Accueil Kia Kia et Hyundai appelés devant le sénat US suite à des incendies

Kia et Hyundai appelés devant le sénat US suite à des incendies

733
3
PARTAGER

Les choses se corsent pour Hyundai et Kia suite aux incendies survenus sur des véhicules de leur marque.

Le président républicain et le haut responsable démocrate de la commission du commerce du Sénat américain vient de demander aux dirigeants des entités US des deux constructeurs de témoigner lors de l’audience concernant le dossier, le 14 novembre prochain.

Kia et Hyundai convoqués à l’audience

Alors qu’un décès est à déplorer suite à un incendie sans collision signalé l’année dernière dans une Kia Soul de 2014, le sénateur démocrate Bill Nelson a déclaré que lumière devait être faite « sur ce qui provoque ces incendies. Ajoutant que « les propriétaires doivent savoir si leurs véhicules sont sûrs ».

John Thune, président du comité, a également signé le courrier adressé aux constructeurs automobiles, précisant que l’audience « examinera également les efforts déployés pour atténuer les incendies de véhicules et identifiera promptement les défauts susceptibles de présenter un risque d’incendie ».

Enquête de la NHTSA

Pour rappel, en mai 2017, la NHTSA (agence US en charge de la sécurité routière) avait ouvert une enquête sur le rappel de près de 1,7 million de véhicules de Hyundai et Kia pour des défauts dans leurs moteurs.

En 2016, un lanceur d’alerte sud-coréen avait en effet fait part de ses préoccupations à la NHTSA. Laquelle enquêtait alors sur l’opportunité de trois rappels effectués aux États-Unis, s’interrogeant également sur la nécessité d’étendre leur périmètre.

En juin dernier, le Center for Auto Safety (Centre pour la Sécurité Routière) a demandé à la NHTSA – via une pétition – d’enquêter sur des plaintes faisant état d’incendies non liés à des collisions et des brûlures de câbles. Les demandes d’actions ne cessent de croître. Depuis juin, le Center for Auto Safety et la NHTSA ont reçu plus de 200 plaintes.

Demande de rappels du Center for Auto Safety

Le Center for Auto Safety est allé encore plus loin la semaine dernière, en demandant aux deux constructeurs coréens de rappeler près de trois millions de véhicules  potentiellement concernés par ce risque.
S’exprimant dans un communiqué, Jason Levine, directeur exécutif du centre a déclaré que la démarche préalable de l’agence de sécurité n’avait donné lieu à aucune action, estimant parallèlement que le recours mené actuellement à l’encontre des constructeurs ne fonctionnait pas.

Les constructeurs et la NHTSA ont fait état de rappels en vue d’apporter des correctifs au moteur en 2015 et 2017 qui, selon eux, pourraient résoudre le problème. Mais le Center for Auto Safety affirme que ces rappels ne vont pas assez loin et que certains véhicules ont été réparés mais ont néanmoins pris feu plus tard.

Les voitures concernées par la demande de rappel sont les Kia Sorrento, Kia Optima, Hyundai Sonata, Hyundai Santa Fe des années-modèles 2011 à 2014, et les Kia Soul des années-modèles 2010 à 2015.

Sources : Automotive News

Crédit Illustration : NBC News

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Kia et Hyundai appelés devant le sénat US suite à des incendies"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Qu’en est-il en Europe ??? 😮

paga42
Invité

qu’en est il des avantages douaniers octroyer il y a qq années a ces coreennes kia et hyundai sont il tjrs en cours , et quelle contrepartie ? pas d’usine en france et l’on ne vend rien en export en coree…

Thomas
Invité

Les marques françaises exportent bien en Corée, mais PSA qui n’a rien racheté de local à l’inverse de Renault, y vend de manière très anecdotique 🙁

wpDiscuz