Accueil Droit routier Péages urbains : statu quo jusqu’aux municipales de 2020 ?

Péages urbains : statu quo jusqu’aux municipales de 2020 ?

575
50
PARTAGER
péage_urbain

La Ministre des Transports, Elisabeth Borne (dont vous retrouverez une interview sur Leblogauto.com d’ici peu), doit porter à l’Assemblée Nationale la loi d’orientation sur les nouvelles mobilités. Dans ce paquet de mesures, la création d’une possibilité pour les villes de créer des péages urbains.

E. Borne - Ministre des Transports
E. Borne – Ministre des Transports

Le but de cette mesure est de permettre aux villes de lutter contre les embouteillages. Mais, aussi la pollution due au trafic routier. Les villes, mais aussi les régions (notamment la région Ile-de-France) pourront créer des péages urbains un peu comme cela se fait à Londres, Singapour (illustration), Milan, Stockholm, etc.

En fait, les villes et régions peuvent déjà le faire (depuis le Grenelle de l’Environnement NDLA). Cependant, la mise en place est limitée à 3 années et doit être « expérimentale ». Ce serait donc pour pérenniser la création du péage, mais aussi officialiser une concertation avant mise en place.

Pour l’instant, dans le projet de loi, il est question d’un « tarif de congestion » jusqu’à 2,50 euros pour les villes de 100 à 500 000 habitants, et jusqu’à 5 euros pour les villes de plus de 500 000 habitants. Ce ferait donc jusqu’à 100 euros par mois pour pouvoir entrer tous les jours pour travailler dans ces villes qui adopterait le système. Evidemment, pour éviter que le péage ne crée plus de bouchons qu’il n’en évite, cela se ferait par l’entremise de portiques lecteurs de plaques.

Mais, rassurez-vous, peu de villes veulent risquer de se mettre à dos de potentiels électeurs alors que les élections municipales se profilent dans 18 mois. A Lille par exemple, on pense plutôt à un péage « vertueux » qui inciterait (financièrement) ceux qui doivent rentrer dans la ville en voiture à décaler cette rentrée. Cela permet d’étaler les pics. Aussi, on n’oublie pas le covoiturage avec des voies dédiées ou l’amélioration de la couverture des transports en commun, sans doute le nerf de la guerre contre la voiture individuelle en ville.

Cela ne soulève pas les foules des maires

A Marseille ou Lyon, cela ne semble pas trop d’actualité. A Paris non plus. Enfin, le débat est ouvert. Certains élus comme Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge des projets du Grand Paris, sont favorables. La Maire, Anne Hidalgo, balance visiblement entre les deux camps. Du côté de la Région (qui serait à priori la seule à pouvoir mettre le péage en place), c’est hors de question pour le moment. La Présidente, Valérie Pécresse, ne veut pas ostraciser la banlieue et interdire à ses habitants d’entrer dans Paris.

Bon nombre d’édiles municipaux se sont déclarés hostiles, ou a minima non intéressés dans un système de péage urbain. D’autres maires y sont favorables, mais n’en n’ont pas forcément l’utilité. C’est le cas de Montpellier et de son Maire, Philippe Saurel. En effet, la capitale héraultaise est déjà piétonne en son cœur historique, sur une surface importante.

En tout cas, avant même que le projet de loi soit bouclé, les réactions sont déjà là. Par exemple 40 millions d’automobilistes qui a lancé une pétition en ligne. Pour autant la réaction pourrait ne pas servir dans l’immédiat tant l’engouement n’a pas l’air d’être là du côté des maires. Mais, après les municipales de 2020, qui sait si cela ne reviendra pas sur le tapis ?

Illustration : 1-mailer_diablo/CC BY-SA 3.0, 2-Leblogauto.com

Poster un Commentaire

50 Commentaires sur "Péages urbains : statu quo jusqu’aux municipales de 2020 ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

Repousser les problèmes pour ne pas trancher dans les solutions, un grand classique de la politique française depuis 40 ans, (au moins)…
Toujours un pactole d’électeurs à satisfaire…

Klogul
Invité

Donc l ecologie ca consiste juste a payer ?

En gros c est le retour au communisme sous pretexte d ecologie…

Invité

Les industriels ont les moyens de payer les amendes afin de produire tout en détruisant les écosystèmes, pour que le consommateur final achète.
Sinon, on a toujours le « pouvoir d’achat » et donc le choix consommer ou Pas.
On a les élites que l’on mérite.

wizz
Membre

comme disait Coluche, quand on pense qu’il suffirait que les gens n’en achètent pas pour que ça ne se vende plus….

SGL
Invité

Moi, je pars du principe que quand l’écologie ou la santé publique est en jeu, on n’a pas le droit de faire n’importe quoi !
Et les règle et « barrières » doivent être prises par les autorités donc l’État et les municipalités.

SGL
Invité

Peut-être @Thibaut, et même certainement, mais les effets pourraient se faire en deux temps.
Les transports en commun se développeront pour couvrir tous les besoins, et grâce à la manne des péages.
Les gens, enfin, achèteront massivement des VE qui feront baisser drastiquement la pollution (à condition que cela soit gratuit pur eux).
Je crois que l’on parle des péages urbains depuis Rocard, me semble-t-il, on doit pouvoir trouver une « bonne » formule qui encourage les gens à trouver des moyens de transport plus respectueux de l’intérêt général (qu’est l’écologie et la santé publique)

Christophe
Invité

@SGL
« Les gens, enfin, achèteront massivement des VE qui feront baisser drastiquement la pollution », c’est juste faux, sur les véhicules les plus récents la pollution aux particules provient majoritairement des phénomènes d’abraion.
Et un VE à ce niveau-là n’amène strictement rien, c’est même pire, sa lourde batterie le pénalise et lui fait émettre plus de particules d’usure des pneus et du revêtement.

miké
Invité

« Feront baisser drastiquement la pollution *au dessus de ma gueule* »

miké
Invité

C’est pour ça que tu promeut la voiture électrisue neuve, car défoncer la chine et l’afrique, c’est pas grave ! *clap clap*

SGL
Invité

Bah @Klogul, déjà le principe pollueur = payeur me semble juste.
L’argent de nos impôts sert (théoriquement) à nous.
Autant que l’argent soit correctement redistribué et qu’il ne stagne pas seulement dans quelques grandes familles industrielles ou des lobbies comme aux 18 et 19 ème siècle.

Klogul
Invité
On parle du pays avec le taux de prelevement le plus fort avec le Danemark donc niveau taxation on en assez d impots et d argent preleves. Je ne fais pas parti de vos familles industrielle mais je vois bien mon niveau de vie fondre avec les attaques incessantes sous couvert de l ecologie ou autres preceptes (securite routiere etc) donc desole votre argumentaire est un peu creux. Bref sous couvert de l ecologie nos politiques se permettent l instauration des nouvelles taxes qui sont en grande partie detournes pour payer la dette genere par les salaires et avantages de… Lire la suite >>
SGL
Invité

Arguments « creux » mais RIEN qui remet en cause le principe général !
Maintenant qu’il y a des « sangsues » qui pompent l’argent public, c’est un autre problème !
Mais je ne vois rien qui remettrait en cause la santé publique, peu importe la couleur du régime en place.

Klogul
Invité

Quelle principe general ? Taxer le contribuables voila la seule solution de l ecologie ?

La pollution par les particules provient en partie de l allemagne et je ne pense pas que le peage urbain va les arreter ? Quid du sable ?

Pourquoi le transport maritime ou aerien be sont pas concerne.

Je n aime pas trop votre discours du principe de precaution alors qu il a des sujets aussi important qui ne toucheront pas a la vie de millions de personne.

miké
Invité

Si seulement les aides sociales representait 1% des cadeaux fiscaux aux plus riches… Mais t’as raison, t’es un prolo, tu te plains, mais tu demandes a ce qu’on prenne encore plus aux pauvres…

miké
Invité

Comme a l’heure actuelle quoi .. #nouveaumonde

Nithael70
Invité

Consister « juste à payer » n’est pas du communisme mais du capitalisme.

Klogul
Invité

Lorsque cela devient confiscatoire c est du communisme.

Surtout lorsque l on brandi l argument pour le bien de tous sans vraiment analyser la situation (les VEs generent enorment de pollution lors de la production)

SGL
Invité

Donc l’État de Californie est communiste @ Klogul .
Avec leurs mesures antipollutions…

SGL
Invité

J’espère que, si les péages urbains sont mis en service, que la gratuité sera automatique pour les VE.

Isaac
Invité

Par contre, pour la gratuité des péages d’autoroute largement rentabilisés…

Lou 17
Invité
Pour des raisons électorales : Européenne , Ville (maire ) oh là là pas de vague … une journée sans voiture 25 % de moins de pollution …il en reste encore 75 % …je propose que l’on interdise les Clim … ca va hurler !!! et autres mettre toute la pollution sur le dos de la voiture facile …et les bus ? non ça ne pollue pas…… je n’ai pas encore entendu la suppression du métro en sous-sol la pollution n’existe pas bien entendu !!! pratiquement X par 5 …silence radio …. le transport de bestiaux à de l’avenir !!!… Lire la suite >>
gigi4lm
Invité

Si on remet en surface tous les utilisateurs du métro au volant de leur voiture vous devriez vite en conclure que la pollution du métro est très acceptable.

wizz
Membre

pollution totale que l’on voit très bien les jours où la SNCF et RATP font grève….

wpDiscuz