Accueil Citroën PSA engage la fermeture d’ici à 2021 de son usine de Saint-Ouen

PSA engage la fermeture d’ici à 2021 de son usine de Saint-Ouen

1366
24
PARTAGER
Citroen_Saint_Ouen_PSA

Paris, 12 nov 2018 (AFP) – PSA va présenter lors d’un comité central d’entreprise le 21 novembre un projet de redéploiement d’ici à 2021 de son site de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), sur lequel pourrait s’implanter le futur hôpital Grand Paris Nord, selon des documents consultés lundi par l’AFP.

Un héritage d’André Citroën

Cette usine, achetée par André Citroën en 1923 et située en plein cœur de la ville, emploie actuellement quelque 320 personnes. Elle fabrique des petites pièces d’emboutissage pour voitures. L’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) ayant informé PSA que le site lui paraissait le plus approprié pour son projet de créer un campus hospitalo-universitaire à Saint-Ouen, le constructeur compte fermer le site d’ici à 2021, selon ces documents.

Contactée, l’AP-HP a indiqué que « l’implantation de l’hôpital Grand Paris Nord sur la parcelle de PSA à Saint-Ouen constitue désormais la seule option qu’elle instruit : les échanges techniques se poursuivent pour étudier de manière approfondie la faisabilité d’une implantation à cet endroit ». Les hôpitaux Bichat (Paris) et Beaujon (Clichy) doivent se rapprocher à l’horizon 2026 pour former un grand campus capable d’accueillir plus de 9.000 étudiants et chercheurs.

« Pas d’impact social »

La direction de PSA a confirmé à l’AFP la tenue d’un CCE (Comité Central d’Entreprise) le 21 novembre sur le redéploiement. « Le groupe PSA veillera à ce qu’il n’y ait pas d’impact social en travaillant sur des solutions individuelles pour les salariés concernés en région parisienne, dans le cadre de notre politique d’emploi responsable », a affirmé Xavier Chéreau, directeur des ressources humaines du constructeur automobile. L’activité sera également déplacée. « Le site PSA de Caen serait susceptible d’accueillir une partie des moyens », selon les documents consultés par l’AFP.

Franck Don, de la CFTC, demande pour les salariés « des mesures d’accompagnement spécifiques et non des mesures classiques, compte tenu des délais courts ». « Pourquoi l’Etat ne participerait-il pas au reclassement des salariés dans les cas les plus difficiles, puisque la fermeture du site est liée à un projet d’intérêt public? », s’interroge-t-il. Patrick Michel, de FO, souhaite pour sa part que PSA « mette les petits plats dans les grands » pour ces salariés dont « la vie familiale va être bouleversée ». Il réclame des conditions de départ anticipé en retraite plus avantageuses et un doublement de la prime de mobilité interne.

Une usine de 170 ans

Evidemment, on est loin des fermetures d’ampleur comme celle d’Aulnay-sous-bois en 2014 avec ses 8 000 postes supprimés à la clé. Cependant, la situation du groupe PSA n’est plus la même et si les 320 postes peuvent sembler « symboliques », nul doute que PSA aura à coeur de ne pas « faire de vague » pour ne pas relancer des remous sociaux en son sein.

Le site de Saint-Ouen est né en 1848 par la volonté de Joseph Farcot, spécialiste de la machine à vapeur. La SOMUA (Société d’outillage mécanique et d’usinage d’artillerie) rachète l’usine en 1915. Si la SOMUA ne vous dit rien, il faut savoir que c’est l’une des 3 société à l’origine de SAVIEM (Société anonyme de véhicules industriels et d’équipements mécaniques) avec Latil et les poids-lourds Renault. A l’époque il n’est pas question de bus SAVIEM mais de matériel militaire.

Citroën rachète le site après-guerre et crée une usine d’emboutissage. Cela fait près d’un siècle que l’usine appartient au même propriétaire malgré les déboires et les rachats qu’a connu Citroën. Classée aux monuments historiques, le site devrait donc rester en l’état architectural mais être intégré au campus hospitalo-universitaire.

Avec AFP

Illustration : Archives de Saint-Ouen-sur-Seine

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "PSA engage la fermeture d’ici à 2021 de son usine de Saint-Ouen"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Somua S-35… Excellent char de combat en 1940… Mais très mal employés (malheureusement)

Stabak
Invité

Comme tout notre matériel militaire à l’époque. C’est triste car on avait, et c’est un fait, l’armée la plus puissante et moderne à l’époque. Char B1, Somua, FCM 2C etc… Mille fois supérieurs aux premières générations de Panzer qui nous ont malgré tout envahi du fait d’une piteuse gestion militaire de la crise…

SGL
Invité

Oui… et dire que leur meilleur char de l’époque était tchèque ! … Merci Skoda ! (Panzer 38(t) alias LT vz. 38.)

Stabak
Invité
Je savais que les premiers Panzer étaient fabriqués en CKD en République tchèque pour contrer les sanctions du traité de Versailles, mais j’ignorais que c’était Skoda qui supervisait la chose. J’apprend une chose 🙂 A savoir par la suite aussi que les nombreux Panzer qui sont sortis étaient basés sur les plans volés à la France. Je pense au char forteresse FCM F1 qui n’est malheureusement pas arrivé à terme de conception au moment de l’invasion et ou les plans et toutes les études ont servis outre-rhin… Sympa de parler de vieille machines blindées avec un connaisseur. Ca change des… Lire la suite >>
greg
Invité

Sauf que c´est faux, le Panzer 38 était surclassé par le Panzer IV et le Panzer III Ausf E. Son heure de gloire fut la campagne contre la Pologne, mais dès 1940 sa mise en retrait avait débuté, les effectifs étant déjà bien moins nombreux que ceux des Panzer III et IV pris séparéments.

SGL
Invité
Non le panzer III Ausf E. n’était pas plus puissant que le panzer 38(t) et il était moins fiable et encaissait moins bien les coups au but. En 1940, le (gros) Panzer IV n’était pas un char « antichar » mais plutôt un char de soutien des troupes. Son canon court de 75 mm à faible vitesse initiale était une arme anti-personnels. Il fut utilisé en catastrophe avec des obus antichars à bout portant pour tenter de percer les T-34 et KV-1 (un an après la bataille de France.) Ce n’est qu’en 1942 que les Panzer III et IV deviennent… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

un bon coup de napalm et ca calme tout le monde.

SGL
Invité

Dommage qu’une industrie ne soit pas remplacée par une autre industrie (plus moderne) … On manque de campus hospitalo-universitaire ?

Bizaro
Invité

D’après l’article, ce n’est pas vraiment un campus en plus, mais les prémisses à la fusion de Clichy et Cochin.

SGL
Invité

…une petite usine de batterie pour les VE !?
Ou pour une voiturette électrique comme la BB1
https://www.leblogauto.com/2009/09/francfort-2009-peugeot-bb1-concept.html

wizz
Membre
et pourquoi pas transformer l’usine de Renault Billancourt tant qu’on y est… Le lithium est importé, par bateau Idem aussi pour le cobalt, le manganèse et autres métaux Il vaut mieux alors construire une usine près du port où ces matières sont importées pour minimiser le transport. Ensuite, on ne transportera que la batterie, et directement jusqu’à l’usine d’assemblage de voitures. Il y aura davantage d’espace, une marge pour des futures extensions, des facilités de transport, que ce soit par route ou par rail (et il sera plus facile de construire une nouvelle ligne de rail en raz campagne que… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

Les elites francaise se moquent de l’industrie depuis 20 ans.. on s’en fout de l’indus disent-ils. Les allemands disent le contraire , les chinois, les coréens aussi mais bon on a surement raison et que tout le monde a tort.

Stabak
Invité

Les emplois sont préservés, mais ca va être tout de même une sacrée épreuve à vivre pour les employés que de devoir quitter leur habitats pour aller travailler plus loin.

Thibaut Emme
Admin

Ou pas…car Saint-Ouen > Caen ce n’est pas un petit bout.
Sans doute certains vont accepter une retraite anticipée (congé sénior de mémoire), d’autres des reclassement dans le coin négociés avec PSA.
D’autres vont peut-être voir là le signal d’un changement salutaire.
Et d’autres…vont paumer leur job.

Stabak
Invité

Oui c’est sûr. Tout le monde ne pourra pas être satisfait des suites de la fermeture de l’usine…

Bizaro
Invité
« Franck Don, de la CFTC, demande pour les salariés « des mesures d’accompagnement spécifiques et non des mesures classiques, compte tenu des délais courts ». » les délais courts? C’est quoi leurs délais court? Fermeture courant 2021. En plus de deux ans PSA et les employés ont largement de quoi leur trouver des reclassements et déménager leur famille. Mais certainement par mesures d’accompagnement spécifiques il en entend: « des pépettes ». « « Pourquoi l’Etat ne participerait-il pas au reclassement des salariés dans les cas les plus difficiles, puisque la fermeture du site est liée à un projet d’intérêt public? », s’interroge-t-il » c’est pas… Lire la suite >>
polo
Invité

Le reclassement ça va pour un célibataire mais par exemple un couple avec un des 2 qui travaille dans une autre entreprise c’est quand même un peu plus chaud de déménager à 200/300km.

Bizaro
Invité
C’est franchement pas la mort! Des millions de gens le font en France, volontairement ou pas. Ici on parle d’une usine plus que centenaire, si la famille déménage une fois dans sa vie, il pourront surmonter le « drame ». Après quand les mecs qui ont 50 piges et n’ont jamais bougés leur cul de leur vie je comprends que cela fasse peur d’entre prendre quelque chose. Trouver un emploi facilement sans en bouger pendant 30ans n’incite pas vraiment à casser la routine. C’est pour cela qu’il faut les assister, s’ils ont besoin d’être des assistés. Et en 2ans si les mecs… Lire la suite >>
Thomas
Invité

J’ignorais que PSA possédait un complexe à Saint-Ouen comme à Caen, j’en apprends tous les jours 😮

2 0 8
Invité

L’usine de Caen est bien visible depuis le périphérique grâce à un immense  » poster  » C3 Aircross SUWAOUH 🙂

wpDiscuz