Accueil Alternatives Mondial 2018 : Audi e-tron, enfin de série

Mondial 2018 : Audi e-tron, enfin de série

1299
68
PARTAGER
Audi e-Tron

Voici (enfin) le premier véhicule électrique d’Audi après des années de concepts et d’annonces. Audi dévoile à San Francisco son SUV « sportif » électrique le e-tron (en minuscules). Il sera présenté plus largement au Mondial de Paris 2018.

Audi est évidemment prudent dans sa communication. Scandale du dieselgate et du « clean diesel » oblige, la marque précise que l’Audi e-tron est mu par deux moteurs « localement neutre en CO2″. Le « localement » est d’importance. Les deux moteurs, de 360 ch au total, permettent une transmission aux quatre roues, et l’appellation « Quattro ». Comme on a affaire à des moteurs électriques, la gestion du couple est gérée électroniquement en continue.

Avec cela, et la position de la batterie, bien basse, Audi n’hésite pas à parler de sportivité. Outre le côté électrique, cet Audi e-tron inaugurera les caméras à la place des rétroviseurs extérieurs. Pour l’anecdote, Lexus dispute le titre de premier constructeur à utiliser cette technologie en série. On regrettera que les caméras soient posées à la place des rétroviseurs, laissant des appendices disgracieux et sans doute très fragiles. En plus, c’est une option du haut de gamme (plus de 1000 euros). Combien en verra-t-on réellement sur la route ?

Autre « nouveauté », l’Audi e-tron utilise des freins hydrauliques pilotés. Cela permet, un peu comme sur une Formule 1 ou une Formule E visiblement, de freiner en récupérant un maximum d’énergie, puis d’actionner les freins au besoin. Dans 90% des cas, le freinage régénératif suffira pour s’arrêter ! Bien entendu, on retrouve ce fonctionnement dans tous les VE actuels, mais peut-être pas poussé autant. Audi annonce jusqu’à 220 kW de freinage.

Tesla, Jaguar, maintenant Audi

Evidemment, Audi appuie sur la qualité des matériaux, les finitions, etc. Tout cela demande confirmation par l’essai. La navigation intègre les recharges. Ainsi, le GPS peut décider de vous faire passer par un endroit car une borne est indiquée. L’Audi e-tron a aussi un régulateur adaptatif prédictif. Selon le constructeur, cela permet de minimiser la consommation et donc d’étendre l’autonomie. Audi avance une récupération jusqu’à 30% quand généralement on tourne à 15%.

Long de 4,91m, le SUV d’Ingolstadt développe 360 ch (408 en mode « boost ») et 561 Nm de couple (664 en mode « boost »). Concrètement, on a 170 chevaux à l’avant, et 190 à l’arrière. Le 0 à 100 km/h est abattu entre 6,6 et 5,7 secondes selon le mode. Il dispose d’une batterie de 95 kWh. Cela lui permet, selon le cycle WLTP plus réaliste que NEDC de parcourir 400 km. Evidemment, grosse capacité égale gros temps de chargement. Comptez 14 heures sur une Wallbox (7kW) ! ou 28 sur une prise 16 A domestique ! Heureusement, la voiture est compatible 11 kW (8h30) ou 22 kW (4h30). Enfin elle peut charger en 150 kW (30 minutes pour 80%) ou 350 kW (10/15 minutes pour 80%)…quand les bornes seront là !

Côté coffre, on a 660 litres, et plus de 1,7 m3 banquette rabattue. Pas trop visible sur les photos, on notera l’absence de tunnel de transmission et donc une place centrale arrière plus « accueillante » même si cela reste la plus mauvaise place de l’Audi e-tron.

Esthétiquement…c’est une Audi. Difficile d’en dire plus.

700 kg de batterie à traîner

A noter que la batterie utilise des cellules LG Chem « Pouch » qui présentent une excellente densité. Elle est composée de 36 modules renfermant chacun 12 cellules. Avec le système de refroidissement par gel intégré au châssis, la température est maintenue entre 25 et 35°C. On a affaire à du 400 Volts (396 exactement). Officiellement, la consommation est de 23,75 kWh/100 km. Enorme pour un véhicule « propre », mais pas irrationnel vu la masse « pachydermique » du nouveau né d’Audi. Avec 700 kg de batterie et un système moteur complexe (et lourd), difficile d’avoir une ballerine.

L’Audi e-tron est assemblé à Bruxelles et devrait arriver sur le marché européen à la fin de l’année 2018. En Allemagne (et plus généralement en Europe de l’ouest), l’Audi e-tron débutera à 79 900 euros. Une alternative aux Tesla Model X et Jaguar i-Pace ? Réponse au Mondial de Paris, puis en essai.

Illustration : Audi

Poster un Commentaire

68 Commentaires sur "Mondial 2018 : Audi e-tron, enfin de série"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Et bien moi, souvent allergique a la monotonie de la production du groupe VW… Là, j’aime bien !
10 x mieux que Mercedes… et 100 x mieux que BMW.

Kaizer Sauzée
Invité

Et pour une fois une électrique n’a pas un look issu d’une BD des années 80 et ressemble à une auto courante. Oui, oui, vous vous trompez pas, c’est bien moi qui dit çà. lol !
Sauf que, comment dire, les écrans, vous ne pourriez pas les mettre encore un peu plus bas ? Parce que là ils sont encore trop visibles…

SGL
Invité

« … devrait arriver sur le marché européen à la fin de l’année 2018. »
C’est Mercedes et BMW qui ne sont pas très bien, même sur le calendrier.
Tesla en 2019 va enfin sentir la concurrence…

SGL
Invité

C’est un message aussi pour les autres constructeurs, pas de salut sans bonne VE dans la gamme !
Pour les premiums, c’est déjà fait pour ainsi… d’ici 2-3 ans, cela sera au tour des généralistes.

koko
Invité

Sinon SGL tu roules toujours en diesel ?

« Observez donc et faites tout ce qu’ils vous diront, mais ne faites pas ce qu’ils font, car ils disent ce qu’il faut faire et ne le font pas. »
Evangile selon Saint-Matthieu

SGL
Invité

Oui, pourquoi ?
Dans la Semaine, je suis en TC, métro, RER.
Le WK, je fais 300-500 km avec les vacances en Espagne ça fait 25.000 km et 95% que de la route et autoroute, pratiquement jamais en ville.
Chacun s’adapte son environnement, je roule Diesel et je souhaite l’augmentation des carburants… Tiens encore un paradoxe !
Si je roule en diesel, c’est que je considère que l’on m’oblige à rouler diesel.
Quand l’essence et le diesel seront à 2€ le litre, je roulerais en VE, si mes moyens me le permettent.
Nota : j’aimerais que tout le monde adopte mon principe. 😉

SGL
Invité

Un mot : la fiscalité.
Après, on dit qu’être écolo, c’est un problème de riche.
Donnons les moyens au Français d’avoir le choix !

Alex87f
Invité
Sans vouloir pinailler, une fiscalité égale ne devrait-elle pas signifier un diesel plus cher que l’essence? (voir ici, par exemple, c’est pour la Belgique mais le coût ex-raffinerie ne devrait pas être différent en France https://www.petrolfed.be/fr/prix-maximums/d%C3%A9composition-prix-maximums-actuels) Si l’on se base sur la conso « réelle » des Juke en question (7.63l/100 pour le 1.2T, 5.74 pour le 1.5D), le diesel est alors rentabilisé en 3 ans / 75 000km. Cependant, une fois que tu intègres l’entretien plus cher, l’assurance un peu plus élevée, la dépréciation que le diesel risque de subir, etc., ton seuil de rentabilité se rapproche doucement de l’infini.. (n’oublions… Lire la suite >>
SGL
Invité

Encore l’essence, je ne dis pas… j’ai la nostalgie de l’essence.
Mais le nouveau malus encourage encore plus le diesel !!!
Mais le diesel sur une longue distance n’est pas plus polluant que l’essence…. à bas le Diesel… Mais en ville !
Pour l’électrique :
on a le choix comme pour la Leaf !!?
« Nissan Leaf : zéro émission, zéro polyvalence »
Le lien suit.

SGL
Invité

https://www.challenges.fr/automobile/essais/nissan-leaf-40-kwh-la-voiture-electrique-qui-n-aime-pas-l-autoroute_606921
Pas facile d’être vertueux encore en 2018.
Tout le monde ne peu pas se payer une Tesla Model S !

Et zou
Invité

Mais c’est précisément tout le problème de ces offres VE faites soit-disant pour aller au bout du monde, et construites comme des gros SUV d’autoroute. Sans réseau de recharge rapide, c’est totalement stupide pour le coup. L’autoroute n’est pas leur terrain non plus. Et toute cette puissance pour faire de l’urbain ou péri-urbain, on nage en plein non-sens.
Dans l’état actuel des choses, ce qui a du sens c’est d’avoir un VE pour les petits trajets quotidiens et une gros machin diesel ou essence ou GPL ou E85 pour la route. Et zou

koko
Invité

« un pachyderme électrique… »
+1000000
Qu on m’explique comment on va sauver la planète avec ce pachyderme qui doit faire 2 tonnes minimum.
Bon si il faut 28 heures pour une recharge sur une prise 16A, j’ai bien la réponse à ma question. Le pachyderme va rester au garage.

Audi devrait plutôt se lancer dans les velos à assistance électrique.

SGL
Invité

Lui, le e-tron, ce n’est pas lui qui sauvera la planète, surtout s’il « bouffe » de l’électricité produit avec du lignite de l’ex RDA .
Mais sa descendance grâce aux progrès qui vont forcément en découler.
« Le pachyderme va rester au garage. » Pas sûr, le trajet moyen oscille entre 8 et 30 m par jour, la recharge sera donc du biberonnage dans 99% des cas.
https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280781
Puis avec le temps il aura des prises à 150 kW puis des 350 kW et ça sera grâce à cette 1ère génération de gros SUV électrique.

koko
Invité

En idf pendant les heures de pointe, tu feras max 10km en 30 minutes.
Je les fais tous les jours en vélo à assistance électrique, ça entretient la santé et je croise tous ces pendulaires dans leur cercueil en acier coincés dans les bouchons. Et surtout il y a 1 personne par véhicule dans 95% des cas.
Christophe, notre société ne tourne pas rond !

SGL
Invité

Ça, c’est bien !
Moi aussi j’envisage de d’acheter un VAE.

SGL
Invité

Ah euh de plus en plus de monde fait des grands trajets avec leur Tesla à travers l’Europe.
Le principal problème est d’avoir au minimum 70 K€, d’où l’intérêt de la Model 3 en 2019 pour un peu démocratiser l’utilisation de la VE sur une grande distance… Puisque le Leaf semble être incapable de le faire pour le moment.
Mais les petites VE, paradoxalement (puisque l’on a tendance à dire que les VE sont pour la ville) sont déjà parfaitement adaptées pour les multiples petites trajet quotidien à la campagne de moins de 80 Km.

E.macron
Invité

A 25000 on peux rouler en essence. Ç est rentabilisé . Je fais 30000/an en essence et je suis gagnant vis à vis du mazout. Âpres comme 90% des gens du coin . On fait notre plein au lux.

SGL
Invité

Je regrette un peu mon choix du diesel, bien que rouler sur autoroute à 140 et d’avoir 1200 km d’autonomie est appréciable aussi.
J’ai des collègues (femmes souvent, pardon pour le cliché) font royalement 8 000 km et souvent en ville et adoooore leur diesel pour leur souplesse.

Christophe
Invité

Un autre média parle de moteur refroidis, vous confirmez ?

Le pilotage des freins sur un VE avec répartition regénératif / mécanique par appui sur la pédale de freins ce n’est pas nouveau, Peugeot l’avait implanté dans son prototype de 205 électrique et Renault le commercialise en série sur la Zoé, sous forme de pédale de freins découplée.

Alex87f
Invité

Sauf erreur toutes les voitures dotées de KERS on ce type de pédale de frein (c’est à dire tous les VEs et évidemment les hybrides, dont c’est le principal intérêt).

nouh
Invité
Si c’est tout ce que propose les constructeurs pour lutter contre le réchauffement et la pollution de la planète, c’est se foutre du monde. Un gros SUV dont on ne connait pas le poids d’ailleurs mais surement pas loin de 2,5 tonnes, le tout pour 80000 € et 400 km d’autonomie chez Audi, la belle affaire. C’est une moquerie que ces constructeurs premium Allemands incapable de donner une véritable offensive sur l’électrique pour tous, mais qui continuent à caresser leurs financiers, la bourse et leurs clients friqués insensibles aux véritables problèmes critiques, urgents que notre monde à besoin. Raz le… Lire la suite >>
ART
Invité

C’est surtout que les politiques sont tellement teubés et poussent sur l’électrique de manière aveugle qui font que les constructeurs pondent de tels véhicules…. + une demande délirante sur les SUVs…

automania
Invité

ha Bon ? vous voudriez que l’on conserve les thermiques de grand papa encore des siècles c’est ça ? et pourquoi donc ? (sachant que la part des ENR dans le mix énergétique mondiale augmente de plus en plus et que le prix du kw/h renouvelable est en baisse constante).

gigi4lm
Invité

@ nouh : « Alors, même pour les véhicules électriques il faut réduire la puissance des moteurs pour réduire le poids de batteries embarquées et réaliser des modèles légers, simple à produire et au cycle de vie le plus transparent pour la planète. A ce jour, RIEN!!! »
Si, le vélo !

SGL
Invité
Tant que la VE ne fait qu’1% rien n’est grave pour le moment @nouh. Il y a mille fois plus d’énorme SUV thermique sur nos routes. En Europe Occidental dans 10 ans il aura beaucoup plus de productions ENR et toujours très peu de grosse VE de plus de 2 tonnes (même si ça atteint les 10%). Il ne faut pas se tromper d’ennemi pour le moment, ce sont les VT qui génèrent le plus de pollution sur les routes, pas les VE. ET quand les VE seront alimentés par des ENR principalement, on se rapprochera du côté vertueux dans… Lire la suite >>
wizz
Membre

@nouh

pourquoi donc il faudrait réduire la puissance des moteurs pour réduire le poids de batteries embarquées?

en quoi puissance moteur et poids batterie serait ils liés?

wpDiscuz