Accueil Ecologie Prime sur hybride rechargeable : de Rugy pour le grand retour

Prime sur hybride rechargeable : de Rugy pour le grand retour

785
10
PARTAGER

Vers un retour d’une prime à l’achat sur les véhicules hybrides rechargeables ? Telle est en tout cas la politique souhaitée par le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy.

Pour une subvention à l’achat des hybrides rechargeables

Lors du Grand Jury pour RTL, Le Figaro, LCI, le remplaçant de Nicolas Hulot a indiqué dimanche qu’il plaidait en faveur du retour d’une prime comprise dans une fourchette de 1.000 à 2.000 euros environ pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable, à moteurs thermique et électrique.

Rappelons que le dispositif avait été supprimé au 1er janvier 2018, seules les voitures électriques pouvant en bénéficier depuis cette date.
« Sur l’hybride rechargeable, nous allons discuter au sein du gouvernement, nous allons en discuter avec les constructeurs, il faut qu’il y ait une subvention à l’achat », a ainsi déclaré le ministre.

Alors que le manque d’autonomie constitue un des principaux freins à l’achat des véhicules 100 % électriques, les véhicules hybrides rechargeables sont dotés de batterie pouvant être rechargée sur le réseau électrique conventionnel. Un atout par rapport aux véhicules hybrides qui ne se rechargent qu’en roulant.

Priorité à tout électrique

Souhaitant démontrer que le tout électrique demeure l’objectif, tout en tentant de doper la vente des véhicules hybrides – en clair, ménager la chèvre et le chou – François de Rugy considère toutefois que la prime concernant les hybrides rechargeables devrait être moins importante que sur les voitures électriques. Cette dernière approchant les 6.000 euros.

Il estime que la nouvelle prime devrait être  égale à la prime à la conversion, versée lors de l’achat d’un véhicule moins polluant.

Pas de prime sur les hybrides classiques

Les véhicules hybrides dits classiques ne devraient pas être concernés par ce retour de la prime. Selon François de Rugy, « le marché permet aujourd’hui de vivre sans prime ».

« On vise zéro utilisation d’énergie fossile, c’est-à-dire zéro essence, zéro diesel dans les transports, à l’horizon 2050. Si on peut faire plus vite, on le fera » a déclaré le ministre.

Soigner l’image écolo du gouvernement à moindres frais ?

Mais cette annonce pourrait avant tout être une manière d’envoyer un signe aux constructeurs …. sans trop débourser d’argent.
Carlos Tavares, tout à la fois patron de PSA et président de l’ACEA (Association des constructeurs d’automobiles) réclamait une telle prime. Manière pour le constructeur de lancer ses premiers hybrides rechargeables (DS7, Peugeot 3008 et 508) dans un contexte favorable …

Autre élément notable : cette mesure gouvernementale ne devrait pas plomber le budget de l’Etat. De tels véhicules sont loin de s’arracher, compte-tenu notamment d’un prix de vente très élevé. Les acheteurs sont le plus souvent des clients aisés pour qui 1000 ou 2000 euros représentent peu par rapport au coût d’achat du véhicule. A noter également que la plupart des véhicules hybrides rechargeables sont intégrés à des flottes automobiles.

Sources : Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI

Crédit Illustration : DS /PSA

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Prime sur hybride rechargeable : de Rugy pour le grand retour"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
georges
Invité

Qu’ils prennent le temps de la réflexion, le temps que les constructeurs français en proposent.

SGL
Invité

C’est de bonne guerre !

miké
Invité

Cool, un nouvel avantage pour que les patrons puissent se payer des panamera hybrides

SGL
Invité

Enfin, l’impact n’est pas le même, 2000 € sur Porsche ou un Peugeot… Du simple au double.
Mais d’ailleurs, les primes devraient être plafonnées comme pour les électriques.
Au-delà de 80 k€, c’est un cadeau stupide pour les riches…

wizz
Membre

ou encore mieux, l’aide sera étalée sous forme déduction d’impôt SUR LE TRAJET DOMICILE-TRAVAIL. Ainsi, très riche ou pas, cette aide sera la même. Le très riche s’en fichera plus ou moins de cette aide, du peanut pour lui. Mais pour le Français moyen (un peu aisé quand même), ça peut être très intéressant si l’autonomie ZE lui permet de faire ses trajets au prix du kWh, en plus de la déduction d’impôt…

georges
Invité

Surtout que l’hybride rechargeable n’est pas bon pour l’environnement pour ceux classés gros rouleurs. C’est intéressant pour de petits trajet comme celui maison-travail (entre 30 à 50 km jour) et si l’on recharge la voiture.

amiral_sub
Invité

domicile-travail c’est l’énorme majorité des trajets

SGL
Invité

Tout à fait @amiral_sub
Dans l’émission de France 5 :
Voiture : êtes-vous prêt à lâcher le volant ? 07/10/2018 HD
https://www.youtube.com/watch?v=XHL3NfLyA3g
On apprend que les trajets moyens français sont de 34 km et 95 % des trajets sont inférieurs à 100 km.

SGL
Invité

Exactement @georges
C’est bien qu’a la condition que cela arrive environ 6 jours dans l’année pour des départs en vacances ou week-ends prolongés.
Sinon un bon diesel ultra-moderne est préférable pour les gros rouleurs… Mais il faut le dire à voix basse, c’est devenu un gros mot.

SGL
Invité

…mais cela correspond à 90 % de l’utilisation moyen des diesels actuellement dans le parc automobile Européen.
Cela ne sera pas, contrairement jusqu’à maintenant, une niche commerciale, mais bien un nouveau standard de la voiture européenne pour environ les 20 prochaines années.

wpDiscuz