Accueil Audi Audi peut recycler les batteries électriques à hauteur de 95 %

Audi peut recycler les batteries électriques à hauteur de 95 %

1836
28
PARTAGER

Audi vient d’annoncer être parvenu à un taux de recyclage de ses batteries de 95 %. Une nouvelle de taille alors que le premier SUV électrique du constructeur, l’e-tron, devrait rentrer prochainement en phase de commercialisation. Mais une « prouesse » majeure alors que le devenir des batteries électriques constitue un véritable débat au niveau écologique.

Audi et Umicore – spécialiste en technologie des matériaux – viennent ainsi d’annoncer avoir achevé avec succès la première phase de leur partenariat de recherche stratégique sur le recyclage des batteries.

Association avec Umicore

Dans un premier temps, Audi a étudié les batteries de l’A3 e-tron plug-in hybrid – son premier modèle hybride rechargeable – afin d’identifier d’éventuels modes de recyclage.

En juin 2018, le constructeur s’associe avec Umicore. Cette collaboration permet aux deux partenaires – avec l’aide d’experts en technologie des matériaux – de déterminer le taux de recyclage possible des composants de batterie tels que le cobalt, le nickel et le cuivre. Les résultats de tests réalisés en laboratoire permettent de déterminer que plus de 95 % de ces matières premières peuvent être récupérées et réutilisées pour fabriquer de nouvelles batteries.

Vers le développement de concepts de recyclage

Forts de ces résultats, Audi et Umicore passent à une seconde étape. Ils souhaitent désormais développer des concepts de recyclage spécifiques. Les deux partenaires ont choisi une approche « en cycle fermé » : les composants de ses batteries issus de matières premières particulièrement recherchées – tels que cobalt, nickel et cuivre – sont intégrés à de nouveaux produits à la fin de leur cycle de vie, en vue d’être réutilisés plusieurs fois. Etablissant ainsi une boucle fermée.

Mise en application sur l’Audi e-tron

Audi applique désormais cette méthode aux batteries à haute tension de son SUV 100% électrique, l’Audi e-tron. Objectifs : déterminer la pureté des matériaux récupérés, les taux de recyclage pouvant être atteints et la faisabilité économique de concepts novateurs. Parmi lesquels figure en première place : la possibilité de mettre en place une banque de matières premières. Audi souhaite également réduire le temps nécessaire pour recycler les éléments.

L’enjeu ultime pour le constructeur est de sécuriser son approvisionnement et de réduire ses coûts d’achats. Rappelons que les batteries électriques constituent l’élément le plus cher d’un véhicule électrique.

Vertus écologiques

« Nous cherchons à être des pionniers et à promouvoir les processus de recyclage. Un autre objectif de notre programme est de réduire les émissions de CO2 dans les achats », précise Bernd Martens, membre du directoire responsable des achats et de l’informatique Audi.

A l’heure actuelle, l’Union européenne impose que 50 % au moins des matériaux contenus dans les batteries lithium soient recyclés.

Sources : Audi, Automobile & Entreprise, Automobile Propre

Crédit Illustration : Audi

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Audi peut recycler les batteries électriques à hauteur de 95 %"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Luc
Invité

Les batteries lithium-ions ne deviendraient-elles pas obsolètes quand le VE commencera à vraiment prendre de l’essor? L’electrification à grande ampleur nécessitera des matériaux moins rares et donc moins chères (silicium….). Enfin l’avenir nous le dira.

Thibaut Emme
Admin

Les ordinateurs, les téléphones, les appareils photo, etc n’ont pas attendu le Li-ion pour exister.
Les prochains VE à batterie profiteront des développements actuels.
La batterie n’est qu’un réservoir.

Nithael70
Invité

Le prochain pas sera surement le graphène car samsung compte equiper le galaxy S10 avec des batteries de ce type. Pour moi, si on veux connaitre l’avenir des batteries, il faut regarder du coté des telephones portable. Cycle de vie court (renouvellement tout les 2 ans en moyenne), usage intensif, ce qui en fait un laboratoire de premier plan pour leur développement.

Nico
Invité

Sans parler des problèmes d obsolescence programmée….. il serait intéressant de connaître l évolution de l autonomie des premières Tesla comparé aux modèles neufs

Thibaut Emme
Admin

https://www.leblogauto.com/2018/07/tesla-model-s-plus-de-640-000-km-compteur.html

Il y a pas mal de Tesla très kilométrées maintenant.
Les batteries, de Tesla ou non, tiennent mieux que prévu.
En fait il y a deux cas, soit cela s’effondre très vite (pbm de fabrication non homogène, etc.) soit cela tient plus longtemps que prévu.

Thibaut Emme
Admin
@Nithael70 : les batteries au graphène restent des lithium-ion avec la densité du li-ion (qui s’améliore). L’avantage du graphène, c’est la vitesse de recharge. Par contre on parle plutôt du Note 10 que du S10 (trop proche) pour la première batterie dopée au graphène grand public par Samsung. On commence à voir aussi les premières « power bank » au graphène (les batteries de secours) avec genre 6000 mAh chargés à 80% en 20 min (90% en 33 environ) puis cela ralentit fortement. Mais on est encore loin du passage à l’automobile 😉 Cela sera un pas vers une utilisation au quotidien… Lire la suite >>
Nithael70
Invité
Non,non, je parle bien du galaxy S10 (et le note 10 sortira en même temps, debut 2019). https://www.clubic.com/pro/entreprises/samsung/actualite-846750-samsung-choisir-batteries-graphene-futurs-produits.html L’avantage avec la téléphonie, c’est une mise sur le marché en très gros volumes rapide (des millions d’exemplaires en 6 mois), avec un usage intensif. Cela permet d’avoir des retours rapide sur le comportement des éléments avec des usages variés dans des environnements disparates. Cela permet d’optimiser les processus de fabrication. Si entre temps une nouvelle technologie disruptive s’industrialise (car je ne crois pas qu’une nouvelle qui serait decouverte demain puisse être disponible d’ici 4 ans), il est possible d’intégrer les connaissances… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Aux dernières nouvelles (Samsung promet le graphène depuis le S8 😉 ), le S10 ne serait pas prêt.
Mais bon le principe reste le même.
Par contre les cellules des batteries de téléphone ne sont pas les même que pour les voitures.
cellules plates contre cellules pile.

Mais, téléphone, ordi portable, appareils divers de bricolage, etc. permettent en effet la démocratisation des technos.

wizz
Membre

lancer sur le marché un produit de masse, laisser les utilisateurs s’en servir intensivement pour avoir des retours d’information sur le comportement de ces produits, je ne pense pas que Samsung va s’amuser à ce jeu là (surtout Samsung, depuis leur emmerde). Trop d’enjeu financier en cas de problème: le client n’aime pas être des beta-testeurs…

Luc
Invité

Je voulais dire sodium

Luc
Invité

Je voulais dire sodium. Mais les batteries lithiym-souffre ou « solides » paraissent plus performantes. De grosses avancés esperons le, devraient être faites.

SGL
Invité

UN arguments de taille en moins contre le développement en masse des VE. 🙂

Christophe
Invité
https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/bolivie-le-lithium-ou-l-or-blanc-du-desert_3012849.html « De graves conséquences écologiques » « Des tonnes de saumure pompées dans les nappes phréatiques du désert sont acheminées dans d’immenses bassins. C’est cette saumure qui contient le lithium. L’évaporation de l’eau des bassins est un processus naturel qui dure douze mois. On obtient des sels riches en minéraux de toutes sortes. La Bolivie a investi 1 milliard d’euros dans ce complexe, considérant que le lithium sera à la voiture électrique ce que le pétrole est à la voiture à essence. Les autorités veulent faire de la Bolivie l’Arabie saoudite du Lithium. Mais pour l’heure, la Bolivie est moins productive que… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Mais SGL va nous dire que le lithium c’est 2% d’une batterie.
Le cobalt, le nickel c’est 6 % chacun et le cuivre c’est 8 %.
La plus grosse part c’est l’aluminium 16 % et le graphite 14 %
Il y a aussi 3 % de polyester (plastique fait à partir de pétrole).
Pourcentage en masse.

Will
Invité

Merci Christophe de faire la rabat-joie à ma place, j’avais vu le reportage au JT l’autre jour :p

On peut aussi se demander s’ils vont nous faire des wahhabites boliviens du coup :p (humour)

SGL
Invité

@Will, toutes activités humaines provoquent de la pollution … Après, il faut voir les alternatives, si ces dernières provoquent encore plus de pollution globale, l’extraction en Bolivie demeure un moindre mal.

SGL
Invité
Je connaissais ce reportage… Ça ne change pas la donne. Ça reste un inconvénient de taille pour la VE en général. Le problème existait déjà pour les téléphones, ordinateurs, tablettes, etc. Et existerait sans les VE. (enfin, cela peut s’améliorer avec le temps) @Christophe nous sort cela comme si les alternatives du pétrole non-conventionnel (l’exploitation de sables bitumineux, de pétrole lourd, de schiste bitumineux, en offshore profond, en conditions polaires.) étaient la panacée. Quoi qu’il en soit … le sujet est le RECYCLAGE des batteries électriques… C’est DONC une amélioration de taille ! PS : le pétrole pollue (aussi donc)… Lire la suite >>
Christophe
Invité
Le problème de @SGL c’est qu’il est dans la comparaison VE vs VT fossile parce que manifestement il est incapable de réfléchir autrement que voiture pour se déplacer. Et quand on voit le gâchis énergétique, son lien le confirmant bien : « La consommation totale d’énergie primaire montre que le véhicule électrique n’est pas plus efficace énergétiquement qu’un véhicule thermique sur l’ensemble de son cycle de vie. Le véhicule électrique tend même vers une efficacité énergétique moindre par rapport au véhicule thermique. » on se dit qu’il faudrait qu’il commence par changer de mode de réflexion et de sortir du tout voiture… Lire la suite >>
ART
Invité

Oui Christophe, sur leblogauto, on réfléchit PAR et POUR l’auto ! Quelle suprise !!!

georges
Invité

Donc si la batterie tient 10 ans, puis est réutilisée en poste fixe 5 à 10 ans, alors ils pourront recycler leurs batteries à 95% dans 15 à 20 ans, d’ici là….. .
Dire que les batteries actuelles réutilisent 95% de veilles batteries, ne serait-ce pas mieux !

greg
Invité

Précisons que BMW est également associé à ce partenariat 😉

Salva
Invité

précisons que ces matériaux, une fois recyclés, sont moins performants . en clair le recyclage des batteries ne permet pas une économie circulaire, tant vantée par ailleurs . les autos nucléaires sont tout sauf écologiques, les tenants de ce mode de propulsion devront bien l’ admettre un jour…
attention à la com des vendeurs de soupe
à propos d’ Audi, les journalistes devraient refaire les mesures de performance et de conso des Audi testées ces 20 dernières années …. au moins….

amiral_sub
Invité

et ta plaque à induction nucléaire, et ta télé nucléaire, et ton téléphone nucléaire

wizz
Membre

et bientôt des radiateurs nucléaires , voire déjà fait vu la température ces derniers jours…

SGL
Invité

@Salva
Imaginons 1 minute les conséquences historiques de l’ensemble de la production nucléaire mondiale depuis les années 50, replacé par la quantité équivalente en charbon et pétrole.
La vie existerait encore sur la Terre ?

Salva
Invité

des écolos qui défendent le nuke … ça décoiffe !
imagine toute la quantité d’ énergie supplémentaire consommée, due à la mondialisation … Peut-on continuer comme ça ? Sachant que l’ auto nucléaire est plus polluante que le moteur essence , avec des ressources limitées, et des catastrophes potentielles énormes…

SGL
Invité
Ce n’est pas être une question d’être écolos ou pas… C’est une question de bon sens. Je ne suis pas un dogmatisme ni pro-mondialisation ni anti. Je constate que les anti-nucléaires ne proposent RIEN comme alternative de production de masse. Soit on fait comme l’Allemagne, on arrête brutalement le nucléaire et on le replace par du lignite (pire que la houille). Il y a constamment des contradictions dans les commentaires des Français… Plus d’écologie, mais sans toucher au prix du litre, etc. Nous sommes trop nombreux sur terre… 7 milliards bientôt 10… Que faire ? Souhaiter une 3e guerre mondiale… Lire la suite >>
Salva
Invité
la plus grande contradiction est de prôner ces saloperies de véhicule nucléaire quand on sait l’ atteinte à l’ environnement que font la production / utilisation / recyclage de batteries (y a deja un probleme ( outre les risques connus type catastrophe, attentat, besoin d’ un cours d’eau important, matière priemière limitée ) avec les centrales nucleaires a.k.a fabriques a nuage : à Cattenom (Moselle), se trouve une centrale de 4x1300W : les habitants de la région ont perdu 25 a 40% d ensoleillement annuel ). Je ne suis pas contre le nuke, mais contre l’ auto au nuke. La… Lire la suite >>
wpDiscuz