Accueil Bilan Marché électrique France 2018 : +18% en septembre

Marché électrique France 2018 : +18% en septembre

1167
75
PARTAGER
Marché électrique France

Plus de 3500 véhicules électriques ont été immatriculés en septembre. Cela représente une hausse de plus de 18%.

Dans le détail, selon les chiffres compilés par l’Avere, la hausse sur les véhicules particuliers n’est « que » de 10,24% contre 53% sur les véhicules utilitaires. Concernant les VP, 2 681 véhicules ont été immatriculés. Le marché global en France représente 148 752 immatriculations. Cela représente une part de marché (pdm) de 1,80% le mois dernier. Evidemment, avec l’obligation de suivre WLTP pour les nouveaux véhicules depuis septembre, les immatriculations ont été un peu chamboulées (anticipées). Pour autant, si on prend le marché de 2017 (170 645 véhicules), le VE c’est tout de même 2% de pdm.

Parmi ceux-ci, on comptabilise 1 482 Renault Zoe. En France, la Zoe reste la reine incontestée du VE. 68,6% de pdm du VE particulier. Elle est suivie par la Nissan Leaf avec 390 unités mis à la route. Derrière, on notera que la Tesla Model S grimpe sacrément avec 107 immatriculations, autant que la BMW i3 (en comptant les range extender). A voir si cela retombe au niveau habituel ou non.

Bientôt la grande offensive du VE ?

Le Hyundai Kona fait largement mieux (67) que le Jaguar i-Pace (16) dont vous pouvez retrouver notre essai ici. Comme chaque mois, les deux modèles de VW, la e-Up! et la e-Golf font de la figuration (12 et 6). En attendant la « grande offensive » VAG et autres, sans doute.

Depuis le début de l’année 2018, 20 223 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés. Soit une hausse de 7,78%. Plus de 10 840 Renault Zoe, ou 3 391 Nissan Leaf. La pdm depuis le début de l’année est plus conforme à la réalité et est de 1,22%. Avec le maintien du bonus d’Etat pour l’achat d’un véhicule électrique, la progression devrait continuer sur sa lancée. De nouveaux modèles viennent étayer le panel offert aux consommateurs, mais les effets mettront peut-être un peu de temps à se faire sentir.

Côté VE utilitaires, on est sur de plus petits chiffres (857), mais la progression de 53% interroge tout de même. Ce marché est d’habitude moins soumis à variation, les entreprises planifiant les achats longtemps à l’avance. En tout cas, là aussi, Renault tire les marrons du feu avec 492 Renault Kangoo Z.E. devant 172 Renault Zoe. Ensuite, on est sur de plus petits volumes encore avec le Peugeot e-Partner à 47 unités immatriculées, ou le Goupil G4 (petit utilitaire pour municipalité ou entreprise) à 41 unités. Le VE utilitaire léger représente une pdm de 2,47%. Au global (VP+VUL) le VE représente 1,93%.

Illustration : Leblogauto.com/T. Emme

Poster un Commentaire

75 Commentaires sur "Marché électrique France 2018 : +18% en septembre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Le raz-de-marée arrive bientôt… Alerte Tsunami !!!
Enfin si déjà, on passe de 1 % à 3 % du marché cela sera déjà énorme dans un premier temps…

amiral_sub
Invité

la norme wltp combinée à la hausse du pris des carburants ne font que favoriser naturellement les VE. 2.37% du marché, ça commence à être pas si mal

Maximolia
Invité

Et les Smart EQ ca donne quoi ?

SGL
Invité

Trop chère et trop peu d’autonomie. (enfin pour le prix)
C’est un échec.
Ce n’est pas avec ça que l’on va démocratiser la VE (comme la Twizy)

bzep
Invité

Twizy est un véhicule particulier.

versdemain
Invité

En Allemagne parmi les 5 meilleurs ventes du marché VE, entre 6 et 8% du total électrique.
http://ev-sales.blogspot.com/search/label/Germany

wizz
Membre

et en Europe, c’est plutôt parmi les moins bons
il a été vendu environ 150.000 véhicules électriques, pour à peine 5600 Smart ED, version FT et FF
https://insideevs.com/top-all-electric-cars-largest-bev-markets-in-europe-for-2017/

Maximolia
Invité

Et dire qu’ils veulent une marque 100% électrique en Europe et aux USA ? ça promet …

Rickyspanish
Invité

Vu d’où il part, c’est normal qu’il soit en croissance. Mais c’est un marché qui reste énormément dépendant du système de subvention de l’Etat. S’il continue d’augmenter significativement, pas sûr que les bonus soient maintenus longtemps ou du moins aux mêmes niveaux … et du coup ça risque de faire mal. Un peu comme le marché du GPL à l’époque qui, de mémoire avec les aides, démarrait bien et dès la fin des bonus s’est écroulé.
Idem sur les « pleins / recharges » d’électricité, à un moment ou à un autre, l’Etat va passer par là… il ne peut en être autrement.

AXSPORT
Invité

Exactement

SGL
Invité

« énormément dépendant du système de subvention de l’État. »
Et alors ? 😯
C’est une bonne chose ! … et même un minimum que l’on a intérêt à augmenter rapidement pour diverses raisons.
Le « New Deal » a été un succès, les Américains jouisse de mesures qui ont été prises en 1933 soit plus de 85 ans !
La politique économique de Colbert aussi, etc.
La prime des VE devrait être de 10 k€ une voiture sous les 50 k€, et 4 k€ pour les quadricycles électriques.
Tout le monde à y gagner à terme.
Pourquoi « subvention » serait un gros mot ?

SGL
Invité
Ça, c’est la politique libérale exacerbée qui prône cela ! Entre ça et la soviétisation, on doit pouvoir trouver un compromis qui respecte les intérêts de chacun et sans détruire la planète, parce que pour cette dernière, si on veut se donner les moyens de la sauver, c’est soit des subventions ou alors une politique coercitive encore bien plus importante que celle qui vient d’être pris à Berlin vis-à-vis des diesels de plus de 4 ans. (pour ne prendre que cela en exemple) Mettre massivement des dizaines de milliers de VE subventionné ces pouvoirs les retrouvés pas chers d’occasions dans… Lire la suite >>
SGL
Invité
Voilà, je pense avoir passé un message qui a été reçu qu’à moitié. L’idée principale est de subventionner suffisamment pour amorcer la pompe. De toute façon, on a PLUS DE CHOIX… Il faut baisser de 35% de CO2 et sauver la planète en moins de 15 ans. IL faut de façon ou d’une autre 35 % de VE dans le parc automobile si l’on veut avoir encore quelque muscle car dans le parc (ça peut aller ensemble) La VE est une solution pour y arriver parmi mille autres. Si l’on ne veut pas de VE, il faudra que l’on roule… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

Il y a 2 problèmes: la France importe du pétrole , et cramer le pétrole pollue. Tant que les acheteurs n’auront pas compris cela, il faudra subventionner les VE. Le prix du carburant aura le mot de la fin : lorsque le cout de possession du VE sera inférieur, le marché régulera naturellement les achats de voitures. C’est déjà la cas mais les acheteurs n’en ont pas conscience, ou inventent des excuses, ou ont tout simplement les moyens de rouler sale
http://www.lefigaro.fr/conso/2018/10/10/20010-20181010ARTFIG00085-les-voitures-electriques-ou-hybrides-coutent-moins-cheres.php

Vangard
Invité

Il suffit de mettre des garde fou.
10000 euros d’aide pour tout véhicules en dessous de 25k batterie incluse.
Et hop, on démocratise le véhicule électrique avec des véhicules à 15k max !

bzep
Invité

Dans un premier temps et pour palier le prix plus élevé des batteries il me semble que les subventions sont nécessaires et utiles. Je préfère que mes impôts financent les VE que certaines niches fiscales complètement dépassées et qui ne servent qu’à enrichir quelques privilégiés. Un grand nettoyage de ces niches étaient prévues mais je ne sais pas où on en est !

amiral_sub
Invité

le cout total de possession est dors et deja inférieur aux voitures thermiques: https://www.quechoisir.org/enquete-budget-auto-l-electrique-c-est-du-bonus-n59377/

Phil
Invité
je suis plutôt (très) libéral et pro ystème de marché, seulement j’ai une définition de la liberté qui inclut responsabilité et assumage de conséquences. Les carburants thermiques ont des conséquences sanitaires et environnementales PAYANTES et il n’est absolument pas normal que celles-ci soient défrayées par d’autres. Quand on devra payer les digues de la montées des eaux ou soigner les enfants victimes des NOX, ou même mettre en place les moyens évitant en amont la totalité de ces externalités (électrification « forcées » de certaines zones, filtres etc.) ce serait pas mal que ça puisse être fait en tapant dans un fonds… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

on reporte le problème sur les générations futures (futur proche)

bzep
Invité

Le marché du VE ne s’écroulera pas avec de telles envolées du prix des carburants et il semble que ce n’est pas terminé.

ema
Invité
Réflexion de ce matin : j’aimerais bien avoir une batterie en 2 parties -> une légère, suffisante pour faire 50 km (avec recharge quotidienne) : 80% du temps je roule avec un véhicule léger, dont la consommation est limitée et une complémentaire, capable d’ajouter 200 ou 300 km d’autonomie, dont je ne me sers que lorsque j’en ai besoin. Cette deuxième, soit on la loue à la demande (mais c’est complexe, et c’est le garage du coin qui la conserve), soit on la « possède » et on la stocke chez soi … Bon, c’est un peu utopique, et cela ressemble un… Lire la suite >>
versdemain
Invité

Pour exemple les vélo et les scooter électrique ont déjà une batterie extractible que l’on va recharger chez soi. Ensuite il suffit de la replacer sur le véhicule.
Par contre sur une voiture le poid de la batterie approches 300 et parfois les 500 kg cela est une autre histoire. Ou alors des packs de 30kg clipés les uns sur les autres comme des legos dans le coffre de la voiture pour les longs trajets. 30kg c’est le max qu’un humain (comprendre plus homme que femme) peut très facilement manipuler.

wpDiscuz