Accueil Nascar Nascar : Joey Logano et Penske raflent la mise

Nascar : Joey Logano et Penske raflent la mise

262
1
PARTAGER
Logano champion
La livrée jaune Pennzoil est emblématique aux USA

Après avoir échoué en finale en 2014 et 2016, la troisième occasion a été la bonne pour Joey Logano, qui décroche à 28 ans son premier titre de la Nascar Cup.

Rappels sur le « Chase »

4 pilotes étaient en lice pour cette finale : Martin Truex Jr (Furniture Row Racing – Toyota, champion 2017), Kyle Busch (Joe Gibbs, Toyota), Kevin Harvick (Stewart-Haas Racing, Ford) et donc Logano (Team Penske, Ford). Il faut rappeler que le déroulement du championnat Nascar suit une procédure particulière : les 26 premières courses font partie de la saison dite « régulière » à l’issue de laquelle les 16 meilleurs pilotes sont qualifiés pour les « play-offs », une victoire en course vous garantissant ainsi d’office une qualification. Les 10 dernières courses, faisant partie du « Chase », sont ensuite une sorte de super championnat où, course après course, les candidats au titre sont éliminés au fur et à mesure jusqu’à la finale, où les 4 meilleurs se disputent le titre.

Lors de la finale, les 4 candidats débutent donc la course avec le même nombre de points. La course est divisée en « segments », et à l’issue de chaque segment, des points bonus sont attribués à ceux qui virent dans le peloton de tête (un peu comme les sprints intermédiaires pour le maillot vert sur une étape du tour de France). Ainsi, la tactique est primordiale et l’incertitude règne jusqu’au bout. Un pilote ayant dominé une saison n’a pas la garantie de remporter le titre. Logano faisait d’ailleurs figure d’outsider parmi la bande des 4, ne comptant à l’entame de la finale que 2 victoires en course sur la saison, contre 4 à Truex, 7 à Busch et 8 à Harvick.

La finale

La course disputée à Homestead Miami couvre 400 miles pour 267 tours, avec deux segments de 80 tours et un segment final de 107 tours.

Le 1er segment, comme souvent, se révèle assez calme, avec quelques pilotes qui se mêlent à la bataille pour la victoire, au beau milieu des candidats au titre. Les 4 pilotes finalistes ne se lâchent pas d’une semelle et s’observent. Harvick s’impose dans cette 1ère phase, devant Kyle Larson, Kyle Busch, Logano et Truex.

Dans le second segment, Logano prend la tête à la faveur des ravitaillements mais il se retrouve sous la pression de Kyle Larson. Ce dernier attaque par l’extérieur alors que Logano conserve l’intérieur pour défendre sa position. Le mano à mano est serré. A la faveur de la seconde salve d’arrêts, Harvick reprend la tête, devançant le trublion Larson et les autres finalistes qui se marquent à la culotte. Harvick est sur le point d’empocher le 2e segment mais le trafic le gène et Larson reprend son bien. Ce dernier vire en tête et devance Harvick, Logano et Truex. Busch est en retrait.

Segment 3 : Aux abord du tour 200, Larson est évincé de la bataille sur crevaison. Les finalistes continuent de se tourner autour mais c’est Truex qui semble prendre le dessus, en distançant son chasseur Logano.

A 40 tours du but, la tension monte d’un cran. C’est le « Money Time », là où tout se décide. Harvick, Logano, Truex effectuent leurs arrêts…mais pas Kyle Busch, jusque-là en retrait, qui poursuit sa route. Avec sa stratégie décalée, il tente un coup de poker : pousser le plus loin possible et économiser un arrêt aux stands en espérant une neutralisation pour rebattre les cartes.

Et justement, au tour 246, la crevaison de Suarez provoque le drapeau jaune ! Une crevaison liée à un contact avec Brad Keselowki, coéquipier de…Logano. Tout le monde repasse aux stands. Busch ressort 1er, devant Truex, Logano et Harvick. Les 4 finalistes sont aux 4 premiers places, à l’approche du restart final ! Scénario idéal pour le suspense. A la dernière relance, Truex passe Busch et prend la tête, mais Logano, déchaîné, double à son tour Busch, rattrape son ennemi juré Truex et le dépose. Le pilote Penske prend de l’avance et ne sera jamais rattrapé. Les 4 finalistes terminent aux 4 premières places de la course, du jamais vu depuis la mise en place des playoffs.

le duel de la saison
Truex-Logano, le duel de la saison

Ayant débuté en 2008 à seulement 18 ans, Logano, qui fut longtemps considéré comme un grand espoir mais qui tardait à confirmer, remporte enfin le sacre. C’est le 33e champion différent de la Nascar Cup. Penske étoffe encore davantage son fabuleux palmarès, avec un 2e titre pilote Nascar, après celui de 2012 remporté par Keselowski.

Images : Nascar et Team Penske

Logano champion
La livrée jaune Pennzoil est emblématique aux USA

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Nascar : Joey Logano et Penske raflent la mise"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
doubled
Invité

Bravo a Joey Logano et Ford quelques fois « bad boy » du peloton, et un titre pour Penske, ce weekend il y a la finale pour le championnat Supercars Australien, ou Penske et Mc Laughlin peu aussi gagner le championnat

wpDiscuz