Accueil Peugeot WRX : Peugeot annonce son retrait !

WRX : Peugeot annonce son retrait !

1604
25
PARTAGER

L’annonce fait l’effet d’une bombe dans le milieu du rallycross. En effet, Peugeot qui avait augmenté son implication officielle cette année, décide de tout plaquer face à l’incertitude électrique.

C’est par la voix (enfin le clavier) de son patron, Jean-Philippe Imparato, que Peugeot annonce ce retrait. « Après avoir présenté sa nouvelle génération de PHEV, élément de sa stratégie d’électrification au Paris Motor Show, Peugeot annonce le développement d’une nouvelle gamme de véhicules électriques sportifs à partir de 2020.

Peugeot concentrera ses ressources sur le développement de ces nouveaux véhicules, et a par conséquent décidé de se retirer du championnat WRX à la fin de 2018, devant l’évolution incertaine vers l’électrification du championnat ».

BOUM ! On pose le micro et on s’en va comme un prince. Ce n’est pas la première fois que Peugeot plaque un championnat comme cela. La dernière fois c’était l’endurance et le futur WEC que le lion désertait en 2012 face aux grosses difficultés financières que le groupe traversait.

Quel programme pour Peugeot Sport ?

Cette fois-ci, ce sont les discussions qui n’aboutissent pas sur l’électrification du rallycross qui pousse Peugeot à partir. En effet, prévu au départ pour 2020, le basculement vers l’électrique ne se fera pas avant 2021, ou même, pas du tout. Converti de fraîche date à l’électrique (ok, il y a la iMiEV rebadgée et les e-Partner et e-Berlingo), Peugeot a poussé franchement pour cette bascule électrique. Cela n’arrive pas, autant partir.

Les mauvaises langues diront sans doute que le budget en hausse avec la reprise de l’écurie Hansen en écurie usine et le manque de résultats cette année (plusieurs podiums et une victoire pour Loeb, rien pour Timmy Hansen) sont les réelles motivations de la marque au lion.

Désormais, plus de Dakar, plus de WRX. Que reste-t-il en championnat mondial pour Peugeot ? Le WTCR avec des 308 TCR, mais ce n’est pas un programme usine. Au final, Peugeot Sport va vivre « une petite pause » très certainement, car en championnat électrique, à part la Formule E, il n’y a que le Trophée Andros (qui commence).

Et que va faire Sébastien Loeb ? Dégagé du WRX, va-t-il retourner voir du côté du WRC s’il peut encore s’amuser avec son compère Elena ? A moins qu’il trouve refuge dans une autre écurie ou fasse comme Petter Solberg ou Mattias Ekström et monte sa propre structure ? Quant aux Hansen, ils devraient rester en rallycross. Reste à savoir avec quelle voiture et sous quelle forme.

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "WRX : Peugeot annonce son retrait !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
mum1989
Invité

revient au WRC loeb, ça sera mieux ^^ !

Kaizer Sauzée
Invité

Qu’il aille enfiler des perles dans son chalet en Suisse et qu’il foute la paix au WRC.

Sigma
Invité

Stratégie sportive assez inaudible de Peugeot. Un coup j’y vais, un coup j’y vais pas. Pas de constance dans l’effort. De toute manière comme il n’y a plus de modèle relais dans la gamme, autant tout arrêter.

gigi4lm
Invité

Un retour en WEC ?

salociN
Invité

Après une succession d’échecs, qui n’ont certes pas entâché son palmarès, mais ont sans doute un peu terni son aura de compétiteur (mais nullement son pouvoir marketing sur la ménagère) désormais sur le déclin, peut-être est-il temps pour Loeb de raccrocher les gants, même si je pense qu’il n’en fera rien.

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne peut décidément plus trop compter sur PSA, du moins sur le long terme.

labradaauto
Invité

déjà en f1 , et la 905, Peugeot n’est pas constant . oh je pense qu’il y a surtout des histoires de gros sous dans cette décision. On dit parfois on vit une époque formidable. je dirai « On a vécu »

gigi4lm
Invité
Bien sûr que c’est une histoire de gros sous. Les acteurs historiques du sport auto, je veux dire ceux qui ne sont pas constructeurs (ou si peu en volume) sont là pour le sport. Bien sûr ils n’oublient pas de compter les sous dans l’arrière boutique, c’est le nerf de la guerre. Pour les grands constructeurs le sport n’est pas un but mais un moyen. Le moyen s’asseoir sa notoriété, de se créer une image correspondante à ses ambitions … pour vendre plus et donc gagner plus. Il n’y a là rien de choquant sinon que dans le cas présent… Lire la suite >>
wpDiscuz