Accueil Alfa Romeo F1 – Suzuka 2018 : Hamilton signe sa 71e victoire

F1 – Suzuka 2018 : Hamilton signe sa 71e victoire

845
12
PARTAGER

Hamilton remporte le Grand-Prix de Suzuka 2018. Vettel de son côté a vécu une course pour le moins compliqué avec une touchette avec Verstappen, 3e derrière Bottas.

Aujourd’hui, la pluie ne devrait pas faire son apparition. 29° dans l’air, un franc soleil et par conséquent, 41° sur la piste. Les gommes devraient se comporter différemment d’hier. Les deux Mercedes ont réussi un doublé en qualifications, mais, Valtteri Bottas a peut-être des envies de revanche. Que se passera-t-il s’il dépasse Hamilton au départ ? De nouvelles consignes ?

Et Vettel qui part 8e (merci la pénalité de 3 places de Ocon), comment va-t-il gérer sa course pour faire mieux que limiter la casse ? Derrière, Leclerc veut jouer sa carte, tout comme les pilotes Racing Point et les pilotes Toro Rosso sur le circuit de Honda. Mais pour eux, ce ne sera pas forcément comme pendant la qualification.

Certains vont jouer la stratégie décalée avec des pneus super tendres (rouges) au lieu des tendres (jaunes). On verra s’ils sont « suffisamment durs » ou non. Place à la course.

Départ

Hamilton ne se rate pas et couvre de suite sa place vis-à-vis de Bottas. Hartley se rate totalement et laisse filer les places. Vettel attaque Gasly. Cela passe. Voilà en quelques virage le bouchon Toro Rosso passé pour la Ferrari. Vettel s’attaque à la Haas de Grosjean qui n’offre pas trop de résistance, à moins que la Ferrari a droit d’utiliser pleinement la puissance sur les premiers tours.

Devant, Verstappen est sous la pression de Räikkönen et l’envoie au large. Vettel en profite et le voilà 4e ! Magnussen lui a la roue arrière gauche éclatée. Au départ, Leclerc se déporte pour passer Magnussen qui bouge et c’est la collision. La Haas de Magnussen met du carbone partout. Attention à la crevaison.

On l’a un peu oublié à l’arrière, mais Ricciardo remonte. Il passe Hartley et le revoilà dans les points. Et voilà la voiture de sécurité en piste. On a fait 3 tours, bientôt 4. Faisons le point, Hamilton, Bottas, Verstappen, Vettel, Räikkönen, Grosjean, Gasly, Perez, Ocon, Ricciardo, Hartley, Sainz, Alonso, Hülkenberg, Stroll, Ericsson, Vandoorne, Sirotkin, Leclerc et Magnussen. A noter qu’avec la voiture de sécurité, certains repassent aux stands comme Leclerc qui change de museau, mais aussi Ericsson, Sirotkin, etc. Pour eux, le changement de pneus (pour les mediums blancs) pourrait aller au bout (!).

Verstappen écope de 5 secondes de pénalité pour son excursion hors-piste qui a fini en appui sur la Ferrari de Räikkönen. Evidemment, Verstappen proteste, mais c’est peu cher payé vu la manoeuvre.

Tour 7/53 : Vettel perd gros

La voiture de sécurité va rentrer à la fin du 7e tour. Hamilton relance tout le paquet. Gasly se plaint d’un feu (?) à la radio. Ricciardo pousse fort sur Ocon. Vettel est à l’intérieur de Verstappen à l’entrée dans le Spoon. Vettel part en tête-à-queue ! et se fait passer par tout le monde. Manoeuvre stupide des deux côtés. Vettel n’avait qu’à attendre les changements de pneus pour passer le fougueux Verstappen. Ce dernier de son côté se rabat sans laisser la place à Vettel largement à sa hauteur.

Vettel est 18e après avoir passé Vandoorne. Ricciardo a passé Ocon pour la 8e place. Perez met la pression sur Gasly. Avec toutes ces péripéties, le DRS n’est autorisé qu’au 10e tour (habituellement à la fin du 3e). Magnussen abandonne. Finalement, c’est Ricciardo qui passer Perez. Le voilà derrière Gasly. Il le passe au début du 13e tour, avec l’aide du DRS. Vettel est 16e. Puis 15e après avoir passé Stroll à la chicane.

Ricciardo passe Grosjean et le revoilà en bonne position. 5e. Hamilton compte 2,5 secondes sur Bottas, lui même 2,5 secondes devant Verstappen. Räikkönen est à 3,5 secondes, Ricciardo à 6,5. Leclerc laisse passer Vettel avant Spoon. La Ferrari est bien abîmée mais pour le moment, elle est quand même bien plus rapide que les monoplaces autour d’elle.

Tour 17/53 Räikkönen piégé par le trafic

Vettel est vraiment un cran au-dessus et cela lui permet de passer Hülkenberg à la chicane. Voilà Vettel 13e, mais, devant, c’est Alonso. Est-ce que le double champion du monde va offrir un peu plus de résistance ? Räikkönen rentre au stand. On lui met les medium ! 35 tours à faire, cela devrait aller au bout. Est-ce que c’est par manque de tendres qu’on lui met les mediums ? Il ressort 10e.

Devant, Hamilton a beau se plaindre d’un « souci moteur », Mercedes ne voit rien et l’écart grandit même sur Bottas. Vettel s’attaque à Alonso qui résiste un peu à la chicane. Mais la ligne droite avec le DRS permettent au pilote Ferrari de passer la McLaren.

Räikkönen passe Ocon après avoir passé Sainz. Il est 8e et tente d’éviter que Verstappen ne le passe. Même si ce dernier doit observer 5 secondes de pénalité. Räikkönen ronge son frein derrière les Racing Point ou la Toro Rosso de Gasly. Verstappen est rentré aux stands et ressort devant Räikkönen ! Kimi a perdu trop de temps dans le trafic. Ricciardo va tenter de passer son coéquipier. Verstappen passe Grosjean qui ne fait pas la même course. Pendant ce temps, Alonso et Stroll on pris une pénalité. Alonso pour avoir quitté la piste et y être revenu imprudemment, Stroll pour avoir provoqué un accident avec…Alonso.

Par contre, pas de pénalité pour l’accident entre Verstappen et Vettel. Ok… Bottas rentre aux stands pour « se couvrir » par rapport aux Red Bull. Ricciardo rentre aussi et ressort derrière Verstappen, mais il ressort devant Räikkönen. Hamilton rentre au 24e tour. Mediums pour lui aussi. Ricciardo remonte sur Verstappen. 1,3 secondes. Verstappen est le seul pilote du top 5 en pneus tendres. Est-ce qu’ils pourront aller au bout avec la température plus élevée de la piste ?

Tour 28/53 nouvelle remontée de Vettel

Vettel passe par les stands et ressort 16e. Cela va être dur de remonter dans les points. Mais avec les pneus tendres, qui sait ? Magnifique freinage de Leclerc sur Hülkenberg à la chicane ! Il ouvre le passage et Perez en profite. Décidément, il y a de l’or dans les mains de ce jeune Monégasque. Ocon passe la Renault peut après. Grosjean rentre aux stands. Gasly aussi.

Grosjean ressort et contient Perez qui arrivait à fond en passant Leclerc. Vettel doit s’employer pour passer Ocon à la chicane. Après, il est à l’aspiration de Leclerc, qui une fois de plus laisse largement de la place pour son futur coéquipier chez Ferrari. Devant, Hamilton compte 5,5 secondes d’avance sur Bottas, Plus de 13 sur Verstappen. Ocon passe Leclerc avant Spoon.

Grosjean et Gasly ont changé de pneus en même temps. Mais Grosjean a pu repartir devant Perez, en 7e place. Gasly derrière ce paquet, en 13e place, bloqué par Ericsson. Un arrêt un peu trop long a « ruiné » sa course. Sainz passe par les stands au 33e tour. Gasly passe enfin Ericsson. Le voilà 11e vu que Sainz a changé de gommes. Vettel a passé Perez et le voilà derrière Grosjean. Ce dernier ne résiste pas ouvertement à Vettel. Aucun intérêt pour sa propre course.

Gasly passe Leclerc à la chicane et revoilà un Honda dans les points sous les vivas de la foule. Bon, pour Leclerc, c’est fini. Il repasse par les stands (sans doute une dégradation des pneus) et cela s’éternise. Le voilà bon dernier, loin derrière Hülkenberg.

Tour 38/53 Verstappen menace Bottas

Avec ses gommes tendres, Verstappen est remonté à 2,2 secondes de Bottas. Avec l’arrivée dans les « retardataires », l’écart risque de tomber à une poignée de centièmes de secondes. Hülkenberg abandonne. Chez Renault, autant le début de saison était bon, autant là c’est n’importe quoi. Comme si on ne développait plus la voiture depuis plusieurs courses et qu’on était déjà tourné vers 2019. Pour « Hülk », c’est 1 point en 6 courses !

Abandon pour Leclerc sur une casse mécanique. « Quelque chose à cassé ». Le pilote Sauber se range proprement et sa monoplace ne va pas demander une grue pour être évacuée. Voiture de sécurité virtuelle au tour 41. Le principe, pour rappel, est que tout le monde se met à une vitesse imposée. Les positions sont figées et il n’y a théoriquement pas de regroupement comme derrière une voiture de sécurité.

Drapeau vert ! Pas assez de temps pour rentrer aux stands pour changer de gommes. Mercedes était sorti, au cas où. Verstappen est désormais à moins de 1 seconde de Bottas et va avoir le DRS. Perez passe Grosjean à la chicane pour la 7e place. Blocage de roue de Bottas à l’épingle. Mais, Verstappen ne peut en profiter. Le pilote Mercedes fait ce qu’il faut pour remettre Verstappen au-delà de la seconde, sans DRS.

Ocon est tout proche de Grosjean et devrait le passer. Mais, pour le moment, le pilote Haas s’accroche bien à sa 8e place. Bottas fait une erreur au freinage ! Il avait repris 2 secondes sur Verstappen et le revoilà sous la menace de Max.

5 derniers tours

Mais, les pneus de Verstappen sont sans doute au bout. Bottas reprend immédiatement de la distance. Sainz passe Gasly pour le dernier petit point. Plus de Honda dans les points ! Verstappen revient à moins de 1 seconde de Bottas. C’est Bottas qui a perdu 2 secondes sur Hamilton. Mais Verstappen bloque une roue à l’épingle. Cela va être difficile.

Hamilton remporte la victoire à Suzuka. Mercedes est bien l’écurie reine à Suzuka. Bottas termine second devant Verstappen. Ricciardo termine au pied du podium après une très belle remontée. Räikkönen termine 5e, devant Vettel, Perez, Grosjean, Ocon et Sainz. Pour Honda, sur son propre circuit, les frissons de la qualifications sont passés avec les Toro Rosso 11 et 13e.

Arrivée

P # NAME
1 44 L.HAMILTON
2 77 V.BOTTAS
3 33 M.VERSTAPPEN
4 3 D.RICCIARDO
5 7 K.RÄIKKÖNEN
6 5 S.VETTEL
7 11 S.PEREZ
8 8 R.GROSJEAN
9 31 E.OCON
10 55 C.SAINZ
11 10 P.GASLY
12 9 M.ERICSSON
13 28 B.HARTLEY
14 14 F.ALONSO
15 2 S.VANDOORNE
16 35 S.SIROTKIN
17 18 L.STROLL
16 C.LECLERC
27 N.HULKENBERG
20 K.MAGNUSSEN

Classements par pilote

Au classement pilote, Hamilton profite de la qualification et de la course chaotiques de Vettel. Désormais, Hamilton possède 67 points d’avance sur Vettel. Il reste 4 courses à courir. Si Hamilton marque 8 points de plus que Vettel à Austin, il sera titré. A noter que Romain Grosjean dépasse enfin son meilleur total de point chez Haas avec 31 unités.

Position Pilote Ecurie Points
1 Lewis Hamilton HAM Mercedes 331
2 Sebastian Vettel VET Ferrari 264
3 Valtteri Bottas BOT Mercedes 207
4 Kimi Räikkönen RAI Ferrari 196
5 Max Verstappen VER Red Bull Racing TAG Heuer 173
6 Daniel Ricciardo RIC Red Bull Racing TAG Heuer 146
7 Sergio Perez PER Force India Mercedes 53
8 Nico Hulkenberg HUL Renault 53
9 Kevin Magnussen MAG Haas Ferrari 53
10 Fernando Alonso ALO McLaren Renault 50
11 Esteban Ocon OCO Force India Mercedes 49
12 Carlos Sainz SAI Renault 39
13 Romain Grosjean GRO Haas Ferrari 31
14 Pierre Gasly GAS Scuderia Toro Rosso Honda 28
15 Charles Leclerc LEC Sauber Ferrari 21
16 Stoffel Vandoorne VAN McLaren Renault 8
17 Lance Stroll STR Williams Mercedes 6
18 Marcus Ericsson ERI Sauber Ferrari 6
19 Brendon Hartley HAR Scuderia Toro Rosso Honda 2
20 Sergey Sirotkin SIR Williams Mercedes 1

Classement par équipe

Par équipe, Mercedes compte 78 points sur Ferrari. Le titre n’est pas encore joué, mais, il est bien engagé pour la firme à l’étoile. Derrière, Red Bull ne peut plus vraiment espérer autre chose que la 3e place. Renault reste « meilleure des autres » mais Haas revient un peu. 8 points seulement d’écart. Cela devrait être le suspense de fin de saison.

A noter que si l’écurie n’avait pas dû repartir de zéro, Racing Point Force India totaliserait 97 points et serait passé devant Renault après Suzuka.

Position Ecurie Points
1 Mercedes 538
2 Ferrari 460
3 Red Bull Racing TAG Heuer 319
4 Renault 92
5 Haas Ferrari 84
6 McLaren Renault 58
7 Force India Mercedes 43
8 Scuderia Toro Rosso Honda 30
9 Sauber Ferrari 27
10 Williams Mercedes 7

Prochain GP dans deux semaines à Austin pour le Grand-Prix des Etats-Unis.

Illustration : F1

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "F1 – Suzuka 2018 : Hamilton signe sa 71e victoire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

bon, au prochain GP, et la saison sera pliée…

Fabi35
Invité

Il ne « doit » pas une victoire à quelqu’un ?

wizz
Membre
si il doit quelques fois la victoire soit à Ferrari, soit à Vettel, tant ces 2 commettent des erreurs pas pardonables à ce niveau… par exemple, pour ce dernier, derrière Verstapen, il sait qu’il aura une ligne droite de 1km un peu plus loin, un moteur plus puissant, l’aspiration, le DRS, que la Redbull est typée beaucoup d’adhérence aérodynamique mais « puissance-vore ». Bref, de quoi « exécuter » sans coup férir Verstapen. Alors pourquoi vouloir passer à tout prix à ce virage… (sans oublier le GP Singapour de l’année dernière où il pouvait faire 1 ou 2 assuré et que Hamilton était impuissant… Lire la suite >>
Fabi35
Invité

Wizz il y a un peu d humour dans mon poste au vu du gp de la semaine dernière et la consigne de Mercedes

wizz
Membre

je sais bien cela

mais ce matin, pour la première fois depuis longtemps, je me suis levé pour regarder la course. Et lorsque Vettel avait forcé le passage, s’était accroché et était reparti en dernier, alors je me suis dit qu’il doit être vraiment trop c*n pour entreprendre de tels actes…

Fabi35
Invité

Oui et puis c est tout vu pour la fin de saisons… Mais c est c*n..

Raymond le barbu
Invité

Que d’erreurs de la part de Vettel… entre l’Allemagne, l’Italie et aujourd’hui (entre autre), ça fait beaucoup trop face à Hamilton qui ne commet jamais d’erreur. Et comme Ferrari ne fait pas grand-chose pour aider son pilote…

Scal
Invité

Renault fait peine à voir. Lutter contre les équipes indépendantes, à 230 points (!) du 3ème est assez pitoyable. Même si ils finissent 4ème en fin de saison, j’espère qu’il va y avoir un électrochoc pour améliorer le package de 2019. Riciardo doit trahir quelques inquiétudes.

wpDiscuz