Accueil Ecologie Roborace : le Devbot 2.0 pour commencer

Roborace : le Devbot 2.0 pour commencer

473
2
PARTAGER

Roborace est une nouvelle compétition de véhicules de course autonomes. Le Devbot 2.0 vient d’être dévoilé.

Les courses de Roborace mettront en scène des véhicules autonomes et électriques dans le cadre des manches de Formule E à partir de l’année 2019 (calendrier à préciser). La première saison, dénommée Alpha (du nom de la première lettre de l’alphabet grec ancien), verra s’opposer des Devbot 2.0. Les organisateurs avaient déjà dévoilé le Devbot, prototype de développement construit à partir d’une LMP3. Le Devbot 2.0 reprend les lignes d’un prototype d’endurance. Il est d’ailleurs équipé d’un cockpit. La présence de ce dernier est l’occasion pour les organisateurs de Roborace de confirmer que des pilotes prendront bien place à bord des voitures lors de la saison initiale. L’objectif est de permettre à l’auto de continuer à apprendre en condition de course, sachant que le pilote aura pour mission essentielle d’éviter toute erreur de la part de l’intelligence artificielle.

Carmen Jorda en action

Le Devbot 2.0 sera mû par deux moteurs développant un total d’environ 400 ch entraînant les seules roues arrière pour un poids d’environ une tonne. Les pilotes retenus pour la saison Alpha ne sont pas encore connus à ce jour. En ce début de semaine, Carmen Jorda (photo) a effectué des tests à bord du Devbot 2.0 sur le circuit de Monteblanco (Espagne, Barcelone), ouvrant la porte à une possible participation de la pilote. Il est en outre trop tôt pour savoir si la deuxième saison – qui pourrait logiquement prendre l’appellation Bêta – permettra de voir en action la toute première génération de voiture totalement autonome.

Source et images : Roborace

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Roborace : le Devbot 2.0 pour commencer"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
salociN
Invité

Faire appel à un pilote pour aider au développement d’une voiture autonome dans le but de faire des courses entre robots de constructeur qui n’intéresseront ni les amateurs de sport en général, ni les fans de sport mécaniques en particulier, ça reste quand même incroyablement cynique…

Et ce qui l’est encore davantage, c’est de confier cette tâche à « une » pilote. Combo !

Will
Invité

C’est vrai que je ne suis ni amateur de sport en général ni fan de sport méca, mais ce championnat m’intéresse.

Mais comme tu le dis, la façon de faire n’est pas franchement classe :/

Ca pourrait être fun de mettre des obstacles, des trucs qu’on n’oserait pas faire avec un humain dedans.

wpDiscuz