Accueil F1 F1 – Mexique 2018 : Max l’emporte, Hamilton champion

F1 – Mexique 2018 : Max l’emporte, Hamilton champion

895
18
PARTAGER

A l’issue d’un Grand-Prix de Mexico rebattant les cartes de la hiérarchie, Max Verstappen remporte une 5e victoire. Dans le même temps, après une course difficile, Lewis Hamilton remporte un 5e titre.

Grille

On attendait les Red Bull dans le rythme des qualifications, elles font mieux que cela puisqu’elles signent la première ligne. Ricciardo dame le pion à un Verstappen grognon. Hamilton est 3e devant Vettel, Bottas et Räikkönen. Les Renault sont les meilleures des autres et espèrent de gros points. Les Sauber complètent le top 10.

Ocon avec sa 11e place peut chercher à se décaler en stratégie pneumatique. C’est ce qu’il fait en partant en super tendres (ultra tendres pour les 6 premiers, hyper tendres pour les pilotes 7 à 10). Grosjean avait pris 3 places de pénalité au dernier GP pour avoir provoqué un accident avec Leclerc selon les commissaires de course. Pour Haas ce sera un GP difficile, 16e et 18e pour Magnussen et Grosjean. Pour Gasly, ce sera un départ du fond de grille après un remplacement de boîte et d’autres éléments du moteur.

Au terme de ce grand-prix du Mexique, Lewis Hamilton sera peut-être titré. Pour d’autres, tout pourrait s’arrêter au premier virage. Si par exemple, Hamilton s’accroche avec Vettel au premier virage et que les deux abandonnent, Hamilton serait titré. Mais, ce sont des manoeuvres d’une autre époque…

Départ

Départ incroyable de Hamilton qui se porte à la hauteur des deux Red Bull. Ricciardo a raté son départ et Verstappen a l’avantage de l’intérieur. Il prend la tête, obligeant Hamilton à ralentir. Vettel a eu un mauvais départ. Les deux Renault se sont aussi très bien élancées. Sainz devance Räikkönen et Hülkenberg le presse.. Les Ferrari qui s’élançaient si bien au cours de la saison n’ont pas réussi leur envol au Mexique.

Derrière, Alonso a visiblement eu un contact avec Ocon. En fait, Ocon a été touché par Hülkenberg et un gros morceau de son aileron est venu frapper la McLaren de Fernando. D’ailleurs Ocon rentre aux stands, comme Hartley. Cela commence difficilement pour eux. Verstappen prend le large. Après 4 tours, il compte 1,8 seconde sur Hamilton.

La McLaren de Fernando Alonso semble « malade ». Un peu de fumée s’en échappe et voilà qu’il se range sur le côté. Voiture de sécurité virtuelle. On revoit le départ et Vettel a poussé Bottas hors de la piste. On a failli avoir un nouveau tête à queue de Vettel. Gasly de son côté rentre au stand pour changer de pneus après 6 tours ! Drapeau vert. Verstappen signe meilleur tour sur meilleur tour.

Tour 10/71

Hamilton « ralentit ». Visiblement la Mercedes abîme un peu trop les pneus. Ricciardo remonte et est désormais dans son échappement. Il n’aura pas le temps de tester un dépassement puisque Hamilton rentre pour chausser les super tendres. Bottas rentre aussi et l’écurie Mercedes réussit à faire les deux changements d’affilée ! Chapeau.

Hamilton ressort 5e derrière Verstappen, Ricciardo, Vettel et Räikkönen. Bottas lui est derrière Hülkenberg et Leclerc. Sainz s’est arrêté. Ricciardo rentre un tour après mais ressort derrière Hamilton. Raté pour Red Bull. Hülk rentre aussi, Bottas passe Leclerc facilement.

Verstappen rentre au 14e tour. Vettel prend la tête du GP. Verstappen ressort derrière les deux Ferrari. Perez fait lever la foule en dépassant Ericsson et en prenant la 7e place. Sainz réussit à doubler Magnussen. Et Verstappen double Räikkönen ! Chez Ferrari on est peut-être sur une stratégie décalée. En tout cas, Verstappen est à 12 secondes derrière Vettel. Et tout ça avec un Renault (petite pique à Marko ou Verstappen très critiques en cette fin de partenariat).

Hamilton s’attaque lui aussi à Räikkönen. Et Ricciardo en profite pour s’approcher du futur champion du monde (si le classement reste celui-là). Très joli dépassement d’Hamilton sur Räikkönen. C’est resté très fair play. Ricciardo en profite et passe le Finlandais. Vettel rentre au stand au 18e tour et Kimi aussi. Vettel ressort derrière Ricciardo, Räikkönen derrière Bottas.

Tour 22/71

Hamilton semble de nouveau avoir des soucis de pneus. Ricciardo est à 2 secondes, Vettel 1,5 seconde plus loin. Finalement, Ricciardo aussi semble touché par la dégradation des pneus. Gasly passe une nouvelle fois par les stands pour changer de pneus. Avec une météo changeante ce weekend, le comportement des gommes est un peu inconnu.

Vettel est sous la seconde d’écart et peut utiliser son DRS par rapport à Ricciardo. Mais, dans le trafic des « retardataires », ce n’est pas simple. Ricciardo joue avec le trafic pour avoir lui aussi le DRS activé. Sainz abandonne ! La voiture est arrêtée dans le stadium et une voiture virtuelle de sécurité est déployée au 33e tour. Une chance pour Perez qui n’a toujours pas changé de pneus ?

Vettel est dans la boîte de Ricciardo, attendant le vert ! Perez rentre au stand. Ocon rentre aussi. Perez ressort 9e. Vettel se fait un peu surprendre et ce n’est pas pour la ligne droite des stands.

Tour 34/71

Vettel remonte et fait un freinage tardif sur Ricciardo qui n’abdique pas. Mais cela passe pour le pilote Ferrari. Le voilà 3e. Mais, il est derrière Hamilton (à 4 secondes) et 16 de Verstappen toujours en tête. Après une passe d’arme avec Leclerc, Perez le passe pour la 8e place. Devant lui, la Renault d’Hülkenberg. La Renault est à plus de 1 minute de Räikkönen. Un gouffre.

Vettel remonte sur Hamilton alors que la fenêtre du second changement de pneu est proche. Au 38e tour, Vettel rentre dans la fenêtre DRS sur Hamilton. Cela passe sans coup férir pour Vettel au bout de la grande ligne droite. Pendant ce temps, Leclerc a repassé Perez ! 14,8 secondes et 31 tours. Voilà le challenge de Vettel s’il veut remporter le GP de Mexico et s’offrir une minuscule chance de titre (pour rappel, Hamilton n’a besoin que de 5 points et donc d’une 7e place.

Perez abandonne ! Cela brise le coeur des spectateurs à n’en pas douter. La voiture a eu un souci de freins sans doute. Ocon a frotté (encore) avec Hartley et des bouts de carbone volent. On se bat pour la 13e place.

La Mercedes mange totalement les pneus ce weekend et Ricciardo remonte sur Hamilton qui va devoir ralentir sous peine de devoir repasser encore 2 fois par les stands.

Tour 45/71

Ricciardo sent qu’il y a une chance de podium ce weekend et attaque Hamilton. Cela ne passe pas sur les premières tentatives. Tiens Vandoorne est 9e provisoirement. Incroyable. A force d’insister, Ricciardo force Hamilton à un tout droit, un passage par le sale et les débris. Voilà Ricciardo 3e. « Les pneus sont morts » déclare Hamilton à la radio. Ca sent l’arrêt au stand. Vettel le devance, au 48e tour.

Räikkönen fait la même à Bottas ! Freinage tardif, blocage de la roue avant gauche, et un passage au large. Verstappen rentre au 49e tour. Il repart devant son coéquipier Ricciardo 2nd. Bottas rentre pour changer de pneus. Les deux Red Bull, les deux Ferrari et les deux Mercedes. Inhabituel comme ordre non ? A noter qu’ils ne sont plus que 6 (devinez lesquels) dans le même tour. Vettel avec des pneus frais remonte sur Ricciardo qui va servir de bouchon pour une victoire de Verstappen ?

Hamilton se balade. Il est chaffoin sur ses pneus encore et lève ostensiblement le pied. Il a de la marge à la 5e place. Bottas adopte un rythme similaire. Pour Ricciardo et Vettel, c’est un peu le boxon avec le trafic. Ricciardo joue encore avec le trafic. Il ne faut pas oublier qu’il a de très vieux pneus par rapport à Vettel. Et il reste 14 tours ! Record du tour pour Ricciardo au 57e tour. Tant que l’Australien reste devant Vettel, c’est des chances supplémentaires de victoire pour Verstappen.

Tour 61/71

On est dans les 10 derniers tours. Ricciardo fait le job superbement. Mais, il était dit que Ricciardo abandonnerait encore. Le moteur rend l’âme. 8e abandon pour lui ! Incroyable. Il a la poisse en ce moment. Voiture de sécurité virtuelle. La Red Bull de l’Australien va être évacuée. Evidemment du côté de Verstappen, on regarde le moteur, quitte à le mettre en mode « préservation ».

[Mise à jour 29/10 : Selon Alain Prost, la piste de l’embrayage est privilégiée. Tandis que du côté de Horner, on parle de l’hydraulique. D’un côté Red Bull serait en cause, de l’autre, ce serait Renault. La guerre des mots continue.]

Bottas change de pneus pour la 3e fois. Il repart 5e, et à un tour de Verstappen. On est reparti, 64e tour. On sent le jeune Max très nerveux. Il redit à la radio que s’il faut « baisser » le moteur, de le faire. Il veut voir le drapeau à damier. Avec l’abandon de Ricciardo, Hamilton est 4e, et encore plus champion du monde qu’il y a quelques tours.

Bon, on est passé en mode gestion pour tout le monde visiblement. Vettel ne revient pas sur Verstappen. On a Verstappen, Vettel, Räikkönen, Hamilton, Bottas, Hülkenberg, Leclerc, Vandoorne (!), Ericsson et Gasly. Il reste 3 tours et du côté de Red Bull, on indique qu’il n’y a plus qu’à aller au bout.

Arrivée

C’est la 5e victoire en carrière pour Max Verstappen au terme des 71 tours du GP de Mexico. Cela aurait dû être un doublé Red Bull, mais le chat noir (ou autre chose ?) de Ricciardo en a décidé autrement. Max devance Vettel, Räikkönen, Hamiton, Bottas, Hülkenberg, Leclerc, Vandoorne, Ericsson et Gasly. On notera les Haas totalement à la rue ce weekend. Elles laissent échapper Renault.

Hamilton est champion du monde 2018 de Formule 1 ! 5e titre pour l’Anglais qui rejoint Juan-Manuel Fangio. Ce n’est pas la plus belle course de Mercedes, loin de là, mais elle suffit.

A noter que c’est sans doute la dernière victoire de Red Bull avec Renault. Un partenariat fructueux mais qui était devenu tumultueux (euphémisme) depuis l’ère hybride. Petit record pour Verstappen, il a gagné 5 fois sans jamais partir de la pole position.

P # NAME
1 33 M.VERSTAPPEN
2 5 S.VETTEL
3 7 K.RÄIKKÖNEN
4 44 L.HAMILTON
5 77 V.BOTTAS
6 27 N.HULKENBERG
7 16 C.LECLERC
8 2 S.VANDOORNE
9 9 M.ERICSSON
10 10 P.GASLY
11 31 E.OCON
12 28 B.HARTLEY
13 18 L.STROLL
14 35 S.SIROTKIN
15 20 K.MAGNUSSEN
16 8 R.GROSJEAN
3 D.RICCIARDO
11 S.PEREZ
55 C.SAINZ
14 F.ALONSO

Classement pilote

Hamilton compte 64 points d’avance sur Vettel et il ne reste que deux course, 50 points à distribuer. Le numéro 44 est titré. Derrière Kimi Räikkönen prend 9 points d’avance sur Bottas pour finir sur le podium du championnat.

Leclerc marque des points pour la 8e fois de la saison. Impressionnant tout de même pour un débutant. Après 14 courses sans point, Vandoorne en rajoute 4 à son total. Une en forme de regrets ?

Pos Driver Car PTS
1 Lewis Hamilton HAM Mercedes 358
2 Sebastian Vettel VET Ferrari 294
3 Kimi Räikkönen RAI Ferrari 236
4 Valtteri Bottas BOT Mercedes 227
5 Max Verstappen VER Red Bull Racing TAG Heuer 216
6 Daniel Ricciardo RIC Red Bull Racing TAG Heuer 146
7 Nico Hulkenberg HUL Renault 69
8 Sergio Perez PER Force India Mercedes 57
9 Kevin Magnussen MAG Haas Ferrari 53
10 Fernando Alonso ALO McLaren Renault 50
11 Esteban Ocon OCO Force India Mercedes 49
12 Carlos Sainz SAI Renault 45
13 Romain Grosjean GRO Haas Ferrari 31
14 Pierre Gasly GAS Scuderia Toro Rosso Honda 29
15 Charles Leclerc LEC Sauber Ferrari 27
16 Stoffel Vandoorne VAN McLaren Renault 12
17 Marcus Ericsson ERI Sauber Ferrari 9
18 Lance Stroll STR Williams Mercedes 6
19 Brendon Hartley HAR Scuderia Toro Rosso Honda 4
20 Sergey Sirotkin SIR Williams Mercedes 1

Classement équipe

Mercedes n’est pas encore titré. L’écurie possède 55 points d’avance sur Ferrari. Largement de quoi voir venir, mais mathématiquement rien n’est fait. Il y a possiblement 86 points à prendre pour les écuries.

Avec 30 points d’avance sur Haas, Renault s’est pratiquement mise à l’abri du retour de Haas. Haas a basculé ses ressources sur 2019 et la voiture ne progresse plus. De l’autre côté, Renault a introduit des nouveautés qui semblent porter leurs fruits pour cette fin de saison.

Prochain grand-prix, au Brésil le 11 novembre prochain.

Position Ecurie Points
1 Mercedes 585
2 Ferrari 530
3 Red Bull Racing TAG Heuer 362
4 Renault 114
5 Haas Ferrari 84
6 McLaren Renault 62
7 Force India Mercedes 47
8 Sauber Ferrari 36
9 Scuderia Toro Rosso Honda 33
10 Williams Mercedes 7

Illustration : F1

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "F1 – Mexique 2018 : Max l’emporte, Hamilton champion"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zafira500
Invité

Félicitations à Hamilton pour son cinquième titre, il ne l’a pas démérité, loin de là. Joli Grand-Prix au passage.

MINI_Stig
Invité
Bravo à Hamilton !! Titre mérité ! 😎 Sinon il n’y a qu’une Renault (Sainz) qui était passée devant Kimi 😉 De même que c’est Ocon qui a tapé Hulk, tout comme Bottas tape Vettel et non l’inverse (pour une fois ^^). Petite faute : « Ocon a frotter » -> frotté 🙂 Autrement, une autre petite pique à Red Bull, ce n’est pas le moteur de Ricciardo qui a lâché mais l’embrayage, ce qui d’ailleurs explique sans doute son départ… C’est d’ailleurs assez souvent du côté de RB qu’il y a des soucis de fiabilité au final… ça promet un McLaren-Honda… Lire la suite >>
Seb
Invité

Félicitations à Ferrari , 10 ans de non victoires bel exploit ! 🤐👍

zafira500
Invité

Oui, oui, tu vas nous sortir ton Mercedes écurie allemande- tiens d’ailleurs ils sont où les allemands dedans ?- les meilleurs et patati et patata (on connaît la musique quoi).Et le titre constructeur n’est pas joué.
T’aurais pu ajouter un « félicitons à Vettel pour ses pannes de cerveau qui lui ont coûté le titre ».😉
En tout cas, il n’a clairement pas le niveau d’Hamilton, le Seb (le pilote, pas le troll. Quoi que).

Seb
Invité

Quand il était chez Red Bull Renault , il l’avait le niveau , il aura fallu qu’il passe chez Feraillerie pour flinguer sa carrière … 😂

zafira500
Invité

Il est encore atteint du syndrome « Caradisiac ».😁

zafira500
Invité

Chez Red Bull il avait TOUTE l’équipe derrière lui, au détriment de ses equipiers. D’ailleurs, je te rappelle que le seul équipier valable dans l’équipe qu’il a eu, Ricciardo, l’a remis à sa place. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a refusé l’arrivée de l’australien chez Ferrari.

wpDiscuz