Accueil Ecologie L’Espagne veut produire 500 000 voitures électriques en 2030

L’Espagne veut produire 500 000 voitures électriques en 2030

430
9
PARTAGER

Pour que l’Espagne puisse garder sa place de deuxième pays producteur d’automobiles en Europe, elle doit augmenter sa production de véhicules électriques.  C’est en  tout cas ce que vient d’affirmer le vice-président de l’Association espagnole des constructeurs automobiles ANFAC, Mario Armero, lors du quatrième forum de la mobilité durable Nissan. Fixant l’objectif à 500 000 unités de voitures particulières produites par an d’ici à 2030.

Part de marché de l’électrique de 30 % en 2030

En vue de pouvoir quantifier le niveau de la cible à atteindre, l’ANFAC s’est basé sur un scénario selon lequel, à l’horizon 2030, le véhicule électrique  détiendrait une part de marché de 30% dans les pays de l’Union européenne.
L’Espagne représentant 12% du marché européen, l’Association des constructeurs estime ainsi qu’avec une production de près de 500 000 voitures de tourisme électriques, les usines espagnoles seraient alors alignées sur les exigences sociales et gouvernementales et sur le passage à une mobilité zéro et à des émissions réduites.

Espagne : deuxième constructeur de voiture en Europe

Précisons que les usines espagnoles vendent plus de 70% de leur production à l’UE. L’Espagne est le deuxième fabricant de voitures européen après l’Allemagne et le huitième au niveau mondial.

Le secteur automobile représente environ 10 % de son PIB et 18 % des exportations totales du pays, selon l’Anfac.

En 2017, les cinq premiers pays destinataires des exportations automobiles espagnoles étaient l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie et la Turquie, absorbant à eux seuls 65 % de la production.

L’année dernière, environ 2,8 millions de véhicules sont sortis des usines espagnoles des grands constructeurs automobiles mondiaux . 2,4 millions d’entre eux ont été exportés.

Au delà des usines Seat du groupe Volkswagen, le pays a notamment vu l’installation de Renault à Valladolid, de PSA à Vigo, de VW à Barcelone, de Ford à Valence ou d’Opel à Saragosse.

Produire des véhicules électriques et à faibles émissions

Selon Mario Armero, l’Espagne a la possibilité de se positionner en tant que leader du nouveau mode de mobilité. Pour cela, les usines espagnoles doivent être prêtes à faire face à une demande accrue de véhicules électriques et être compétitives dans ce nouvel environnement en combinant l’introduction massive de ces véhicules sans abandonner la production de véhicules à faibles émissions.

« L’industrie automobile continuera à offrir les solutions que la société exige à tout moment. Nous faisons partie du problème des émissions polluantes, mais nous faisons avant tout partie de la solution grâce à la technologie « , a expliqué le vice-président.

L’Anfac pour un rôle très important de l’administration

Face à ce grand défi, le vice-président d’ANFAC affirme que les constructeurs ne peuvent être seuls. « L’administration a un rôle très important dans cette transition, qui doit être ordonnée et non forcée, car elle implique des impacts sociaux et économiques importants sur le tissu industriel de notre pays et peut mettre en péril la compétitivité de l’industrie » , a soutenu le vice-président d’ANFAC.

Produire davantage de modèles

L’industrie automobile espagnole est d’ores et déjà sur la voie de l’électrification des véhicules. Dans 18 mois, 15 nouveaux modèles arriveront dans les usines, dont la moitié ont des versions alternatives (hybride, électrique et à gaz).

Mais selon Mario Armero, l’Espagne doit aspirer à produire davantage de modèles. Il estime que les usines espagnoles doivent être de plus en plus compétitives. Il souhaite également un ferme appui de l’administration pour la transformation de l’industrie. « Des projets de réformes sont nécessaires » a-t-il indiqué.

L’ANFAC est en pourparlers avec le gouvernement dans cet objectif, par le biais des ministères de l’Industrie et de la Transition écologique. L’Association souhaite parvenir à un accord stratégique pour le secteur automobile dans lequel le véhicule électrique aurait « une pertinence et un poids fondamental. »

Les constructeurs demandent des incitations à l’achat

Dans ce but, Mario Armero a demandé lors du Forum que les plans gouvernementaux espagnols MOVALT et VEA envisagent de contribuer à l’achat du véhicule électrique et à la mise en place d’infrastructures de recharge, encore très rare en Espagne. Précisant que « les postes budgétaires sont approuvés et dépendent uniquement de décision administrative « .

Sources : ANFAC, AFP, TDG

Photo : Seat

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "L’Espagne veut produire 500 000 voitures électriques en 2030"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
akouel
Invité

Niveau lithium, on en a encore suffisamment avec tant d’annonces sur l’électrique ?

SGL
Invité

Pénurie de lithium, sauf preuve du contraire, c’est un peu comme la pénurie de pétrole déjà prévu dans les années 80.

wizz
Membre
du lithium, il y en aura jusqu’à la fin de l’humanité tout dépend à quel prix on veut bien accepter d’acheter https://www.usinenouvelle.com/article/et-si-le-prix-du-lithium-doublait.N488129 https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-178605-crise-du-lithium-oui-ou-non-2149235.php avec la méthode saumure, faut juste une pompe vu la température local, ça s’évapore très rapidement et puis, la Bolivie ou le Pérou ne sont pas très connu pour le haut niveau des salaires ni des normes environnementales draconiennes une mine, il faut beaucoup de mineurs, des camions, creuser et consolider les galeries, ça coute bien plus cher et puis, peu de chance de voir un Australien être payé à 10$/jour pas les mêmes couts de revient….… Lire la suite >>
wizz
Membre

et si on n’a pas de lithium dans le sous sol de son pays, alors on peut toujours en extraire dans l’eau de mer
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/0011747164900026
https://www.japantimes.co.jp/2004/04/18/announcements/scientists-extract-lithium-from-sea/#.W8ZBkvmYRdg

1mg/litre, et il y a beaucoup de litres dans les océans…

Ema
Invité

Et tout dépend aussi de la fin de l’humanité, il est possible que ça arrive bien avant la fin du lithium. …

wizz
Membre

d’après Lavoisier, je ne m’inquiète pas du tout de la fin du lithium…

Thibaut Emme
Admin

Encore un lobbyiste des VE nucléaires ce Lavoisier 😉

SGL
Invité

Cela serait bien que les Espagnols achètent un peu plus de VE !? Par la même occasion… 😉

Bizaro
Invité

Finalement comme tous les pays produisant des autos.

wpDiscuz