Accueil Actualités Entreprise Volkswagen mise sur Ghana et Nigeria

Volkswagen mise sur Ghana et Nigeria

444
0
PARTAGER

Volkswagen mise sur l’Afrique. Le constructeur prévoit en effet d’assembler des voitures au Ghana. Sans oublier le Nigeria, pays sur lequel il souhaite s’appuyer pour bâtir à long terme un hub automobile.

Une annonce qui intervient alors que le chinois SAIC vient quant à lui de choisir la Tunisie comme hub de production pour les marchés d’Afrique et d’Europe.

Ghana et Nigeria : une excellente opportunité selon VW

Volkswagen vient d’annoncer avoir signé des protocoles d’accords pour l’implantation d’une usine d’assemblage au Ghana et le renforcement de sa présence au Nigeria.

Thomas Schaefer, responsable de la région subsaharienne de VW, a affirmé à cette occasion – souhaitant  ainsi argumenter le choix du constructeur –  que la situation sur le continent africain s’était stabilisée et que l’économie progressait. Selon lui, « les derniers obstacles au développement de l’industrie automobile ont été éliminés ». « Une excellente opportunité » pour Volkswagen si l’on en croit Thomas Schaefer.

Usine de montage au Ghana

Une usine de montage sera construite au Ghana. Le protocole d’accord signé avec ce pays prévoit aussi le développement d’un réseau de vente et la création d’une académie de formation dans les domaines de la production et de l’après-vente, a tenu à préciser Volkswagen.

Nigeria : futur hub de VW en Afrique de l’Ouest

En ce qui concerne le Nigeria, pays où le constructeur dispose d’une usine de montage, VW prévoit le lancement d’une académie de formation et d’un réseau de services réservé aux véhicules Volkswagen. Objectif affiché : « transformer le pays en un hub automobile sur la côte ouest-africaine sur le long terme ».

Rappelons que selon de nombreuses estimations, le Nigeria pourrait être le troisième pays le plus peuplé de la planète à l’horizon 2050.

En juillet 2016, une étude de PricewaterhouseCoopers indiquait que le Nigeria devrait devenir le prochain hub de l’automobile en Afrique d’ici 2050. Selon le résultat des analyses conduites par la firme d’audit et d’analyse, les réformes structurelles effectuées par le gouvernement ont en effet eu un impact positif sur le secteur. De telle sorte qu’on puisse envisager qu’à moyen terme le pays puisse y occuper une place de choix sur le continent africain.

« Nous nous attendons à une progression réelle du parc automobile à plus de 25 millions de véhicules, malgré des prévisions de croissances moins vigoureuses entre 5,4% et 4,6% à l’horizon 2050.  Cette évolution sera tirée par une hausse de la demande, impulsée par  l’augmentation du nombre de personnes actives et un important marché en pleine croissance », estimait ainsi PricewaterhouseCoopers.

PwC estimait également que les réformes effectuées par le gouvernement du Nigéria  devraient faciliter le développement des mécanismes locaux de production, d’assemblage et de vente de pièces détachés. De plus, à l’appui de divers scénarios d’évolutions de la croissance économique du pays, la firme d’audit considère que les véhicules d’occasion vétustes devraient en grande partie pouvoir y être éliminés entre 2035 et 2045.

VW renforce sa présence en Afrique

VW possède d’autres implantations industrielles sur le continent africain. En plus du Nigeria, il dispose d’ores déjà d’usines d’assemblage en Afrique du Sud, au Kenya, au Rwanda et en Algérie. Il a ainsi inauguré en juin dernier la première usine automobile du Rwanda.

Le 24 août dernier, le ministre allemand de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, avait annoncé que Volkswagen prévoyait d’investir en Ethiopie.

Par le biais de ces projets d’implantations industrielles au Ghana et en Ethiopie, VW devrait ainsi marquer son renforcement en Afrique.

Sources : VW

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz