souhaite ainsi tirer partie des attraits de l’informatique quantique, laquelle permet d’augmenter la vitesse de calcul des ordinateurs à un niveau nettement supérieur à celui d’un ordinateur traditionnel.

Le constructeur précise avoir débuté ses travaux avec des données de déplacements rendues anonymes, collectées à partir d’appareils connectés et d’émetteurs embarqués dans les véhicules.

Dans le cadre d’une première phase, les données sont exploitées par un algorithme « traditionnel » sur un ordinateur classique en vue de déterminer l’heure et la localisation des points de concentration du trafic et la demande en service qui devrait en découler. Les résultats des calculs établis via cet algorithme seront dans un deuxième temps exploités par un algorithme quantique, lequel aura pour rôle d’optimiser l’exploitation fonctionnelle des données.

Au final, Volkswagen pourra ainsi permettre aux fournisseurs d’adapter le plus finement possible le déploiement de sa flotte aux exigences clients.

L’avantage d’utiliser l’informatique quantique pour une tâche aussi complexe réside dans sa rapidité et son énorme capacité à traiter des ensembles de données aussi étendus. Les super-ordinateurs ne sont souvent pas assez pointus pour utiliser des volumes d’informations aussi importants permettant de développer une solution optimisée. Les ordinateurs quantiques sont donc à l’heure actuelle la meilleure option pour prévoir le volume de trafic, la demande de transport et les temps de trajet.

VW a par ailleurs indiqué qu’il pourrait à terme commercialiser ce service. Il envisage de l’utiliser dans le domaine des véhicules autonomes, en les acheminant vers des zones de forte demande ou en leur offrant une assistance dans la gestion de trafic.

Le groupe a l’intention de tester l’algorithme à Barcelone, où la base de données de trafic est abondante.

En vue de concrétiser son projet, le constructeur s’est associé avec l’opérateur télécom Orange et Teralytics (science des données). VW travaille également avec Google et D-Wave sur ses projets.

Sources : VW, Cnet, Sunday Times

Crédit Illustration : VW

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Volkswagen : l’informatique quantique pour la gestion de trafic"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Le 1er ordinateur quantique, a priori pour gérer des qubits il faut encore pas mal de recherche?

Antoine
Invité

Alors c’est très certainement du bullshit marketing. Le calcul le plus complexe réellement fait sur un vrai ordinateur quantique aujourd’hui je crois que c’est la réduction en facteur premier du nombre 27… Par contre il y a des logiciels qui permettent de simuler un ordinateur quantique sur un ordinateur non quantique. Mais avec des perf de merde bien évidemment.

wpDiscuz