Accueil Electriques L’Allemagne soutient la production européenne de batteries pour VE

L’Allemagne soutient la production européenne de batteries pour VE

935
42
PARTAGER

L’Allemagne va allouer un milliard d’euros à un consortium dédié à la production de batteries pour véhicules électriques. Le pays prévoit également de financer un centre de recherche dans le secteur.

Pas encore officialisées, ces mesures devraient être annoncées par le ministre de l’Economie allemand, Peter Altmaier lors d’une conférence à Berlin prévue les 12 et 13 novembre prochains.

Réduire la dépendance des constructeurs allemands aux fournisseurs asiatiques

Le gouvernement allemand souhaite par ce biais rendre les constructeurs automobiles allemands plus indépendants  par rapport aux fabricants asiatiques  de batteries électriques, l’objectif final étant de protéger les emplois outre Rhin.

Rappelons en effet qu’en juillet dernier, le producteur chinois de batteries CATL a signé un contrat majeur avec BMW pour la fourniture de batteries lithium-ion via une implantation industrielle en Allemagne.

Le contrat signé avec BMW prévoit un premier investissement d’environ 240 millions d’euros pour construire une usine à Erfurt, dans l’Est de l’Allemagne orientale, dans le Land de Thuringe.

Au total, le constructeur prévoit de commander pour 4 milliards d’euros de cellules de batteries à CATL dans les prochaines années, dont 1,5 milliard d’euros en provenance d’Erfurt.

Même si l’implantation de cette nouvelle usine constitue un élément important pour l’économie allemande, elle peut être vue comme un signal d’alarme pour l’industrie automobile européenne. Le manque de capacités de production propres à cette dernière, pourrait en effet conduire l’Europe à devenir trop fortement dépendante de fournisseurs d’infrastructures chinois tout en risquant de freiner le développement des véhicules électriques sur le Vieux Continent.

Soutenir l’emploi en soutenant l’électrique

A noter toutefois, que le gouvernement d’Angela Merkel met ainsi un sérieux bémol à sa politique de non ingérence dans la gestion des entreprises allemandes. Mais si Paris vaut bien une messe, Berlin vaut bien quelques exceptions à la règle …

Alors que trois scrutins importants auront lieu en 2019 en Allemagne, la coalition de la chancelière souhaite démontrer aux électeurs qu’elle agit en faveur des constructeurs automobiles allemands – et donc de l’emploi – en les soutenant financièrement dans cette nouvelle ère de transition du moteur thermique vers le moteur électrique.

« Nous avons une concentration de risques dans le secteur automobile. L’industrie est trop dépendante du moteur à combustion », a ainsi déclaré le ministre délégué à l’Economie Christian Hirte. Ajoutant que le gouvernement voulait de ce fait aider le secteur dans ses efforts de diversification.
Vers un Airbus des batteries pour contrer la concurrence asiatique

A contrario, la démarche du gouvernement allemand s’inscrit dans les efforts réalisés par différents pays membres de l’Union européenne en vue d’aboutir à la création d’un « Airbus des batteries ». Structure qui réunirait l’industrie européenne des batteries électriques afin de pouvoir concurrencer les entreprises asiatiques – chinoises, japonaises et coréennes – qui à l’heure actuelle se taillent la part du lion dans le secteur.

Soutien à la construction d’une usine de batteries

Le ministre allemand a par ailleurs indiqué que l’Allemagne était en discussions avec plusieurs entreprises et des gouvernements européens en vue d’apporter son soutien à la construction d’une usine de batteries. Une éventuelle implantation dans la région de Lusace – située dans le nord-est de l’Allemagne et le sud-ouest de la Pologne – est à l’étude. Une coopération avec la Pologne est envisagée.

Parmi les entreprises présentes à la table des négociations menées avec le ministère figureraient le fabricant de piles VARTA Microbattery, le groupe de chimie BASF et la filiale allemande de Ford, Ford-Werke GmbH, si l’on en croit des sources proches du dossier.

Une porte-parole de BASF a déclaré que l’entreprise se joindrait à une réunion avec le ministre de l’Economie la semaine prochaine.

Sources : Reuters, CATL

Crédit Photo : VW

Poster un Commentaire

42 Commentaires sur "L’Allemagne soutient la production européenne de batteries pour VE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pierre
Invité

c’est la ré-industrialisation …..les chinois créent des usines en Allemagne !

en tout cas, la force industrielle allemande réagit, et c’est tout bénéfice pour la vigueur de notre appareil industriel européen.

wizz
Membre

en tout cas, la force industrielle allemande réagit, et c’est tout bénéfice pour la vigueur de l’appareil industriel allemand.

perso, je n’ai pas souvent vu des retombées sur les autres pays européens lorsque les Allemands ont investi chez eux (et ont réussi). Souvent, ce succès condamne les autres si jamais ils n’ont pas réagi rapidement. Voir la domination des BAM par exemple…

zeboss
Invité

Accuser un pays de faire mieux que les autres, y’a pas ça fait très années 30 ça !
Si l’industriel allemand réussi mieux c’est peut être qu’il sort de chez lui et connait son environnement économique mieux que l’artisan qui se croit industriel en France et qui se fait aplatir par la concurrence.

wizz
Membre

qui accuse un pays de faire mieux que les autres?

ART
Invité

Ah ouais, faudrait laisser un boulevard aux chinois ? Quelle analyse lamentable…
Si les autres constructeurs ne réagissent pas assez vite aux allemands, c’est donc de la faute des allemands… Ca vole haut !!

amiral_sub
Invité

c’est le bouc emissaire favori depuis qu’on nous met la tete dans nos problèmes franco-français

wizz
Membre

qui a dit que c’est la faute aux Allemands?

Invité

une autre façon de faire du green-washing après le dieselgate

sweeck
Invité

Comme titre j’aurais plutôt vu « L’Allemange soutient le production ALLEMANDE de batteries ». Il s’agit bien d’une subvention allemande aux acteurs allemands de la filière et qui sont en concurrence avec d’autres acteurs européens comme SAFT en France. Et si l’Europe existait elle pourrait ici jouer un rôle en ayant une vraie logique de défense d’une filière européenne avec des acteurs incités à se développer de manière complémentaires et subventionnés équitablement.

zeboss
Invité

l’Europe existe, le seul problème c’est qu’il faut comprendre qu’on ne peut pas le lundi râler sur les normes européennes qui impose la largeur d’un trottoir pour en subventionner les travaux et le mardi réclamer des sous pour organiser une filière….
La nécessité de créer un ministère européen de l’économie et de l’industrie est absolument nécessaire..
Sur d’autres points on a le même problème, le dernier fabricant de fusils allemands vient d’être sauvé par une commande française, parce que tout simplement la France a choisi de sauver Nexter et pas manurin… sinon c’était des fusils américains…

SGL
Invité

…et l’Airbus des batteries !?
En ce 11 novembre.

polo
Invité

Finalement Trump n’a peut être pas si tort que ça!

zeboss
Invité

ça avec tes commentaires de bas du front on se doutait que tu allais la sortir cette ânerie…
Si les allemands sont un peu moins dans la merde que d’autres c’est surtout parce qu’ils ne ferment pas leurs frontières….

polo
Invité
Tu parles ils dénigrent quasiment tout ce qui n’est pas Allemand, les 20 autos les plus vendues en Allemagne sont Allemandes ou reliées à un groupe Allemand (Skoda, Seat!). Je viens de voir des sujets sur la R8 qui avait un gros défaut avec des fissures qui apparaissaient au niveau de l’ancrage des suspensions avant, personne n’en a parlé pourtant c’est connu! Ma remarque pour Trump était surtout au niveau des importations, je ne suis pas forcément d’accord avec lui mais là dessus il a raison, ça fait des années qu’on sait que la Chine a une sur production d’acier… Lire la suite >>
SGL
Invité

J’avoue qu’expliquer comme cela, ça se tient.
Trump, c’est « America first »
Moi, j’aimerais que les pays européens crient à l’unissons « Europa first »

amiral_sub
Invité

moi aussi j’aimerais. Mais on en est loin

AQW
Invité

Plus qu’un « AIRBUS » des batteries, très clairement les allemands visent un « SIEMENS » des batteries.

AQW
Invité

Où avez-vous vu que les allemands sont pro-eruopéens depuis Merkle ?!?
Ils sont pour l’Europe quand elle s’allonge devant le développement de leur business.

SGL
Invité

Ah, leurs Typhon et A400M sont européens heureusement !
(pas comme les avions de combat belges)

polo
Invité

Ils ne l’ont jamais été, leur seul objectif est de faire tourner leur business le reste peut importe, si ils collaborent sur les avions de combat c’est surtout pour « pomper » la technologie de Dassault et Macron a foncé tête baissé dedans au lieu de collaborer avec les Anglais!

zeboss
Invité

parce que les anglais font des avions tous seuls …….
l’eurofighter est anglo – italo – gemano – espagno qq chose….

polo
Invité

La France était aussi partie prenante au début de l’Eurofighter et c’est suite à des divergences sur les choix technologiques qu’elle a quitté le navire. Là je parle du futur avion de combat signé entre Merkel et Macron et là il est clair qu’une collaboration avec le Royaume-Uni (qui a lancé son propre projet d’ailleurs!) aurait été plus judicieuses car eux ont les industriels adéquats pour ce type de projet tels que BAE.

SGL
Invité

@polo
Soyons honnête, les Allemands n’ont jamais « pompé » la technologie de Dassault.
Les avions modernes doivent beaucoup aux travaux des Allemands en 1945 acquis comme prise de guerre.
Ailes en flèche, aile Delta, réacteur axial, moteur fusée de grande puissance, etc.
Ils coopèrent avec les Anglais, italiens depuis la fin des années 60 sur le programme Tornado et les Français avec l’Aphajet puis les années 80 avec les Européens pour l’Eurofighter(Alias :Typhon, EF2000).
Depuis la fin la guerre, ils jouent les seconds couteaux, mais ils sont des fidèles coopérants pour de nombreux programmes : Fouga Magister, Noratlas, Transall , Atlantique.

polo
Invité
Non mais je parlais du projet qui a été signé en début d’année, le Rafale est justement né de la sortie de la France d’un projet de collaboration avec l’Allemagne et le royaume-Uni qui eux ont continué avec le Typhoon. On parle d’Europe mais tu as plein de pays Européens qui ont acheté des F35, l’Allemagne qui collabore pour Ariane qui fait lancer des satellites militaires par SpaceX et encore pire sur les satellites d’observation il y a un accord entre l’Allemagne et la France pour un « partage » de technologie (en gros la France dispose d’un satellite optique et l’Allemagne… Lire la suite >>
polo
Invité
Merkel réussit à faire ce que Macron est incapable de faire, franchement l’Europe à bon dos et voila le résultat, comme prévu les Allemand soutiennent à fond leur industrie et les Français se font avoir en voulant une collaboration Européenne. Je sais pas si Macron voit la balance commerciale Française mais il serait peut être temps de faire quelque-chose, car a force de se coucher comme avec la taxe sur les GAFA c’est l’industrie Française qui paye les pots cassés pendant que outre Rhin ça tourne à plein régime! Prochain acte les avions de combat j’ai hâte de voir comment… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Merkel n’a rien fait et Macron n’y est pour rien. Pourquoi serait il comptable de 40 ans de passivité des politiques en France.. On sait depuis des lustres que le manque de spécialisation claire des industriels français nous coute cher… On n’a pas poussé nos entreprises, mis à part l’armement et un peu l’aviation sous les feux de la rampe.. Les allemands sont plus chers et partout même avec un DM à 2 x le franc ils sont su implanter des industries là où les français repartait la queue basse. Alors au lieu de fair du macron Bashing comme tu… Lire la suite >>
SGL
Invité

Le SCAF est primordial pour que le reste l’Europe ne bascule pas dans le 100 % F-35.
Bien souvent, les Allemands nous assistent et finance le programme à 50 %, chose que nous avons plus les moyens de faire.
Bref, nous avons les compétences et les Allemands l’argent.

polo
Invité

La France reste la 7ème puissance économique, il faut arrêter du fric il y en a c’est juste que nos élites ne le mettent pas ou il faut.

Phil
Invité

« La France reste la 7ème puissance économique, il faut arrêter du fric il y en a c’est juste que nos élites ne le mettent pas ou il faut. »
la France s’effondre de places en place et sa dette en est à 2000 milliards, si « du fric y’en avait » on aurait PAS 2000 milliards de dettes et 3% de nouvelles dettes/pib chaque année.
Faut réfléchir un minimum.

SGL
Invité

C’est certain que l’on manque de l’argent partout !
Avec une dette abyssale…

labradaauto
Invité

dette : vidéo à visualiser à compter de la 16ème minutes.
A partir du moment où l’Etat délègue la frappe de sa monnaie à la banque, il ne peut voir que sa dette croître.

polo
Invité
Non mais là-dessus je suis d’accord, Macron continue la politique « suicidaire » de ses prédécesseurs qui ont tout miser sur le tertiaire au lieu de l’industrie, résultat les exportations sont en chute libre depuis des décennies et l’industrie Française dans un piteux état. Mais franchement sur les batteries ce n’est pas compliqué de deviner que c’est un enjeu majeur de l’avenir (comme les énergies renouvelables ou on importe des éoliennes et des panneaux solaires!) et la dessus le gouvernement n’a pas réussis à réunir les industriels surtout qu’on en a en France, SAFT (Total) et Bolloré font des batteries, Renault et… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité
avec les taxes sur la production qu’on a en France, inutile de rêver, les usines de batteries ne seront pas en France. Le fait que des pans entiers de notre industrie aient disparu , et pas chez nos voisins, montre que notre compétitivité n’est pas bonne malgré les beaux discours. Voir le cas cité plus haut des fusils d’assault parce que la France n’a meme plus d’industrie pour se fabriquer ses propres fusils. A noter qu’il y a le meme cas pour les composants électroniques de certains missiles, comme le SCALP. Fabriquer des composants électroniques en France est possible, STmicroelectronics… Lire la suite >>
SGL
Invité
@Amiral sub Cela ne me dérangerait pas que l’armée française soit équipée de matériel allemand et belge si l’Allemagne et la Belgique achèteraient régulièrement du matériel français… Ce qui n’est pas vraiment le cas ! Ou du moins beaucoup trop peu. La France n’a plus de moyens pour fabriquer toutes ses armes, mais il faut que cela Européens et que nos voisins jouent le jeu de l’Europe à fond. Non pas « financer » les programmes américains, comme le F-35, dont ils conservent les codes source de leurs matériels de façon que l’on reste à leurs bottes. … Tout en… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité
il y a une règle économique IMMUABLE : « on ne produit que ce que les gens achètent ». Si on ne produit plus de fusil d’assault, c’est parce qu’un chargeur de famas coutait le prix d’un du fusil d’assaut HK416 ! Ca s’applique pour les batteries de voitures électriques: bluesolution fabrique des batteries en France, mais ça n’interesse pas grand monde pour le moment. La renault espace est un flop La renault clio est un succès Vous pourrez tourner le problème dans tous les sens, il ne se vend que ce qui s’achète. La France produit malheureusement moins qu’historiquement. Ceci est… Lire la suite >>
SGL
Invité

Le prétexte de la bombe B61 est fallacieux.
Une bombe gravitaire qui est lancée comme celle de d’Hiroshima sans distance de sécurité est ridicule au XXI Siècle.
Le F-35 brille par sa médiocrité, les pilotes américains préférant leurs vieux F-16, lourd, coûteux, peu disponible car peu fiable.
Les Flamands, l’ont acheté par soumission vis-à-vis des Américains.
ET si les Belges attaqueraient un pays à la bombe atomique, ça ne serait pas une décision du Pentagone !?

amiral_sub
Invité

j’avais l’impression que tu connaissais bien le monde de l’aéronautique mais sacher qu’on n’accroche pas une B61 sous un avion avec du fil de fer.
Par ailleurs, le F35 n’est pas une référence en « dogfight » (contre un autre chasseur) mais il est redoutable en furtivité et équipements embarqués.

SGL
Invité
L’intégration d’un armement demande une petite étude et des essais en vol pour certification. Les Tornado IDS Allemands peuvent l’embarquer ! Mais la question est : la Belgique a besoin du feu nucléaire, sachant que le système marche par les « doubles clé ». Le F-35 est un « camion à bombe » et sa furtivité n’est pas vraiment utile contre des groupes terroristes. Et pour des nations surarmées comme la Russie, cela fait longtemps que la Russie brûle des milliards pour développer des parades contre la « furtivité » du F-35 (depuis les années 90). La Chine suit les… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

systèmes tellement efficaces que les bases de Bachar ont été frappées par les occidentaux

SGL
Invité

Je ne suis pas sûr que les S-300 étaient opérationnels au moment des frappes.
https://fr.sputniknews.com/presse/201810261038650247-syrie-israel-s-300/
Quoi qu’il en soit, les frappes ont été effectuées uniquement par des armes tirées à distance de sécurité comme les Tomahawk, JASSM, Scalp, Mdcn, Storm shadow.
Pas de bombe gravitaire !
La dernière fois que les Anglais ont utilisé des bombes gravitaires (façon Seconde Guerre mondiale) c’était en 1991 avec leurs Tornado avec à la clé des dégâts anormaux… Voilà le résultat de faire des économies dans le domaine militaire.

wpDiscuz